Catch

Raw du 1er décembre, un espoir pour la division par équipes ?

Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal.

Robert Sheckley, Dramocles

 

Comme promis dans ma nalyse de Raw, je vais revenir ici plus en détails sur le Tag Team Turmoil match et ce qu'il m'a inspiré. En particulier sur la présence dans ce match d'Adam Rose et de son Bunny et de la nouvelle équipe, New Day.

 

 

Attends, il a marqué quoi en dessous ? Déréliction ?

Il a la gaule, c'est ça ?

 

 

Les équipes à la WWE, déréliction ou renouveau ?

 

 

Survivor Series ayant couronné une nouvelle équipe, celle du Miz et de sa doublure Damien Mizdow, lors d'un Fatal Four Way, la WWE a décidé de ressortir du placard son tag team turmoil, qui est le pendant par équipes du Gauntlet match. Deux équipes commencent le match et le vainqueur de cet affrontement rencontre une autre équipe, le vainqueur du second match rencontre une autre équipe et ainsi de suite jusqu'à épuisement du stock. Or, peu d'anciennes équipes crédibles (sérieuses tout au moins) subsistent en ce mois de décembre, puisque Rybaxel n'est plus, les Wyatt se sont séparés, les Matadores et Slater Gator restant collés en bas de la carte.

 

 

Donatello essayant de décoller Heath Slater du bas de la carte.

 

 

Première absurdité pour moi, pourquoi ne pas avoir donné de revanche aux frères Dust qui y auraient droit en tant qu'anciens champions, sachant qu'en plus, le tombé victorieux s'est fait sur Goldust (en jouant sur le fait que les Usos se soient fait voler la possibilité du tombé). Bon, mais passons.

 

Deuxième absurdité, la forme même du match qui avantage clairement les derniers arrivés: par exemple, ce lundi, il y a eu quatre matches simples. Alors pour dégager un prétendant ultime, on pourrait imaginer une équipe qui remporterait les quatre à la suite (Ah ! Je dis oui oui oui) !

 

Sauf que ça ne s'est pas du tout passé comme ça, puisque chaque équipe ayant remporté son match perdait le suivant, sauf pour les vainqueurs du soir qui surent se défaire de deux paires d'adversaires, mais pas des équipes fortes: une équipe nouvellement formée pour la circonstance (Tyson Kidd et Cesaro) et une équipe de nazes (Adam Rose et son lapin).

 

 

Farpaitement, Machin a raison !

 

 

Mais donnons quand même brièvement le déroulement des différents matches:

 

Les vaincus de Survivor Series Goldust et Stardust (qui est un vrai gâchis pour Cody parce que ça dure trop longtemps et je le mettrai sûrement dans mes déceptions de l'année vu comment il stagne) voient apparaître une équipe récemment formée à grands coups de vignettes, New Day. Cette équipe est composée du bondissant Kofi Kingston et du très musculeux Big E. ainsi que du révérend Xavier Woods en meneur de troupe. Je reviendrai plus tard sur cette équipe qui me parait morte-née. Ils sont trois mais ne peuvent combattre qu'à deux, le sort (et le chifoumi) désignent Kingston et Biggie comme combattants ce soir. Et encore une fois les frères poussière la mordent et sont battus par bien moins expérimentés qu'eux en équipe.

 

New Day reste donc sur le ring et trois personnes apparaissent sous le titantron, Tyson Kidd, accompagné de Natalya et Cesaro, de sa serviette ! Pourquoi cette réunion entre les deux catcheurs, on ne l'a jamais su (peut-être l'espérance d'une chance pour glaner un titre), mais le fait est qu'ils vont plutôt bien ensemble (mais vu le pedigree et le talent dans le ring de ces oiseaux-là, ce n'est guère étonnant). Et… l'équipe d'opportunistes réussit à faire plier les adeptes d'un jour nouveau.

 

Arrivent alors les Usos, qui assez logiquement vont remporter leur match (ils ont quand même eu un règne de plus de 200 jours en 2014) et pour leur match suivant vont se retrouver opposés à l'équipe d'Adam Rose et du Lapin ! Un match que les jumeaux vont bien évidemment remporter  car le Lapin est là pour martyriser le Sud-Africain (qui nous martyrise déjà bien assez).

 

 

Ce matin, un lapin, a tué un chasseur !

 

 

Et là, ça ne va plus du tout, puisqu'une rivalité inintéressante, longue et même génante tant je n'aime pas le bonhomme (je suis un citron et j'en suis fier), vient géner, par son ridicule, une division par équipe déjà mal en point, puisqu'avant Survivor Series il n'y avait que deux équipes qui se battaient régulièrement pour les ceintures (les Usos et les Dust), et deux autres équipes "comiques" et de bas de tableau (Matadores et Slater Gator), ce qui fait vraiment très peu.

 

Si on organise ce tournoi, c'est pour montrer de nouvelles équipes, comme New Day (qui aurait pu être une bonne idée mais qui est ridicule dès son entrée) ou même Cesaro et Kidd qui pourraient faire une pige ensemble voire être champions tant Cesaro est plus charismatique que l'ancien partenaire de Tyson, Ted DiBiase Jr., pas pour continuer un pensum insupportable avec un infatigable fétard triste et son lapin toxicomane.

 

 

Ce lapin est prêt à tout pour se payer sa dose de MDMA !

 

 

Donc les vainqueurs du soir, les Usos, dont on connait le talent se retrouvent challengers pour le titre sans avoir réellement affronté d'adversité et la WWE ne leur rend pas service, ni même leur offre l'attention qu'ils méritent tant les deux Samoans ont su nous offrir de matches grandioses dans l'année (parfois voire souvent même les meilleurs matches des PPV) et n'ont pas grand mérite à gagner ce Tag Team Turmoil.

 

 

Il a raison, ça ne leur a servi à rien de gagner ce tag team trucmoil,

ce tag team turnoile, ce machin quoi !

 

 

Sortons maintenant la sulfateuse et dézinguons rapidement Adam Rose et son Lapin, puis expliquons pourquoi New Day est morte dès son arrivée dans le roster principal !

 

J'ai déjà évoqué dans ce papier tout le dégoût que m'inspire le fétard infini. Le mec, accompagné de sa troupe de courtisans qui ne pensent qu'à faire la fête entre eux tout en insultant les autres qui ne font pas comme eux, déboule chaque semaine, met trois plombes à arriver sur une musique de merde, fait un match moyen, se fait surprendre par son lapin, et repart brecouille comme on dit dans le bouchonnois !

 

D'ailleurs, parlons-en, du lapin ! Il pourrait pas mieux servir de ragoût pour Brock Lesnar plutôt, qu'on n'en parle plus une bonne fois pour toutes? Et s'il pouvait manger Hornswoggle et Ryback aussi, il se rendrait plus utile que the Beast ne l'a été depuis qu'il est champion !

 

Mais ne venez pas gâcher le talent des Usos, par pitié !

 

 

Redonnez nous ça, s'il vous plaît !

 

 

New Day soulève un autre problème, celui des bookers (qui boivent du thé) qui arrivent à croire qu'une gimmick de pasteur évangélique noir qui chante du gospel va fonctionner en 2014 ! Vu la situation actuelle qui touche cette communauté, avec les cas de New York et de Ferguson (décidément, depuis qu'il n'est plus manager de Manchester, il ne sait plus quoi faire de ses journées), il est assez maladroit de cantonner ces catcheurs à un rôle de James Brown dans Blues Brothers ! Vous me direz que c'est toujours mieux que Titus O'Neill qui aboie ou Cryme Tyme !

 

Mais Kofi est plus du niveau de Booker T que de Virgil dans le ring même s'il ne sera surement jamais champion du monde et c'est dommage de le voir clairement descendre d'un cran dans la hiérarchie de la compagnie.

 

Cette équipe entre sur une musique datée (pour les rednecks qui regardent le catch), a des gestuelles au moment d'entrer sur le ring incompréhensibles pour le béotien (à Tulsa dans l'Oklahoma, où les enfants sont blonds comme Jack Swagger, au moment du cirage de chaussure, ils ont du être plus nombreux à penser au petit noir qui faisait leurs chaussures à l'époque bénie de la ségrégation qu'à saisir la référence à James Brown) et même si Kofi et Biggie sont plutôt bons en équipe dans le ring, ils n'ont pas non plus un niveau à soulever la foule comme l'ont fait si souvent les frères Rhodes, les Usos ou le Shield.

 

Bref, cette équipe ne déclenche pas les acclamations des foules pour l'instant et comme disait le grand philosophe Jean-Jacques: "Tout mais pas l'indifférence !" car ne pas déclencher de réactions est ce qui peut arriver de pire dans la compagnie de Vincent Kennedy McMahon !

 

 

Raah, mais tuez Bastoune, il cite du Goldman !

– Calme, Calme, Latrell, ça va aller !

 

 

Concluons donc ce papier en regrettant que la division par équipes soit en déliquescence depuis mars dernier (la fin de l'âge d'or de l'année 2013) et que l'année 2015 n'a pas l'air de nous apporter d'espoir, en tout cas pour l'instant !

3 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut