Catch

Au bonheur des ogres

Ogre men are going home
The great big fight is over
Bugle blow that trumpet cry
Ogre battle lives for ever more
Queen, Ogre Battle
 
La semaine dernière, Raw et l'année 2014 se terminaient par l’annonce du retour de l’AUTORITÉ aux commandes de la WWE. Logiquement, les méchants ont ouvert 2015 sur un long segment micro. Oui, comme en 2014, quand on détestait ça et que ça durait des plombes. On ne tient jamais ses résolutions.
 
 
– Allez, pour 2015, on ne fera pas comme l'an dernier, on vous donnera du Daniel Bryan en 30e entrant au Rumble, ça vous va?
– Pour mieux le faire éliminer par Alex Riley. Ah! Ah! Ah!
 
 
Nalyse de Raw du 5 janvier
 

 
Évoquons d’abord ce qu’on aura oublié dans l’heure:
– The Ascension Warriors of Doom ont battu des catcheurs locaux.
 
 
Jouons un peu: Toi aussi, devine lequel des deux va crever dans quelques années à même pas cinquante ans. 
 
 
– Selon un tweet de Vince, le Network arriverait enfin au Royaume-Uni le 19 janvier.
– Jerry Lawler, en congé médical, a été remplacé par Booker T. à la table des commentateurs.
– Cesaro et Kidd ont infiltré les Rosebuds (sans Jojo Lapin) pour intervenir dans le match Rose-Langston et attaquer le New Day.
 
 
Jouons un peu: Toi aussi, trouve le catcheur le plus sous-utilisé de la WWE, selon les Cahiers du Catch, sur cette image. Attention, il y a peut-être un piège.
 
 
Après un rappel des conditions machiavéliques du retour de HHH et Steph avant le générique, on retrouve le roster tout entier (il y a même Darren Young, Sin Cara et Curtis Axel dans l’angle de la caméra !)  et John Cena explique les raisons qui l’ont poussé à céder au chantage de Seth Rollins. Il préfère l’amitié aux pressions politiques. Tout le contraire d’un politique nerveux (en bas à droite sur la photo suivante).
 
 
– Putain Darren ! Enfin! Enfin, on est de retour à l'écran ! Au milieu du cadre en plus !!
– C'est surtout cet idiot de Sin que j'envie, lui, on le voit en entier, à coté de John, et il garde son affreux masque sur la tête. 
 
 
Evidemment, l’AUTORITÉ arrive, hilare, et après avoir critiqué à juste titre les différents guest hosts de remplacement, accueille son sauveur Seth Rollins. Pour le récompenser de sa putasserie, Stéphanie et Hunter H. ont décidé de lui donner un spot dans le title match entre Brock et John au Royal Rumble — match qui devient, par la force des choses, un triple threat. Est ce une bonne idée? Nous en débattrons dans un autre papier.
 
Ensuite, le couple maléfique annonce qu'une nouvelle ère s'ouvre pour l’AUTORITÉ et que le programme du soir est surnommé “John Cena Appreciation Night”.
 
 
Toujours gênants, ces montages photos pour les mariages et  anniversaires où personne n'ose quitter la pièce discrètement.
 
 
Le premier match est pour le titre intercontinental entre Dolph Ziggler et Bad News Barrett.
 
Après trois minutes peu flamboyantes, Ziggler obtient le pin via un judicieux roll-up! Malheureusement, Barrett accepte difficilement la décision et massacre le blondinet hors ring jusqu’à l’annonce de Kane (soupirs) qui, par le pouvoir du crâne ancestral, en fait un 2 on 3 falls. Barrett remporte le deuxième tombé assez rapidement.
 
 
Ma résolution pour 2015? Arrêter de manger lourd. Comme ça je pourrai continuer de pourrir des matchs, mais plus rapidement.
 
 
Le troisième et final tombé arrive plus tard après des passages plus rythmés et captivants avec le “Phoenix moment” habituel de Dolph – Ikki – Ziggler et, évidemment, une intervention de Kane (soupirs x 2). Ainsi, la ceinture intercontinentale est remportée par Bad News Barrett. Nous avons donc un nouveau champion. Il s'agit déjà du cinquième titre pour l’Anglais, ce qui le met à la quatrième place du nombre de règnes IC à égalité avec Edge et HHH, pas mal.

 
L’affrontement suivant est Roman Reigns contre le Big Show. Il tourne assez vite à la disqualification quand le plus lent des deux s’empare des marches et les balance sur l’ancien du Shield. Après la cloche, Reigns se venge d’un spear inspiré sur le géant alors que ce dernier retentait un jet de marches.
 
 
Non Big Show, si tu voulais jeter les marches, il ne fallait pas mettre tes mains dans l'ouverture. Tu ne joues pas au bowling, hein. Du coup, tu t'es fait avoir comme une andouille.
 
 
Grâce à la distraction de Paige venue soutenir Natalya face aux Bellas, la Canadienne remporte le match assez rapidement. Voyons-nous la création d’une nouvelle association féminine? Si c’est le cas, ça peut être intéressant…
 
 
Ne pas penser à un truc coquin, ne pas penser à un truc coquin, ne pas penser à un truc coquin… humpffff… raté.
 
 
Autre match rapide, celui entre les deux anciens membres de la Wyatt Family. Les arbitres (oui, les) étant Noble et Mercury, Rowan se fait vite mettre au sol et subit le tombé et un compte de trois hyper rapide alors que dans la position inverse un peu plus tôt, Mercury et Noble n’arrivèrent pas à se décider qui d'entre eux ferait le compte. Ah ah. Quelle fourberie.
 
 
Exclusif: un extrait du dernier spectacle de ventriloque made in USA:
– Alors Fergie, qu'as-tu fait de ton weekend?
– Ben, tu le sais très bien, tu m'as attaché dans ta cave, tes copains sont venus et vous m'avez fait rotir comme un vulgaire animal et hmmmpff!
– Chut Fergie, le public n'a pas besoin de tout savoir.
Un spectacle pas vraiment destiné aux enfants ! En tournée tous les lundis ! Venez nombreux !
 
 
Le gros morceau du show ne concerne ni Cena, ni les membres de l’ex-team Cena mais Ambrose et Wyatt dans le premier Ambulance Match à Raw. Ce n’est jamais une stipulation fantastique; eh bien, les deux hommes ont réussi à en faire quelque chose de plus que potable, dans la continuité violente de leur feud avec des tables et des civières.
 
Le tout sans passer sur le ring. A noter qu'Ambrose s'est permis le luxe de sauter du toit de l’ambulance pour faire passer son adversaire à travers une table. Oui, oui, il y avait un but derrière cette acrobatie.
 
Après deux Sister Abigail, Bray Wyatt ressort vainqueur et on peut penser que la fermeture de la porte de l'ambulance clot la feud.
 
 
Mais ce que Bray ne savait pas, c'est que le conducteur de l'ambulance s'appelait Kovax et que la marche avant n'était pas tout à fait assimilée.
 
 
Après un gros match, on a droit à un plus court, assez réjouissant mais qui ne sera que promesse. L’assemblage Miz-Mizdow-Alicia Fox (sans que la nouvelle idole du site ne participe) gagne face aux Usos et Naomi.
 
Le seul intérêt de cet affrontement est de nous prévenir via un segment backstage enregistré que Naomi n’est plus dans Total Divas et qu’elle est numériquement remplacée par Alicia Fox; après un tabassage heelesque subi des mains de Foxy Lady, Mme Uso se fit réconforter par Summer Rae, Emma et, plus surprenant, Cameron.
 
 
En fait, Mizdow n'imite même plus The Miz, mais ses ancêtres les chimpanzés.
 
 
La dernière affiche est Ryback contre Rollins, sauf que Kane (soupirs x3) arrive et s’invite sur le ring pour transformer le combat en un Handicap match en défaveur du big hungry, sans oublier Noble et Mercury en ringside. Malgré une belle résistance, Ryback ne peut que s'incliner, surtout après deux curb stomps du chacal sodomite.
 
 
Coucou Ryback, je ne sais pas si tu étais là en début de show mais je vais toujours pourrir des matchs. Mais cette année, je double mes interventions. J'espère que ça te conviendra.
 
 
Sur ses faits, l’AUTORITÉ revient pour conclure cette Appreciation Night en l’honneur de John Cena. Durant tout le show, on a vu certains moments importants de la carrière de John comme sa réponse à l’open Challenge de Kurt Angle en 2002 ou sa draft à Raw en 2005 et le premier “You want some? come get some”.
 
HHH évoque l’arrivée de Cena à la WWE. Il rappelle que, interrogé par Shawn Michaels sur les qualités du jeunôt originaire des environs de Boston, il avait répondu qu'il ne le trouvait pas bon. Du coup, il avait été très dur avec le petit John dans ses premières années… et n'est donc pas pour rien dans le fait que celui-ci ait réussi, avec le temps, à s'améliorer au point de devenir, aujourd'hui, le poster boy de la compagnie. Constatant la persévérance du Marine, le roi des rois a même fini par l'apprécier. Devant tant d’amour, John demande si la séquence gênante est terminée. Il n’est pas au bout de ses surprises.
 
 
– Arrêtez ça! Le montage avec mes photos d'adolescent boutonneux était assez honteux. Ne continuez pas ce… ce lipdub !
– Allez sois cool, John, c'est ta fête. T'étais cool avant !
– ♫ That tonight's gonna be a good night, that tonight's gonna be a good, good night!
 
 
Hunter H. appelle donc sur le ring Ryback, Rowan et Ziggler, tous membres de la Team Cena aux derniers Survivor Series (le cinquième larron était le Big Show). Bien que cette dernière ait gagné lors de ce PPV, leur leader a fait revenir l’AUTORITÉ, ils méritent donc une punition.
 
A chacun, HHH et Steph rappellent sa branlée du jour et son statut actuel à la WWE. Puis ils énumèrent les jours de suspension non payés que les rebelles se voient infliger pour avoir prêter allégeance à John Cena. 30 jours pour Rowan, 60 pour Ryback et 90 pour Ziggler… Mais cela ne leur semble pas juste. Alors, après s’être éloignés pour en discuter jusque sous le titantron, les patrons décident de virer les trois catcheurs. Et tout ça n'a été possible que parce qu'ils sont revenus, et s'ils sont revenus, c'est grâce au pouvoir de Johnny Boy, donc les trois tricards, vous pouvez remercier votre pote multicolore!
 
 
Et "Libérée, Delivrée" tu connais? Non? Ben tu demanderas à tes copains! Ah! Ah! Ah!
 
 
Au fil du show, on se doutait qu’avec les multiples interventions de Kane et de J&J security, que Ziggler, Ryback et Rowan allaient perdre plus que des matchs et une ceinture. La WWE joue enfin pour une fois avec la mémoire des gens et rappelle donc que si Cena pouvait faire revenir l’AUTORITÉ, cette dernière, en cas de victoire, pouvait licencier les rebelles. 
 
Cela dit, on sait comment ça fonctionne la WWE. Qui peut encore prendre au sérieux cette histoire de licenciement? Vince arrivera la semaine prochaine ou le jour du Rumble pour réintroduire les trois malheureux… mais en attendant, ça fait quand même son petit effet.
 

 
Mes amis, n'oubliez pas l'histoire du petit poucet
Qui fut abandonné avec ses frères dans la forêt.
On va semer des cailloux ou des cotillons
et vous retrouverez le chemin de la maison.
 
 
Mais pas tout d'un coup !!! Pauvres cons !
 
 
– L'idée était bonne mais nous n'avons que peu d'espoir de revenir ici.
– Peut-être pouvons-nous squatter dans le public, en ring side, lundi?
– T'es pas fou? N'as-tu donc pas vu que c'était hors de prix?

 
 
13 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut