Catch

Ce que vous avez loupé en 2014

L'herbe est toujours plus verte ailleurs.

Proverbe français

 

Par manque de temps, d'envie ou simplement parce que vous êtes trop empêtré dans vos bonnes vieilles habitudes datant de l'époque où Raw était le show à voir chaque mardi, vous avez raté tout plein de super catch cette année ! Heureusement que Major Tom est là pour un aperçu rapide mais global de ce qui s'est fait en dehors de la Vévéeuh cette année.

 

 

De quoi briller lors des fêtes en famille !

 

 

2014 : le bilan des autres fédés

 

 

NXT : Toujours inconstant en weeklys, le show jaune a brillé comme jamais lors de ses quatre événements spéciaux cette année. Grâce au booking d'une part : à NXT, tous les championnats ont de la valeur, et quand un titre est défendu, il est clair qu'on ne se fout pas de notre gueule. Par ailleurs, la gestion des talents est parfaitement menée : les meilleurs sont à leur place, et les un peu moins bons semblent briller bien au-dessus de leur niveau réel grâce à un personnage haut en couleur ou bien interprété. Mais surtout, 2014 a été l’émergence de ce que certains appellent le NXT 5, mais que j'ai envie d'élargir à 6 : Adrian Neville, Sami Zayn, Kevin Owens, Hideo Itami, Finn Balor, Kevin Owens et Kalisto. Tous des stars en devenir, qui poussent régulièrement la division trois crans au-dessus de ce qui se fait à Raw ou Smackdown.

 

Catcheur de l'année : Sami Zayn
Meilleur Match : Sami Zayn vs Adrian Neville, NXT R-Evolution
A surveiller en 2015 : Kevin Owens

 

 

Tiens ? On a retrouvé Mia Frye !

 

 

 

Lucha Underground : La nouvelle venue, mais quel pied ! Un entrepôt désaffecté, quelques centaines de fans, et des luchadors dans un show pourtant très américain. Les histoires sont simples et bien racontées, les rivalités claires, l'action se voit à chaque épisode et le méchant promoteur est très méchant. Ajoutez à cela un roster d'une bonne vingtaine de catcheurs avec tous d'énormes qualités et des personnages très bien identifiés (et ça va encore s'améliorer, sans spoiler), et c'est irrésistible. Si vous aimez le format soap et n'avez qu'une heure de show à regarder chaque semaine, c'est celle-là. En attendant en 2015, je l'espère, des gros shows façon PPV…

 

MVP : Prince Puma
Meilleur Match : Pentagon Jr vs Prince Puma vs Big Ryck vs El Mariachi Loco vs Fenix vs Mascarita Sagrada vs Drago vs King Cuerno vs Super Fly vs Son of Havoc, 17 décembre 2014.
A surveiller en 2015 : Pentagon Jr.

 

 

Tiens ? On a retrouvé la mallette de Seth Rollins !

 

 

TNA : Sale année pour la fédération d'Orlando avec sa disparition de Spike TV, et qui paradoxalement a sans doute connu les meilleurs six mois de sa vie depuis l'arrivée de Hogan. La prise de titre par Eric Young a été comme un déclic : les histoires ont été mieux écrites, les matchs meilleurs et le retour du ring à six côtés a été la cerise sur le gâteau. Qui aurait cru que la tag-team Division aurait été une nouvelle fois redynamisée par les Hardyz et la Team 3D ? Qui aurait parié un kopeck sur un Bobby Lashley crédible en champion heel dominant ? Tout n'est pas parfait évidemment : certains moments restent d'une débilité sans nom et le public très chaud entendu à New York ne doit pas faire oublier les arenas aux trois quarts vides. Mais je suis plein d'espoir pour cette nouvelle année, et si la TNA reste sur sa lancée elle (re)deviendra incontournable.

 

MVP : Bobby Roode
Meilleur match : Hardyz vs Team 3D vs Wolves, Full Metal Mayhem
A surveiller en 2015 : EC3

 

 

Tiens ? On a retrouvé le New Day !

 

 

NJPW : Sur sa lancée de 2013, la deuxième plus grosse promotion au monde est toujours la meilleure en ce qui concerne la qualité dans le ring. Portée par l'arrivée d'AJ Styles, remplaçant Prince Devitt au sein du Bullet Club, par Tomohiro Ishii, révélation de l'année et l'un des meilleurs catcheurs qui soient, et le trio inoxydable Tanahashi/Okada/Nakamura, la fédération a tranquillement délivré prouesse après prouesse. Bien sûr, tous les shows n'ont pas été inoubliables, évidemment certaines décisions de booking ont été contestables (comme celle de rendre la ceinture mondiale à Tanahashi, le Cena japonais), mais globalement tout se tient. Et grande nouveauté, en 2015 le plus grand show annuel de la fédé (Wrestle Kingdom, le 4 janvier prochain) sera distribué en anglais par la GFW, la fédé de Jeff Jarrett, avec JR et Matt Striker aux commentaires ! De ce partenariat on ne sait pas grand chose d'autre, si ce n'est que l'occasion de voir le deuxième plus gros show annuel derrière Mania avec des commentaires compréhensibles est trop belle pour que les allergiques au japonais ne la saisissent pas !

 

MVP : AJ Styles
Meilleur Match : AJ Styles vs Minoru Suzuki, G1 Climax
A surveiller en 2015 : Kenny Omega

 

 

Tiens ? Plus de 5000 spectateurs ? J'ai dù me tromper de salle.

 

 

 

ROH : Ce n'est plus la fédé exigeante avec les meilleurs catcheurs du monde dont les smarts parlaient avec des étoiles dans les yeux de 2004 à 2008, mais la fédération de l'Honneur a pourtant délivré de très bonnes choses en 2014 (et effectué des échanges prometteurs avec la NJPW). Ses catcheurs sont toujours excellents (et l'arrivée d'AJ Styles a eu le mérite, là aussi, de secouer les choses), ses matchs sont généralement agréables. Tout juste peut-on regretter une chronologie parfois difficile à suivre et des storylines parfois inutilement compliquées entre les mille clans peuplant la fédération…

 

MVP : Adam Cole
Meilleur Match : ReDragon vs Young Bucks, War of the Worlds
A surveiller en 2015 : Alberto El Patron

 

 

Tiens ? On a retrouvé Chris Hero ! (mais on a perdu Kevin Steen)

 

 

 

PWG : La ROH avec ses histoires sérieuses vous ennuie ? Vous voulez du fun, des spots dans tous les sens, le tout avec les meilleurs catcheurs que compte la scène indé ? La PWG est ce qu'il vous faut, et le catch n'a jamais été aussi cool et spectaculaire que là-bas. C'est bien simple : on ne s'y ennuie jamais !

 

MVP : The Young Bucks
Meilleur Match : The Young Bucks & Adam Cole vs Zack Sabre Jr., Kenny Omega et Johnny Gargano, BOLA Night 1
A surveiller en 2015 : Trevor Lee

 

Tiens ? On a retrouvé un jeu de mot des années 1990 !

 

 

 

Mentions spéciales :

 

Il a gagné le plus grand tournoi Cruiserweight de la NJPW, le plus grand tournoi de la PWG, il est tête d'affiche à la Lucha Underground et a remporté le titre suprême de la Dragon Gate, chose rarissime pour un Gaijin. 2014 aura été l'année de Ricochet (Prince Puma), probablement le meilleur highflyer au monde. Regardez n'importe quoi de lui cette année (comme son match contre KUSHIDA), vous ne le regretterez pas.

 

Le titre de révélation de l'année va à un Britannique qui a fait ses premiers pas sur la scène ricaine cette année. Son catch, mélange de prises techniques au sol à vitesse accélérée et de grands coups de pieds ont enthousiasmé les spectateurs, il a un vrai charisme de babyface et je lui trouve, personnellement, beaucoup de points communs avec un certain Bryan Danielson dans sa période indé… Zack Sabre Jr., c'est son nom, cassera la baraque dans les prochaines années.

 

 

Tiens ? On a retrouvé la veste de William Regal !

 

 

En vrac : La Dragon Gate vaut surtout pour son incroyable tag-team, the Millenials.

 

EVOLVE a connu des bons moments, mais rien qui ne sorte vraiment du lot malgré les bonnes performances de son top face, Trent Barretta.

 

La NOAH et la AJPW restent sur la pente descendante.

 

La Zero-1, fédé lancée par le Great Muta n'a pas connu un succès fulgurant.

 

La DDT a perdu ses deux meilleurs éléments, Ibushi et Omega… mais la relève arrive.

 

La CMLL et la AAA sont sans doute très intéressantes, mais je ne les regarde pas.

 

Pour des infos complémentaires, voire des liens, direction les commentaires.

14 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut