Catch

Trophée CDC 2015 : Fastlane

Les Guns roulent dans la file de gauche. Celle qui va vite.

Slash, dans une interview à Hard Rock Magazine, circa 1992.

 

On fonce sur la route de Wrestlemania ! Vroum ! VRRRRROOOOOOUM !!! Le module est ici.

 

 

Vrrrrroooooouuuum… Oh merde y a un virage !

 

 

Pronostics sur Fastlane

 

 

Pour la première fois depuis sept ans, le ppv qui précède Wrestlemania ne comportera pas de match en formule Elimination Chamber. Dommage, on aurait aimé voir Brock dans un pod… Du coup, le champion reprend ses bonnes habitudes de la fin d’année dernière et reste chez lui à manger de la viande crue en regardant Fastlane sur le Network (ça tombe bien, c’est gratuit en février ; en même temps, tout est toujours gratuit pour Brock Lesnar, qui a aboli la notion d’argent par son incompréhension totale du principe même du troc : ce que Brock veut, Brock prend).

 

 

J’aime bien le mot « gratuit », parce que y a « tuer » dedans.

 

 

Et que verra-t-il, le sympathique et avenant Brockoli ? Il verra un drôle de show, dont l’intrigue est presque entièrement concentrée dans le main event. Ca tombe bien, ça l’intéresse, Brock, ce main event, vu que Reigns, son adversaire désigné pour Mania depuis qu’il a si majestueusement remporté le Rumble, met son Title Shot en jeu contre un petit truc poilu qui court partout. Les dernières semaines ont vu le Samoan reprendre de sa superbe shieldienne, les bookers ayant enfin percuté que si on avait tous mouillé notre culotte pour le beau Roman du temps du Shield, ce n’était pas parce qu’on imaginait qu’il serait super fun en raconteur d’histoires drôles de dix minutes se moquant du Big Show, mais parce que c’était un assassin silencieux qui NE S’EN LAISSE PAS COMPTER (© Big Botch Man). C’est cette partition tweenerienne que le beau ténébreux a jouée depuis le Rumble, ce qui lui a permis de récupérer une bonne partie de son aura évaporée par un build trop ostensible et artificiel. Reste maintenant à passer sur le corps de Daniel Bryan avant de se mesurer à Brock et là… toutes les options sont ouvertes, à l’exception sans doute d’une victoire clean du Dragon. Heel turn de l’un des deux, overbooking dégueulasse, victoire indiscutable du nouveau poster boy, irruption de Brock himself pour allonger les deux belligérants et provoquer un Triple Threat à Mania ? L’intérêt premier, voire unique, de la soirée de dimanche réside là.

 

 

Sécurité! Ce pouilleux s’est ENCORE incrusté dans le main event! Foutez-le dehors avant qu’il abîme notre androïde.

 

 

Le reste souffre d’un buildup médiocre. La scission entre les deux étoiles cosmiques engendrées par Dusty Rhodes arrive sans doute trop tard, à un moment où leur affrontement n’étonne personne et où l’on doute que Cody puisse vraiment en ressortir grandi.

 

 

Astronomie : la constellation de Castor et Pollux se sépare!

 

 

Le combat pour la ceinture féminine est booké sur l’éternelle scénario « jolie nana contre vraie catcheuse », une dialectique qu’on apprécie mais dont les multiples avatars survenus depuis des années (AJ contre les Bellas, Laycool contre Mickie James, et quelques autres) ont fini par nous lasser un peu.

 

 

– Hé les poufs, vous savez pas catcher, contentez-vous de Total Divas!

Hé Casper, tu sais pas sucer, contente-toi de NXT!

 

 

Kidd et Cesaro forment un duo très fun à voir dans le ring, et d’après la rumeur les deux techniciens s’entraînent énormément ensemble pour claquer des moves collectif de feu ; leur Title Match contre les impeccables Uso promet beaucoup, mais le buildup a été là encore plutôt faible (par exemple, on n’a pas vu les méchants gagner un Contenders Match) et le couplage de cette feud avec Total Divas, via Naomi et Natalya, risque de peser lourdement sur l’histoire racontée.

 

 

Hé mec, on a beaucoup en commun! On a tous les deux des femmes qui puent! Ben ouais, la mienne est pétomane et la tienne est noire! Ben quoi, qu’est-ce que j’ai dit?

 

 

Le match à six a été booké paresseusement, parce qu’on ne sait plus quoi faire de l’Autorité et des rebelles. On peine à voir en quoi le retour de HHH et Steph serait une calamité pour les gentils, donc a posteriori leur renvoi préalable, héroïquement obtenu par Ziggler perd de sa valeur. En parlant de renvoi, celui de Ziggler, Ryback et Rowan est déjà oublié, les trois mecs sont un peu paumés en upper midcard, et vont donc passer le temps en se cognant contre les goons dysfonctionnels de l’Autorité. Les trois gentils sont trois solitaires qui n’ont jamais développé de véritable alchimie entre eux, et on ne sait même plus pourquoi ils se battent — la dernière promo en date, à Raw, s’est résumée à « Dolph t’es nul » et « Toi Seth t’es un connard ». Quant aux méchants, on ne comprend pas plus ce que Show et Kane gagnent à servir l’Autorité, ni pourquoi ils s’embrouillent en ce moment, ni ce que Rollins cherche à obtenir en s’alignant dans un match sans enjeu alors qu’on le suppose obsédé par le titre de champion du monde (et qu’en termes kayfabe, on s’attendrait donc à ce qu’il tente de prendre du repos avant Mania, Brock n’étant pas annoncé ce dimanche).

 

 

Inspiré par le succès de Mizdow, Seth Rollins a décidé à son tour de devenir la doublure d’un éminent collègue.

 

 

Restent les deux ceintures mineures, dont on salue le retour au premier plan ! Bon OK, au second plan, mais c’est déjà ça. La feud autour du titre IC est écrite de façon étrange, centrée sur le personnage imprévisible d’Ambrose, qui par sa fantaisie permet toutes les facilités (oui, il avait juré la perte de Rollins puis l’a oublié comme un moineau, mais c’est normal, c’est un Lunatic !). Le champion Barrett, lui, a été affreusement booké depuis qu’il a récupéré le titre début janvier, éprouvant les pires difficultés face à plusieurs jobbers patentés et se retrouvant ridiculisé par Ambrose à Raw lors de la signature forcée du contrat ; en termes kayfabe, il apparaît très loin de la forme qui était la sienne du temps de sa splendeur, si bien qu’on se demande bien comment le match réussira à préserver l’image d’Ambrose s’il doit perdre une fois de plus…

 

 

Après le Reading Challenge, les superstars les plus douées de la WWE relèvent un nouveau défi : le Writing Challenge!

 

 

Un champion qui n’est pas booké faible, c’est Rusev, qui s’est bien remis de sa Marella au Rumble. Le titre US n’a probablement jamais été aussi important depuis… pfiou, peut-être depuis qu’il est arrivé à la WWE il y a presque quinze ans. Pas tant parce que Rusev le porte autour de sa large taille de bouffeur de pelmeni, mais parce que John fucking Cena en personne est le challenger ! Un quinzuple champion du monde en pleine force de l’âge qui s’intéresse à ce titre, c’est du jamais vu. Pour rappel, quand il y a trois ans Orton avait feudé avec Cody Rhodes, alors champion IC, la Vipère n’a jamais daigné tenter de prendre la ceinture. On regrette d’autant plus que la feud ne tourne pas autour du titre US (même si on aurait alors droit à une énième session de patriotisme débile), et soit centrée sur le thème récurrent de « l’héroïque Cena face à un monster heel de plus ».

 

  

 

Wow ce retour brutal en 2004. Je sens que je vais me remettre à rapper, là.

 

 

Ah oui, ce ppv sera aussi le théâtre de la confrontation entre Triple H et Sting. On n’en a rien à foutre, pour deux raisons : primo, c’est pas un match, donc il n’y a rien à pronostiquer ; secundo, c’est une feud merdique dénuée du moindre intérêt.

 

 

Cela dit, s’ils règlent ça au rock acrobatique, ça peut valoir le coup d’œil.

 

 

Classement général après une session

 

1er(s) : 6 point(s)

Bastoune, edge69, Kovax

 

4ème(s) : 5 point(s)

anonymelb, antonihuy, Big Botch Man, bobo, Bourock, Darkfox, Dexter I-T, Faust, Feud me more, Fishiguchi, Goatface, Goldusty Rhodes, Gwiny, ikul, jojolapinou, NagNag, Obscurisis2.0, Oli, Papy, Shaguar, Silvernights, Skylaren, Sydal, The Rated R Opérator, vengador31, Vincios, WhyToJay, Wrestle76, y2L ultimateBITW, y2n

 

34ème(s) : 4 point(s)

abincrotalor, AJ 37, Akabane, Alan Smithee, Aquarius, Axl, bdc gasoil, Béhès, Calikrillimero, Casou, Chargers, Chauff, Coolskin, coy, darkvador38, Darkyz, Djobi Jobber, Gaucho, gavroche165, genmabourne, guena76, gulix, Hadez, Henri Death, Joelson, jpmilou, Kane et Barbu, kingdomflo16, Krall, krix, Lapin, Le Dieu des Bisounours, lebowski, Little-Goomba, Lono, LordKadarsha, Madness, Major Tom, Mammouth, Marc Raquheel, myker059, Norbert de la Rivière, Pipebomb64, RainMakeR, Rapha-Hell, Roussimoff, Saddam Usain Bolt, Scykhe, seb nukem, SebTill, seqsy, She Mamuse, Showtime, SinBotch, Soma, sourcil, superspe, Sylphie, The Butchers, The Rock and Rollins, thephenomenal, TheTibo, TjsEnKaval, Uhuru, VinZ, Y2KJ

 

100ème(s) : 3 point(s)

2Words4Ya, Akashrine, alexis5215, AntoineLens, arnal78, BigBro, Corwin, cthn429, Cythraul, Damiou, Didi, DosCaras51, DumbleJ, El Guzo, fabulous63, gulaf, Gwen, iloufilm_du_catch, Jeffke, jeno, Jota-B, Jyskal, kennard, kevin, Kofi Shop, Linky439, Loki, Mister Djool, Mister Ouviton, mrcoffeeinthebank, orbaz, Oum, Pegajsus, Planteur, Pyp, qigonjin, R-Val, ReedO, rimrim7, Sangliyeah, Save us Y2J, Seifer, ShiningWizardOfSexy, Sita, Ted et Bill assis, Tediz, Tharos, The Underpronostiker, totoboy, Wrestlemaniac, Yerem

 

151ème(s) : 2 point(s)

arkadir, aurel3912, bougorom, C2J, Cousin, Dashing_MJ, DjRidoo, El Jericho del Pueblo, Enigmatik04, fabien, FlamingoFlash, harry81, jericho_chain, Le Professeur Rollins, lecharentais, ludodo, Nasma, Ringseid

 

169ème(s) : 1 point(s)

Frenchy21, UNIC, wataru

 

 

Edge69, Bastoune et Kovax se la pètent un peu trop. Il est peut-être temps de les virer de là.

 

 

Voilà, le module de vote est ici, go, go, go, vroum vroum vroum! Si d'aventure vous n'arrivez pas à vous connecter, merci de donner vos pronos dans les comms ci-dessous en précisant que le module vous a envoyé bouler (hashtag #fuckthemachine), le bien nommé Fastoune les intégrera à son dépouillement.

 

 

 

– VRRRRAAAAAAAAOOOOOOUUUUUM!!!!

– VVVVRRRRROOOOOOUUUU… Merde, arrête tout Jimmy, je viens de me rendre compte qu'on n'a toujours pas de motos, en fait.

16 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut