Catch

Micros de plomb et fête du face

Il y a toujours un pied ghanéen pour empêcher les Allemands de trouver la solution finale.

Xavier Gravelaine, autre micro de plomb

 

Il n'y avait pas grand chose à attendre d'un Smackdown dont l'enjeu premier était de savoir si la WWE avait, comme l'an dernier, méchamment envie de se foutre de la gueule de son public. Envisageait-elle sérieusement de ne pas laisser participer Daniel Bryan au Rumble au risque de créer un pugilat ? Mais ce qui m'a marqué dans ce show, davantage que les (rares) matches et leur enjeu très relatif, ce sont les nombreuses performances navrantes au micro auxquelles on a assisté.

 

 

– Regarde Brie ! Ce salaud fait "Yes" comme toi !

– Tsss… Tu vas voir Nikki, à ce rythme là bientôt il va faire "Brie Mode" !

 

 

Nalyse de Smackdown du 22 janvier 2015

 

 

Le florilège de dialogues niveau AB Productions a commencé dès l'ouverture du show, avec l'apparition du héros malgré lui de l'édition précédente : Daniel Bryan. L'American Dragon devra vaincre Kane (l'homme qui n'a battu qu'Adam Rose lors des douze derniers mois) lors d'un match à grand suspense (si si) pour avoir le droit de participer au Rumble dimanche.

 

"- Ce soir mon match est super important

– OUAAAAAAIS !!!

– Et Sting il est trop cool

– OUAAAAAAIS !!!

– Mais l'Autorité c'est des méchants…

– BOUUUUUUUH !!!

– Heureusement, John Cena est un héros !

– OUAAAAAAAIS !!!"

 

Cena ? Juste pour être sûr, on parle bien du mec qui ne pense qu'à sa gueule et à se mettre en avant, mais qui n'a vraiment risqué sa peau que contraint et forcé par l'Autorité et le vote du public ?

 

 

Messieurs, pensez-vous que John Cena soit fidèle à son mantra "Hustle, Loyalty, Respect" ?

 

 

Enfin bref, D-Bry enjoint les trois hommes qui viennent de retrouver leur boulot « grâce » au Marine à le rejoindre sur le ring. Ryback est très content, ça a vraiment été dur d'être si loin du ring, l'Autorité c'est rien que des méchants, heureusement Sting et John Cena sont là. Il est suivi par Rowan, dont l'entrée provoque le « WHAAAT ? » de stupéfaction d'un Jerry Lawler au selling toujours sobre et impeccable. L'homme au masque de mouton a compris des choses pendant sa longue mise à l'écart : il a été manipulé par le passé parce qu'il était faible. Ce qu'il convient sans dotue de traduire par : "j'étais un catcheur dont le seul vague intérêt était un gimmick chelou dont je serai bientôt débarrassé".

 

 

– Mouton. Mouuuuton. Mouton. MOUTON !!!

– Ouiii Eric. Mou-ton. Repose le micro maintenant et ne t'en approche plus jamais.

 

 

Enfin, Dolph Ziggler remercie Sting et Cena qui ont permis de mettre fin à cette longue absence due à ces salauds de l'Autorité… Putain les gars vous êtes partis dix jours ! Pas un an, pas un mois, DIX PUTAINS DE JOURS !!! L'Autorité intervient et va faire preuve de son sens aigu de l'équité en offrant des matchs aux trois revenants avec la même condition que celui de la chèvre : s'ils veulent participer au Rumble, ils devront remporter leur affrontement du soir.

 

Dolph Ziggler vs. Wade Barrett

 

Combat très court mais plutôt agréable remporté évidemment par le blondinet qui contre un Bull Hammer par un Superkick enchaîné par un Zigzag. À noter que l'Anglais s'affiche depuis son retour dans une très bonne forme physique, ce qui est assez appréciable si l'on considère les nombreux retours précipités à laquelle la WWE nous a habitués.

 

S'en suit une pub pour le match au sommet de dimanche, le trépidant New Age Outlaws vs. The Ascension. Alors ce combat, pour être tout à fait franc, je n'en comprends absolument pas l'utilité. Faire gagner les NAO reviendrait à enterrer purement et un simplement les nouveaux venus, alors que Konnor et Victor ne sortiraient en rien grandis d'une victoire contre deux grabataires.

 

 

Ça sent quand même très fort le match de qualitay !

 

 

On enchaîne alors sur un nouveau segment totalement dispensable avec la belle Renee Young (encore plus choupi avec ses cheveux courts, soit dit en passant) qui interviewe Roman Reigns pour un énième discours insipide du Samoan sur le thème habituel de « je suis trop cool, trop fort et dimanche, je vais tous les défoncer. Believe that ! »

 

Car oui, dimanche, c'est Rumble, et qui dit Rumble dit tirage au sort truqué. Non mais sérieux, vous savez combien il y a de boules soit disant numérotées dans leur machine ? D'après mon estimation, entre 60 et 100. Ça fait pas mal de participants potentiels ça quand même ! Toujours est-il que l'une des séquences de tirage au sort m'a offert mon meilleur moment de la soirée. Fandango pioche dans l'appareil et va fêter son bon numéro avec Rosa. Et qui est tapi dans l'ombre pour profiter "discrètement" de la situation et lui chiper son numéro ?

 

 

C'est moiiiiiii !!!

 

 

Ambrose aurait une bonne tronche d'outsider pour dimance, si seulement il n'était pas face. Hélas avec Reigns et Bryan en archi-favoris, il ne semble rester aucune place pour un autre gentil.

 

Rusev vs. Ryback

 

Et oui, déjà un deuxième combat ce soir ! Si vous ne devinez pas que Ryback a remporté l'affrontement sur count out, alors sans dotue n'avez vous pas regardé la WWE depuis au moins six mois.

 

 

Nooooon ! Pas une défaite par count out !!!

 

 

Naomi vs. Brie Bella

 

Affrontement rapidement remporté par l'outsider à la ceinture de plomb, qui tire son petit intérêt de la présence aux commentaires de Paige et de Natalya. Enfin surtout de l'Anglaise qui lance deux-trois piques l'air de rien à sa future équipière disant notamment que oui oui, elles sont amies, enfin pour l'instant, mais aussi que son mari est quand même un abruti.

 

 

Au moins Natalya semble avoir saisi sa place…

 

 

Luke Harper apparaît alors sur le Titantron et tente une prouesse technique en enchaînant pas moins de deux phrases sujet-verbe-complément pour dire qu'il va battre son ancien compère Eric Rowan. Non seulement le discours n'a aucun intérêt, mais qui diable a quelque chose à foutre que le mouton roux participe ou non à un Rumble dans lequel il sera sorti assez rapidement dans tous les cas ? On retrouve alors les 80 boules, dont deux sont tirées par les frères cosmiques qui rappellent que dimanche, ce sera chacun pour sa gueule.

 

Luke Harper vs. Eric Rowan

 

Match insipide gagné par le beau Luke et qui vient confirmer qu'après un push inattendu et dont il n'aura pas su profiter, Rowan va disparaître d'une high card dans laquelle on n'est pas près de le revoir.

 

Kane milite alors pour glaner des derniers votes pour la ceinture de plomb en allant demander de l'aide à l'Autorité pour son match sans disqualification du soir. À Triple H ? À Seth Rollins ? Au Big Slow ? Non non, à J&J. Fucking genius !

 

Avant-dernier segment d'un show qui me semble interminable quand bien même il ne s'y est pas passé grand chose jusque là, les Usos continuent à se comporter comme des heels dans leur rivalité avec le Miz et sa doublure officielle qu'ils tentent de pousser à la trahison dimanche.

 

Daniel Bryan vs. Kane

 

Arrive enfin le main event. Il est mou et sans grande surprise, entre Bryan qui semble avoir abusé sur le McDo pendant 6 mois et Kane qui… enfin Kane quoi. J&J sauvent le Big Red Monster d'un Yes Lock, mais Bryan place tout de même son Running Knee une minute plus tard pour gagner son spot pour le Royal Rumble. Il reste alors trois minutes sur mon stream, le temps d'assister à un mini rumble qui s'achève avec les faces les plus tendance du roster se faisant face.

 

 

Net progrès depuis lundi : le genou de Bryan n'est passé qu'à 80 centimètres du visage de Kane.

 

 

Cette scène à elle toute seule résume selon moi le mauvais selling de l'évènement. TOUS les vainqueurs crédibles du roster sont face. Du coup, pour ne pas avoir une finale entre deux faces, il faut soit un beau heel turn (Dean, si tu m'entends et que tu as envie de sortir ton ancien équipier comme une pute, fais-toi plaisir), un come back (Orton semble le plus crédible), une combinaison des deux (Sheamus), ou tout simplement un des participants à l'autre main event (Brock ou Rollins). Autant je trouve que le Triple Threat a été assez bien vendu, autant le Rumble me semble l'avoir été ignoblement. Au moins, à ne rien en attendre, je présume que je ne peux qu'avoir une belle surprise demain soir !

 

 

Bonus : mes pronos pour le Rumble !

 

Kickoff : The New Day vs. Adam Rose, Tyson Kidd & Cesaro

 

Ce que je voudrais : Cesaro surnage dans un océan de médiocrité et rappelle les bookers à son bon souvenir. Il prend sa ceinture US à Rusev lors du Raw suivant et le Bulgaro-Russe disparaît des écrans.

 

Ce que je crains : Victoire des New Day grâce à une distraction du lapin qui entre en rivalité avec Cesaro qu'il terrasse en kickoff de Wrestlemania.

 

Mon prono :

Adam Rose, Tyson Kidd & Cesaro : 70%

The New Day : 30%

 

 

The Ascension vs. The New Age Outlaws

 

Ce que je voudrais : Que le match soit annulé.

 

Ce que je crains : Les New Age Outlaws remportent la victoire et rappellent qu'ils ont un match pour le titre en attente depuis un an et qu'ils comptent bien l'obtenir à Mania.

 

Mon prono :

The New Age Outlaws : 70%

The Ascension : 30%

 

 

The Bella Twins vs. Natalya & Paige

 

Ce que je voudrais : No contest après qu'un projecteur s'est effondré sur Madame Bryan alors qu'elle hurlait « Brie Moooode ».

 

Ce que je crains : Un combat de plus de 5 minutes.

 

Mon prono :

The Bellas Twins : 75%

Paige & Natalya : 25%

 

 

Tag Team Championship

©The Usos vs. The Miz & Damien Mizdow

 

Ce que je voudrais : Que Mizdow me fasse rire, c'est dire avec quelle excitation j'attends ce match.

 

Ce que je crains : Après la victoire des Usos, Miz engueule Mizdow qui le lui fera payer en le sortant du Rumble.

 

Mon prono :

The Usos : 80%

The Miz & Damien Mizdow : 20%

 

WWE World Heavyweight Championship

Triple Threat Match

John Cena vs. ©Brock Lesnar vs. Seth Rollins

 

Ce que je voudrais : John Cena l'emporte grâce à l'intervention de Paul Heyman et devient un Heyman Guy, un de ceux à qui l'avocat ne laisse jamais le micro. Jamais.

 

Ce que je crains : Cena, héroïque, survit à 32 supplex, 6 F5 et 7 Curb Stomps pour l'emporter péniblement. Rollins tente alors le cash-in mais échoue à cause de l'intervention de Sting.

 

Mon prono :

John Cena : 19%

Brock Lesnar : 55%

Seth Rollins à la régulière : 1%

Seth Rollins grâce à son cash-in : 25%

 

 

Royal Rumble Match

 

Ce que je voudrais : Que Roman Reigns ne gagne pas.

 

Ce que je crains : Reigns l'emporte grâce à une intervention de Sting.

 

Mon prono :

Roman Reigns : 50%

Daniel Bryan : 40%

Puis, se démerdent avec les restes :

Randy Orton, Brock Lesnar (selon l'ordre des matches on ne sait jamais, et puis il faut forcément des heels dans les favoris), Dean Ambrose, Seth Rollins, Sheamus, Bray Wyatt, Big Slow, Dolph Ziggler.

 

 

Ça, c'est pour les six mois de "Brie Mode" !

 

 

Si Ambrose arrive à tourner heel dimanche (quoi de tel que de sortir son vieux copain Roman Reigns après avoir fait équipe pendant une bonne partie de la soirée) je le monte en troisième place, mais je suis obligé de supposer des come back ou des concours de circonstances improbables pour qu'un heel puisse gagner. En espérant de toute ma moustache me tromper. Bon PPV!

 

 

10 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut