Catch

Le WWE Network existe, je l’ai rencontré

L’embarras du choix, c’est l’angoisse.
Romain Gary
 
Nous autres, aux Cahiers du Catch, s’il y a bien une chose qu’on adore, c’est aider les gens à prendre des décisions. Si, alors que vous hésitez devant deux chemises dans un magasin de vêtements, un bel inconnu au regard noble et à l’allure altière surgit de nulle part pour vous murmurer “vous devriez prendre la bleue”, vous pouvez être sûr que c’est un des rédacteurs du site. Aujourd’hui, nous allons répondre pour vous à la question qui occupe l’esprit de tout amateur de la WWE depuis une semaine : “faut-il claquer du pognon pour le Network ?”
 
 
Si le Network a mis si longtemps à être disponible en France, c’est parce que les gars de la WWE dormaient. Ils étaient trop au lit pour être au Network.
 
 
Présentation du WWE Network
 

 
Commençons par le commencement. L'inscription se fait à cette adresse : http://www.wwe.com/wwenetwork. La procédure d’inscription est tout à fait classique. Une fois vos coordonnées communiquées à Vince, vous pouvez choisir entre deux formules d’abonnement : la formule six mois, à 9,99 $ (environ 7,45 €) par mois ou un seul mois, sans engagement, pour 12,99 $ (environ 9,7 €). Notez que si vous choisissez l'abonnement pour six mois, vous pouvez choisir de payer vos 9,99 $ chaque mois, ou en seul paiement de 59,94 $ (environ 47,73 €). Il ne vous reste plus qu’à choisir un moyen de paiement (Paypal ou carte bancaire) et vous avez désormais la possibilité d’abandonner complètement toute forme de vie sociale, amoureuse, familiale, estudiantine, professionnelle, ou toute autre forme de perte de temps. Maintenant, vous pouvez passer la totalité de votre vie à regarder du catch, et plein de conneries associées à ce monde merveilleux.
 
Vous êtes désormais inscrit. Votre ordinateur relié à votre télé par un câble HDMI, vous voilà prêt à vous affaler sur votre canapé comme un étron canin sur un trottoir.
 
 
Page d'accueil du WWE Network.
 
 
Vous êtes accueilli dès votre connexion par un programme “live”. Car le WWE Network, outre les nombreuses vidéos à la demande qu'il propose, fonctionne aussi comme une chaîne de télévision. Par exemple, à l’heure où votre serviteur écrit ces lignes, un documentaire sur le Big Show est diffusé. Un détour par la partie “Schedule” (programme) du site nous informe que l’on pourra ensuite regarder le célèbre ladder match entre Razor Ramon et Shawn Michaels à SummerSlam 1995. Suivront ensuite trois anciens SummerSlams (les éditions 2008, 2012 et 2013). Bien évidemment, tous ces programmes sont également disponibles en vidéo à la demande : chacun peut être regardé immédiatement, et l’émission en cours peut être reprise du début. Notez la présence d’un bouton “remind me” dans la grille de programmes qui vous permet de solliciter l’envoi d’un mail peu avant la diffusion de chaque show, afin de ne pas en rater le début. Aucune excuse désormais pour ne pas regarder les PPV en live !
 
 
Le programe de la journée du dimanche 17 août.
 
 
Viendront ensuite deux programmes en direct : le kick-off de SummerSlam, puis le PPV lui-même. Il sera d’ailleurs rediffusé immédiatement après (et, évidemment, aussitôt intégré à la base de PPV disponibles à la demande). Attention, la version des PPV diffusée sur le Network est la même pour le monde entier, avec les commentaires américains. Pour les allergiques à l’anglais, souvenez-vous que la chaîne AB1 diffuse tous les PPV en direct et commentés en français. Bonne nouvelle toutefois pour ceux qui ne sont pas tout à fait à l’aise avec la langue de Jerry Lawler : les programmes du Network, y compris les promos des catcheurs et commentaires des matchs, peuvent être sous-titrés. Certes, il s’agit d’un sous-titrage lui aussi en anglais, et pas forcément agréable à suivre car écrit en très gros caractères et curieusement incrusté très haut dans la vidéo, mais il peut être utile pour mieux comprendre certains passages.
 
 
Les sous-titres (ou plutôt "sur-titres") ne sont pas très discrets, mais rendent bien service.
 
 
Quittons cette partie “live” et intéressons-nous maintenant au gros du Network, la banque de vidéo disponible à la demande, sur un simple clic. Et là, il faut bien reconnaître qu’on ne se fout pas de notre gueule (si j'ose m'exprimer ainsi). En effet, pour un prix relativement modique (moins de huit euros par mois, rappelons-le), le choix est tout simplement gigantesque. Résumons. Un abonné au Network aura donc accès à la totalité des PPV de la WWE, depuis que les PPV existent, sans aucune exception, ce qui nous permet de remonter à 1985 ! Cette année-là et la suivante, la WWF ne diffusait que Wrestlemania. 1987 vit la création de Survivor Series et 1988, celle du Royal Rumble et de SummerSlam. Quelques PPV furent ajoutés ensuite, même s’ils n’eurent pas lieu tous les ans, comme le King of the Ring. Dès l’année 1995 et la série des PPV “In Your House”, le choix s’étoffe notablement et tourne autour d’une grosse dizaine de PPV par an. Et ce n’est pas tout, car beaucoup de PPV sont accompagnés de programmes annexes : tous les pré-shows sont disponibles depuis la création du concept, de même que les “fallouts”, programmes d’une heure où un panel d’invités discute du PPV qui vient de se dérouler. Pour les gros événements, plusieurs vidéos accompagnent le PPV. Par exemple, pour Wrestlemania XXX, pas moins de neuf programmes associés sont disponibles !
 
 
Une page du Network. Environ deux jours de vidéo non stop…
 
 
La page dédiée à Wrestlemania XXX et à ses programes annexes.
 
 
Notez que pour chaque PPV, un système de signets intégré à la barre de contrôle de la vidéo permet d'aller directement au début de chaque match, et quelques secondes avant sa fin. Un petit texte accompagné d'une image fixe vous donnera le résultat du match, et la façon dont il se termine (tombé, soumission, etc.) Veillez donc à ne pas laisser traîner votre pointeur de souris n'importe où si vous ignorez le résultat des combats. Cependant, ces repères ne sont pas présents pour le dernier PPV en date, il n'y a donc aucun risque de spoil accidentel. Remarquez au passage que le Network dispose de sa propre page d'accueil, différente de celle du site de la WWE. Là non plus, vous ne risquez donc pas de tomber par accident sur le résultat des matchs.
 
 
Les points en bas de l'écran permettent une navigation aisée vers chaque combat du PPV.
 
 
Mais ce n’est pas tout ! Non ! Car la WWE vous propose aussi tous les PPV des compagnies qu’elle a rachetées ! Le catalogue de la WCW et de l’ECW est donc disponible aussi ! Notez que (à moins d’une défaillance technique de mon matériel ou de la connexion Internet), les sous-titres et l’indexation des débuts et fins de matchs ne sont disponibles que pour les PPV WWE.
 
Et si ça ne vous suffisait pas, en cliquant sur le bouton “in ring”, les weeklies sont également disponibles ! NXT, Superstars et Main Event en live, alors que Raw et Smackdown (ainsi que leurs pré-shows) ne sont visibles qu’un mois après leur diffusion (il ne s’agit évidemment pas de couper l’herbe sous le pied des chaînes de télé qui ont signé des contrats de diffusion avec la WWE). Tous les Raw et Smackdown sont disponibles à partir de 2012, et quelques-uns des années précédentes également, en sachant que le catalogue est destiné à s’enrichir. La WWE a terminé de mettre en ligne les Raw de 1994 et 1995. La première moitié de 1996 est également disponible, alors que les années suivantes ne sont pour l’instant représentées que par quelques émissions (en gros, entre une et cinq). En ce qui concerne NXT, Superstars et Main Event, seule l’année 2014 est accessible pour le moment.
 
Vous n’en avez pas assez ? Alors on continue ! Une partie “Originals” vous donnera accès aux programmes créés par la WWE tout exprès pour son joli Network. Vous trouverez ici des programmes très variés. 
 
C'est ici que vous trouverez la cérémonie du Hall of Fame 2014 (on imagine que les éditions futures s’y ajouteront).
 
Vous pourrez également déconnecter votre cerveau devant les programmes de télé-réalité Total Divas (où l’on suit avec intérêt la vie passionnante des membres de la division féminine) et Legend’s House (où l’on suit avec intérêt la vie de vieilles gloires du catch comme Jim Duggan, Roddy Piper ou encore Jimmy Hart enfermés dans une luxueuse villa).
 
Les reportages divers de Beyond the Ring, consacrés à la vie de certaines Superstars ou à des périodes précises de la fédération vous aideront à parfaire votre connaissance du mon merveilleux du catch.
 
This week in WWE, résumé hebdomadaire des shows, s'avèrera utile les semaines où vous n'aurez pas le temps de regarder les weeklies.
 
Wrestlemania Rewind, programme consacré à un ou plusieurs match(s) de Wrestlamania, et agrémenté d’interviews des personnes impliquées vous fera revivre l'excitation passée devant des combats mémorables.
 
WWE Countdown est une émission interactive permettant de voter pour établir des classements comme les meilleures entrées, les plus grandes équipes, les débuts les plus mémorables…
 
Pour occuper vos chiards, rien de mieux que le court programme d’animation Slam City, destiné donc aux plus jeunes. Fondé sur les figurines Mattel animées en image par image, le programme raconte les aventures des catcheurs de la WWE qui, renvoyés de la fédération par le Finisher, un mystérieux homme masqué, doivent chercher un nouveau travail.
 
Terminons avec les Original Specials, programmes spéciaux liés à une actualité ponctuelle, où l’on pourra retrouver plusieurs programmes consacrés au Warrior ou encore un reportage suivant Daniel Bryan durant sa folle journée de Wrestlemania XXX.
 
 
Les programmes originaux du Network : beaucoup de conneries, mais pas seulement.
 
 
C’est tout ? 
 
Non.
 
Une dernière rubrique vous permettra d’étancher votre soif de catch. Intitulée “Vault”, elle regroupe des programmes qui n’existent plus, hors PPV. On pourra y retrouver des épisodes hébdomadaires de la WCCW, fédération aujourd’hui disparue. Les épisodes disponibles datent de 1982 et 1983 mais la WWE possède son catalogue jusqu’en 1988, il est donc fort probable que le choix s’étoffera petit à petit.
 
De même, vous pourrez visionner les shows “Hardcore TV” de la défunte ECW, pour le moment pour les années 1994 et 1995. Encore une fois, l’on suppose que le choix va s'atoffer, la compagnie ayant perduré jusqu’en 2001.
 
Sont également disponibles les “Clash of the Champions” de la WCW et les “Saturday Night Main Event” estampillés WWE, des shows spéciaux intermédiaires entre le weekly et le PPV.
 
Enfin, une rubrique “Old School” regroupe d’autres shows spéciaux des années 80 et 90, pour une bonne part enregistrés au Madison Square Garden.
 
Terminons par la partie “Legends of Wrestling”, documentaires consacrés aux grandes heures du passé et par la partie “Vidéo Vault” qui regroupe un peu tout et n’importe quoi, puisque le Summerslam 2013 assez peu ancien côtoie un match entre l’Undertaker et Kurt Angle à Smackdown en 2003, et quelques PPV déjà disponibles dans la partie qui leur est réservée. On peut supposer que cette partie va proposer à terme des matchs seuls, indépendamment du show pendant lequel ils ont été diffusés.
 
 
Le "Vault" intéressera les vieux briscards nostalgiques et les petits jeunes avides d'archives historiques.
 
 
Parlons maintenant un peu de technique. Les vidéos sont d’une qualité fort correcte, puisque diffusées en HD 720p. L’idéal est bien sûr de brancher son ordinateur sur un écran de télé. Outre le site Internet, le Network est visible sur l’Apple TV et l’Amazon Fire TV, sur les boîtiers de streaming Roku, sur certains téléviseurs et lecteurs de blu-ray connectés et sur les services de vidéo des consoles Sony (PS3 et PS4) et Microsoft (Xbox 360 et Xbox One). Les plus geeks pourront également installer une application qui existe en trois versions (iOS, Android et Amazon Kindle Fire) pour regarder Slam City dans le bus.
 
Alors, faut-il craquer ? A priori, on pourrait penser que le Network est un service réservé aux passionnés, à ceux qui sont prêts à regarder des dizaines d’heures de catch par semaine et qui s’intéressent au passé du catch américain. Il est évident que le Network ne pourra que faire le bonheur de ces gens-là, et qu’ils prendront un plaisir extraordinaire à profiter de la monumentale quantité de vidéo qui est à leur dispotision. Pour eux, la question ne se pose pas. Si vous pouvez vous permettre de dépenser 8 € par mois pour du catch, foncez les yeux fermés !
 
Mais qu’en est-il si l’on est un suiveur moins passionné, le genre à ne regarder que Raw et les PPV (voire moins) et à ne pas avoir d’intérêt pour un programme vieux de plus d’une semaine ? La réponse sera alors plus nuancée, mais on peut estimer que les seuls PPV peuvent justifier l’investissement. En effet, le Network nous propose enfin une offre légale, de qualité et peu onéreuse. Rappelons-le encore : le Network coûte moins de 8 € par mois, soit moins cher qu’une place de cinéma. Et rappelons aussi qu’un PPV à l’unité est vendu 44,95 $ par la WWE, et le prix monte même à 59,95 $ pour Wrestlemania ! Un prix modique qui vous permettra de regarder chaque PPV en live si vous le souhaitez, ou d’attendre tranquillement d’avoir le temps et d’inviter les copains pendant la semaine.
 
Bref, comme le dit mon ami Flying Panda : “le Network, c’est le bien”.
 
 
Et si ça ne suffisait pas à vous convaincre, j'ai gardé mon meilleur argument pour la fin.
21 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut