Catch

Un petit coup vite fait

C'est rien madame, j'avais une roue, j'avais un cric… Ce sera vite fait, vous allez voir !

Phil Connors, Un jour sans fin

 

Ce soir, c'est Summerslam, le gros événement de l'été pour la WWE. Mais avant ça, il y a eu Smackdown ce vendredi, alors avant de se plonger dans le pay-per-view, passage en revue vite fait bien fait du show bleu !

 

 

Ne vous inquiétez pas : on ne m'appelle pas monsieur "cinq minutes, douche comprise" pour rien !

 

 

Nalyse de Smackdown du 15 août

 

 

Segment #1 : Dean Ambrose vs. Cesaro

 

Bon, ça faisait un bail que je n'avais pas vu Smackdown, et déjà, première mauvaise nouvelle : le nouveau générique dispose d'une musique pourrie. Fort heureusement, le show démarre directement par un match entre le chien fou de la WWE et le roi du swing suisse de très bonne facture. Cesaro voulant tout faire pour être dans les petits papiers de l'Autorité, le confronter à l'homme qui s'opposera ce soir au dernier protégé de Triple H est une bonne idée. Le combat entre les deux hommes fut tout bonnement excellent, la puissance de Cesaro étant formidablement bien vendue par un Ambrose qui avait bouffé du lion et prêt à tout pour gagner, y compris à mordre son adversaire pour mieux lui coller un fantastique Tornado DDT depuis le coin du ring. C'est Dean qui finit par remporter la victoire malgré les valeureux efforts de Cesaro sur son Dirty Deeds, et comme on pouvait s'y attendre, Seth Rollins est apparu sur la rampe dès la fin du match pour une petite promo visant à vendre le futur affrontement entre l'homme à la mallette et Ambrose à Summerslam, en mode "tu as peut-être gagné ce soir, mais dimanche c'est toi qui va mordre la poussière ! Et de toute façon je ne t'ai jamais aimé, tu pues !" Simple, mais efficace.

 

 

– C'est con que tu ne fasses pas Summerslam, Antonio !

– Ben si, je fais le kickoff contre Rob Van Dam !

– Sans déconner ? Je savais pas !

– Ben personne le sait en fait, c'est un peu le problème…

 

 

Segment #2 : Miz TV

 

La nouvelle étoile montante de Hollywood, après avoir déclaré qu'il gagnerait dimanche contre Dolph Ziggler, a décidé d'inviter dans son talk show Roman Reigns, histoire de lui donner un coup de projecteur. C'est vrai, le pauvre Roman a bien besoin d'un peu d'exposition après tout. Sans surprise, le Miz se montra fort relou envers Reigns, qui finit par sécher le champion Intercontinental d'un coup de poing. Roman déclara ensuite au public que malgré tout le respect qu'il a pour le palmarès de Randy Orton, son adversaire pour Summerslam, ça ne l'empêcherait pas de lui défoncer la gueule. Après ce segment, le Miz rencontra Kane en coulisses, ce dernier ayant remis son costume cravate de directeur des opérations. Mizanin demanda à ce que Reigns ne soit plus jamais à proximité de lui, ce à quoi Kane répondit que le main event de cet épisode de Smackdown opposerait le Miz à Roman Reigns. Qu'il est facétieux, ce Kane, dites donc.

 

 

Ça t'apprendra à faire du sous-Johnny Cage ! Personne ne manque de respect à Johnny Cage, compris ?

 

 

Segment #3 : Titus O'Neil w/ Heath Slater vs. Dolph Ziggler

 

Fait amusant, Ziggler a fait son entrée en portant un ancien t-shirt du Miz, le "Haters wanted, the old ones are starting to like me" ("Je cherche de nouveaux détracteurs, les anciens commencent à m'aimer"). Clin d'œil amusant, dans la mesure où le passage du bon côté de la Force de Dolph s'est fait à peu près pour cette raison, et qu'en plus c'est donc un t-shirt de son adversaire de Summerslam. Du côté des heels, Titus est plus ou moins brouillé avec Slater à cause d'une histoire stupide de gâteau survenue lors de l'anniversaire de Hulk Hogan à Raw et dont je me fous éperdument. Le match fut très court, le blondinet explosant en deux temps trois mouvements O'Neil d'un Zigzag bien senti.

 

 

– This is my time ! This is…

– Ouais ouais, c'est ça, on lui dira.

 

 

Segment #4 : Mark Henry w/ Big Show vs. Luke Harper w/ Erick Rowan

 

Super, un match avec des géants dont je me fous et un duo que je n'aime pas… Je l'avoue, je n'ai regardé cette partie de l'émission que d'un œil distrait pendant que je compilais les pronos de Feud of the Year (vous avez jusqu'à minuit si vous voulez participer, et hop, auto-promo !). Toujours est-il que trois minutes après que la cloche ait sonné le début du match, Mark Henry remporta la victoire par disqualification après l'intervention de Rowan venu aider un Harper largement dominé. Pendant la pub, et en exclusivité sur la WWE App, Kane débarqua et décida…

 

 

Longeus ex machina !

 

 

On a donc eu un peu de rab, et au final ce sont les gentils géants qui ont gagné, le méchant Rowan porté par Henry se mangeant un KO Punch avant de se prendre un World's Strongest Slam pour lui apprendre à écouter aux portes. Aucun rapport avec le pay-per-view, puisque les sbires de Bray Wyatt sont bannis du ring quand leur patron affrontera Chris Jericho et que Show et Henry ne sont pas à l'affiche du show Los Angeles (ils seront peut-être dans les bûcherons du match entre Ambrose et Rollins, tout au plus), donc aucun intérêt.

 

Segment #5 : Clip vidéo sur la rivalité Brie Bella / Stephanie McMahon

 

Je me suis déjà assez étendu sur la qualité de cette rivalité entre les deux femmes dans Feud of the Year (et hop, double auto-promo !), ça suffit comme ça.

 

Segment #6 : ©AJ Lee vs. Eva Marie

 

Rassurez-vous, ce n'était pas un match mettant en jeu la ceinture au papillon. Comme vous l'imaginez, ce fut assez pénible de voir la pauvre AJ bosser avec cette incapable d'Eva Marie, qui est bonne, mais pas sur le ring. Évidemment, la challenger de madame Brooks pointa le bout de son nez pendant le match, et AJ en profita pour sauter sur l'occasion de combattre une vraie catcheuse. Hélas, cette bagarre hors du ring côuta la victoire à la championne, concédant la victoire par décompte à l'extérieur à la pin-up aux cheveux rouges. Après le verdict, Eva Marie s'éclipsa et Paige attaqua par surprise AJ et lui colla un Paige-turner pour la forme. Bizarrement, malgré la présence d'Eva Marie et le fait que j'ai peur que ses deux dernières victoires visent à l'établir comme prochaine prétendante au titre d'AJ, ce fut le segment qui a selon moi le mieux vendu une des affiches de Summerslam. C'est vous dire le niveau global de cet épisode de Smackdown.

 

 

Pour vous donner une idée du niveau d'Eva Marie, ça, c'est le meilleur moment de son match contre AJ Lee.

 

 

Segment #7 : Jack Swagger w/ Zeb Colter vs. Bo Dallas

 

Ça me fait marrer de lire certaines réactions ici de gens qui sont mal à l'aise face au positionnement babyface de Swagger et Colter, alors que depuis le début, les deux hommes n'ont jamais changé leur discours et que leur cri de ralliement "we the people" était repris en chœur avec enthousiasme par le public américain même du temps où ils étaient heels… Moi, ils m'ont toujours mis mal à l'aise avec leurs discours xénophobes, mais bon. Si je digresse de la sorte, c'est parce que ce segment s'est déroulé de la même façon que le premier de la soirée, sauf que là, le match fut un squash, Swagger disposant de Bo avec son Patriot Lock en moins de temps qu'il n'en faut pour lire ce paragraphe. Et comme au début de la soirée, l'adversaire de Summerslam de celui qui a combattu à Smackdown, ici Rusev accompagné de Lana, est apparu sur la rampe d'entrée pour dire qu'à Los Angeles, c'est le méchant qui fera mordre la poussière au gentil. La seule différence, c'est qu'autant j'ai hâte de voir Ambrose et Rollins se foutre sur la gueule, autant je me fous complètement du match entre Swager et Rusev, surtout avec une stipulation aussi idiote que le Flag Match.

 

 

Ah, et à un moment, il y a eu cette annonce, mais je n'ai pas vu l'ombre de Wyatt ou de Jericho de tout l'épisode sur ma version de Smackdown… Oui, ça n'a rien à voir.

 

 

Segment #8 : Roman Reigns vs. ©The Miz

 

Là encore, on est resté dans du très classique : Roman Reigns a déroulé son arsenal habituel (Superman Punch, coup de pied dans le moneymaker du Miz quand celui-ci était sur le tablier du ring, Spear), le champion Intercontinental n'a rien pu faire à part une tentative de Figure Four Leglock avant de prendre la fuite. Mais Ziggler apparut alors sur la rampe, coupant toute retraite au Miz qui fut promptement rapatrié sur le ring par Reigns, qui mit un terme au match avec un Spear. C'est d'ailleurs marrant de voir le public hurler de joie quand Roman gagne un match avec toujours les quatre mêmes prises (et guère plus entre chaque coup spécial) et d'écouter les mêmes huer Cena quand ce dernier fait la même chose… Bref, Reigns gagne, ce qui n'est pas bon signe pour moi si on suit la logique du booking inversé dans la perspective de son affrontement contre Orton à Summerslam.

 

 

T'es marrant, Kovax, je vois bien ce que tu essaies de faire : tu veux gonfler ton compteur de commentaires avec cette pique gratuite !

 

 

Conclusion

 

La seule chose qui a valu le coup dans cet épisode de Smackdown, c'était son match d'ouverture entre Ambrose et Cesaro, vraiment très bon, au point qu'il a déclenché des chants "this is awesome" mérités. Si je n'avais pas eu à faire cet article, j'aurais pu arrêter mon visionnage à la fin de ce match, et je n'aurais rien raté. À part ça, comme trop souvent depuis un bail, il n'y a rien d'intéressant à dire sur ce Smackdown, alors je vais juste me contenter de vous souhaiter une bonne fin de week-end et un bon pay-per-view !

 

 

Moins long que d'habitude, mais toujours à côté de la plaque, ce Kovax !

 

 

11 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut