Catch

WTF Award 2014: Présentation et module de vote

STUPID!

Ryback

 

C’est parti pour nos Awards annuels! Vous connaissez le principe : la rédac, pleine de gens gentils et joyeux, vote sur les Awards positifs (au nombre de neuf: meilleur catcheur, meilleure catcheuse, meilleure équipe, meilleure progression, meilleur rookie, catcheur le plus sous-utilisé, meilleur moment, meilleur match, meilleure feud) tandis que vous, sombres et ténébreux lecteurs, désignerez le pire de l’année : la Ceinture de Plomb, d’ici une grosse semaine, et dès aujourd’hui, le pire moment de l’année. Le module de vote est ici, et la présentation ci-dessous.

 

 

Premier effet de la publication de la liste : Brie Bella a été arrêtée pour sa participation active à quatre des pires moments de l’année.

 

 

WTF Moment : Présentation des moments sélectionnés et vote

 

 

Le principe du What the Fuck Award est simple : il doit s’agir d’un moment donné qu’on a trouvé particulièrement nul, stupide, consternant. Ce moment doit être « youtubisable » — donc pas d’options du genre « le départ de CM Punk » ou « l’absence du champion au cours des trois derniers ppv de l’année ». Il doit aussi s’être produit en ppv ou dans l’un des weeklies du roster officiel (pas de NXT, de Total Divas ou d’émissions du Network ici). Après longue délibération, nous avons sélectionné quinze séquences, mais une bonne quinzaine d’autres ont également failli être incluses dans la liste. Citons en vrac, parmi ces instants qui auraient pu être soumis à votre vote :

– Le match dans la boue ayant opposé Stephanie McMahon à Vickie Guerrero le 23 juin à Raw, qui a abouti au renvoi de la Mamacita — on a jugé que finalement c’était une belle sortie pour une performeuse qui n’a jamais reculé devant les avanies pour faire réagir le public;

– La téléportation de Dean Ambrose dans la boîte de parpaings amenée par Kine en ringside alors que le Lunatic était censé être enfermé dans un vestiaire (Raw, 22 septembre) — le genre de suspension grossière d’incrédulité dont le catch est tellement friand que celle-ci n’est pas si choquante;

L’irruption d’un « soldat américain » dans le ring pendant une promo de Rusev, qui l’accueille d’un coup de pied dans la gueule (Raw, 20 octobre) — séquence « logique » dans ce vieux revival de guerre froide qu’a constitué tout au long de l’année le run du héros de la Fédération de Russie;

– Ou encore la fin des Survivor Series quand l’arrivée de Sting force Ziggler et Rollins à feindre l’évanouissement pendant six minutes — on imagine que les deux jeunôts ont été simplement écrasés par l’importance de l’instant.

 

 

Merde, sélectionnez-moi, me laissez pas là!

 

 

Avant de passer à la liste des instants retenus, voici pour rappel le spectaculaire palmarès des quatre WTF Awards précédents. Comme vous le savez, chaque lecteur classe les moments en leur attribuant entre 1 et 15 points, du moins lamentable au plus pathétique. Plus un moment obtient de points, plus haut il est classé dans cette liste du pire.

 

 

Palmarès 2013 (124 votants)

 

1) Titus O'Neil, après un concours de bouffe avec Khali et un giant swing de Cesaro, vomit dans le chapeau de JBL, l'écrase sur la tête de Michael Cole et vomit à nouveau sur la tête de Zeb Colter (9,62 points de moyenne)

2) John Cena fait chuter plein de merde sur Dolph Ziggler et AJ Lee (9,05)

3) Del Rio déclare à Sandow: « You need to wash your mouth because it smells like… CACA! » (8,02)

4) Le Big Show abandonne un procès à plusieurs millions de dollars pour récupérer un job de catcheur et avoir un title shot (7,98)

5) Le Match Ryback/John Cena, Last Man Standing, se termine par un no contest… sans compte de 10 de l'arbitre (7,65)

6) Ryback abandonne après un dropkick du Miz (7,2)

7) Paul Heyman se fait hisser sur le toit de la cage à Hell in a Cell avant le match Punk-Ryback : ce sera son unique stratagème génial pour aider Ryback (6,75)

8) Concours de chaises musicales pour builder le Survivor Series Match des divas (6,48)

9) Les débuts de Bad News Barrett (6,38)

10) L'arbitre ne décompte pas le tombé de Brie sur Naomi à Night of Champions (6,26)

11) MizTV avec Michael Strahan (5,66)

12) Lawler, Cole et JBL prennent un selfie en plein milieu d'un match par équipes impliquant les champions aux ceintures de cuivre (5,44)

13) Le Kosher Butcher aura pour finisher la Circoncision (4,26)

14) CM Punk balance les cendres « de Paul Bearer » sur l’Undertaker (4,09)

15) Les débuts de Zeb Colter (2,95)

 

 

Palmarès 2012 (157 votants)

 

1) Natalya pète dans le bureau de Teddy Long, un pet qui en annonce beaucoup d’autres (10,7 points de moyenne).

2) John Cena vs John Laurinaitis en main event d'Over the Limit (9,2 points ).

3) John Cena tabasse Michael Cole et le fout à moitié à poil avant de le recouvrir de sauce BBQ (9,0 points ).

4) L'AGM se révèle être Hornswoggle (8,9 points ).

5) Eve la grosse hoeski est traînée dans la boue par le Marine (7,3 points ).

6) Les 18 secondes allouées au World Heavyweight Championship à Wrestlemania (7,2 points ).

7) Le retour de Brodus Clay avec un gimmick de dinosaure funky (6,3 points ).

8) La fausse crise cardiaque de Paul Heyman (6,3 points ).

9) Vickie intrigue contre AJ et Cena (5,7 points ).

10) L'Undertaker révèle sa nouvelle coupe de cheveux (824 points ; 5,3 points ).

11) Le discours de Triple H après sa défaite à Summerslam contre Brock Lesnar (808 points ; 5,1 points ).

12) Le test de sobriété de CM Punk (791 points ; 5,0 points ).

13) La déposition Sheamus – Otunga – Rodriguez (766 points ; 4,9 points ).

14) AJ plaque Bryan à l’autel et est immédiatement nommée GM de Raw (719 points ; 4,6 points ).

15) La WWE offre un million de dollars à la fondation Susan G. Komen pour lutter contre le cancer du sein (474 points ; 3,0 points ).

 

 

Palmarès 2011 (146 votants)

 

1) Michael Cole mentionne le récent décès de la mère de Jerry Lawler dans le cadre de leur feud (1403 / 9,60)

2) L'explication de Kevin Nash « I texted myself » (1317 / 9,02)

3) Snooki est bombardée dans un match de Wrestlemania qui mobilise notamment John Morrison et Dolph Ziggler (1301 / 8,91)

4) Concours de rap entre Michael Cole et Jim Ross (1221 / 8,36)

5) Michael Cole, pris dans le Sharpshooter de Bret Hart, embrasse le pied de Jerry Lawler (1087 / 7,44)

6) Le Raw consacré à l’anniversaire du Rock débute par un long segment consacré à l'élimination d’Oussama Ben Laden (925 / 6,33)

7) Le Rock triomphe à la fin de Wrestlemania (915 / 6,26)

8) Le pitoyable doublage de la voix de Michelle McCool quand elle annonce la stipulation de son match avec Layla à Extreme Rules (886, 6,07)

9) La révélation du casting de la saison 5 de NXT (873 / 5,98)

10) Kane fait de l’Air Trombone (854 / 5,85)

11) Teddy Long révèle que l’agression dont il a été la victime le 21 janvier a été perpétrée par Vickie Guerrero et Dolph Ziggler (836 / 5,72)

12) Aksana drague Teddy Long comme dans un mauvais porno (754 / 5,16)

13) Vince McMahon explique à Triple H la hiérarchie embrouillée de la WWE (716 / 4,90)

14) Le vote « no confidence » contre Triple H (680 / 4,65)

15) Triple H affirme qu’un manche à balai catche mieux que la plupart des catcheurs grévistes (4,24)

 

 

Palmarès 2010 (122 votants)

 

1) Vince-Bret à Mania (8,69 points de moyenne)

2) John Cena, « viré » de la WWE, peut tranquillement casser la gueule à Wade Barrett, Raw se terminant par « My Time is now » comme aux plus beaux jours (7,77)

3) Le beatdown final de NXT Saison 2, qui a eu les honneurs de Botchamania dans son intégralité (7,58)

4) Bret Hart abandonne le titre US sans explication (7,17)

5) Mae Young crachote trois mots incompréhensibles dans son micro, soutenue par les Twins pour qu'elle ne se casse pas la gueule, puis bat les Laycool (7,16)

6) Kissing contestà NXT (6,96)

7) Ted DiBiase tente d'acheter l'oeil de verre d'un type amené dans le ring par le guest host Jon Lovitz (6,72)

8) Pee Wee Herman guest hoste Raw et fait le zouave avec le Big Show (6,67) points

9) MVP explose le père de Swagger dans sa chaise roulante (6,64)

10) Eating contest à NXT (6,52)

11) Le combat Mickie James – Michelle McCool au Royal Rumble dure trente secondes et se termine par une humiliation de McCool et Layla par toutes les Faces du roster (6,47)

12) La storyline Edge / Kane / Paul Bearer résumée par une vidéo sur la musique de Benny Hill (6,46)

13) Les jobbers de Raw racontent n’importe quoi à Jerry Springer  (6,15)

14) Les acteurs du film Agence tous risques guest hostent Raw et mènent l’enquête sur la disparition de la couronne de Jerry Lawler (5,11)

15) Hornswoggle assassine le Soaring Eagle 4,59 points

16) John Cena gagne un Last Man Standing en ligotant Batista avec du Duct tape (4,31)

 

Eh ouais, c’est du costaud, comme vous pouvez le voir. A propos, si ces merveilleux segments vous intéressent, sachez que les liens directs vers chacun d’entre eux (ainsi qu’un rappel de leur contexte) sont disponibles dans nos posts annuels de présentation du WTF Award : 2010, 2011, 2012, 2013.

 

 

– C’est notre seule chance de gagner un Award, Tororigolo! Vomis-moi dessus!

Pitié, je veux aller à la Lucha Underground.

 

 

Tout cela étant dit, voici les quinze moments qu’on vous demande de classer — n’oubliez pas, le moment que vous classerez premier est celui que vous considérez comme étant le pire du lot, et ainsi de suite jusqu’au quinzième, le plus inoffensif à vos yeux. Les moments sont présentés dans l’ordre chronologique.

 

 

 

1) Billy Gunn se chie dessus après avoir pris le thé avec Betty White (Raw, 10 février)

 

 

Mae Young n’était pas encore froide que la WWE conviait à Raw l’actrice et animatrice de télévision Betty White, 92 ans, pour y jouer un rôle fort semblable à celui dévolu à la grande Mae dans ses dernières années : apparaître entourée de toutes les divas, lâcher quelques phrases à travers son dentier et jouer un mauvais coup aux méchants. Ici, en l’occurrence, ce sont les New Age Outlaws qui s’y collent et tentent, Dieu sait pourquoi, de faire boire du laxatif à la nonagénaire. Qui, sentant le coup venir, intervertit discrètement sa tasse avec celle de Billy Gunn! Lequel Billy Gunn sera un peu plus tard dans la soirée pris de diarrhée pendant que les NAO commentent un match opposant les Usos à Rybaxel, et s’enfuira vers le vestiaire en se tenant le cul. Loool! Prout caca looool!

 

 

Ces deux garnements croient vraiment que je suis née de la dernière pluie? Je suis sûre qu’ils ont mis du GHB dans ma tasse!

 

 

 

2) Un choriste de l’enfer décontenance Cena et offre la victoire à Wyatt (Extreme Rules, 4 mai)

 

Le contexte : John Cena livre un match acharné dans la cage à Bray Wyatt. À l’extérieur, Harper et Rowan font de leur mieux pour empêcher le Marine de sortir. Au bout de vingt minutes bien violentes, le surhomme prend le dessus, s’apprête à quitter la cage, la porte est ouverte et… un gosse d’une dizaine d’années apparaît et se met à chanter « he’s got the whole world in his hands » d’une voix ridiculement déformée par la prod. Cena se tétanise. Le multiple champion du monde ne songe pas à faire un pas pour descendre de l’escalier et gagner le match, il se fige complètement — alors qu’une semaine plus tpot, à Raw, il avait déjà vu un chœur entier d’enfants wyattisés interpréter la chanson de leur mentor. Résultat, Wyatt reprend ses esprits, lui colle un Abigail et gagne. Ah, John Cena, ce p’tit jeune si aisément impressionnable…

 

 

– Attention John, ne sors pas, si tu mets un pied dehors tu te retrouveras dans la rivière aux crocodiles!

 

 

 

3) Daniel Bryan et Brie Bella cherchent à échapper à Kane (Raw 5 mai)

 

Rien de tel pour entamer le règne du champion du peuple que de lui faire affronter LE DEMON KANE dans une redite quasi totale de la feud ayant opposé ce même fils préféré du diable à Zack Ryder deux ans plus tôt. Y compris avec cette scène grotesque où il tente, avec son insupportable épouse aux hurlements stridents, de fuir le monstre dans un parking — de même que Zack l’avait fait il y a deux ans avec Eve dans le rôle de Brie. La WWE n’a rien trouvé de mieux que de Ryderiser Bryan au moment où il devait voguer tout en haut du système solaire… Quand on y pense, sa blessure est peut-être intervenue au bon moment, finalement. Sinon, il serait peut-être à l’heure actuelle occupé à feuder avec Titus O’Neil à Superstars.

 

 

Scoop : dans Terminator 2, le T1000 a pris plein de formes grotesques pendant la scène où il poursuit à pied la bagnole des héros.

 

 

 

4) Steph vomit sur Vickie (Raw, 16 juin)

 

L’humour made in Vince à son meilleur. Roman Reigns — ce badass solitaire et viril — met une saloperie dans un café, Vickie l’apporte à Steph, celle-ci le boit et dégueule violemment sur la GM. Riez, putain. C’est au moins aussi drôle que le segment qui a gagné le WTF Award 2013, non?

 

 

Nespresso, what else?

 

 

 

5) Stephanie révèle l'infidélité de Daniel Bryan à Brie Bella (Raw, 11 août)

 

Bryan, blessé et opéré, est out pour de longs mois, mais c’est pas ça qui va empêcher les bookers de le faire passer pour une saloperie, puisque Steph nous présente une actrice affreuse censée avoir été son thérapeute personnel. La dénommée Megan Miller annonce avoir eu une aventure avec le champion, ce qui lui vaut une grosse baffe de la part de Brie, suivie d’un catfight, puis de l’arrestation de Brie. La storyline sera intégralement scrappée dès la semaine suivante. Mais nous, on ne l’a pas oubliée!

 

 

– Allez-y, Megan, racontez-nous comment vous en êtes venue à tomber dans la zoophilie et à coucher avec une chèvre.

Surtout, couvrir mon visage. Je ne veux pas que Médor apprenne que je l’ai trompé.

 

 

 

6) « Growing up a Bella » (Raw, 1er septembre)

 

 Ce qu’on doit retirer de cette vignette, c’est que Nikki est une vraie connasse alors que Brie est une meuf super. Sauf que… le résultat est l’exact inverse! Nikki raconte plein de saloperies sur Brie, et celles-ci ne seront jamais contestées par la gentille de la feud. Ni contrées par des saletés comparables qui auraient été réalisées par la méchante. Bref, on a ici une démonstration éclatante de la pire façon de builder un face : en le présentant comme une ordure, avant de nous dire qu’on doit quand même être de son côté.

 

 

– Tu m’as piqué mon mec, t’as fait jouer mon assurance quand t’as planté la bagnole familiale, tu m’as demandé de me faire passer pour toi à un examen, tu…

C’est vrai mais je suis la gentille, alors camembert.

 

 

 

7) Jerry Springer tente de réconcilier les Bella (Raw, 8 septembre)

 

La dernière fois que l’abominable Jerry Springer était venu faire des siennes à Raw, en 2010, nous n’avions pas manqué d’inclure son passage dans notre sélection du WTF Award de l’année. Cette fois, il est en bonne position pour gagner, tant ce segment a été pathétique. Affreusement joué par les Bella mais aussi papa Bella, maman Bella et frangin Bella, il aboutit à une bagarre entre les jumelles à laquelle se mêlent Stephanie McMahon et une pelletée d’arbitres. Résultat : les Bella sont toujours fâchées et la vieille merde Springer est évacuée en civière. Espérons que la prochaine fois, il tente de réconcilier Lesnar et Cena : ce jour-là, c’est pas en civière qu’il repartira, mais en catafalque.

 

 

Ben pas moi.

 

 

 

8) La WWE invite Michael Sam (Raw, 15 septembre)

 

On y a consacré un long développement ici. Pour ceux qui ont la flemme de le relire, on résume : la WWE lance une invitation à Michael Sam, footeux US qui doit sa notoriété à son coming out… tout en sachant pertinemment qu’il ne viendra pas. Or l’invitation est libellée de telle façon que le spectateur est quasi certain que Sam viendra honorer Raw de sa présence dans une semaine, date du début de la saison de NFL. Le fan de foot US curieux se branchera donc sur Raw et ne verra évidemment pas l’invité. L’idée était de profiter de la gloire soudaine du jeune homme et de s’afficher comme une compagnie gay friendly — d’une pierre deux coups, donc. C’est réussi à court terme (les médias mainstream se font l’écho de l’invit) mais dans les faits, c’est un nouveau foutage de gueule. Suggestion aux bookers : annoncez un de ces quatre « Barack Obama invited to Raw », on sait jamais, vous pêcherez peut-être quelques gogos…

 

 

Allez, quoi, viens si t’es pas un pédé!

 

 

 

9) L'arrivée en taxi d'Ambrose pour maraver Rollins (Night of Champions, 21 septembre)

 

Rollins devait affronter Reigns. Reigns se blesse peu avant le ppv. Tant pis, Rollins se fait proclamer vainqueur du match et lance un open challenge à quiconque osera venir se mesurer à lui (ce qui constitue déjà une infraction notable à son personnage de heel couard et calculateur, qui n’a aucun intérêt à se fader un match pour la gloire contre quelque Mark Henry ou Big Show qui viendrait surgir des vestiaires, d’autant que plus tard dans la soirée doit avoir lieu un WWE Title Match entre Lesnar et Cena et que Rollins doit être en pleine possession de ses moyens pour casher…). Personne ne répond à l’appel puis… un taxi arrive à toute berzingue dans le parking, Dean Ambrose en sort et se jette sur son ennemi. On est donc censés croire qu’Ambrose était planqué dans le taxi à quelques mètres du stade, suivant le show sur son portable, et a donné l’ordre au chauffeur de foncer dans la salle à l’instant où Rollins a lancé son défi. C’est peut-être un détail aux yeux des bookers, mais c’est quand même un peu énervant d’être pris pour des demeurés de la sorte…

 

 

Le chauffeur est dégoûté : si Rollins n’avait pas lancé un défi, son client de la soirée aurait fait tourner le compteur jusqu’à onze heures du soir sans lui faire faire une seule course!

 

 

 

10) Seth Rollins transporte un vibro dans sa mallette (Raw, 29 septembre)

 

L’humour made in Vince, toujours plus loin dans le nawak. Lors d’un segment backstage anodin, la mallette de Rollins se met à vibrer toute seule. L’architraître empoigne le précieux bagage et explique qu’il a un rasoir électrique dedans. Or il est barbu, donc on suppose qu’il ne se rase pas (ce qui est faux, soit dit en passant) et donc que ce n’est pas un rasoir électrique qu’il trimballe avec lui mais… mais quoi? Qu’est-ce qui peut se mettre à vibrer tout seul d’un coup? Ouais, un vibromasseur. WHAT. THE. FUCK.

 

– Et sinon, j’ai aussi des boules de geisha, des tubes de lubrifiant, des menottes, des chattes en latex et des capotes de toutes les couleurs!

Y a pas à dire, tu le tiens bien ton gimmick de VRP.

 

 

 

11) Le Rock humilie Rusev (Raw, 6 octobre)

 

Raw vient rarement à New York, le Rock aussi, alors quand les deux s’y retrouvent en même temps, c’est la teuf. Et comment utilise-t-on l’éléctrificateur en chef? En l’envoyant faire sa routine devant les pauvres Rusev et Lana, réduits au rang de faire-valoir. La brute invaincue encaisse une série de droites qui l’envoie bouler hors du ring, fermez le ban. Rien de tel pour mettre le rookie over.

 

– Hé le bachibouzouk! Tire sur mon doigt!

Toi croire vraiment que moi tirer sur doigt toi?

It doesn’t matter what je crois! Prout! Lol! Niqué le coco!

 

 

 

12) Les animatrices de "Today" s'éclatent des bouteilles en sucre sur les fesses (Raw, 6 octobre)

 

Faudra nous expliquer en quoi le spectacle de deux connasses échappées d’un spinoff d’Absolutely Fabulous s’éclatant des bouteilles de vin sur le cul fait avancer la cause de la lutte contre le cancer du sein. La séquence est affreuse, avec une cheap heat à se taper la tête contre les murs (« hé, on est à Brooklyn? Trop cool, ma mère est née à Brooklyn »), les gonzesses ont rien à foutre là, même l’awesomitude relative de l’Exotic Express ne suffit pas à sauver tout ça du désastre.

 

 

Bon c’est pas tout ça mais on est à deux grammes là, il est dans le coin le représentant en godes avec sa mallette qui vibre?

 

 

13) Bray Wyatt effectue son retour au milieu du main event Ambrose-Rollins dans la cage (Hell in a Cell, 13 octobre)

 

Une feud sanglante et haineuse entre deux anciens camarades. Plusieurs brawls violents. Une agression qui se finit avec une tête dans les parpaings. Une conclusion en guise d’acmé dans la STRUCTURE DE SATAN. Un début de match prometteur. Et après une grosse dizaine de minutes seulement, extinction des feux, quelques mots incompréhensibles (en latin?) et Bray Wyatt, qui jusqu’ici ne s’était aucunement mêlé de la guerre intra-shieldienne, se matérialise tel un ectoplasme pour étaler Ambrose et offrir la victoire à Rollins. Résultat : une apogée en forme de soufflé qui retombe pour la feud des hommes en noir, et une amnésie totale pour Ambrose qui, depuis cette date, n’a plus jamais fait la moindre mention de son ancien ennemi juré…

 

 

Bon, c’est décidé, j’arrête de mélanger l’alcool avec les médocs, ça me réussit pas.

 

 

 

14) Le lapin encule Adam Rose (Raw, 17 novembre)

 

Ce qui se passe dans le bus de l’Exotic Express doit y rester, et surtout pas être révélé aux regards de tous à Raw…

 

 

Ca matin, un lapin a baisé un teufeur.

 

 

 

15) L’arbitrage débile du combat Cena-Rollins (TLC, 14 décembre)

 

Resituons les événements de ce Tables Match pour lequel le mot « overbooké » semble avoir été inventé. Phase 1 : après un ref bump, Cena envoie Rollins à travers une table. Comme l’arbitre n’a rien vu, Mercury et Noble débarquent dans le ring, attaquent Cena et sortent leur allié des décombres de la table. Phase 2 : alors qu’accourent deux nouveaux arbitres, Rollins et Cena passent simultanément à travers deux tables. Les nouveaux arbitres, qui arrivent des vestiaires, ont forcément vu la phase 1 sur vidéo, mais n’en tiennent pas compte. L’un donne la victoire à Rollins, l’autre à Cena. Du coup l’arbitre principal, qui a repris conscience, ordonne la poursuite du combat, alors que même en oubliant la phase 1, la décision de proclamer le match nul s’imposait. Quand on y ajoute que la suite verra l’arrivée complètement injustifiée du Big Show et le retour tardif de Roman Reigns (qui s’il voulait empêcher le méchant Rollins de gagner par des moyens illicites aurait pu intervenir un quart d’heure plus tôt), on se dit qu’on tient là un sacré morceau de booking nawakesque…

 

 

Angle inspiré par la storyline Copé-Fillon 2012.

 

 

 

Voilà, il ne vous reste plus qu’à voter, c’est ici et le vote sera ouvert pendant une semaine, jusqu’à lundi 23h59. Votez, faites voter, dites-nous dans les comms ce qui vous semble le plus (et le moins) atterrant là-dedans, ce qu’on aurait dû inclure dans la liste et ce qu’on n’aurait pas dû y mettre, et que cette année soit pour vous complètement WHATTHEFUCK mais dans le bon sens du terme!

 

– C’est quoi ce truc que t’as dans la main Damien?

C’est Rollins qui me l’a offert, c’était dans sa mallette. Tu vas voir c’est génial.

 

 

17 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut