Catch

Le transit catchestinal

As we dismember you, we shall remember you
You are abomination, you that betray the nation
You shall take long to die
Traitor, traitor

Mötörhead, Traitor

Où l'on reviendra sur la trahison de Seth Rollins, sombre hère qui préféra succomber aux sirènes vénales qui hantent nos esprits plutot que de marcher main dans la main avec ses amis dans une maison en pain d'épices, l'on approuvera le traitement de Cesaro qui, même s'il n'a pas encore franchi le Rubicon a quand même affranchi les maquignons, l'on fera des références musicales et publicitaires avec cette folasse d'Alicia Fox et l'on believera tous ensemble au destin en ombres et lumières de Rusev, nouvel écorché vif parmi les monstres méchants qui finira au tombeau des lucioles en compagnie du Great Khali, Joe Dassin et autre Aimé Césaire.

Bolieve in me. Help me bolieve in anything. I want to be someone who bolieves.

Nalyse de Smackdown ! du 6 juin

Il y a actuellement deux grandes questions qui tourmentent le microcosme de la WWE depuis les événements de lundi dernier. La première concerne l'avenir du titre mondial. Daniel Bryan ayant refusé d'abandonner les deux ceintures malgré sa blessure, Stéphanie McMahon a pris le caribou par les cornes. Deux options sont désormais possibles. Soit le champion barbu sera apte pour le prochain PPV où il défendra son bien contre Kane dans un strecher match, soit le titre deviendra vacant et sera mis en jeu dans le traditionnel Money In The Bank. Une proposition qui est logique et qui a au moins le mérite d'être claire.

 

La seconde question, celle qui hante tous les esprits depuis lundi, découle de la trahison de Seth Rollins qui osa lever la chaise sur ses anciens camardes afin de rejoindre la faction de Triple H. Et comme d'habitude dans ce genre de cas, tous le monde se demande "Pourquoi [insérer nom du catcheur ici] ? Pourquoi ?".

 

 

Bah "parce que". Quelle question de merde franchement.

 

 

Mais en bon méchant qu'il est redevenu, Rollins affirma que ça ne regardait que lui. Et il a bien raison le bougre ! Il n'a pas de comptes à nous rendre. Ce n'est pas nous qui lui filons son salaire, que diable ! Et puis de toute façon il y a de fortes chances que ça soit pour l'argent, les putes, l'alcool et les drogues, rien de bien nouveau sous le soleil de satin en somme.

 

Les protestations s'élevèrent naturellement depuis les gradins mais également parmi les collègues de travail de l'homme à la chevelure bicolore. Deux personnes s'élevèrent ainsi devant cette infamie et réclamèrent des comptes : Dolph Ziggler et le Big Show.

 

 

Bonjour. En fait je viens juste chercher un peu d'exposition. Ensuite, promis je retourne dans le placard avec JTG.

 

 

Sans doute jaloux de voir qu'un type au physique similaire avait réussi tandis que lui avait sombré dans les limbes, Casque d'or exprima son dégoût à la face d'un Rollins amusé. Pour régler le problème, HHH proposa au trublion d'affronter l'homme responsable de son énervement. L'occasion pour la plupart des gens présents dans la salle de voir un peu ce que valait l'ancien Tyler Black en solo. Car oui, avoir été champion ROH est un gage de qualité (enfin sauf quand on s'appelle Roderick Strong…. ou Homicide… ou Davey Richards… ou Jamie Noble…. Rah !).

 

Seth Rollins remporta la partie après une opposition divertissante. Précisons que cette victoire fut remportée de haute lutte et, surtout, sans intervention extérieure (alors que la présence de Triple H aux abords du ring pouvait laisser craindre une petite distraction de sa part) ou roublardise. Une bonne chose que cela car Rollins vient de trahir deux personnes qui étaient vues comme étant plus fortes que lui. Et il ne faudrait pas diminuer l'impact de sa trahison avec une victoire au rabais pour son premier match en tant que membre d'Evolution.

 

 

Ne me quitte pas. Ne me quitte pas.

 

 

Peu après ce match, le Big Show fit part à son tour de son mécontentement. Comme pour le blondinet auparavant, HHH proposa à l'Énorme de se défouler sur le ring mais face à Randy Orton cette fois-ci. Le mastard l'emporta par disqualification après une distraction de l'assassin cérébral et une intervention du traître, mais il en fut quitte pour finir la tête éclatée contre une chaise à défaut d'être le cul entre deux chaises.

 

À première vue, ces événements paraissent anodins. Néanmoins ils sont importants dans le fait qu'ils permettent de développer l'introduction de Rollins au sein d'Evolution, et sa place au sein du clan. Il ne s'agit pas de se contenter d'un « Hey ! J'ai trahi mes deux potes pour rejoindre mon boss c'est super giga teuf ! » Non, il faut apporter des éléments narratifs avant d'avancer dans l'histoire.

 

 

Hé ! Seth Rollins est peut-être un vendu mais lui au moins il n'a pas couché avec sa cousine !

 

 

Seth Rollins a honteusement abandonné ses amis les plus chers pour répondre à l'appel de la Luxure. Pour cela il doit être puni, mais avant il doit passer pour le plus beau des salauds, pour que la revanche d'Ambrose et Reigns soit la plus marquante possible. Et ce même si les moyens employés sont aussi classiques que le lancer de crachat au visage souillé du public.

 

Et il faut également voir comment ça se passe avec ses nouveaux compagnons de jeu. C'est pourquoi nous vîmes, par exemple, Orton le féliciter chaleureusement après sa victoire contre Ziggler et l'encourager à éclater le visage du Big Show en clôture du show.

 

 

– Allez vas-y copain !

– Heu t'es sûr ? Il bouge encore là.

– Je te dis que c'est sûr. En plus il adore ça, les chaises.

 

 

Tous ces éléments font qu'on a l'impression que ce show ne permet pas d'avancer dans l'histoire. Mais cette pause est vitale pour les suiveurs que nous sommes. Il y a quand même la séparation d'un des clans les plus marquants de ces dix dernières années, ça n'est pas rien. Il faut digérer l'information avant de pouvoir passer au chapitre suivant. D'où un épisode de transition.

 

Après il ne faut pas se leurrer, Rollins n'a pas la même carrure que ses deux nouveaux meilleurs amis et il sera surtout là pour mettre le grain de folie nécessaire dans les segments et matchs impliquant Evolution. Espérons que cette étape soit le marche-pied nécessaire pour faire de lui un upper-carder établi. Car le risque de retomber dans les profondeurs de la midcard après cette storyline est présent.

 

 

Et plus dure sera la chute.

 

 

Néanmoins il est encore un peu tôt pour se poser ce genre de questions. Attendons de voir ce que les bookers nous ont réservé et après on beuglera notre désarroi sur tous les forums de France et de Navarre à cinq heures du matin le lundi matin sans absolument aucun recul.

 

Le match opposant Dolph Ziggler à Seth Rollins fut un des deux combats intéressants du show. Le second mit aux prises Wade Barrett face à Antonio Cesaro et Rob van Dam pour le titre intercontinental détenu par l'ignoble Anglais.

 

 

Oh qu'il est pas beau. Oh qu'il n'est pas beau.

 

 

Un Anglais qui s'était auparavant plaint du comportement de Cesaro qui avait eu non seulement l'outrecuidance de l'abandonner dans un match par équipes face à Van Dam et Sheamus, mais aussi celle d'être intervenu pendant son match à Main Event face à ce même Van Dam. Segment très divertissant car c'est toujours drôle de voir un Anglais chouiner parce qu'il estime s'être fait arnaquer.

 

Les rôles étaient clairement définis pour ce match. Cesaro est la valeur montante depuis Wrestlemania et son association avec Heyman, il doit donc être mis en avant notamment en montrant sa force physique, Barrett est le champion de transition qui devrait mettre over son challenger pour le prochain show payant et Rob van Dam est là pour prendre le tombé.

 

 

Un chic type ce RVD mais il faut bien qu'il serve à quelque chose.

 

 

Et c'est exactement ce qui se passa puisque Van Dam et Barrett durent s'entraider pour écarter Cesaro et l'Anglais triompha après avoir administré sa droite à l'ancien champion du monde.

 

Mais l'essentiel n'est pas là. Le principal enseignement à tirer est que l'association entre Cesaro et Paul Heyman marche très bien. Non, Cesaro ne devrait pas subir le même sort que deux anciens clients de l'homme aux cheveux gominés, qui en sont réduits à faire du cosplay du commandant Cousteau et à jobber contre les Usos.

 

 

C'est nous les gars de la Marine ! Du plus p'tit jusqu'au plus grand ! Du mousaillon au Commandant !

 

Il faut dire aussi qu'à la différence de Ryback et de Curtis Axel, le personnage de Cesaro bénéficia d'un meilleur développement et de davantage d'exposition avant d'entrer dans l'écurie d'Heyman. En clair le public avait déjà accroché à l'individu. Contrairement aux deux autres dont le personnage était limité et la gimmick casse-gueule.

 

D'ailleurs en parlant de personnage à la gimmick casse-gueule le beau Rusev se pose là. C'est limite un gâchis ce qui se passe autour de lui car lors de son arrivée à NXT puis dans le roster principal il apportait une certaine fraîcheur. Certes c'était déjà une grosse brute, en même temps vu son physique il ne va pas passer pour un high flyer, mais il semblait être un peu technique.

 

Or à peine débarqua-t-il devant nos yeux ébahis qu'on fit de lui un nouveau cliché du monster heel étranger avec le Camel Clutch comme finisher et dont le passe-temps favori est de dévorer des ch'tis n'enfants blancs.

 

 

Ah et sans oublier la manageuse blonde éclatante qui permet le rapprochement avec Ivan Drago.

 

 

En clair Rusev est devenu un mixe entre Nikolai Volkoff et l'Iron Sheik. Et c'est limite dommage que Vladmir Kozlov ne soit plus là car on aurait pû avoir un revival des Bolcheviks. Enfin une fois que la hype autour de lui sera terminée, il ira rejoindre Umaga, Goldberg, Ryback, Tensai, Kozlov et le Great Khali au panthéon des monster heels déchus.

 

Au moins ça nous aura permis de voir Xavier Woods ressortir sa vieille gimmick de Consequence Creed (qui est elle-même une parodie d'Apollo Creed) avant de se faire squasher par la montagne de muscle venu de Thrace.

 

 

TNA spirit babaaayyy !!!

 

 

Pour le reste Bo Dallas a battu Santino Marella dans un match qui n'aura pas marqué les mémoires. Il y a un énorme problème avec ce jeune homme car comment le prendre au sérieux avec son sourire niais et sa voix d'ado de quatorze ans en train de muer ? Et puis avec un peu de chance, d'ici six mois il aura disparu de la circulation et tout le monde l'aura oublier, comme Trent Barreta et Kung-Funaki avant lui.

Évidemment, il a gagné, vu qu'il faut bien le pusher quelque part depuis son arrivée. Et c'est le job de Santino de mettre les abrutis over. Mais il y a fort à parier que son passage à la WWE reste anecdotique. Même s'il faut avouer, bolieve it or not, qu'il donne des bonnes leçons de vie sur le dépassement de soi.

 

Enfin dernier match entre Alicia Fox et Natalya. Match facilement remporté par la Canadienne ce qui provoqua une nouvelle crise d'hystérie de la part de la copie de Rihanna. Et ce coup-ci dans le monde merveilleux d'Alicia la Renarde, elle nous proposa une belle parodie d'une vieille pub de chez tch-tch-pas-de-marque en rugissant de plaisir entre les cordes.

 

 

Et pour ne pas faire bourgeois elle causa la peur de sa vie à la pauvre Lilian Garcia avant de lui faire un kissou sur le pissou.

Ah, et pas un mot sur la promo de Bray Wyatt. Il peut braire autant qu'il veut, mais il n'aura droit de cité que lorsqu'il aura un autre adversaire que John Cena. C'est que cette feud s'éternise… Même s'il est vrai qu'il doit être difficile de donner quelqu'un d'autre à manger que le Marin aux évadés de Bayou-ville.

 

 

NA !

 

 

18 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut