Catch

RAWtour en grâce

Yes! Yes! Yes!

Seifer, nu dans son lit plein de cannettes de bière vides, après le visionnage de ce Raw.

La fin d’année arrive, à nous les réveillons, orgies de foie gras et d'alcool. Du coup, on voit des vraies gens, on discute et on en oublie les misérables épisodes de TLC et des Raw qui ont suivi. Mais la WWE a semblé prendre de bonnes RAWsolutions (habituez-vous à ce calembour, vous allez en bouffer). Au programme, des bad news, des annonces de chèvre, de beast incarnated, des plans machiavéliques, et surtout le RAWtour de deux grandes légendes du catch.

Si je vous dis que ces quatre personnes ont été surclassées par un génie du mal, vous me croyez?

Nalyse de Raw du 29 décembre

 

 

Le RAWtour de légendes

Nous commençons par l’arrivée des managers de la soirée:  Edge et Christian, l’une des plus grandes équipes de tout les temps, 13 titres de champions du monde à eux deux, deux des plus grands lutteurs que le Canada nous a offerts. Ces deux grands messieurs nous font un bon duo avec un Christian un peu dans un univers différent, et Edge le recadrant un peu. Les deux nous ont tout de même annoncé un Cutting Edge Peep Show, le premier du genre, avec Seth Rollins comme invité, que Bryan devait nous parler, mais aussi décidé de quelques matchs comme Rollins vs Reigns et surtout un Champion vs Champion. Rusev et Ziggler vont s’affronter, nus selon Christian.

 

La possible vision de cet homme à poil a fait fantasmer toute la communauté zigglerienne.

Après ce qui m’a semblé être la meilleure prestation de guests hosts depuis toujours, Brock Lesnar, accompagné de Paul Heyman, vient interrompre leurs cinq secondes de pose photographique. Le manager suggère aux deux Canadiens de quitter le ring s’ils tiennent à leur santé et invite le challenger numéro un  à les rejoindre. Cena arrive, refuse de taper Lesnar, sinon ce dernier aurait une raison de ne pas se pointer au Rumble, et préfère, dans son mantra de loyauté et de respect, frapper le manager quinca et bedonnant. Brock vient sauver on acolyte et les deux s’en vont, laissant place au match.

Les plus

– Edge et Christian se sont fait plaisir et c’est communicatif. Si seulement tous les invités étaient de leur calibre…

– Le clin d’œil d’Edge à Sami Zayn, vu qu’il portait son T-Shirt.

– Lesnar fut très bon en mec menaçant, et Heyman fut un enfoiré en demandant un combattant ayant un cou en état. "My client wants to conquer the virgin neck of someone whose conquering is truly newsworthy." C’est beau.

 

Les moins

– Pourquoi les gens adorent voir un lutteur tenter de frapper un non-lutteur ?

 

Il se rend. Le vol de la housse Hello Kitty, c'était lui.

Le grand écart et la vie de Ryback

Je suis embêté, comment décrire le match d’un mec qu’on adule mais qui est opposé au mec que l’on déteste le plus de manière subjective ? Comme je ne sais pas, je vais parler du match du brillantissime, du génie incarné Dolph Ziggler, face à la face de truie qu’est l’autre abruti de Rusev. Le mongolo-russe a perdu par disqualification, si occupé à défoncer le crâne du dieu blond qu’il n’en entendit pas l’arbitre. Puis l’autre idiot à la gimmick dépassée a collé son accolade. Et Ryback est venu sauver le meilleur lutteur de cette fin d’année avant de livrer une promo sur sa vie. Il nous retraça son parcours, son passage à Tough Enough (j’ai appris cela au passage), son échec la première fois avec les boulets de merde et la dépression qui ont suivi, puis son retour en grâce avec Nexus jusqu’à sa grosse blessure (avec un plan sur l’hideuse cicatrice laissée par l’opération).  Bref, il a toujours remonté la pente, et Rusev n’est qu’une étape et que leur affrontement à venir ne sera pas un match USA vs Russie mais un combat de costauds qui vont se botter le popotin.

Les plus

– Ziggler a été montré assez balèze, avant les viles bassesses de Rusev qui lui ont couté le match, le Russe n’a jamais semblé capable de placer son accolade. Continue Dolph, ignore les retours.

– Rusev est montré un peu moins fort mais plus vicieux, il reste donc un bon salaud.

– Le discours de Ryback est très très bon. Il m’a surpris.

 

Les moins

– Ryback baffouille un peu son discours au départ mais je trouve que cela rajoute de l’émotion à son speech.

 

Ah, les réveillons trop arrosés…

RAWtour de la pause pipi

Nikki a gagné en trois minutes face à Natalya. Son mari a accidentellement réceptionné la championne diva, Brie s’en est mêlé, plein de distractions, tout cela, je le rappelle, en trois minutes. Ne vous plaignez pas, ce sont les trois mauvaises minutes du show.

 

Les plus

– Après toutes les bonnes minutes d’avant, il me fallait décompresser.

Les moins

– Tyson Kidd a semblé être un bon gars sur le coup, très galant, cela change de toutes les semaines précédentes.

 

Ah, les réveillons, on peut choper facilement.

Le RAWtour de la semaine

Mauvaise nouvelle pour vous, je ne vous dirai pas qui est revenu tout de suite. Je vais parler tout d’abord de son opposant, Cesaro, qui revient sur son année raté. Pourtant il se donne sur le ring et il n'en a rien à faire du public, ce qui lui importe c’est la qualité de ses matchs. Puis Wade Barrett est revenu. Oui l’Anglais is back ! Sous les vivats de la foule. Et gagne ce match après un petit « double pouce dans les yeux ».

 

Les plus

– Le « It’s me, it’s me, it’s BNB ». Potentiellement une magnifique catchphrase.

– Le discours de Cesaro est intéressant, une partition mi-face mi-heel, à voir.

– Le Cesaro Swing est de retour et s’achève sur un Boston Crab.

Les moins

– Je ne sais pas quels sont les alignements des deux lutteurs. Cesaro est-il toujours heel ? Il me semble que son discours le pousse à tweener. BNB est-il face ? Gagner en trichant me pousse à dire que non.

 

– Brock, c'est sympa de nous proposer une partie de chasse, on doit prendre quoi comme matériel?

– Brock ramène le gibier, j'espère que vous courir vite, car moi très faim.

RAW, ben dis donc, ce sont de beaux bébés

Luke Harper et Jack Swagger se sont affrontés. Avant cela, nous avons eu droit à une vignette du pouilleux qui se proclama être le cauchemar produit par l’homme. Le plus barbu a gagné après une massive corde à linge.

Les plus

– Harper continue un peu à être un adepte des discours de Bray. Cela reste dans la continuité. Je le trouve même plus flippant dans ce rôle.

– Le match n’est pas mauvais

Les moins

– Court

RAWtour de feud

 

Je commence à en avoir marre de toutes ces blagues.

Une vidéo reprend les grands moments de la « rivalité » entre Rollins et Reigns. Puis le match annoncé par Edge et Christian a lieu avec le Big Show aux commentaires. Reignswinslol suite à une « surprenante » intervention du Big Show.

 

Les plus

– Je ne suis pas un grand fan de Reigns, mais force est de reconnaître qu’il a progressé. Je trouve qu’il a bien géré les momentums sur chaque prise, faisant encore plus efficacement réagir la foule et son arsenal a pris un peu d’ampleur pour les transitions entre les spots.

– Cela vient peut-être de son adversaire, l’impeccable Rollins.

Les moins

– Le Big Show qui surjoue aux commentaires, j’en pouvais plus après deux minutes, le match en a duré quatorze.

– Pour une fois j’ai un problème avec la vidéo résumé. Ambrose apparait à peine, et il n’y a jamais eu à proprement parler de rivalité entre les deux cheveux longs du Shield. La faute à une hernie.

Après cela, l’architraitre et le colosse se félicitent mutuellement avant que le plus petit n’invite Cena à le rejoindre lors du Cutting Edge Peep Show.

 

Pris d'une crampe, Roman Reigns vient soulager Rollins.

Le RAWtour de la semaine mais pas en combat

Daniel Bryan est viendu. Daniel Bryan a parlu. Daniel Bryan a résumu son année 2014, avec sa prise de titre, son mariage et malheureusement le décès de son père et la blessure. Cette blessure au cou, rappelant celle d’Edge, mais à l’issue différente : la chèvre sera bien au Rumble, prêt à en découdre.

La chèvre est de retour, pour le plus grand plaisir de la foule.

Les plus

– Simple, classique, efficace. Cela n’a pas trop traîné en longueur et est différent du speech de Ryback.

Les moins

– Attends je cherche, je ne trouve pas, alors diversion avec le RAWtour du jeux de mots pourri.

 

Putain, il nous rend chèvre avec ces jeux de mots. Oh wait…

RAWdistribution des cartes dans la division tag team

Il y a eu deux matchs par équipe, impliquant trois équipes.

Tout d’abord, les Miz-dow devaient défendre leurs ceintures, mais Naomi vint remercier le Miz pour avoir fait jouer ses relations. Un producteur est prêt à lancer la carrière musicale de madame Uso. Elle est surprise que le Miz soit homme de parole et vient s’excuser pour les vacheries que son mari a causées à la star d’Hollywood. Bref, le Miz est présenté comme un bon gars, et la guéguerre autour de la miss est terminé avant le match. M’est avis qu’il va se passer un truc pendant le match.

Effectivement, il y eut un truc. Les Usos ont repris leur titre ! Face à un Miz un peu trop ambitieux, qui les a combattus tout seul, Mizdow n’ayant jamais été l’homme légal. Puis, une fois le titre remporté, les jumeaux ont été interviewevés par Lawler pour savoir s’ils étaient contents (ils recrutent chez France TV ?).

Les plus

– Mizdow. What else ?

– Je suis fan des Usos, donc content pour eux.

Les moins

– Le Miz a été combattif, est un bon gars qui tient ses promesses ? Ou veut-on aller ? Un face-turn (pitié) ? Ou c’était juste pour boucler le segment Naomi ?

Je vous laisse juger le talent musical de Naomi, en étant gentil, je trouve ça fade, chiant et avec beaucoup de choses que je déteste (voix autotuné, twerk, et une impression de déjà vu dans des clips de Beyonce, Rihanna…)

– Les Usos qui racontent ce qu’ils vont faire pour fêter ce titre. J’ai trouvé ça nul, mais c’est subjectif.

 

Double lariat de Naomi.

 

Plus tard dans la soirée, nous retrouvons nos managers du soir, qui vaquent à des tâches de managers du soir, mais qui sont interrompus par les Miz-dow qui demandent un rematch le soir même. Edge, par le biais de sa « doublure-marionnette », accepte de leur accorder un autre match, mais cette fois contre l’Ascension.

 

Et les anciens champions, enfin Mizdow (vu que Miz n’est pas rentré), vont se prendre une belle déculottée face aux nouveaux venus.

Les plus

– La bataille de regards entre Mizdow et la doublure d’Edge. Comme quoi on peut être drôle sans pour autant déverser des tonnes de vomi sur le roster.

– Edge devrait revenir, ses segments sont très bons.

– Le titantron des nouveaux venus, mais peut-on m’expliquer le lien entre les Illuminatis et Legion of Doom ?

Les moins

– Qui est face, qui est heel ? Les Mizdow ont agi comme de bons gars toute la journée, mais j’ai quand l’impression qu’on a refilé le titre aux Usos pour qu'ils le perdent mieux face à l’Ascension. Parce que Miz-dow ne peuvent pas jouer occasionnellement les faces ? Ils l’ont fait toute la soirée pourtant.

– Je n’ai jamais vraiment été transporté par l’Ascension, je leur préfère l’équipe Kalisto/Sin Cara, ou les nouveaux venus Itami/Balor.  Je ne les ai jamais trouvés capable d’emballer un match, voyons à l’étage au dessus.

 

Suivez la flèche pour trouver la victime de l'Ascension.

RAWtour en grâce

Il ne nous reste que le Main Event, le fameux Cutting Edge Peep Show avec Rollins en invité. Nous avons eu auparavant quelques vignettes sur Rollins invitant Cena et Lesnar à porter un toast avec lui pendant le segment final de Raw, ou encore Edge et Cena se montrant du respect, eux qui ont été de sacrés rivaux jadis.

 

Seth Rollins débarqua après plusieurs blagues de Christian et Edge pour déclarer que leur paire a influencé le chacal sodomite. Puis il invita le Big Show pour que la fête soit plus folle, puis invita Cena qui ne se pointa pas. Donc Rollins utilisa une autre méthode, balançant un coup de mallette à Capitaine Charisme tandis que Show immobilisait Edge. Le Marine fit son apparition (il est donc capable d’aider les gens en détresse), mais Rollins, faisant mine de placer un Curb Stomp sur le cou brisé d’Edge, interrompit l'élan salvateur du héros de ces lieux. S'il a voulu faire venir Cena ce soir, c'est pour une raison simple: il exige que celui-ci ramène l’Autorité, sinon Edge aura de grosses séquelles. Après moult réflexions (à coup d’avertissements de Rollins rappelant qu’un refus laisserait un père de famille paralysé), Cena prit un micro pour rappeler l’Autorité. L’architraitre a magnifiquement joué son coup, et les salopards mirent le Marine à terre avant de rejoindre leurs copains HHH, Stephanie, Lesnar et Heyman.

 

 

Le Champ is here!

Les plus

– Si on s’attendait à ce dénouement ! J’ai trouvé que le retour de l’autorité était bien amené, seule une impasse pouvait forcer Cena, et utiliser une légende adulée accroît la haine que le public va éprouver pour Rollins.

– Rollins fut incroyable au micro pendant tout ce segment. Longue vie au bicoloré.

Les moins

– J’ai trouvé les menaces de Rollins « je vais le faire, si, si je te jure que je vais le faire », un peu longues. Cela m’a un peu rappelé la séquence « il bluffe » dans la cité de la peur. Mais c’est pour chipoter.

– Toujours pour chipoter, une tentative de meurtre (car Rollins a bien tenté de tuer Edge après avoir obtenu le retour de l’Autorité), c’est pas très PG.

Le GPS Big Show permet de diriger efficacement le poing sur sa prochaine victime.

Au final, j’ai trouvé ce show intelligent, rythmé et bon. On a eu droit aux deux meilleurs managers d’un soir de tous les temps. On a eu quelques segments moisis comme les divas, quelques moments un peu illogique mais ce RAW a réussi son objectif, lancer la route vers le rumble. On a des teasings sur certains participants, on a un arc narratif intéressant, et on se pose des questions. Cesaro et Barrett sont-ils faces ou heels ? Que vont faire Bryan et Reigns? Les Usos vont-ils résister à l’Ascension? Avec le retour de l’Autorité, Ziggler et Cena vont-ils survivre à leur vengeance ? Un bon RAW doit amener les bonnes questions qui seront résolus au PPV, mission réussie pour ce RAW. Une bien belle façon de clôturer l’année, et de nous faire saliver dans l'attente d'un début 2015 qui promet beaucoup…

 

 

Beau boulot Hunter et les bookers de NXT, mais je vois Vince rappliquer avec un seau de vomi.

20 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut