Catch

Le grand retour

Si je perds, on n’entendra plus parler de moi.

Nicolas Sarkozy, quelques jours avant sa défaite au deuxième tour.

 

Ca fait longtemps que je n’ai pas maté un Smackdown. Pas d’avancées des stroylines, du Raw Rebound à outrance, et quelques bons matchs, voilà ce que je retenais du show bleu qui, parfois, m’a fait passer du bon temps. Qu’en est-il aujourd’hui ? Qu’a prévu la WWE pour mon grand retour aux nalyses de go-home shows ? Est-ce qu’on aura droit à un énième segment nullissime entre les Bellas ? Et qui se cache dans le lapin ? Plein de questions, peu de réponses, mais on s’en fout, ça me fait plaisir de revenir nalyser.

 

Retour oblige, les CDC accueilleront aussi le retour de Nicolas qui estime que trop peu de médias parlent de lui. Il sera chargé des légendes des images.

 

 

Nalyse de Smackdown du 19 septembre

 

 

On commence le show par Stardust (qui dans une mini-vidéo avec son frère, annonce qu’ils trouveront la clé cosmique), opposé à Jimmy Uso. Le match fut remporté par le Samoan après une petite série de contres. Ensuite, Goldust a voulu gâcher la célébration de la victoire mais s’est fait dégager du ring.

 

Les plus

– Le peu que l’on a vu était plaisant, faut dire qu’Uso et Cody ne sont pas maladroits entre les cordes.

– Si l’on suit les règles du booking inversé, voici la fin du règne des Samoans. Je salue leurs matches, toujours au top, zéro fausse note. De grands matches face aux Wyatt, j’espère que la division tag team va continuer à être sur le devant de la scène, juste pour les Usos.

 

Les moins

– Deux minutes de match. Ok, faut protéger les futurs participants de Night of Champions, mais c’est très frustrant ce qui nous a été présenté.

 

 

Cody Rhodes est un petit joueur, j'ai eu plus de gimmicks que lui.

Jeune prometteur, traitre de Chirac, repenti, superflic, superprésident de l'UMP, superprésident de la France, mec bling-bling, victime du système judiciaire, loser suite à un complot socialiste et maintenant grand sauveur de la république.

 

 

Sheamus et Dolph Ziggler ont gagné face à Cesaro et au Miz. On croise les rivalités et à la fin, les gentils l’emportent.

 

Les plus

– Pour moi le meilleur match de la soirée.

– Dolph Ziggler. Ce type a été un exceptionnel face en péril. Faut dire qu’avec Cesaro comme opposant, on y est grandement aidé.

– La construction du match a connu quelques variantes. Ziggler prépare le hot tag à son partenaire, c’est le moment où le heel accourt pour nettoyer le coin de l’adversaire et laisser le combattant seul et sans soutien. Sauf que Sheamus s’y attendait et a accueilli Cesaro de plusieurs coups.

Autre variante, les faces se sont bien mieux servis des distractions de l’arbitre que les heels. Quand R-Ziggler fait mine de vouloir participer à la bagarre, Ziggler vint coller un Zig Zag sur le Miz, puis Sheamus, l’homme légal, vient le Brogue Kicker. Ce sont des petits détails sympas qui changent un tout petit peu du schéma classique.

 

Les moins

– Y’en a pas, c’est un match sans ambition qui a atteint son but, offrir un bon moment. Enfin, si j’ai une remarque, j’aimerai voir 75% des combattants un peu plus haut, mais c’est juste parce que j’apprécie l’Irlandais, le Suisse et que j’idolâtre le blondinet.

 

 

Moi aussi j'avais une doublure. Populisme, droite forte, il a un peu déconné. Il se refait une santé au NXT de Meaux.

 

 

Adam Rose affronte Heath Slater. Le lapin vient faire sa distraction pour que le survivant des 3MB encaisse une défaite de plus.

 

Les plus

– J’aime beaucoup Heath Slater. Je suis donc content de le voir, ce type est toujours propre et plutôt bon dans ses matches défaites.

 

Les moins

– Adam Rose est inintéressant. Dès que la cloche sonne, il semble moins en mode « Party time ».

– Je n’en ai rien à carrer de qui est le lapin. J’espère juste que ce n’est pas Zayn, qui mérite bien mieux (après tout, il fait partie des quelques bonhommes qui portent NXT à bout de bras).

 

 

Casse-toi, pov'con!

 

 

On enchaîne avec la terrifiante, la mystique Wyatt Family, opposée aux … Matadores. Ok, le Big Show les accompagne, parce qu’apparemment le géant est en feud avec les trois tarés (depuis que son pote Henry se sent une âme patriotique), mais Diego et Fernando sont trop bas pour avoir une chance de l’emporter. D’ailleurs les pouilleux l’ont emporté. Encore heureux vu leurs adversaires.

 

 

– Let's go Sarko!

– Sarko sucks!

 

 

Les plus

– L’entrée des gentils fut l’objet d’un petit segment comique. Tororigolo fait sa montée sur le ring (il saute sur les Matadores puis sur les cordes), le Big Show veut faire de même, et les Matadores fuient. Ce n’est pas hilarant, mais cela change de l’humour pipi-caca.

– J’ai pu dire du mal des deux faire-valoirs du Big Show, mais force est de reconnaître qu’ils ne sont pas maladroits entre les cordes. Ils ont amené les segments intéressants du match. Avec Harper, mais faut-il le souligner à chaque fois ?

 

Les moins

– On va où avec cette histoire ? Faut occuper Wyatt et Show, je le conçois, mais un petit discours du gourou serait bienvenu sur ses motivations.

– A cause des Matadores, je ne suis pas rentré dans le match, le résultat me semblant trop prévisible, j’attendais que l’un des deux rencontre Sister Abigail.

 

 

La Wyatt c'est comme le centre: pas plus mauvais qu'un autre, personne ne les considère comme une menace crédible.

D'ailleurs je ne crains pas les évadés du Bayrou.

 

 

Après cela, Paige a vaincu la-Bella-aux-gros-seins. Clean. Devant AJ qui commentait. Et qui a remis la ceinture à la championne. Et Nikki les a explosées. Et Brie n’est pas intervenue.

 

Les plus

– Pas grand-chose en fait. La WWE aurait pu faire une rivalité captivante entre une surdouée du ring et une nana talentueuse au micro, acting et qui se débrouille entre les cordes. Au lieu de cela, on a une rivalité fade. Si les minutes consacrées aux mimiques de la folie étaient remplacées par des speechs valables au micro, on tenait notre plus grande rivalité depuis Lita vs Stratus. Merci la WWE de ne pas polir le diamant que vous avez entre les mains.

 

Les moins

– Booking inversé ? Cela donnerait Nikki championne. La moins douée, et qui feuderait avec sa « encore moins douée » de sœur.

– Les changements très rapides de caméra lors des dropkicks de la jumelle me laissent à penser qu’elle tapait très loin dans le vide.

 

 

Non mais une nana au sommet, vous n'avez pas compris après mon squash de Ségo?

 

 

Après cela, Bo Dallas a pris sa revanche sur Swagger, qui l’avait emporté à Raw. Puis, lors de speech adressé au vaincu, s’est pris un pied dans la figure. 1 partout, balle au centre. Match au pré-show à prévoir ?

 

Les plus

– Swagger a offert une assez bonne prestation, et Dallas est très bon dans la fuite, il a passé la moitié du match à courir hors du ring pour éviter le Real American.

 

Les moins

– Il pourrait exploiter Zeb Colter pour aisément rabattre le caquet de Bo.

– Je préférais le Bo de la période NXT champion. L’imbécile heureux qui trollait le public me semblait plus prometteur. Même si « Jack, you lost your swagger » a eu son petit effet.

 

 

Encore un qui attendait mon retour.

 

 

Ensuite, on a eu ce qui me semble être la vidéo promotionnelle du Main-Event de dimanche.

 

Les plus

– Encore une fois, bon boulot de la part des monteurs vidéo.

 

Les moins

– Maintenant Raw Rebound s’apelle Night of Champions Review.

– Ainsi résumé, John Cena est encore plus monolithique. Encore plus horripilant. Il paraît que c’est Vince qui veut que le Marine apparaisse fort face à la Bête. Je lui souhaite une branlée. Par soumission. Mais j’ai très peur du résultat.

 

 

– Ce règne est honteux. Peu de présence, peu d'impact, l'adjoint fait tout le boulot. Et puis avoir un bouquin haineux sur sa vie privée qui…

– Nicolas, Brock Lesnar n'a pas de bouquin ternissant son image.

– Qui est Lesnar?

 

 

Nous arrivons au Main Event de ce Smackdown. Superman Reigns (cela fait combien de Main Event de Smackdown d’affilée pour lui ?) contre Rusev. Deux types qui m’ennuient. Si une petite partie de moi continue de penser que dans trois ans, Reigns sera excellent, je n’ai aucun espoir pour le mongolo-russe.

Auparavant, les deux nous ont offert une interview avec Renée. Lana et Rusev en russe, donc ils ont peut-être parlé de l’annexion de la Crimée, de Mark Henry ou des courses à faire. Et Roman a expliqué qu’il se moque de la nationalité de son adversaire, qu’il va l’exploser, puis que dimanche, ce sera le tour de Rollins.

 

 

Ils ont quoi contre Poutine? Il a accueilli Gégé, et on prend de belles cuites ensemble.

 

 

Sauf que non, car le powerhouse a du subir une opération en urgence à cause d’une hernie. Il ne peut pas combattre dimanche, et la WWE n’a pas communiqué sur son temps de convalescence. La société semble chercher  un Plan B pour le PPV. Un retour d’Ambrose ?

 

 

Un retour? Je dis preum's.

 

 

Donc le match est court pour un main-event (8 minutes) et Rollins apparut, monta sur les cordes, sauta pour frapper sa némésis avec sa mallette. Mais Reigns l’évita et Rusev se prit le coup. Après quoi les deux membres du Shield sont partis se bastonner hors du ring.

 

Et Henry vint troubler la célébration de victoire de Lana et de son super athlète. Au lieu du drapeau russe, c’est la bannière étoilée qui apparut. Puis le World Strongest Man est venu offrir quelques coups et un World Strongest Slam. Et on s’arrête sur cette image de l’Amérique triomphante.

 

Les plus

– Ils ont préservé l’invincibilité du Bulgare. C’est logique me direz-vous, mais face à Reigns, la streak aurait pu être conquise, deux jours avant le PPV. Vous n’en croyez pas la WWE capable ? C’est aussi débile que proposer un match quelques jours avec Night of Champions.

 

Les moins

– On n’a rien vu de plus que d’habitude de la part des deux combattants. Fallait juste rappeler leur rivalité en cours.

 

 

On est des petits joueurs avec Bygmalion.

 

 

Qu’ai-je pensé de ce show ? Je pourrais vous sortir la langue de bois habituelle « Smackdown ne propose pas d’avancées de storylines et peine à trouver son rythme de croisière, tout en proposant des matchs sympa ». Sauf que l’émision est très rythmée, peu de temps faibles.

Par contre si la première partie du Smackdown est excellente avec de bons matchs, la deuxième partie est plus terne, un match de divas fade, un Rebound et un Main Event basique. Mais toutes les rivalités (à l’exception de Jericho vs Orton) ont été présentées, mission accomplie pour ce go-home show.

 

Ah mince, je viens de me rendre compte que je viens de ré-écrire le « peine à trouver son rythme de croisière, mais de bons matchs ». De toute façon, ce n’est pas grave, plus personne ne regarde Smackdown, donc personne ne lira cette nalyse, je pourrai renier mes écrits dans trois semaines.

 

 

Ce qu'il y a de pratique à la WWE, comme en politique, c'est qu'on pense que les gens n'ont pas de mémoire.

10 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut