Catch

Girl power

Oh girls just wanna have fun !

Cindy Lauper

 

En cette période estivale, vous êtes nombreux à prendre la route afin de savourer des vacances probablement bien méritées. La WWE est, elle aussi, sur la route. Mais pas la même que vous. Là où vous, vous êtes coincés cul à cul en roulant à trente à l'heure, la compagnie de Stamford file à toute allure sur une autoroute radieuse et dégagée. La road qui mène au SummerSlam ne soufre d'aucun embouteillage, le trafic est fluide et agréable et les filles n'y sont pas étrangères.

Réjouissons-nous.

 

 

-T'entends ça chérie? La route du SummerSlam, elle est plaisante à emprunter. Elle.

-Oh ça va hein. Tu commences sérieusement à me gonfler avec ton catch!

Figure-toi que le camping de Palavas-les-Flots, c'est un peu plus abordable qu'une semaine à Los Angeles gros malin!

 

 

Nalyse de RAW du 28 juillet

 

 

 

Je ne sais pas si c'est à mettre sur le compte du climat estival qui a tendance à me mettre de bonne humeur mais j'ai trouvé cet épisode plutôt agréable à suivre. Il ne restera certes pas gravé dans les annales mais on ne demande pas non plus au show rouge de tutoyer les étoiles chaque semaine. Pour ma part, je suis déjà bien content quand le visionnage de l'émission ne semble pas durer une éternité. Et cette fois, c'était le cas.

 

 

Serais-tu par hasard en train d'insinuer que mon show de trois heures est beaucoup trop long?

 

 

Certains passages dits « de remplissage » se sont pourtant avérés parfaitement superflus.

 

Par exemple, The Miz était associé à Rybaxel pour faire face à Dolph Ziggler lui-même en équipe avec les Usos. Rien de scandaleux sur le papier d'autant plus que le champion intercontinental a merveilleusement joué la partition du mec ayant chopé la grosse tête, au point de vouloir la protéger à tout prix (sa tête) comme le plus précieux des sésames. Il faudrait d'ailleurs qu'il songe à revoir sa stratégie car même s'il fanfaronnait en fin de match, c'est bien l'équipe adverse qui l'a emporté. Ce qui m'a en revanche laissé dubitatif, c'est la présence aux abords du ring du nouveau clan mené par Xavier Woods. Pourquoi étaient-ils venus? Ils n'ont rien fait à part discuter entre eux. Pas de revendication au micro, pas d'interaction avec les commentateurs, pas de foutage de merde pendant ou après le combat… bref cette faction est pour le moment totalement stérile.

 

 

-Dis-moi Xavier, Big E et moi on se demandait où allait mener cette alliance entre membres d'une même communauté ethnique?

-Et bien… comment dire… euh… voyez-vous…

-Bah justement, non.

 

 

On peut d'ailleurs s'étonner du fait que R-Truth n'ait pas intégré le groupe, lui qui était aux dernières nouvelles le grand copain de Xavier. Cela dit, il avait ce soir d'autres chats à fouetter puisqu'il affrontait Bo Dallas. Et en plus, tenez-vous bien, il l'a battu en seulement quelques instants! BoLieve n'a que très peu apprécié le goût de la défaite et l'a fait savoir à Truth en l'attaquant sauvagement après lui avoir fait croire qu'il était bon perdant. Cela a permis à Bo de montrer un nouvel aspect de son personnage: quand il est énervé, il se transforme en mode « rageux » et ça fait mal.

 

 

Ne vous fiez pas à cet air hébété: cet homme est capable de devenir violent.

 

 

Le remake de Rocky IV n'en finit plus et les échanges entre la paire Lana/ Rusev et le duo Colter/ Swagger ont une fois de plus dégénéré sur fond de « mon Président est meilleur que le tien », « non c'est faux, mes valeurs me rendent plus respectable que toi ». Les patriotes texans du public étaient ravis, tant mieux pour eux mais il faudrait maintenant sérieusement songer à apporter un peu d'air frais au couple russe sous peine de les voir asphyxiés par leur propre rabâchage.

 

 

-наглый кусок дерьма!

 

 

Damien Sandow quant à lui était venu cette semaine déguisé en astronaute (normal le show se tenait à Houston) et s'est fait battre en quelques secondes par Adam Rose, qui lui portait un Stetson (normal le show se tenait à? Houston. C'est bon, vous suivez.)

 

Fandango, en compétition avec Sandow dans la catégorie « catcheur le plus humilié de la soirée » a perdu très rapidement face à Diego à cause d'une distraction de la part de Tororigolo. Les deux putes écervelées Layla et Summer Rae, qui se disputaient il n'y a pas encore si longtemps les faveurs de Fandango, étaient là pour bécoter El Torito après le combat. Les deux danseuses ont donc fricoté avec Ziggler, Ryder, Diego et un nain déguisé en taureau en l'espace de seulement quelques jours. Si leur but était de faire enrager leur ex, je pense que c'est réussi. Et si leur but était également de passer pour des grosses trainées, c'est tout aussi bien joué de leur part.

 

 

– On est peut-être des trainées mais…

– …nous au moins, on vole pas dans les magasins!

 

 

Les Dust Men étaient une fois de plus enfermés dans leur pays des merveilles et semblaient s'y épanouir formidablement bien mais pourquoi les cantonner à ce rôle? J'ai aussi envie de les voir évoluer sur le ring et rien ne semble malheureusement indiquer dans l'immédiat qu'ils auront un rôle à jouer dans la conquête des titres par équipes, pas plus qu'ils seront mêlés à une rivalité dans un avenir proche.

 

 

– Nul besoin d'adversaire tant que je t'ai toi, mon frère chéri.

– Je suis entièrement d'accord. On baise?

 

 

La micro rivalité entre les ex-Funkadactyls s'est poursuivie par le biais d'un tag match qui voyait Naomi associée à Natalya pour faire face à Cameron en équipe avec Alicia. La gentille ex-partenaire de Brodus Clay a obtenu une victoire par soumission sur la méchante ex-partenaire de Brodus Clay. Si Alicia et Naomi ne savent pas quoi faire de leur peau, je ne saurai que trop leur conseiller d'aller voir Xavier Woods, je crois qu'il recrute en ce moment.

 

 

Oui euh bon… enfin là… hum… faut voir… j'ai deux trois trucs à mettre au clair d'abord…

 

 

Une fois tous ces segment évacués, il reste le principal: la fameuse route qui nous mènera à SummerSlam.

 

Tout commence avec Cena qui ouvre (pour la millième fois) le show. Et devinez quoi? Il est venu pour faire du Cena 100% pur jus: il semble ébranlé, presque abattu à l'idée de devoir affronter Brock Lesnar à SummerSlam. Il réalise même qu'une bonne partie du public se réjouit à l'idée de le voir se faire massacrer par le monstre. C'est qu'en plus, il reconnaît bien volontiers que son challenger est une véritable machine de guerre prête à broyer tout ce qui se trouve sur son chemin. Et John en est convaincu: il doit se préparer à prendre cher face à un tel adversaire… Mais comme chacun le sait, John n'est pas du genre à se laisser abattre si facilement. Alors il se battra, jusqu'au bout et avec toute la détermination qui le caractérise si bien. Jamais il ne se laissera faire, d'autant plus que laisser le titre suprême entre les mains d'un tel psychopathe incontrôlable représenterait un grave danger pour la compagnie toute entière.

 

 

C'est bon? Tout le monde a bien compris: Brock Lesnar est DAN-GE-REUX!

 

 

Sur ce, Paul Heyman débarque et confirme au champion WWE que son client Brrrock Lesnaaar ne fera de lui qu'une bouchée et que le résultat ne sera pas joli à voir tellement il ne restera plus rien du Marine après le main-event du SummerSlam.

Les deux hommes ont été impeccables (même si on pourra toujours reprocher à Cena de jouer ad nauseam sur le registre du gars prêt à mourir au champ d'honneur pour la bonne cause). Je note d'ailleurs que le duo Heyman/Lesnar est tellement complémentaire que l'absence de The Beast n'aura même pas été préjudiciable à cette joute verbale. Ça n'a pas du tout empêché de faire monter la pression d'un cran. Et en plus, ça renforce le sentiment que le gars Brock ne se pointe à Raw que lorsqu'il le daigne. C'était d'ailleurs un des aspects pointés du doigt par Cena lors de son laïus: Lesnar n'est qu'un sale égoïste qui n'en a rien à faire des fans, là où lui est prêt à tous les sacrifices pour satisfaire le WWE Universe.

Finalement, le plus surprenant aura été la visite impromptue de Cesaro, venu prendre la défense de Paulo. (Étonnant quand on sait que les deux hommes viennent tout juste de se séparer!) Arrogant au possible, il défia Cena qui s'empressa d'accepter le duel pour notre plus grand plaisir. Car le combat fut solide, intense, serré et marqué par quelques jolies prises (notamment le retour du Cesaro's Swing) mais comme c'est très souvent le cas, c'est le champ' qui l'emporte à la fin (grâce à un monstrueux AA porté depuis la deuxième corde).

 

Nous passons ensuite en coulisse pour retrouver Stephanie (manifestement traumatisée par son séjour en prison) réconfortée par son mari. Orton, qui n'a que faire des bonnes manières, déboule en mode furax pour expliquer à Triple H qu'il en a marre de ne pas voir arriver son rematch pour les ceintures suprêmes. Son boss lui fait comprendre qu'il n'aura droit à rien tant qu'il n'aura pas réglé son compte à l'empêcheur de tourner en rond qu'est Roman Reigns – ce qu'il ne pourra pas faire ce soir car un combat est déjà prévu entre Kane et Roman.

 

Orton, décidément de bien mauvaise humeur ce soir, décide d'attaquer Reigns avant même qu'il n'ait pu faire son entrée pour affronter The Big Red Monster. Kane, bon joueur, file alors un coup de main à Randy afin d'immobiliser l'énergique Reigns puis finit par se retirer tranquillement, laissant la Vipère massacrer en toute quiétude le pauvre Samoa. Et non, le terme « massacrer » n'est pas exagéré.

 

 

Randy Orton est un homme consciencieux et aime le travail bien fait. C'est pourquoi il n'hésita pas à porter un second RKO sur la table qui n'avait pas rompu lors de la première tentative.

Orton, du travail de pro.

 

 

Peu avant cela, le couple tout-puissant avait bien tenté de faire venir Brie sur le ring afin de la convaincre de retirer sa plainte contre Stephanie. Ce qui n'eut pour effet que de faire apparaître un Chris Jericho hilare à l'encontre de sa patronne. Il précisa au passage qu'il était aussi là pour faire la peau à Bray Wyatt. Mais Triple H, passablement énervé par le manque de respect du public à l'égard de sa femme, envoya son homme de main, Seth Rollins, pour calmer Y2J.

Les deux hommes livreront en fin de soirée un fort joli petit duel dont on aurait bien aimé connaître le vainqueur. Ce qui ne put arriver puisque la Family déboula -une fois de plus- pour encercler Chris Jericho qui finit -une fois de plus- éclaté au sol sous le regard illuminé de Bray. C'est vraiment frustrant de ne pas pouvoir assister à une vraie fin de match même si on sait très bien que dans ce genre de confrontation, une intervention extérieure est souvent inévitable. D'ailleurs si elle n'était pas venue de la part des fous du bayou, c'est de toute façon Dean Ambrose qui serait venu foutre la merde.

 

 

Moi? Je suis un fouteur de merde?

 

 

Du côté des filles, comme je le laissais entendre, il s'est passé pas mal de choses.

Paige s'est pointée sur le ring pour expliquer qu'elle restait assurément la meilleure amie d'AJ malgré son pétage de plomb de la semaine dernière. Selon elle, elle s'est laissée emportée par la fougue de sa jeunesse et promet de ne plus recommencer. La championne se pointe alors et tente de faire comprendre à la jeune Anglaise qu'elle n'est pas dupe et qu'elle ne se fera plus avoir. Paige s'en offusque et commet l'erreur (volontaire) de remettre en question la santé mentale de la Crazy Chick. Le truc à ne surtout pas faire, à moins de vouloir subir le courroux de la championne.

La tension monte d'un cran entre les deux jeunes femmes et la guerre semble se jouer aussi bien psychologiquement que physiquement. Le combat retour devrait être un cran au dessus de leur affrontement de Battleground. Voilà qui promet.

 

 

-AJ, comment fais-tu pour être aussi forte?

-Mon mari me donne des cours particuliers.

 

 

Reste le main-event.

Tenez-vous bien, il a été 100% féminin! Faites-moi savoir si je me trompe mais je crois bien qu'il s'agit là d'une première dans l'histoire de Raw.

Stephanie refaisait face au public pour la seconde fois de la soirée et semblait encore plus humiliée et meurtrie que jamais tant elle affichait une mine contrite au possible. Elle prétendait avoir retenu la leçon car dorénavant, ses vies professionnelle et personnelle étaient bouleversées à tout jamais par son séjour en prison. Sur ces paroles pleine de repentance, Brie se manifesta enfin et déclara qu'elle ne comptait pas retirer sa plainte. Steph' insista, allant même jusqu'à promettre une augmentation pour Nikki. Cela était insuffisant aux yeux de Brie car ce qu'elle souhaitait, c'était retrouver son job. Stephanie finit par accéder à sa requête et pensait être enfin sortie du bourbier dans lequel elle végétait depuis une semaine sauf que, jamais rassasiée, la femme de Daniel Bryan se mit à exiger en plus un combat au SummerSlam contre son employeuse. Contrainte car voulant à tout prix faire tomber la plainte qui pesait contre elle, Stephanie finit par accepter et reprit soudainement du poil de la bête au point de foncer sur sa future adversaire, furieuse comme elle seule sait le faire. Plusieurs interventions masculines furent nécessaires afin de les séparer.

Et c'est sur ces images que se conclut le 1105ème épisode de Raw.

 

Quelque chose me dit que je dois faire partie de la minorité de fans qui se réjouit de cette rivalité. Quand même, vous rendez-vous compte que nous assistons là à une feud féminine construite sur plusieurs semaines (voire plusieurs mois)! A quand remonte un tel cas de figure? De plus, reconnaissez que Stephanie est très douée au micro et que son jeu d'actrice lui permet en plus de couvrir une assez large palette d'émotions.

 

 

La colère

 

La haine

 

La violence

 

 

Elle l'a dit elle-même: elle n'a pas catché depuis plus de dix ans (sachant qu'en plus, elle n'a jamais été vraiment catcheuse à proprement parler) mais pour une raison peut-être assez irrationnelle, j'ai quand même très hâte de voir ce que donnera ce combat. En espérant qu'il ait bien lieu en bonne et due forme (je serai assez déçu qu'elle envoie quelqu'un d'autre lutter à sa place).

 

En tout cas, le menu du SummerSlam se dessine avec une certaine précision et je ne sais pas ce que vous en pensez mais pour ma part, l'appétit commence sérieusement à se manifester.

 

 

-Tu m'étonnes.

-Petit pervers.

13 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut