Catch

Cages dorées

– Oh, Amy ! Tu reviens de loin ?

– D'une cage… Et toi ?

– D'un cercueil.

– Ah.

Buffy Summers et Amy Madison, Buffy contre les vampires, saison 6 épisode 9, Écart de conduite

 

Depuis quelque temps, il se dégage de nos nalyses un sentiment de frustration, tant le niveau de qualité des programmes de la WWE nous semble de plus en plus décevant. Et je n'échappe pas à ce climat de sinistrose, si bien que c'est un peu à reculons que je lançai l'épisode de Smackdown de cette semaine. Et finalement, j'ai eu beaucoup de chance en couvrant ce show en particulier, car il a été bien meilleur que ce que je craignais et m'a fait passer un très bon moment !

 

 

Et non, il n'y aura aucun jeu de mots basé sur La Cage aux Folles. Trop facile.

 

 

Nalyse de Smackdown du 7 novembre

 

 

Plutôt que de raconter mécaniquement le déroulement de la soirée dans l'ordre chronologique, je vous propose de résumer ce show en commençant par le plus dispensable pour terminer sur les choses les plus intéressantes, histoire de faire monter la sauce. Je passerai évidemment sur les rediffusions de Raw habituelles, concernant le retour de Vince McMahon annonçant l'enjeu du futur main event des Survivor Series, le face-turn de Randy Orton et la prise du championnat des États-Unis par Rusev, autant d'événements analysés avec justesse par mon camarade Rapha-Hell dans son très bon article consacré au show rouge de cette semaine et que je vous conseille de lire et de commenter.

 

Je commence donc par cette auto-promo de la WWE qui m'a bien fait sourire, la fédération se félicitant du fort taux de satisfaction de ses abonnés au Network : pas moins de 90% des abonnés sont effectivement ravis du service proposé par la fédération. OK, c'est une bonne nouvelle, et ça montre que le service est bien pensé, néanmoins cette annonce cache le fait que le nombre d'abonnés lui-même est bien en dessous des espérances de Vince, faisant de ce moment d'auto-congratulation une sorte de méthode Coué (et non pas Cauet) sur le succès du Network qui tarde à venir…

 

 

Faut dire qu'on pensait qu'on arriverait au million plus facilement, vu les audiences de dingue de Total Divas, ça semblait évident !

 

 

En ce qui concerne la lowcard, nous avons pu assister à un match entre Adam Rose et R-Truth. Ayant déconnecté des weeklies depuis quelque temps, j'ai été un peu étonné de voir deux babyfaces s'affronter, mais mon étonnement fut de courte durée en voyant que le personnage de Rose semble avoir évolué vers le côté obscur de la Force, en se montrant plus prétentieux et affichant une bonne humeur plus factice qu'à ses débuts. Impression confirmée par le déroulement du match et sa conclusion : le lapin d'Adam a tenté de distraire R-Truth pour aider son chef de bande, mais c'est finalement Rose qui a été distrait par Grandes Oreilles, et l'ex-doublure de Ziggler en a profité pour placer un roll-up qui lui a donné la victoire. Fou de rage, Adam Rose a alors passé ses nerfs sur le lapin en le frappant et en l'excluant du groupe de fêtards. Tout n'est pas rose à bord de l'Exotic Express, donc (ha ! ha ! ha !), et personnellement j'aime bien cette évolution du personnage de Rose, qui passe d'un fêtard un peu neuneu à un gourou de la fête despotique, où la joie est forcée et dont le sourire n'est qu'un masque qui cache une domination finalement assez flippante. Une tyrannie du rire qui me ferait presque penser au Joker de Batman, toutes proportions gardées. Et voir ce genre d'évolution dans ce qui reste "seulement" de la lowcard, ça me fait plaisir en tout cas.

 

 

Je savais que c'était une erreur de te prendre avec nous. J'aurais dû rester sur ma première idée et engager le Soaring Eagle !

 

 

Autre évolution, celle de Tyson Kidd, passé de mari modèle à heel prétentieux qui traite sa femme comme quantité négligeable. Natalya, justement, affrontait Summer Rae cette semaine à Smackdown, et Tyson était aux commentaires, mais semblait plus intéressé par le fait de se mettre en valeur en déclarant être celui qui a permis à Rusev de devenir champion en ayant affaibli Sheamus dans son match à Raw, plutôt que d'encourager sa chère et tendre contre Summer Rae qui elle profitait du soutien moral de sa copine, la toujours affriolante Layla. Et c'est sans doute ce qui a fait la différence sur le ring, Natalya ayant finalement été vaincue. À la déception de la défaite de la Canadienne s'ajoute celle du comportement de son mari, qui non seulement n'a rien fait pour lui remonter le moral, mais en a ajouté une couche en engueulant Natalya, qui ternit par sa défaite le blason de Tyson à ses yeux. Bon, c'est une histoire issue de Total Divas, certes, mais pour une fois que les filles ont une storyline, on ne va pas faire la fine bouche.

 

 

Mais pourquoi je me suis marié avec Natalya, franchement ? Summer est meilleure sur tous les plans : non seulement elle catche mieux, mais elle suce mieux aussi !

 

 

Et ce d'autant plus que la rivalité féminine principale, celle autour de la ceinture au papillon, ne vole guère plus haut. Avant le match de Natalya et Summer Rae, Renee Young recevait la championne AJ Lee en coulisses pour évoquer l'attaque de Brie Bella sur elle. L'épouse de vous-savez-qui répondit qu'elle n'en voulait pas à Brie, car elle savait bien qu'elle ne faisait qu'obéir aux ordres de sa méchante sœur jumelle (devenue la nouvelle prétendante au titre apparemment), et d'ailleurs Brie profita de l'occasion pour venir s'excuser auprès de la championne… Mais ce n'était qu'une distraction imaginée par Nikki pour pouvoir attaquer AJ par surprise ! Une séquence convenue, sans aucune surprise, et surtout sans aucune conséquence, vu que la championne et sa rivale n'avaient pas de match prévu pour ce soir, bref, un segment à oublier.

 

Le milieu du show a mis l'action en pause, car il était consacré non pas à un match, mais à un nouvel épisode du Peep Show de Christian, qui recevait Dean Ambrose. Le Lunatic Fringe était invité pour parler de sa rivalité contre Bray Wyatt, le gourou étant la nouvelle cible prioritaire de l'ex-leader du Shield, qui a apparemment totalement oublié ses plans de vengeance contre Seth Rollins…

 

Le gros Bray, qui est bien évidemment apparu pendant le discours d'Ambrose, a expliqué pourquoi il avait ramené sa fraise à Hell in a Cell pour le malheur de votre serviteur : il s'agit pour lui non seulement de régler les comptes de la Family avec celui qui représente le mieux le Bouclier, mais aussi de "guérir" Ambrose en le convertissant à sa cause, ce qui est super original. Ah ben non en fait, c'est tout sauf original. Sans compter que cette obstination à vouloir convertir les catcheurs de la WWE au culte de Sœur Abigail commence à être assez pathétique, dans la mesure où jusqu'à présent, Bray Wyatt n'a convaincu personne avec ses calembredaines, comme je l'ai déjà évoqué dans mon dernier article auquel je souscris encore totalement et que je vous conseille de lire et de commenter si le sujet vous intéresse. En tout cas, Bray a tenté de manipuler Dean en évoquant le père de ce dernier, absent car en prison, et a logiquement provoqué la colère d'Ambrose qui a voulu en découdre, mais Wyatt a alors utilisé ses nouveaux pouvoirs de téléportation pour éviter la baston et lui murmurer des mots doux à l'oreille comme le prouve la vignette ci-dessous. La suite au prochain numéro donc, avec vraisemblablement un affrontement entre les deux hommes à Survivor Series qui me chagrine un peu, tant le Lunatic Fringe mérite mieux que de mettre over Bray Wyatt selon moi.

 

 

On se voyait là, côte à côte sous ce saule pleureur,

Une mélodie italienne nous berçant de sa douceur.

Nos mains se serrant, nous enivrant de leurs chaleurs,

Deux êtres unis à jamais, la fusion de deux âmes sœurs.

 

 

Autre sujet de déception avec ce match entre Cesaro et Ryback. Le Superman suisse, désireux de montrer à Kane, présent ce soir, qu'il peut être le meilleur atout de l'Autorité en remplaçant Randy Orton, jouait une nouvelle fois sa place dans le gang des méchants patrons via un match, cette fois donc contre Ryback, récemment revenu à la WWE et redevenu face par la même occasion. Le combat suivait la formule habituelle des derniers matchs de Cesaro : le roi du swing s'est démené comme un fou, n'a rien lâché contre Ryback, a été d'une résistance à toute épreuve et a même évité de se prendre un Shellshock lors de la première tentative du big guy de placer son finisher… Mais à la fin, comme d'habitude, c'est le face qui gagne contre Cesaro, Ryback parvenant au deuxième essai à coller son Shellshock pour la victoire. C'est un peu rageant pour Cesaro (et ses récentes défaites à répétition sont l'objet d'un débat sur le forum de la part notamment de fans inquiets, y voyant là une sorte de punition), mais Ryback vient à peine de revenir et bénéficie ainsi d'un petit push (et qui confirme son face-turn en ignorant totalement Kane après le match, ce dernier ayant sans doute bien voulu le recruter pour la Team Authority), il est donc normal qu'il gagne. Sans compter que comme je l'ai écrit, Cesaro perd certes beaucoup, mais il domine chacun de ses combats et la victoire lui échappe de peu, ce qui fait que personnellement je ne m'inquiète pas trop pour le sort du Suisse, qui montera plus haut tôt ou tard. Patience les gars !

 

 

Ne vous découragez pas les gars : je vais bientôt avoir une opportunité de ouf ! Il paraît qu'une place s'est libérée dans l'Exotic Express…

 

 

Nous voici arrivés dans la dernière ligne droite de cet article, et le moment est donc venu de parler des meilleures raisons de se réjouir lors du visionnage de cet épisode de Smackdown. En effet, le show s'est ouvert et s'est terminé par deux matchs en cage, dont la mise en scène provoque toujours un plaisir certain, même si c'est loin d'être ma stipulation préférée.

 

De plus, le match d'ouverture mettait en jeu le championnat par équipes, les Usos contre les Weirdos, j'ai nommé Gold et Stardust bien sûr. Ce match fut une bonne surprise, surtout dans ces conditions, car il a mis une bonne baffe à l'idée reçue que j'avais en lançant mon visionnage d'assister à un Smackdown plan-plan : cette semaine, le show bleu a passé la seconde, et ça fait plaisir ! En ce qui concerne le combat pour les ceintures de cuivre, il fut comme d'habitude de haute volée, les deux duos étant parfaitement rodés à l'exercice et sachant exactement quoi faire pour divertir le public. On notera une belle domination globale de Goldust, qui ne cesse de me surprendre par la qualité de ses performances malgré son âge par rapport aux autres participants. Le seul problème de ce combat est venu de la stipulation, mais ce n'est pas nouveau, car je trouve que les matchs en cage sont un peu idiots. Par exemple, je ne comprends pas que des faces comme les Usos tentent de gagner en sortant de la cage dès le début du match, alors que logiquement leurs personnages de héros devraient vouloir exploser la tronche de ceux qui leur ont pris les ceintures de cuivre, et surtout moins d'une minute après que la cloche ait sonné, donc à un moment où on est loin d'une situation où les Dust domineraient physiquement les jumeaux au point de leur laisser l'évasion de la cage comme seule solution de victoire…

 

Le final de ce match fut également de cette veine et donc décevant : Jimmy (ou Jey) colle une Superplex à Goldust (les deux ne sont pas les hommes légaux du combat à ce moment du combat), Stardust est alors distrait et se fait étendre par Jey (ou Jimmy, enfin l'autre quoi, le Uso légal) qui, plutôt que d'en finir, préfère monter sur la troisième corde et coller un Splash à… Goldust. Plutôt que de faire le tombé de la victoire sur Stardust ou s'échapper de la cage, vu que les Dust étaient au sol et que lui était sur la troisième corde et aurait eu le temps d'escalader la cage et de sortir. La punition est logique : OK, Goldust a super mal à cause de ton Splash Jey (ou Jimmy), mais du coup Stardust arrive par derrière et place un petit roll-up des familles pour conserver les ceintures de cuivre. Et c'est bien fait pour les jumeaux : ils n'avaient qu'à ne pas être cons.

 

 

– Bon, maintenant qu'on s'est débarrassés des deux idiots, on va montrer à toutes les autres équipes de la WWE que nous sommes les meilleurs grâce à la puissance de notre cosmos !

– On vient de le faire Goldie, il n'y a pas d'autre équipe en fait…

– Ah.

 

 

La stipulation de la cage a été bien mieux gérée dans le main event, qui a vu s'affronter Kane et Dolph Ziggler. Le gros monstre à cravate a en effet décidé de punir le champion Intercontinental pour avoir rejoint l'équipe de John Cena aux Survivor Series. On se demande bien dans quelle galère le blondinet s'est fourré, étant donné que l'Autorité ne l'a pas vraiment oppressé pendant son règne… Toujours est-il que le match a bien eu lieu, et qu'il fut très bon. L'entrée de Dolph a été interrompue par une vidéo pourrie de Luke Harper, ou plutôt de ses gros yeux globuleux, mais comme le disciple de Bray Wyatt n'est pas intervenu, cela n'avait aucun sens. Le combat entre Ziggler et Kane se déroula donc sans interférence, et les deux hommes ont fourni un spectacle de qualité. Si je voulais pinailler, je râlerais sur le fait que Dolph ait voulu tenter d'escalader la cage bien trop tôt dans le match alors que Kane était debout et même pas essoufflé, mais le reste fut tellement bon et la cage fut tellement bien utilisée pendant tout le reste du combat que je passerai outre ce détail sans problème. Car pour une fois, la stipulation n'a pas provoqué de situation stupide : Kane n'a à aucun moment tenté de sortir et s'est concentré sur Ziggler, n'oubliant pas que le but premier de ce main event était de punir le champion Intercontinental pour sa rébellion face à l'Autorité, et Dolph n'a vraiment tenté de s'échapper qu'une fois qu'il s'est rendu compte que le démon corporate était bien plus puissant que lui, et ce malgré un Zigzag sorti de nulle part et de toute beauté. Ziggler a maintenu le suspense en restant un moment suspendu à la porte de la cage, mais il a finalement réussi à atterrir hors de celle-ci pour obtenir une victoire de haute lutte. Un très beau final pour un très bon main event de Smackdown comme on aimerait en voir plus souvent.

 

 

Je l'aurai un jour, je l'aurai !

 

 

Contrairement à ce que je craignais, le show bleu a donc sorti le grand jeu cette semaine et nous a offert un très bon spectacle, le genre de weekly qui donne envie de suivre les aventures de la WWE, ce qui ne m'était pas arrivé depuis un bail. Je vous conseille fortement, si ce n'est pas déjà fait, de regarder cet épisode, avec lequel vous passerez une heure et demie formidable, avec du très bon catch, surtout grâce à ses deux matchs en cage qui sont les fleurons de cette soirée.

 

 

Ouais, c'est nous les meilleurs !

 

 

12 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut