Catch

Raw 05/01/15 : Le title shot de Rollins est-il une bonne idée ?

Rollin', rollin', rollin'
Rollin', rollin', rollin'
Rollin', rollin', rollin'
Rollin', rollin', rollin'
Rawhide !
The Blues Brothers, Rawhide
 
À Survivor Series, l’AUTORITÉ perdait les pleins pouvoirs. Le 15 décembre 2014, Rollins s’alliait avec Heyman signant ainsi un pacte de non-agression. Deux semaines plus tard, Raw s’est terminé avec le retour de l’AUTORITÉ au pouvoir grâce à la manipulation de Seth Rollins. Pour commencer 2015, elle a décidé d’offrir un title shot au porteur de mallette. Mais… ça à l’air cool et con, non?
 
 
Par contre Seth, il y a 65% de chances que tu décèdes. Tu salueras les mecs de Charlie Hebdo là haut.
 
 
Divers points de vue sur le title shot de Seth Rollins
 

 

À première vue. On dirait un gros oui. C’est l’enfant chéri de HHH et Stephanie, l’initiateur de leur retour et l’un des catcheurs les plus en vue de 2014. Sauf que c’est pas n’importe qui en face: John Cena et Brock Lesnar. Et, dans l’affaire, n’oublions pas que Seth Rollins y laisse sa mallette. Enfin, pas à l’heure actuelle, on n’est jamais à l’abri d’un retournement scénaristique comme le prévoyait Axl dans son fantasy booking.

 

 

Ah oui, mais ça change tout, ça! C'est que j'ai des effets personnels dedans, comme des trucs qui vibrent.

 

 

Par la force des choses, l’ajout du chacal à l’équation permet juste de ne pas gaspiller le temps de présence de Brock Lesnar à Raw ou Smackdown. John retrouve un adversaire direct à qui adresser ses pires insultes et pourra faire le coup de poing quand il souhaite. Sans Seth, il aurait encore passé son temps à menacer Paul Heyman.
 
Du coup, l’apport du troisième membre ne contraint personne. Mais Regardons au cas par cas.
 
 
John Cena
 
Le principal concerné. En effet, l’arrivée de Rollins dans le match est la décision de l’AUTORITÉ. Or, John est en guerre contre elle. Et, dans cet énième match de la dernière chance, il aura deux ennemis.
 
 
Attendez… Attendez… Ça y est, il a percuté.
 
 
Avec John Cena, on ne regarde plus du catch, on regarde un nouvel épisode d’Iron Man. On sait qu’il ne va jamais mourir, on sait qu’il va gagner au moment où le doute s’emparera de lui. MAIS, contrairement à Tony Stark, John ne noiera pas son charisme dans l’alcool de qualité.
 
Et comme il ne refuse jamais l’affrontement, il ne se cachera pas et empêchera toute tentative de tombé de Seth Rollins sur Lesnar (même si je doute que ça arrive) sans comprendre que, pour lui, Rollins est physiquement moins dangereux que Lesnar. Non, le principal souci de John restera le cash-in possible en fin de match. 
 
Si Brock sort victorieux mais épuisé et que Seth a encore suffisamment d’énergie, John interviendra-t-il bêtement pour empecher la défaite du monstre de Minneapolis? La réponse est hélas oui. Mille fois hélas.
 
 
Hé oh, ça suffit aussi de comparer Rollins à Edge hein. Edge avait attendu 280 jours, et Seth n'en est même pas à 200. 
 
 
Brock Lesnar
 
Lui, il n’en a rien à foutre. Un, deux, cinq adversaires, il peut tous les manger. Il ne craint pas Rollins car il se doute que ce dernier n’osera pas l’affronter directement, fuira et se cachera sous le ring au pays des leprechauns.
 
Non, il est en mode “destruction de John Cena” et essayera de battre son record de seize german suplex de Summerslam. C’est son but premier, garder son titre et affronter le vainqueur du Rumble à Wrestlemania pour y être défait. 
 
 
On parie?
 
 
Les ignobles rumeurs qui peuplent l’IWC en ce prologue de Road to Mania le voient affronter le nouveau superman de la WWE, Roman Reigns déjà (mal) surnommé Romanwinslol. Bien sûr, et on l’oublie vite, la WWE est plus intelligente qu’on ne le pense et elle se ferait un malin plaisir à modifier la plupart des plans.
 
Donc, Brock ne devra être attentif et réactif qu’en fin de match. Il faudra également faire attention au vainqueur du Rumble et à sa place dans le show. La WWE joue souvent l'ambiguïté sur la place du Rumble match sur la carte.
 
 
Seth Rollins
 
Premier concerné, dernier arrivé, troisème servi. Evidemment, le title shot est une sacrée aubaine pour lui, car quel que soit le résultat, cette nuit risque d’être la sienne. En effet, il ne verra pas 29 autres catcheurs tenter de le dégager du ring, ce qui serait un fort désaveu pour quelqu’un qui a fait preuve d’une grande intelligence et qui serait aidé du Big Show.
 
 
2015: toujours pas de turn du Big Show
On a jusqu'à fin janvier pour présenter nos voeux.
 
 
Évidemment, vous pouvez faire varier le nombre de catcheurs présents sur le ring, mais avec déjà Ambrose et Reigns qui voudront se le farcir sous les vivats de la foule, faudra pas oublier les sympathisants de John Cena, récemment licenciés ou non, qui chercheront dans un premier temps à l’éjecter. En tout cas, c’est ce que je ferais à leur place.
 
De plus, on peut facilement imaginer qu’il terminera peu émoussé lors du match, laissant Cena se faire massacrer par Lesnar et voler le tombé sur un curb stomp bien violent pour remporter le titre.
 
 
– Voler pour gagner? Mais c'est très vilain ça! Faudra me passer sur le corps pour m'empêcher de remporter la victoire.
– C'est le principe, andouille.
 
 
Et même dans le cas où John Cena perdrait, qu’est-ce qui empêcherait Rollins de profiter de la colère de Lesnar pour casher sa mallette sur le corps privé de signes vitaux du nouveau champion? Non, le seul problème c’est sa réaction en cas de victoire à bout de force de Lesnar et qu’il soit en meilleure forme. Est-ce que Rollins tentera le cash sur la bête de Minneapolis? Je ne pense pas.
 
En effet, il a essayé une fois, à Night of Champions, et John Cena l’avait dégagé. Un nouvel essai devrait demander des couilles de toréador, l’agilité d’un funambule, une très bonne assurance vie et une Chevrolet avec le plein d’essence, moteur en marche, dans le parking du Wells Fargo Center de Philadelphie.
 
 
Ou un taxi. C'est bien aussi le taxi… mais sans que le compteur tourne, on est bien d'accord, hein?
 
 
Le reste du roster
 
Doivent-ils être jaloux ou heureux? Doivent-ils prendre pitié pour John Cena alors que le Rumble doit tous les concerner? Pourtant, c’est ce deuxième sentiment qui prédominait en début de Raw. Tout le roster, heels compris, semblait avoir de la peine pour John qui voyait un nouvel adversaire sur la route de son seizième titre de champion. 
 
Alors que, logiquement, tout le monde devrait se dire “Hey, trop cool ! un de moins dans le Rumble match ! Et un dangereux en plus !” Mais noooooon. Les catcheurs ont bien trop d’intérêt pour celui qui n’en a aucun pour eux.
 
 
Il est vrai qu'il est plus facile de cacher sa joie quand on porte un masque intégral. R-Truth doit se mordre l'intérieur des joues pour ne pas jubiler.
 
 
Pour eux, c’est donc une très bonne nouvelle. Rollins pourra toujours venir faire chier Ambrose ou Reigns, et si je suis Cesaro ou Xavier Woods (je précise que je ne les mets pas sur le même plan hiérarchique) et que je vois l’un des deux anciens du Shield mis à mal par l’architraître en ringside, je le bascule par dessus la troisième corde. 
 
Rollins concerné par autre chose, avec la possibilité d’être champion en fin de soirée, doit galvaniser tout le monde, au moins tous ceux qui veulent lui en foutre plein la gueule.
 
Évidemment, comme dit dans le paragraphe sur Brock Lesnar, tout dépendra de l’ordre des matchs.
 
 
Le public
 
 
Je suis venu pour huer Rey Mysterio. Le reste, je m'en tape comme de ma première dent de lait.
 
 
Bien sûr que oui, il doit être ravi. Faisant partie de cette catégorie, je suis même très satisfait de cet ajout. Un troisième Cena – Lesnar pour le titre, sans une stipulation quelconque, m’aurait fait bailler. J’aurais regardé ça d’un œil avant ou après le Rumble match. 
 
L’an dernier, on a bien vu que le public commençait à se lasser de voir les mêmes catcheurs s’affronter pour le seul et unique titre. Et la WWE n’a sûrement aucune envie de subir le même désintérêt du public connaisseur de Philadelphie que de celui de Pittsburgh. 
 
 
Amis de Philadelphie, vous vivez dans le souvenir de l'ECW? N'oubliez pas de siffler ce monsieur qui déshonore votre ancienne fédération chérie.
 
 
Le premier PPV de l’année a souvent été, quand il y avait deux titres, l’occasion d’offrir une chance pour le titre à l’un de ses catcheurs méritants qui n’avaient alors pas vraiment l’opportunité de briller: Jeff Hardy en 2008, JBL en 2009, Rey Mysterio en 2010 et Ziggler en 2011 et 2012. 
 
OK, l’histoire est en défaveur de cette information, et il n’existe qu’une infime chance de voir Rollins être l’élu mais le doute, le suspense, ce qui nous fait aimer cet ignoble art, est bien présent, et c’est le plus important.
 

 

Et travaillez votre surprise si la caméra est dans votre direction.

 

 

13 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut