Catch

Intouchable

There's no working relationship between me and the WWE and there never will be ever again.

CM Punk, l'autre jour

 

Le séisme Internet provoqué par cette première semaine de décembre avec l’enchaînement du fameux double podcast (Art of Wrestling avec Colt Cabana) et l’annonce de la signature de notre Straightedge favori à l’UFC est un événement qui fera à coup sûr date pour tout un tas de raisons. Sur un plan plus personnel, il aura surtout eu le mérite de soulever un mal récurrent de l’IWC.

 

 

Oui oui, on peut dire que je vous emmerde en effet.

 

 

Billet sur le CM-gate

 

 

Billet d’humeur, édito, papier  à charge, peu importe. Quoiqu’il en soit, ceci n’est clairement pas un article classique.  Parti d’un thème quelque peu hors sujet pour les CDC, car centré sur une décision de carrière d’un ex-employé dans un autre milieu sportif, j'ai pris le parti de venir vous exposer le fond de ma pensée ici malgré tout et tirer une petite gueulante, ce qui n'est pas dans mes habitudes.

 

Marre du débat à cinq sur le forum, marre de lire silencieusement les commentaires sur les nombreux forums de catch US qui relayent cette information qui fait le buzz… mon esprit avait besoin d’une plus grande tribune et d’un format plus adapté pour étaler mes réflexions du moment. D’autant que nombre de nos lecteurs ne sont ni des utilisateurs assidus de notre forum, ni forcément des visiteurs des principaux sites US traitant de notre passion.

 

Avant de continuer, sachez que ce billet est basé sur le double podcast Art of Wrestling, que vous pourrez trouver ici.

 

Mais aussi sur le « OMG Moment of the Year » avec la confirmation, annoncée lors du PPV UFC 181, que Punk rejoint les rangs de Dana White, président de l’organisation :  Vidéo / News

 

 

– Alors Phil, comment envisagez-vous cette nouvelle carrière à l'UFC ?

– Ecoutez, j'ai quelques idées à proposer à Dana White sur la carte du prochain PPV. Je verrais bien un Triple Threat pour le titre mi-lourds avec moi en vainqueur, si possible en faisant apparaitre comme très impressionnant. Je pensais à une victoire par soumission depuis le haut de la cage. Mais j'ai beaucoup d'autres idées. 

 

 

La bonne parole de CM

 

Cihaime a donc mis fin à des mois de silence radio en venant taper la causette chez son ami de longue date Pistolet Cabane. Nous étions sans nouvelles de Punk depuis le 26 janvier 2014, date de sa dernière apparition dans un ring lors du Royal Rumble 2014, dont il fut le premier entrant et l'Iron Man. Depuis, plus rien. Rien, si ce n’est quelques phrases ci et là au détour d’apparitions publiques.

 

Le Chicagoan a vidé son sac. Sur un faux ton je-m’en-foutiste, je l’imagine confortablement avachi sur sa chaise, à se balancer comme un jeune collégien rebelle arborant son sourire le plus insolent. CM Punk est apaisé. Il est passé à autre chose, lui et la WWE c’est terminé pour de bon et il est heureux. Il part le cœur et le corps léger, les seules choses encore lourdes étant ses poches, chargées de quelques dollars supplémentaires grâce à ses avocats.

 

Il ne leur en veut pas, manifestement, aux gens de la WWE. Tout cela est derrière lui, à présent. Pourtant il en profite pour raconter sa vision des choses et distiller quelques anecdotes croustillantes sur les coulisses.

 

Ô les coulisses du catch, tabou ultime s’il en est, celui qui excite toutes les curiosités des suiveurs avertis. Il n’y a qu’à voir les dizaines de fameuses « dirtsheets » quotidiennes poussant les spéculations les plus farfelues sur les sites ricains pour s'en convaincre, si bien que dans le lot il y en a une de juste de temps en temps, relançant ainsi le mythe sur les « insiders », ces prétendues sources sûres au sein de la WWE qui sont le plus souvent le cousin du vendeur de hot dogs du stade dans lequel s’est déroulé le dernier RAW. Même sans ça, vous constaterez sans mal l’excitation quand un membre de la communauté IWC met la main sur une photo d'un mec sur le retour à l'aéroport de la ville du PPV du soir, ou bien un extrait de match où l'on distingue clairement une annonce de prise, mieux, sur un script d’une émission ! Comme devant un spectacle de magie, certains seront toujours plus intéressés par le « truc » plutôt que par le tour en lui-même; c’est la même chose dans le catch.

 

 

Regardez, lui par exemple c'est un faux nez qu'il a. Mais peu importe !

 

 

Dès lors, les révélations de CM Punk font l’effet d’une bombe parmi les désenchantés de l'Internet puisque nous sommes à des kilomètres du kayfabe.

 

CM Punk n’était pas d’accord avec les orientations données par la direction à son personnage et ceux le côtoyant: un des exemples cités est la gestion du cas Reigns, mais on pense aussi au retour du Rock qui met un terme au règne historique de Punk et s’en va jouer les têtes d’affiche de WrestleMania, rêve ultime du Second City Saint. Savoureux, nous en reparlerons plus tard, mais je ne vois ici rien de choquant, surtout quand les attaques proviennent d’un des gars ayant quasiment tout gagné à la WWE.

 

Le fait d’être un privilégié le priverait de son droit de critiquer le pouvoir en place ? Certainement pas. Mais gardons en tête que derrière chaque catcheur frustré s’en cache probablement un autre qui a son opinion bien tranchée sur le premier. Tout le monde prend la place de quelqu'un ou bénéficie d'un avantage qu'un autre n'aura donc pas. En tout cas, on aura compris que prendre ce qu’on lui donne ne suffit pas à Punk, même si "ce qu'on lui donne" comporte le plus long règne de champion de l’ère moderne, deux mallettes de MITB et le fait d’être le catcheur le plus rapide à avoir acquis le statut de champion « Triple Crown ». Ambition ou égocentrisme, j’ai fait mon choix personnellement.

 

CM Punk n’était également pas content de la manière dont la WWE gérait les questions de sponsoring et les relations publiques autour de ses employés. Punk a donc vu un contrat avec Slim Jim lui filer sous le nez et il a failli en être de même avec la jaquette de WWE 2K13. Il semble en effet ahurissant qu’une entreprise souhaite rester maitresse de sa communication et avoir un droit de regard sur les activités publiques de ses employés, surtout quand cela implique des produits dérivés utilisant sa marque. Trop d’ironie ? OK. Toujours est-il que même si la relation commerciale est initiée par Punk dans le cas de Slim Jim par exemple, et que c’est la WWE qui vient fourrer son nez là-dedans, on ne peut pas reprocher à une entreprise de vouloir placer ses pions selon ses intérêts et ne pas donner d’exposition trop importante à un élément perturbateur si elle a les moyens de le faire. Encore une fois, tout ne tourne pas autour de Punk et de sa vision du business. Entre grief légitime et caprice de star, il y’a un pas qu’il a franchi aisément selon moi.

 

Je pourrai enfin foutre Slim Jim sur l'avant de mon slip, personne ne pourra plus rien me dire.

 

 

Mais vient alors le volet qui fait tâche, celui de la gestion de sa santé par la vévéheu. Punk a manifestement été contraint de lutter blessé, les médecins de la firme McMahon l’ont même déclaré apte malgré des soucis de santé évidents. C’est pour moi le seul vrai débat qui mérite d’être soulevé ici. Car à vrai dire, la vision du booking des autres par Punk ou bien le cachet dont il a été sucré pour aller signer des t-shirts à une convention, je m’en tamponne. Je ne regarde pas Monday Night Punk & ses collègues, je regarde la WWE.

 

En revanche, les conditions de travail et le respect de l’intégrité physique, c’est autre chose. La discussion mérite en effet d’être ouverte et c’est une bonne chose si cela peut faire changer certaines habitudes. Ce métier est suffisamment dur physiquement et mentalement pour qu’on respecte certaines bonnes pratiques élémentaires et qu’on respecte le plus possible ces surhommes (et femmes) pour lesquels j’ai le plus grand respect.

 

Néanmoins, j’aimerais qu’on arrête de prendre pour argent comptant la parole de CM Punk. Le mister est peut-être au pays de l’Oncle Sam où on accuse d'abord et on voit ensuite, mais ça ne justifie pas à mes yeux de traiter Ryback de « Steroid guy » et de lui attribuer l’intention d’avoir voulu le blesser volontairement sans aucune preuve. C’est à la fois diffamatoire et pas loin d’être scandaleux. Je m'en fous que ça saute aux yeux que le mec ne mange pas que des Chocapics, ça ne justifie en rien une telle attaque qui en reste au stade de pure diffamation et injure.

 

De plus, même si certaines pratiques sont très certainement à revoir et méritent d’être exposées à la lumière du jour, je pense que Punk est loin d’être le premier lutteur à devoir catcher blessé et que c’est sans doute le pain quotidien de la majorité des « top guys » qui multiplient les shows et les matchs chaque semaine. Il semblerait d'ailleurs que le roster n'ait que peu gouté à son commentaire.

 

 

 

Ecoutez c'est très gentil d'avoir pensé à moi, mais j'ai attrapé un rhume à la piscine samedi dernier.

 

 

Car au final c’est ce sentiment qui prédomine à l’écoute de son podcast soi-disant retentissant. Une diatribe d’un ex-employé aigri lambda, le ton faussement détaché et l’aura de CM Punk en plus. Banal, j’ai envie de dire. Tendez le micro la semaine prochaine à un jobber viré et vous aurez peu ou prou la même chose, mais ça n’intéressera  pas grand monde. Car ce jobber ne sera pas CM Punk.

 

D’ailleurs, pas la peine d’aller chercher si bas ! Prenons Alberto Del Rio, qui grand bien lui fasse retrouve la pêche au Mexique, je suis très content pour lui et il me manque. Licencié de la WWE pour d’obscures raisons qui tourneraient manifestement autour d’un scandale de racisme interne à Stamford. Personnellement ça me choque plus que de savoir si Punk a pu avoir son deal avec Slim Jim ou bien si Randy Orton a pris sa place dans la suite de « 12 Rounds ». Pour autant, l’histoire n’a pas fait grand bruit. Certes, la WWE a probablement fait en sorte d'étouffer l'affaire et les avocats se sont également arrangés entre eux afin que le buzz s'éteigne avant même d'avoir pris feu. Il n'en reste pas moins que le départ de Del Rio n'a pas eu l'écho dont bénéficie le podcast qui fait trembler le monde. Pourquoi donc la parole de CM Punk a-t-elle un tel impact ?

 

 

– Ecoute Punk, je t'ai offert ce super nouvel iPad, tu devrais être heureux maintenant !

– Je vais en profter pour voter pour la Superstar de l'année sur le WWE App entre Roman Reigns, John Cena et le Big Show. Merci Vince, je suis le plus heureux !

 

 

Délicieuse ironie

 

Cette question prend une tout autre dimension avec l’annonce dans les quelques jours qui ont suivi de la signature du Punkster à l’UFC lors du PPV 181. Le dessin du site de dessin humoristique sur le catch botchedspot résume parfaitement la situation selon moi. Il n’est pas à prendre au premier degré, quand bien même une partie de la fanbase de Punk pense réellement cela, car nous savons très bien que le trait est exagéré. Mais il soulève l’ironie, délicieuse à mes yeux, de la situation sans pour autant condamner Punk. Comme si le titre de ce dessin pouvait être « Ecoute Punk, on te kiffe, tu fais ce que tu veux, mais franchement quoi ! ».

 

Bah ouais. Moi, tant que Punk est heureux dans ce qu’il fait et que tout le monde y trouve son compte, ça m'est franchement égal et je lui souhaite de réussir. Je regarderai à coup sûr son premier combat et je pense même que je serai à donf derrière lui ! Sauf que pour moi, la situation de Punk à l'UFC est quand même assez similaire à certaines dérives qu'il dénonce concernant la WWE, voilà tout. Je sais que cela peut paraître compliqué à admettre pour certains, mais c'est un businessman comme tous les autres, il joue le jeu politique de ce milieu comme tous les autres. Son podcast avec son pote pour le fun avec son ton détendu à quelques jours de sa signature surprise en UFC et au moment où il lance sa nouvelle ligne de merchandising perso, franchement… C’est très amusant de voir un mec prétendu anarchiste, libre penseur, hors du système, être finalement à ce point un acteur de ce fameux système.

 

Alors mes comparaisons sont manifestement nulles et non avenues d’après certains, à côté de la plaque pour d’autres. Toujours est-il que l’UFC, ce n’est pas juste une organisation de MMA. C’est LA ligue majeure de ce sport. C’est la WWE du sport de combat. Tout comme Vince et ses boys ne signeront jamais un mec qui n’est pas passé par son centre de formation floridien, NXT, ou bien par une fédération indépendante, l’UFC ne signerait jamais a priori un gars sans aucune expérience du combat pro qui n’est pas passé par TUF (The Ultimate Fighter, qui s’apparente à l’antichambre de l’UFC) ou une autre fédé.

 

Qu’a donc motivé cette folle décision prise par Dana White de signer Punk directement en UFC avec un record flamboyant de 0-0, aucun bagage sérieux de combattant (hormis des camps d’entrainement de jiujitsu à droite à gauche) et âgé de presque 40 ans avec un carnet de santé de la taille d’une bible ?!

 

 

Ca, c'était avant.

 

 

Première réponse évidente: l’argent. Punk, au même titre que Lesnar (qui avait lui, en revanche, un gros bagage de lutte en plus d'un physique hors du commun) en son temps, s’est construit une solide réputation et va attirer inévitablement de nouveaux spectateurs, de la publicité, potentiellement plus de sponsors et donc plus de revenus. C’est une décision de business somme toute logique.

 

Mais que dire de cette décision d’un point de vue gestion humaine? Que dire d’un mec qui se casse le cul 365 jours pas an dans The Ultimate Fighter pour espérer choper un ticket en UFC, ou bien tout simplement des combattants réguliers de l’UFC au record peu flamboyant qui ont signé pour des cachets bien moindres que ce que va/a négocié Punk ? Ils ne vont probablement pas en penser que du bien. C’est bizarre, j’ai l’impression d’avoir déjà entendu ça quelque part, pas vous ?

 

On a beaucoup parlé sur ce site du fait que ce n'était pas comparable avec la WWE et les « part-timers » qui venaient chercher leur chèque. Je trouve au contraire que ça devient très comparable, c'est même carrément pire. OK, il ne vient pas à mi-temps et souhaite s’inscrire dans la durée (attendons son premier match déjà), mais le mec saute des étapes, défiant toute logique de gestion de sa santé, pour venir signer en UFC où il touchera manifestement des cachets bien plus importants que des vétérans, sans avoir rien prouvé auparavant. Là où le Rock ou Brock Lesnar, ses cibles privilégiées, viennent avec une légitimité réelle en plus de leur sex-appeal pour les sponsors et leur capacité à attirer du public neuf. Punk risque au final de passer pour un simple parvenu, parachuté grace à sa célébrité et ses relations, tandis qu’il oublie dans son analyse de dire que Brock, le Rock, Batista & compagnie, sont passés eux par la case départ et ont mangé leur pain noir pour en arriver à ce statut qui leur permet de débarquer quand bon leur semble et d’être traités en conséquence.

 

Ca a tout à voir avec ce qu’il dénonce pour moi et c’est le plus important dans ce dessin je trouve et dans la lecture que j’ai de cette « situation » depuis dix jours. Je ne remets pas en cause le choix de Punk de quitter la WWE, je remets encore moins en cause ses choix de vie qui en ont découlé et le fait de vouloir se donner un nouveau challenge à la WWE. Je pointe juste du doigt l’ironie de la situation et le cynisme évident du personnage qui fait ici une opération de communication magnifique. Mais manifestement, c'est déjà trop pour la vox populi.

 

 

C'est bien par là les biftons ?

 

 

Personnellement je ne m’étendrai pas sur cette signature du point de vue de l’UFC, car mes connaissances sont trop limitées et ce n’est pas spécialement ce qui m’intéresse ici. Mais on est aussi en droit de s’étonner sur le choix de White quand on sait que, fut un temps, Kurt Angle avait été envoyé sur les roses lorsqu'il avait émis le souhait de rejoindre l'UFC, malgré son passé de catcheur et surtout de médaillé olympique de lutte. Trop vieux, retourne à ton sport chiqué, bonhomme!

 

A l'inverse, c’est amusant de repenser au retour en fanfare du Rock ou de Batista à la WWE. Je me souviens de discussions sur le forum comme quoi là Vince devait être quand même drôlement en galère pour faire (re)venir des gars comme ça. Ca fait sans doute vendre, mais les mecs ne sont plus au top physiquement et les petits jeunes qui donnent tout le reste de l’année doivent se sentir drôlement brimés. Non, ça ne vous rappelle pas la situation d'un mec avec un tatouage Pepsi ? Au temps pour moi, ce n’est pas comparable…

 

Et pour revenir une ultime fois sur un des soi-disant coups de pied dans la fourmilière de Punk dans la gestion de la santé des catcheurs à la WWE par Vince et ses médecins. Que dire du fait que Punk, avec son passé médical (opérations des genoux, opération du coude, propension à subir des traumas crâniens/commotions), entre dans un sport ô combien brutal pour les articulations et les chocs à la tête? Sans compter les entraînements non chorégraphiés contre des sparring partners qui chaque mois, chaque semaine, chaque jour (!!!) vont lui coller des pains à plein régime car c'est comme ça qu'ils s’entraînent là-bas…

 

Certes, c'est son choix ici. Mais ne faites pas le raccourci pour autant de dire que personne ne l'y oblige et qu'il peut moduler sa charge de travail à sa guise. Je crois en effet comprendre que ce sport est si exigeant qu'un entrainement draconien est de rigueur, les promoteurs n'hésitant pas à mettre une grosse pression avant les combats majeurs. La réussite (et la survie) passe par un entrainement terrible et a également été synonyme pour certains de passage par la case dopage.

 

Et même si les combats sont espacés de plusieurs mois, vous pensez qu'il va couper des rondelles d'ananas en attendant ? CM Punk ne va pas s'entrainer tous les jours et se prendre des tatanes dans la gueule ? La WWE a un impact incroyable aussi bien sur le corps et sur l'esprit, c’est indéniable, mais comment justifier après un tel discours dans son podcast un tel choix de carrière ? A moins qu’il ait juste exagéré le trait, c’est une possibilité. Bon j'avais dit que j'arrêtais.

 

 

– Très joli blading Chael, super boulot.

– Hein ?

 

 

Bigger than WWE

 

On lui laisse tout passer à ce sale gosse, c’est fou. Comment expliquer un tel traitement de faveur ? Et le pire, c’est qu’on ira jusqu’à lui faire passer le comble du comble, le jour où il reviendra en fils prodigue à la WWE sous cotillons et trompettes pour continuer de faire exactement ce qu’il fait actuellement : jouer le jeu du système, des politiques et du business. Et ses fans de la première heure, tout comme ses détracteurs le traiteront en Dieu vivant.

 

Tout comme le Rock est idolâtré lors de chacun de ses passages à la WWE car il n’est plus The Rock, mais Dwayne The Rock Johnson, star du box office américain. Tout comme Chris Jericho n’est plus juste Y2J mais le leader du groupe Fozzy, un performer ayant participé à Danse avec les stars devant des millions de personnes et un auteur/blogueur/animateur reconnu. Tout comme Batista n’est plus l’Animal mais Dave Batista, récemment à l’affiche d’un blockbuster (Guardians of the Galaxy) et futur méchant du prochain James Bond ! Tout comme Brock Lesnar n’est plus juste le Freak, plus jeune champion de l’histoire, mais un athlète monstrueux ayant conquis le titre UFC poids lourds.  Tous sont de bien plus grandes stars aujourd’hui qu’ils ne l’étaient lors de leurs départs respectifs. Leur départ leur a permis de devenir bien plus grand que la WWE.

 

Et tout comme ils sont tous partis après des différends divers et variés et des déclarations chocs, CM Punk reviendra et ne sera plus juste CM Punk, mais un athlète mainstream ayant combattu en MMA et pour qui des articles seront ou sont écrits sur ESPN, FOXSports ou autres blogs d’Hollywood et non pas juste sur 411mania, Wrestling Observer ou PWTorch. Quand bien même il déciderait de revenir ne serait-ce que le mois prochain, le buzz autour de sa présence dans la firme de Vince serait infiniment plus grand que lors de son fameux match à Money in the Bank contre Cena ou sa « pipebomb ».  

 

Cette émancipation qu’ont eu toutes ces légendes du business pour étendre leur notoriété au-delà de la sphère catchesque est semble-t-il une trajectoire incontournable. Tout comme leur retour inévitable. Pour des raisons de business évidentes, mais aussi de nostalgie qui est autant une des plus grandes qualités des fans de catch qu’un de leurs plus grands défauts, moi le premier.

 

Ce sera d’ailleurs amusant de suivre les rumeurs et le buzz incroyable qui gonflera au fil de la progression de Punk en MMA pour un éventuel retour à la WWE. Attendez-vous assurément à les voir fleurir dès début 2015.

 

Il reviendra et nous serons les plus heureux des fans. En attendant, je lui souhaite une belle nouvelle carrière en espérant qu’elle soit fructueuse et qu'il ne fasse pas trop défoncer la gueule. Ce talentueux petit connard de Chicago est aussi intelligent qu’insupportable et il finira par obtenir tout ce qu'il pense être en droit d’avoir, et je ne suis pas loin de penser qu’il l’aura mérité. En attendant, permettez moi juste de vous dire, chers fans de Phil "CM Punk" Brooks, qu’il se fout quand même pas mal de notre gueule par moments. Si si, de la tienne aussi, toi au fond.

 

 

En attendant, continuons de sanctionner sa femme !

36 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut