Catch

Du singe à l’homme

L'évolution ne connait pas la marche arrière.
Boris Cyrulnik
 
Je n’ai pas été satisfait de Payback. La WWE semblait se foutre de moi en inventant des nouvelles règles, en les changeant en cours de match (oui, je pense à vous le No Holds Barred et le Last Man Standing) et en persistant à mettre sur un ring l’homme galipette, RVD. Lors du Raw post PPV,  on devrait logiquement découvrir de nouveaux schémas narratifs vu que tous les conflits majeurs se sont réglés dimanche. C’est chouette, l’inconnu !
 
 

Et ça veut dire que je reviens dans la title picture ! Bitches !

 

Nalyse du Raw du 2 juin

 

 
Comme à mon habitude, évoquons les choses globalement inintéressantes du show:
– Bo Dallas a battu Kofi Kingston. 
– Sheamus – RVD ont battu leurs adversaires de la veille: Barrett et Cesaro. Donc là, on peut dire que c’est fini hein?
– Avec toute sa bande sous ecstasy, Adam Rose a vaincu une nouvelle fois Jack Swagger (et ça n’avance pas).
– Aksana et Alicia Fox tabassent avec plaisir la Bella à gros seins, Nikki.
– Damien Sandow, vêtu du maillot du second choix offensif (derrière Paul George) des Indiana Pacers, Lance Stephenson, s’est pris une grosse et gratuite mandale de la part du Big Show sous le regard consterné du remplaçant des Pacers, Chris Copeland.
– Enième défaite d’un membre ou deux des 3MB face aux Matadores.
 
Un mot vite fait sur cette rivalité. Même si c’est de la lowcard, même si leurs matchs sont en préshow youtube, il est préférable d’arrêter de perdre son temps avec cette histoire à la con. C’est insupportable. Que les Matadores aillent à Séville se faire encorner par autre chose qu’une bête de foire.
 
 
Ah ! Ah ! Ah ! il a foutu la perruque du nain ! Quelle poilade ! Je peux mourir tranquille maintenant et le plus vite possible.
 
 
Dans la midcard, la storyline démarrée (bien que latente) lors de Payback entre Cody Rhodes et Goldust voit ici Sin Cara en tant que nouveau partenaire de l'aîné. L’idée est très intéréssante et montre une rupture intelligente entre deux membres d’une même tag team car habituellement, nous avons l’un des deux qui se plaint de la faiblesse sous-entendue de son acolyte et finit par le tabasser sur le ring, créant ainsi un turn et un shock moment, mais Kovax vous l’a déjà dit dans sa nalyse de Payback (le rude problème des écrits simultanés). 
 
Personne ne change de position, pour le moment, et on peut espérer voir plusieurs prétendants au poste se succéder. Déjà, ça relance tous les faces mid-lowcarders qui végètent dans les coursives des salles de spectacles américaines. Fini les vacances pour Ryder, Riley, Gabriel et Kidd. Remettez vos slips et vos genouillères, vous allez catcher mes petits. Egalement, avec cette séparation, peut-on penser que Cody est, temporairement, physiquement diminué et qu'il ne peut lutter à son meilleur niveau?
 
 
Mais qui pourrait être le prochain allié de Goldust dans un match qui s'annonce déjà comme étant fantastique?
 
 
Le point négatif qui sera, je l’espère, vite corrigé, est à mettre à l’actif, ou plutôt au passif, des adversaires. Curtis Axel et Ryback sont très bien ensemble, mais on ne peut pas dire qu’ils soient le maître étalon de la division tag-team. 
 
Division qui a vu un affrontement très captivant entre Rowan-Harper et les Usos dans ce qui pourrait être, en gommant toutes les dernières erreurs, un spin off de la feud John Cena – Bray Wyatt. Il est vraiment temps que les pouilleux commencent à se positionner en challengers pour le titre. Un prophète, même un peu concon, a toujours besoin de breloques pour montrer sa toute-puissance.
 
 
Et mettre ainsi le pied dans l'histoire de la division tag team.
 
 
On peut dire tout ce qu’on veut sur le talent athlétique des voisins de palier de Dave Robicheaux, le héros de Louisiane de James Lee Burke, mais leur aura a été nettement détériorée par l'absurdité de leur comportement lors des différents affrontements de la Family contre John Cena, le briseur de catcheurs.

Car ce dernier est intervenu lors de la promo de Stephanie McMahon sur le statut du titre mondial (trop chiant d’écrire les initiales sans que ça fasse agence de pub new-yorkaise des années 1960). Avant l’intervention de la pénible luciole fluorescente, la patronne de la société disait que si Daniel Bryan était apte, il devrait affronter Kane dans un Stretcher Match (oh putain, l’ignoble chose) au prochain ppv, Money in the Bank… sinon le Money In the Bank match tenu ce soir-là sera directement pour le titre. Ce qui est une forte incohérence non? Parce que dans ce cas précis, que je préfère, où se trouve la valise du coup? 
 
 
La valise n'est qu'un concept de motivation pour dépasser ses limites. Elle se trouve en chacun de nous, dans nos tripes. On est tous le champion de quelqu'un. Moi, par exemple, je suis un special american champion.
 
 
En attendant, un premier match qualificatif a eu lieu. Et, on peut dire que c’est un vrai crève-coeur de ne pas voir soit Ziggler, soit Del Rio dans le match de l’échelle. Leurs combats sont toujours bons et ce fut encore le cas ce soir. Sur soumission, l’ami mexicain devient le premier qualifié. Maintenant, j’adorerais voir Ziggler faire des pieds et des mains pour se retrouver dans le match à échelle. Mais revenons à la promo de Stephy.
 
John Cena est donc intervenu avec sa bonhomie habituelle pour vanner sa patronne sur le côté “don’t be a bully”. Forcément, quand ça vient du type qui se moque le plus souvent de ses adversaires, ça frise le ridicule.
 
 
Comme ce segment.
 
 

Pourtant, Stephanie McMahon a raison. C’est pas la première fois qu’un titre mondial se trouve vacant pour cause de blessure. La dernière fois c’était Batista qui avait dû céder sa ceinture en 2009 et ça a donné la grande feud entre Randy Orton et John Cena. Lache là putain, Daniel!
 
John, bien que grand candidat pour retoucher le Graal, trouve donc que le travail de sa patronne n’est pas satisfaisant et appuie son propos en disant que sur une échelle de 1 à 10, elle a 0. Ce qui signifie qu’elle craint.
 
 
Ah la grosse nulle ! Elle a jamais été World Heavyweight Champion. Allez, casse-toi, loseuse, retourne à tes casseroles.
 
 
Le monde de la WWE n’étant absolument pas le même que le nôtre, on sait très bien qu’avec cette même méthode, on aurait droit à un bon coup de pied au cul et un aller simple vers Déprime-land et ses chomeurs. La WWE, elle,  décide de punir ses employés.
 
Et ce que je commence à ne plus supporter dans autant d’ingérences de la part de John Cena envers sa hiérarchie, c’est qu’il est incroyablement idiot. Ca fait quoi, dix ans, qu’il est dans le business et il est toujours surpris qu’on lui envoie Kane à la tronche. Ben oui, banane, tu crois quoi? Dix ans, mec! Dix ans, que tu te prends le gros malabar de service du coté de l’AUTORITÉ juste parce que tu l’as, encore une fois, trop ouverte.
 
 
– Dis donc, andouille, je crois que tu aimes ça, en fait, te faire cogner par Kane?
– J'aime être vilain. Faut me punir.
– Et bien, cette fois ci, pas de tabassage, tu iras faire la prochaine tournée WWE à Orchies !
– Ou alors… je fais la vaisselle?
 
 
Le match, soldé par une DQ de Kane, n’aura aucun intérêt, donc je n’en parle pas, préférant évoquer le trop long segment de Rusev.
 

L’ours bulgare résidant en Russie se voit donc honorer du rang de héros national au même titre qu’Edward Snowden, l’homme qui a révélé PRISM et les écoutes téléphoniques de la NSA. Un homme privé de liberté dans le pays de la démocratie selon Lana. Bien, par contre, on est sûr que ce public de gros bêtas sait qui est Snowden? Parce que sinon, c’est un coup d’épée dans la mélasse là.
 
 
Hey, c'est Tommy de Blue Metal Inc, sur la Khali Kiss Cam ! Allez Tommy, roule un gros palot à l'Indien !
 
 
D’ailleurs, je me posais une question. Lors des House shows en France, est-ce qu’ils ont évoqué Gérard Depardieu? Je demande ça, mais je ne sais pas si Rusev était du voyage…
 
Soit, on a donc eu l’honneur et la joie d’entendre résonner l’hymne russe. C’est très bien tout ça, mais quel est l’intérêt? Le personnage a été intéréssant le temps de son arrivée au Rumble. Depuis, et ce n’est pas sa faute, on lui sert de la merde. C’est un héros russe parce qu’il a battu Big E. Langston dans un PPV de troisième zone? Vous n’avez pas l’impression que vous venez d’enterrer sa carrière en faisant ça? Ce n’est pas John Cena, ce n’est pas Randy Orton, ce n’est pas Daniel Bryan, ce n’est même pas Jack Swagger, c’est FUCKING BIG E ! Soit, rien.
 
 
Il est des nô ô treuh, il a battu Big E comme les au au treuh. C'est un ivro o gneuh, ça se voit rien qu'à sa tro o gneuh. 
 
 
Du coup, si dans un futur proche ou non, Rusev se retrouve dans une feud contre Daniel Bryan et qu’il le défonce (si Major, c’est possible, chut et rentre dans ton terrier), ils vont renommer la Place rouge en son nom? 
 
Mais venons enfin au principal intérêt de l’épisode, la feud Evolution – Shield. Les humiliés de la veille ouvrent le show et on voit qu’ils ont pris cher. Un joli oeil au beurre noir ajoute au visage de HHH un petit quelque chose de pétillant.
 
 
Non.
 
 
Sûrement atteint d’une sévère commotion, HHH dit qu’ils n’ont pas perdu, qu’ils ne perdent jamais, car il luttera tant que le Shield existe. Puis Batista prend le micro, dit qu’il en a marre du Shield et veut que la promesse de titre qu'on lui a faite à son retour soit tenue dès ce soir. Hunter lui rétorque qu’il y a forcément un hic, vu que Bryan n’est pas apte et que l'Animal obtiendra ce qu'on lui a promis lors de la signature, mais seulement une fois le Shield anéanti.
 
Batista, dans son complet vert chelou, comprend et… “I quit”.
 
 
Excusez-moi, mais en lisant le titre de cette nalyse et en voyant cette tenue, je me dis que vous êtes un singe vert. Et j'ai lu beaucoup de choses sur votre race. Vous refilez le SIDA en sodomisant les touristes en Afrique. Donc, devons-nous nous inquiéter de votre présence parmi nous, ce soir?
 
 
Sainte mère de Dieu, qu’est-ce que vient de nous faire Drax le destructeur? Un bon pied de nez à l’idée même d’union et de lutte, et c’est formidable. Ce départ, souligné par le yes chant du public, est le meilleur coup de Batista de l’année. Enfin, l’animal rentre chez lui et ne devrait pas revenir avant Summerslam, le temps de la promo machin bidule des concons de la Galaxie. 
 
Autant dire que ça tabasse d’entrée ce départ. Mais, tout le long du show, on nous tease un match entre Orton et Reigns. Qui, putain, ne sert à rien, même kayfabement, on sait qu’Orton ne peut pas gagner, on devine que ça va être un pugilat.
 
 
Ou alors je prends une grosse branlée et je me retrouve tétraplégique. Je préfère ma solution.
 
 

Mais les dernières rumeurs de l’Internet disaient que Sheamus allait rejoindre Evolution en tant que quatrième membre. Peut-il toujours venir maintenant que Donkey Kong a laissé Mario et Luigi comme deux pizzas sans mozzarella? Ou alors, il ne vient pas tout seul? Mystère!
 
Fin du show, on s’est légèrement ennuyé depuis le segment d’ouverture,  on sort de la célébration pour Rusev et enfin “Sierra, Hotel, India, Echo, Lima, Delta” résonne dans la salle et, vu le timer, on va effectivement ne pas avoir de match. 
 
 
Oui, bon, fais pas la gueule Seth, Roman s'est planté de sortie en quittant Chicago, mais tu connaissais pas le Nord du Michigan, hein, c'est joli quand même.
 
 
Les trois bonshommes disent qu’ils sont dominants et se permettent même de plagier légèrement le poète ivre Miossec quand il se demandait ce que devenait son poing quand il tend les doigts (Album: Boire). Et même qu’ils sont des frères.
 
Orton, en slip, et HHH avec son sledgehammer arrivent, Seth Rollins se précipite pour prendre deux chaises au cas où et on laisse HHH nous expliquer que hier (et avant) c’était le plan A. Il y a toujours un plan B, et que c’est maintenant.
 
 
Et un plan Q, t'en as un? Tu veux pas que Stephanie le devine, hein? Voyou.
 
 
Les membres du Shield se regardent et avancent de concert vers leurs ennemis.
 
Pas tous.
 
Et c’est dans ses moments qu’on adore la WWE car oui, Seth Rollins se sert d’une des deux chaises pour attaquer dans le dos Roman Reigns, devant le regard abasourdi de Dean Ambrose qui aura droit aussi à son moment de tabassage en règle.
 
 
Fichtre, il est rancunier.
 
 
What. The. Fucking. Fuck.
 
La WWE est étonnante. On nous a teasé sur tout 2013 et debut 2014 un possible split entre les trois membres du Shield. Soit Reigns seul en Face, soit seul Dean Ambrose en Heel, les trois à Mania dans un triple threat même en teasant quelques dissensions entre le groupe et Rollins quand ce dernier refusa un tag lors d’un Raw lambda (et je n’ai pas une mémoire d’archiviste, alors je vous laisse chercher).
 
Puis, surfant sur le succès public de Reigns lors du Royal Rumble, ils ont fait turner tout le monde. On se disait alors qu’on était reparti pour quelque temps dans cette configuration, on ne pensait pas, on ne voulait pas un nouveau revirement de situation, et voilà que cette petite catin nous fait ce coup.
 
 
Et pour compléter notre stable, on attend juste que LeBron James éclate assez rapidement les Spurs en finale NBA.
 
 
Et c’est bon. Bravo la WWE, vivement le prochain show pour une explication convaincante (c’est dans ce domaine que pêche trop souvent la fédération) sur l’alliance inattendue entre Rollins et HHH/Orton car, je le répète, mais je trouve ça génial. Je trouve que Rollins était effectivement celui qu'il fallait faire évoluer pour provoquer cette surprise. Merci la WWE, vivement la suite!
 

 
Jeu, Seth et match !

11 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut