Catch

Le grand jeudi soir

L'absence est à  l'amour ce qu'est le feu au vent. Il éteint le petit, il allume le grand.

Roger de Rabutin

À Bâton-Rouge, c’est la folie. Enfin, après plusieurs annonces ratées, Smackdown redevient Thursday Night. Le changement n’est finalement qu’un détail, mais la WWE se devait de nous offrir un bon show pour l’occasion. Plus que ce mouvement de planning, le Smackdown du 15 janvier marque surtout le retour aux affaires du catcheur le plus populaire des deux dernières années. Mais il y a d’autres raisons pour lesquelles il ne fallait pas rater ce spectacle bleuté.

Un spectacle qui reste joyeux et familial, cela va sans dire.

Nalyse de Smackdown du 15 janvier

 

 

Byron Saxton ne fait pas languir le public et annonce l’arrivée de Daniel Bryan. Mais pas une arrivée en chemise à carreaux pour dire deux banalités au micro ou pour nous annoncer qu’il va se refaire opérer, non. Un vrai retour en tant que catcheur actif du roster. Rien que ça, c’est un événement et la foule accueille en délire son héros enfin en tenue de combat. Neuf mois se sont écoulés depuis sa blessure. Cette blessure qu’il doit à son futur adversaire du soir, Kane. Saxton lui demande donc s’il n’a pas peur pour son intégrité physique.

L’American Dragon réécrit un peu l’histoire en rappelant son association Hell No avec le monstre, disant qu’il considérait alors son partenaire comme un ami et un frère. Ce qui est relativement faux puisque les deux ont toujours été méfiants l’un vis-à-vis de l’autre. Il affirme que Kane lui a tourné le dos et a tourné le dos à la foule le jour où il a troqué son masque contre un costard. Et que, pour ses proches, pour ses fans qui l’ont soutenu pendant sa longue convalescence, Bryan va gagner ce soir, va gagner le Rumble, et va gagner à Wrestlemania. Yes !

Les amis, Daniel Bryan is back !

 

Plus beau que jamais.

Il est interrompu dans sa communion avec la foule par l’Autorité au grand complet : Kane est accompagné de Triple H, Seth Rollins, J&J et du Big Show. Étonnamment, le match que je pensais voir en main event a lieu immédiatement.

Piaffant d’impatience, Bryan se rue dans le combat et surprend son adversaire par sa rapidité. Petit à petit, la Big Red Machine reprend le contrôle en travaillant longuement sur la nuque fragile du petit barbu. Mais Bryan, porté par la foule, est trop fort. Il réussit à placer ses prises favorites, saute depuis le ring, donne des coups de pied, et finit par enfermer Kane dans son Yes Lock.

Heureusement, la cavalerie arrive toujours à temps !

C’est le moment choisi par Noble et Mercury pour intervenir et donc arrêter le match. Mal leur en prend : Bryan se débarrasse d’eux en un mouvement, et neutralise le Big Show par la même occasion. Quand Seth Rollins rejoint le ring, il préfère jouer la prudence et bat doucement en retraite. L’Autorité ne veut pas en rester là, et se lance à sa poursuite. Bryan les attend au pied du titantron. La lutte semble inégale, mais la chèvre volante est rejointe par Dean Ambrose et Roman Reigns. Tout de suite, la chanson n’est plus la même. Après un petit combat de regards, Triple H décide de faire honneur à la tradition de Smackdown en décidant que le main event de ce soir serait un Six-man Tag Team match.

– Diantre, ils sont désormais trois.

– Et nous aussi, par la même occasion.

– Teddy Long n'est toujours pas là ?

– Ne vous inquiétez pas les amis, papa sait quoi faire.

La vignette suivante confirme la grande annonce que l’on pressentait depuis quelque temps : l’introduction posthume au Hall of Fame 2015 d’une des plus légendaires stars de la WWE, le Macho Man Randy Savage.

Nous apprenons qu’au Royal Rumble, les Usos, actuels champions par équipes, défendront leur titre contre Miz & Mizdow. Ce soir, les deux teams s’affrontent, avec une femme dans chaque camp : Naomi côté samoan, Alicia Fox côté Hollywood.

 

Le match est dynamique et varié. Mizdow ne fera aucune apparition en homme légal, Alicia Fox passera quelques instants à se faire éclater par sa rivale. Pourtant, c’est elle qui provoque le tournant du match en venant courageusement briser un tombé masculin. S’ensuit un moment de confusion, Miz utilise sa doublure qui encaisse un Kick à sa place, lui permettant de placer son Skull Crushing Finale. Les trois méchants repartent vainqueurs et le sourire aux lèvres.

 

Le Miz améliore son moveset chaque année. En 2016, ses adversaires n'auront même plus à s'accroupir pour qu'il puisse atteindre leur tête par un coup de pied.

 

En coulisses, Renee Young et sa nouvelle coupe de cheveux pose une question très très con à Roman Reigns : peut-il bien s’entendre avec ses partenaires ce soir alors qu’ils seront ses adversaires au Rumble ? Ben bien sûr répond Action Man, ce soir c’est ce soir, le Rumble c’est le Rumble. Et il nous promet à nouveau qu’il sera le dernier homme debout dans deux semaines. Peut-être trop pour qu’on y croie ?

Un homme pressé et visiblement énervé gagne le ring. Il s’agit de Paul Heyman, je ne sais pas si vous voyez qui c'est, mais il est l’avocat du régnant et indisputé champion du monde Brock Lesnar. Son client a toujours atteint ses objectifs, il a détruit l’Undertaker, il a ravi le titre à John Cena et désormais il souhaite porter un F5 au futur de la WWE pour le renvoyer au passé. Le futur, vous l'avez compris, c'est Seth Rollins. Il arrive.

 

 

Paul, j'ai croqué dans un bonbon que j'ai trouvé dans l'armoire de Brock et maintenant je fais deux mètres vingt. Tu peux m'expliquer ?

Seth Rollins est tout mouillé, pourtant il est en feu. Il n’a pas peur de Brock Lesnar, il ne se cache derrière personne et il le prouve : il veut casher ce soir. Ce soir, pour la première nouvelle édition de Thursday Night Smackdown, un match historique : Brock Lesnar versus Seth Rollins pour le championnat du monde ! La foule jubile, mais bien sûr Paul Heyman douche nos espoirs : le champion n’est pas là ce soir.

Qu’à cela ne tienne, rétorque l’architraître, s’il ne peut pas placer un Curb Stomp à Lesnar, il le placera à son manager. L’avocat demande au jeune homme d’être plus original : tout le monde reporte son agressivité sur Heyman quand Lesnar n’est pas là, mais frapper un quinquagénaire bedonnant ne prouvera à personne la force du bicolore. L’ancien membre du Shield répond qu’il n’est pas question de force, mais d’intelligence. En détruisant Heyman, Rollins détruit le cerveau, et Lesnar seul n’est qu’une montagne de muscles dont il pourra facilement disposer. Il a déjà battu Cena, il a porté un Curb Stomp par deux fois au champion du Minnesota. Rien ne sera donc plus facile que devenir champion au prochain PPV. Alors pourquoi se priver et laisser partir l’avocat indemne ?

Je t'assure Seth, je dis pas ça parce que ça m'arrange, mais si tu m'éclates la tête sur le sol d'un coup de pied, ça te fera plus de mal à toi qu'à moi.

Paul répond que depuis son retour à la WWE, il a gagné en pouvoir chaque jour dans les couloirs de Stamford. Que l’Autorité peut très bien être à nouveau expulsée par le Directoire ou par Vince lui-même. Que Lesnar peut très bien garder le titre aussi longtemps que possible, mais qu’il peut aussi influer sur le destin de la fédération en offrant sa protection au nouveau champion. Sur ces mots, l'avocat bat en retraite.

Ainsi finit cette joute verbale d’une immense qualité. Je n’ai pas résisté au plaisir de vous la retranscrire en détail, tant elle était jubilatoire. Rollins a été exceptionnel de férocité, et Heyman a réussi en quelques mots à retourner complètement la situation : désormais le détenteur de la mallette est habité par le doute, et va peut-être à nouveau se ranger du côté du champion.

Après cet instant d’une profonde gravité, un peu de douceur féminine. La championne Nikki Bella, accompagnée par sa jumelle plus plate, affronte Natalya, accompagnée par la belle Paige, et sans son mari. En cours de match, la femme du revenant barbu cherche à distraire la Canadienne et l’arbitre. Tel est pris qui croyait prendre, et Paige profite que l’homme à rayures ait le dos tourné pour infliger une belle baffe à la femme du Marine. Sharpshooter, et la championne s’incline.

Nattie c'est ma super copine ! Et moi mes super meilleures copines, je les aide toujours !

 

En coulisses, le Big Show affirme à Renee Young que le Rumble sera son moment de domination, et que personne dans ce business ne peut éliminer le géant. Il faudrait juste lui repasser les images de tous les Rumble précédents… Il est interrompu par Kane, qui annonce sa présence dans le match à éliminations du prochain PPV. Tout le monde commence à se méfier de tout le monde. J’aime ça.

Il y aura bien un match de championnat ce soir. Le récent détenteur du titre Intercontinental, Bad News Barrett, défend sa ceinture contre le revenant Sin Cara, qui l'a battu à la surprise générale la semaine dernière. Ce dernier est en grande forme, il virevolte et domine une partie du match. Il arrive notamment à soulever son adversaire presque à une main. Plaisant, l’affrontement est rapide et en plaçant un violent coup de coude, l’Anglais conserve son bien.

God save the Coude.

Il est l'heure du combat principal. Les six catcheurs se lancent dans une bataille clairement haineuse. Reigns et Ambrose prennent d'abord un malin plaisir à faire souffrir leur ancien partenaire. Puis, le lunatique subit plusieurs coups sur son genou blessé et passe de longues minutes à se faire tabasser de tous côtés. Le tout avec, bien sûr, plusieurs séquences de brawl collectif.

Chacun le sien, et les chèvres seront bien gardées !

 

 

Ambrose sautera du haut de la troisième corde sur le groupe des méchants, Reigns placera son poing destructeur dans la face du Big Show avant d'être neutralisé par Rollins… Au final, il ne reste sur le ring que les deux rivaux initiaux, et par la grâce d'un High Knee qui passe en fait complétement à côté, Bryan couche Kane et donne la victoire à son équipe.

 

 

Heureusement que le selling de Kane est toujours impeccable.

 

 

Retour victorieux et sans tache pour Bryan ? Il ne faut pas crier victoire trop vite ! Triple H débarque et annonce que Kane aura un rematch jeudi prochain. Et si Bryan perd l'affrontement, il perd aussi sa place dans le Royal Rumble… Honnêtement, personne n'y croit, mais la WWE nous a appris le doute, elle semble en tout cas vouloir redonner de l'enjeu au jeudi soir.

Durant tout le show, de nombreux catcheurs ont annoncé leur participation au Rumble et leur volonté de le gagner : Bray Wyatt, Ambrose, Kane, Big Show… La semaine prochaine seront encore bien trouble, tout le monde va rouler uniquement pour sa bosse et de nouveaux rebondissements sont encore à prévoir.

J'annonce : le futur vainqueur du Rumble est sur cette image. Et pour donner encore plus de chance à cette prédiction, j'ajoute que Randy Orton est caché sous le ring.

 

 

10 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut