Catch

NXT Rival : un nouveau départ

J'embrasse mon rival, mais c'est pour l'étouffer.

Jean Racine, Britannicus

Cette citation pourrait s'appliquer à notre main event du soir, en rappelant l'image de la trahison de Kevin Owens après la victoire de son ex-meilleur ami Sami Zayn, mais peut être aussi à l'étrange relation entre NXT et le main roster de la WWE. Songez donc : la majeure partie des promus de NXT a été mise en situation d'échec par les bookers de Raw/SD, sans leur laisser de chance, et à l'inverse, le dernier live de NXT a humilié le PPV de la WWE qui suivait. La rumeur disait que les lutteurs du main roster voulaient élever leur niveau pour ne pas être en reste ; peine perdue, au final la solution retenue a été d'éloigner les live de NXT des PPV majeurs. Rival devait en effet se tenir la semaine précédant Wrestlemania ! Quel sera donc le programme alléchant de ce « spécial » très attendu ?

Kane et Big Show dans un tornado tag team contre tout le reste du roster ?

 

 

Nalyse de NXT : Rival

 

 

Non, deux matchs de lutteurs indy, dont un gros et un moche, et un fatal fourway féminin.

 

 

DAMMIT !

 

 

 

L'équipe de commentateurs pour ce show est composée de Corey Graves, Rich Brennan et Jason Albert, qui semblent devenir l'équipe-type pour NXT. Corey Graves a trouvé une place qui lui convient bien suite à la fin prématurée de sa carrière in ring ; souhaitons lui bonne chance pour remplacer un jour un commentateur grabataire dans le main roster.

Sans plus tarder, attaquons notre opener : Hideo Itami Vs Prince Pretty, Tyler Breeze. La raison de ce match est simple. Itami a battu Breeze dans le tournoi pour le statut de n°1 contender puis a perdu contre Finn Balor. Breeze a donc agressé Itami backstage, furieux car lui aurait vaincu Balor pour arriver en finale (ben voyons). Tyler Breeze a deux nouveaux props pour son entrée : une fan hystérique, repoussée par la sécurité (c'est une lutteuse qui n'a pas encore débuté) et…

… un selfie stick enrobé de moumoute. Non, vous ne rêvez pas.

 

 

Deux lutteurs dans une situation ambivalente. Itami a du mal à s’adapter au format WWE ; il a d'abord trop « adouci » son style pour repartir dans l'autre sens ensuite. Il faut dire aussi que son moveset est bridé. Tyler Breeze se trouve dans une situation différente : tout ce qu'il fait, d'autres le font mieux voire beaucoup mieux, et sa gimmick est casse-gueule pour le main roster en plus.

Itami violente Breeze avec ses coups de pied et parfois de genou. Breeze étant incapable de contrer avec ses propres coups de pied, il cible la jambe gauche d'Itami, avec par exemple un figure four leglock dans le coin en utilisant le poteau. Suit l'habituel teasing de GTS d'Itami, clin d'œil au public smark de NXT. Cela dit, il faudra bien un jour qu'il le réussisse. Echanges plus équilibrés et Itami l'emporte sur un running kick. Opener sympa mais sans enjeu et trop semblable à leur match précédent sur le principe.

Et maintenant le piss break match.

 

 

Baron Corbin Vs Bull Dempsey 3 en no DQ match. Stipulation ô combien inutile sur ce match vu qu'elle s'est limitée à l'introduction d'une chaise qui n'a servi qu'à s'asseoir au final ! Match horrible, mais heureusement très court. Dempsey est le jobber personnel de Corbin donc sa défaite est sans surprise ; il a quand même pu porter son finisher cette fois, en vain. Du côté de Corbin, un gros botch sur une corde à linge, un finisher mal porté, seulement deux moves du match (le finisher et un spinebuster), et tout ça avec un manque d'expression chronique et le regard vide d'une huître morte.

Ne nous attardons pas plus sur la purge du live et passons au tag team title match, qui est en fait le rematch des Lucha Dragons contre les nouveaux champions surprise, Buddy Murphy et Wesley Blake, dont l'entrée est de nature à décimer la population épileptique de la planète. Blake et Murphy ont toujours de bons matches, c'est pour cela qu'ils avaient longtemps servi de jobbers de luxe aux autres tag teams. Et avec les Dragons on peut s'attendre à un bon match normalement.

Ou pas. Les Lucha Dragons ont décidé de rendre hommage au premier Sin Cara en réalisant plusieurs botchs nets. Par ailleurs ils n'ont apparemment aucune alchimie avec les champions, et ont eu du mal à aligner leurs moves habituels. Kalisto a-t-il été perturbé par les rumeurs sur sa future gimmick de coiffeur gay ? Je serai plus clément avec les champions qui sortent depuis peu du jobbage et développent leur équipe en live. L'absence d'identité des champions est aussi un manque : pas de nom d'équipe, pas d'identification, pas d'idée forte dans l'association. Espérons que cela va venir sous peu.

Sortons maintenant des lutteurs masqués pour retourner vers la normalité.

Heuuu. Disons que je n'ai rien dit.

 

 

On attaque les top matchs avec la finale du tournoi pour déterminer le n°1 contender pour le titre NXT. Tournoi très disputé et une belle finale de prestige avec l'ancien champion Adrian Neville et l'excellent Finn Balor qui a crevé l'écran dès son arrivée. Petite vidéo d'introduction du match, qui rappelle le passé indy des lutteurs. Quand on pense qu'autrefois la WWE refusait de reconnaître l'existence même des indies… Neville annonce par avance qu'il ne se laissera pas intimider et son expression dès le début du match est bien en accord avec cette affirmation. L'enjeu est de taille et les deux lutteurs ne sont pas là pour vendre des godasses.

 

L'entrée de Balor a été légèrement modifiée, avec quelques améliorations. Des esprits chagrins  regrettent l'absence d'explication sur cette entrée. Personnellement, je regrette au contraire que les lutteurs aient quasiment tous des entrées génériques. Il faut quelques entrées exceptionnelles, comme celle de Wyatt, ou la première de l'Ascension. Pas pour tout le monde mais quelques-unes, pour remplacer celles de Taker ou HHH par exemple. On dira que Balor canalise son côté obscur, et d'ailleurs je trouve qu'il a quelques attitudes et mimiques différentes des matchs en weekly.

 

Neville domine avec quelques dropkicks et coups de pied bien secs mais se fait contrer d'un superbe enzigiri qui l'expulse du ring. Balor peut alors enfin placer une technique aérienne hors du ring. Neville essaie de s'éloigner mais Balor le traque et place un dropkick contre la barricade. Le public apprécie l'action. Balor place un double diving footstomp sur la nuque de Neville mais Neville parvient à se relever au compte de 2. Balor est incrédule, après avoir infligé de telles attaques. Neville se relève difficilement et répond à un Pele kick par un superkick.

Superkick en déséquilibre s’il vous plaît.

 

 

Les deux lutteurs sont au sol. Ils se relèvent avec difficulté mais Neville prend l'initiative avec une german suplex, puis une bridging german. Balor souffre de la nuque. Neville lance un Phoenix Splash de la seconde corde si je ne m'abuse. Mais c'est toujours insuffisant pour obtenir la victoire. Les lutteurs montrent bien à quel point ils veulent la victoire. L’ex-champion s'accroche désespérément aux jambes de Balor pour l'empêcher de placer son finisher. Balor à son tour empêche la réalisation du finisher de Neville puis une seconde fois le contre avec les genoux, mais Neville résiste encore. Mais plus pour longtemps, dropkick, double diving foostomp et Finn Balor est le nouveau n°1 contender après un excellent match qui pourrait bien être un candidat au titre de MOTY.

Comment suivre un combat aussi exceptionnel ? Dans un PPV classique, on placerait le match des divas pour baisser la tension et servir de pause. VKM pense en effet que les femmes n'ont qu'une utilité esthétique dans le catch et que leurs matchs en eux-mêmes n'ont aucun intérêt. Le rôle des divas est donc au mieux de servir d'AFK bio.

 

Et pour le coup, je place une seconde image de dame pipi.

 

 

Mais NXT a montré qu'il n'en était rien et que des combats féminins pouvaient être de haut niveau et susciter l'engouement du public. Nous  avons ce soir droit à un fatal four way, rare dans le catch féminin entre la championne Charlotte, Bayley, Sasha Banks et Becky Lynch.

Profitez de votre quart d’heure les filles, à l’étage au-dessus vous n’aurez pas plus de trois minute, et encore.

Charlotte entame le match de manière dominante mais les Best at everything travaillent en équipe et s'en prennent d'abord à Charlotte puis à Bayley qui succombe face au nombre. Mais évidemment les deux heels tentent le tombé en même temps. Sasha s'en prend verbalement à Becky qui lui fait signe d'aller faire le tombé. Bien entendu, ce n'est qu'un moyen pour attaquer Sasha par derrière et l'expulser du ring d'une belle souplesse. Becky cible le genou blessé de Bayley et tente une soumission, mais Sasha intervient. Les heels s'affrontent et Becky esquive le double knee de Sasha dans le coin pour placer un dropkick et tenter le pin, brisé cette fois par Charlotte.

Charlotte domine à nouveau mais Sasha esquive une attaque qui devient un spear sur Becky. Bayley revient pour placer une sorte de codebreaker sur Sasha mais Charlotte l'expulse aussitôt d'un big kick. Charlotte perd cependant beaucoup de temps et Sasha peut placer un double knee dans le coin à Charlotte et Becky mais les deux résistent à ses tentatives de pin. C'est au tour de Bayley de revenir dans le match et d'expulser Sasha, pour se retrouver face à face avec la championne. Top rope hurricanrana, belly to Bayley, mais Becky fait le save. Bayley s'en prend à Becky hors du ring et Sasha saute sur les deux, puis Charlotte sur les trois.

Charlotte ramène Becky dans le ring, choisissant sans doute celle qu'elle juge la plus faible, à tort car sa proie l'attaque quand elle remonte dans le ring. Bayley intervient à son tour, belly to Bayley du haut des cordes mais Sasha l'expulse pour voler le tomber. Charlotte résiste encore. Sasha place sa variante de crossface puis transition vers un tomber en crucifix. Victoire de Sasha Banks, enfin. Charlotte lui serre la main puis les deux se repoussent à tour de rôle. Très beau match. Becky Lynch, puis Sasha Banks, sont les MVP du match pour moi. Becky a enfin pu montrer son talent et Sasha confirme. Bayley a été un peu en retrait par contre.

La nouvelle BO$$ de NXT.

 

Vidéo rappelant la feud entre Kevin Owens et Sami Zayn. Déjà vue lors du précédent NXT mais cela recadre bien l'histoire. Kevin Owens entre sur le ring impassible, sans émotion. Sami Zayn arrive, lui, sans son sourire habituel. Il se reproche de ne pas avoir vu venir la trahison de son pote.

Mais non, c'est un homme digne de confiance, et je m'y connais.

 

Kevin Owens nargue son adversaire dès le début et sort du ring. Il attend le dernier moment, revient et redescend aussitôt. Il refait cela une fois de plus, exaspérant Sami Zayn qui saute par dessus l'arbitre pour atterrir sur Owens hors du ring. Zayn agresse Owens sauvagement, jetant ses stratégies et techniques habituelles aux orties, ce qui va lui coûter cher car un homme en colère commet des erreurs.

 

Owens prend le contrôle avec deux cordes à linge dans le coin sellées spectaculairement. KO commence ensuite une destruction lente et méthodique de Zayn, avec violence et sadisme. Alors qu'il prétendait que c'était juste professionnel, il y prend visiblement plaisir. Zayn essaie par moment de se révolter vainement, ses faibles attaques faisant sourire Owens. Il aligne ses techniques avec suffisamment de lenteur pour que Zayn récupère et subisse plus longtemps.

Après 50 shades of Grey, voici le remake de la WWE, 50 shades of Zayn.

 

Zayn parvient finalement à reprendre un peu le dessus et expulse Owens du ring. Il continue l'assaut et tente le tombé après une Blue Thunder Bomb. Mais Owens a de l'énergie à revendre et rappelle à Zayn qui est le mâle alpha dans le match avec un cannonball puissant puis une sorte de Neckbreaker sur le genou, bien impressionnant. Zayn contre une pop-up power bomb en dropkick puis contre une senton de la troisième corde en levant les genoux. Zayn est réputé extrêmement résistant et il le démontre sur ce match.

Mais il a trop subi et quand il arrive finalement à se mettre en position de placer son Helluva Kick, son corps le trahit et il perd l'équilibre, ce qui donne à Owens le temps de reprendre ses esprits. La deuxième tentative de Helluva Kick est contrée en pop up power bomb. Zayn est visiblement hors du coup et Owens commence à le détruire totalement, ne s'arrêtant que quand l'arbitre intervient, pour éviter la DQ. Le docteur vient vérifier l'état de Zayn et Owens aligne deux power bombs mais Zayn refuse de perdre. Les médecins vérifient encore Zayn puis Owens recommence à placer des power bombs. Les docteurs disent à l'arbitre d'interrompre le match. Nouveau champion, après seulement deux mois de présence à NXT.

Owens alterne entre les larmes et le rire mais le rire domine. Il va poser en ricanant à côté du corps inanimé et brisé de Zayn, son ex-meilleur ami. Ce n'était pas un combat mais un exemple et une démonstration de heel. Un heel n'est pas cool, il est haï. Avec un public autre que celui de NXT, trop smark pour le coup, Owens aurait été hué comme personne. Même là il a réussi à choquer et se faire huer par moments.

Nouveau champion, sous vos applaudissements.

Le match n'aura sans doute pas l'assentiment général car il a été particulier et le finish unique, ce qui a mis en valeur la violence et la brutalité du nouveau champion. Ce combat est pour moi, dans le style destruction, bien meilleur que le Cena/Lesnar, car il y avait une histoire, un vrai travail de heel puant, un face vraiment adoré. Ce match n'est pas excellent en termes de workrate mais par l'histoire et la manière dont l’histoire nous a été présentée.

Après un début poussif, Rival a tenu ses promesses avec trois gros matchs. Et c'est un nouveau départ pour NXT, avec un nouveau NXT champion, une nouvelle Woman's champion et si les tag team champions n’ont pas été couronnés lors du live, ils sont tellement récents que leur histoire ne fait que commencer. Après le rematch féminin (car il n'y aura pas de rematch dans l'immédiat pour Zayn, blessé et brisé après ce match), on va pouvoir voir de nouveaux contenders, de nouvelles feuds, des chances offertes à de nouveaux lutteurs. Et sans doute prochainement quelques lutteurs qui vont partir pour le main roster, comme Neville, Zayn et Charlotte.

Includes surtout quatre épisodes de NXT, si c'est pas un argument suffisant ça…

7 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut