Catch

Life is a lemon and I want my money back

It's a never ending attack
Everything's a lie and that's a fact
Life is a lemon
And I want my money back

Meat Loaf, Life is a lemon and I want my money back

"Qu’est-ce qu’il faut faire, quand on ne sait rien faire?", nous demandait Nino Ferrer dans "Les Hommes à tout faire"; après le visionnage du Smackdown de cette semaine, on dira qu'on peut facilement devenir scénariste à la WWE pour le show du vendredi. Car on a encore eu droit à la formule habituelle: un sous-Raw plus vitaminé et boosté par des promos vidéos pour ceux qui n'ont pas regardé les trois longues heures du lundi.

 

 

Et on fait tourner les serviettes !

 

 

Nalyse de Smackdown du 20 juin

 

 

Vu le classicisme de ce show, je vais vous faire une nalyse assez courte, sans tirer beaucoup de plans sur la comète, car d'une part, on ne peut pas tirer grand-chose de plus qu'après lundi, et d'autre part, c'était la première fois que je regardais la WWE depuis le dernier PPV en date (Payback si je me rappelle bien).

 

Alors commençons par les résultats des combats:

– Seth Rollins bat Kofi Kingston (comme à la Coupe du Monde !)

– Dolph Ziggler vient à bout de Bad News Barrett

– Adam Rose inflige une double défaite (et sa présence) à Titus O'Neil (qui est en deuil avec la perte de sa bite sur la tribune)

– Kane sort vainqueur de son affrontement contre Dean Ambrose (avec Seth Rollins aux commentaires qui perturbera son ancien partenaire)

– Big E squashe Jack Swagger

– Bo Dallas bolieve très fort au détriment de Fandango (qui est toujours englué dans son angle amoureux avec Layla et Summer Rae)

– Roman Reigns, accompagné par John Cena et Sheamus, fait le tombé sur Alberto Del Rio qui est accompagné de Cesaro et Randy Orton.

 

 

Ma foi, tout ça m'a l'air d'un convenu, pas comme quand mon client Brock Lesna, a vaincu la série d'invincibilité de l'Undertaker à Wrestlemania XXX.

 

 

Ce soir, nous avons eu beaucoup de combats, quelques vidéos récapitulatives des rivalités en cours, et trois scénarios développés plus en détail sur le ring ou en coulisses. On en compte quatre: le segment d'ouverture qui nous raconte ce qu'il va se passer dans moins de deux semaines lors du prochain match de championnat qui aura lieu au PPV Money In The Bank, l'affrontement non verbal entre Seth Rollins et Dean Ambrose pendant le match de ce dernier contre Kane, puis le triangle amoureux Layla-Fandango-Summer Rae, et enfin la promo hallucinée de Bray Wyatt !

 

 

Euh, ça veut dire quoi, halluciné ?

 

 

John Cena ouvre donc le show en souhaitant la bienvenue aux fans, et bla-bla-bla (avec des blagues que même votre serviteur n'ose pas faire: you-can't-see-me-mais-quand-même-vous-devriez-vu-les-vêtements-voyant-que-je-porte ! Sérieux ?). Il nous rappelle ensuite la situation du titre WWEWHC (comme si on n'avait pas eu un replay juste avant!) Il dit enfin que la liste des participants ressemble à une mauvaise blague, mais il se fait interrompre par Alberto Del Rio qui va nous dire qu'il gagnera lors du PPV (c'est sûr qu'il ne va pas arriver en disant désolé, je dérange, je vais sûrement perdre alors vous occupez pas de moi). Sheamus l'interpelle alors (on nage dans le vaudeville, manque plus que les portes qui claquent), et ainsi de suite avec les autres participants au match. Et évidemment, l'inévitable se produit, brawl entre tous et un match trois contre trois (les trois gentils contre les trois méchants of course) est annoncé en main event.

 

 

Nous sommes des soeurs jumelles, nées sous le signe des gémeaux…

 

 

Le deuxième gros segment du soir se déroule en coulisse et pour nous laisser dans le registre des comédies de boulevard, nous rejoue ce qui fait le sel de ces pièces, les qui-pro-quo et autres situations embarrassantes lors d'un trio amoureux. Cela commence donc par Fandango qui toque (tel le premier cuistot venu) à la porte du vestiaire des femmes en prévenant Layla qu'il est prêt à monter sur le ring (pour son match contre Bo Dallas et son univers impitoyable). La caméra, en travelling arrière, ouvre le plan sur un recoin de porte où se tient Summer Rae, prête à bondir (non pas quatre par quatre mais armée jusqu'aux dents, ceux qui connaissent Coluche reconnaitront, les autres sont invités à écouter immédiatement "Je me marre") pour tenter de reconquérir son Jules, puis lui colle un palot à faire pâlir d'envie tous les marquis de Sade (oui, je cite aussi Michel Sardou). Et c'est forcément à ce moment-là que Layla décide de sortir du vestiaire et les surprend ! Elle craque donc et se met à pleurer. Les deux femmes continuent donc à se battre à coup de mamelles aux alentours du ring, et c'est l'Hécatombe, car Fandango est touché par un super kick de la plus terreuse des deux (oui, elle est en glaise) et Bo Dallas en profite pour lui porter son finisher, le tombé, et lui demande de boliever !

 

 

Punaise, mais qu'est-ce qu'il raconte ? J'ai rien compris moi !

C'est vraiment un citron, ce Bastoune !

 

 

Finalement, pour conclure la partie promo, Bray Wyatt se charge de livrer une autre de ses promos inspirées (ou complètement décousues, c'est selon) qui précédera LE combat du soir, le match à six. Il nous dit qu'il a toujours été fasciné par la nature. Il voit tous ces gens errer comme des souris sur un morceau de fromage, mais que se passe-t-il lorsque le serpent arrive ? Il va jouer avec, mais il ne faut pas oublier qu'il est le roi et qu'il est destiné au chaos. Il va gagner ce match à échelle pour le titre et on va entrer dans l'ère de Wyatt ! (ne te mets pas la corde au cou tout de suite Koko, c'est pas encore fait). Au final, beaucoup de bruit pour rien, puisqu'il est sûrement dans le match pour éliminer John Cena de la course au titre.

 

 

Allez, Bastoune, tu dis n'importe quoi, je vais gagner le titre et tu vas suivre les buzards !

 

 

Concluons donc rapidement, puisque ce show n'apporte pas grand-chose au schimilimilimi… au schilmilibi… au schmilbilibilick en disant qu'on pouvait très bien se passer du visionnage de cet épisode, mais que si on l'a fait, on a pas forcément perdu son temps, à condition d'accepter le fait de voir un épisode de soap comme un autre, car les combats n'étaient pas mauvais, mais pas non plus extraordinaires.

 

 

La principale nouvelle, c'est qu'on avance bien sur les costumes du prochain X-Men.

3 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut