Catch

Le combat de trop de l’Undertaker

Il doit y avoir dans le monde une tripotée de gens comme moi, qui ont envie de mourir, mais qui n'en ont pas le courage.

Horace McCoy, On achève bien les chevaux

 

Ça y est, c'est officiel depuis l'épisode de Raw de cette semaine : l'Undertaker va combattre une fois encore à Wrestlemania. Son adversaire sera celui qui s'autoproclame comme étant le nouveau visage de la peur, Bray Wyatt. Et alors que Vince McMahon se félicite de cette idée qu'il trouve géniale, pour moi cette annonce a tout d'une catastrophe d'un niveau apocalyptique. Car il n'y a rien à sauver dans cette affiche, comme vous allez pouvoir le constater…

 

 

L'Undertaker ne peut pas mourir. C'est bien ça le problème, d'ailleurs.

 

 

Pourquoi le futur match de l'Undertaker à Wrestlemania est une mauvaise idée

 

 

Parce que le surnaturel n'a plus sa place sur un ring de la WWE en 2015

 

 

C'est un point discutable, évidemment, mais je pense vraiment qu'à l'heure actuelle, les super-pouvoirs, la téléportation, la pyrokinésie et tout le bazar n'ont plus lieu d'être sur un ring au XXIème siècle. Alors soyons clairs, ce n'est pas pour autant que je voudrais que tous les catcheurs aient une gimmick générique de sportif de haut niveau, mais laissez-moi vous poser cette question : comment des mecs comme John Cena ou même le Miz peuvent cohabiter de façon cohérente avec des démons des enfers et des morts-vivants ? À l'heure où les rivalités se racontent sur le ring, au micro, mais aussi sur Twitter et les autres réseaux sociaux, comment adhérer au fait que tous ces gens connectés au monde 2.0 cohabitent sans souci avec des mecs qui contrôlent la foudre ?

 

Ce n'est pas pour rien que ce genre de gimmick qui était monnaie courante jusque dans les années 80-90 a tendance à disparaître de nos jours. L'un des derniers représentants du surnaturel catchesque, Kane, continue certes à proclamer être un démon et à jouer avec le feu, mais il est surtout présenté maintenant comme un cadre supérieur en costume-cravate à la solde de l'Autorité… Du coup, l'hypothèse qui veut que le match entre l'Undertaker et Bray Wyatt soit l'occasion de transférer la gimmick de seigneur des ténèbres du Deadman à l'ex-Husky Harris me semble au mieux casse-gueule, au pire une erreur fatale pour Wyatt. Vous savez que je suis loin d'être un fan du personnage, mais si je fais l'effort d'être objectif à son propos, je reconnais volontiers que ce qui marche chez lui, c'est la gimmick qu'il interprète actuellement, celle du gourou annonciateur de la fin du monde, charismatique (en théorie) mais effrayant car prenant totalement la source de son inspiration dans des personnages qui peuvent exister dans le monde réel, car si je devais résumer la gimmick actuelle de Bray Wyatt, ce serait "le Charles Manson de la WWE", ce qui personnellement me fout plus les jetons que "le démon venu de l'enfer qui veut devenir champion du monde de catch plutôt que d'utiliser ses pouvoirs magiques surpuissants pour asservir l'humanité".

 

En lui donnant des pouvoirs magiques, Bray Wyatt serait totalement à part du reste des catcheurs de la WWE. Pire, ce qui passait jusqu'à présente pour de la folie dans son personnage et qui le rendait effrayant et intéressant pour ses fans parce que justement adapté aux normes actuelles du "réalisme" dans le catch des années 2010, prendrait un sacré coup de vieux en devenant les caractéristiques d'un personnage magique hors du monde. Bray Wyatt fait peur parce qu'il est fou, mais parce que sa folie est crédible : il est un gourou, un chef de secte comme on peut en voir dans un épisode d'Esprits Criminels ou dans un thriller un peu glauque qui se finit dans le sang et les larmes. Si après Wrestlemania, Bray Wyatt se met à contrôler la lumière et à parler "pour de vrai" avec les morts (ou à son urne, s'il conserve celle qui est la source des pouvoirs du Taker), à qui fera-t-il encore peur ?

 

 

C'est évident : à Ikéa ! Tremblez devant le dévoreur des mondes et le fléau des meubles en kit !

 

 

Parce que ça fait encore un match qui se construit avec un de ses combattants absents…

 

 

Je ne sais pas pour vous, mais j'en ai marre de cette mode à la WWE qui consiste à ne faire intervenir que la moitié des personnages impliqués dans une rivalité. Triple H défie Sting, mais le sous-Crow ne daigne apparaître à Raw qu'une fois par mois, et il n'a pas dit un seul mot en plus. Ne parlons même pas du cas de Brock Lesnar, le champion invisible qui me ferait presque regretter le règne du Rock. Et c'est la même chose avec la rivalité entre l'Undertaker et Bray Wyatt. C'est quand même embêtant de devoir organiser les trois matchs les plus importants du plus gros rendez-vous de l'année de la WWE en écrivant des histoires censées accrocher l'intérêt du public, mais tout en étant privés de l'intervention de la moitié de ses personnages principaux, non ?

 

Pour rester dans le sujet de cet article, notre gourou a par exemple passé de longues semaines assez gênantes à parler tout seul, expliquant qu'il allait écrire l'histoire à Wrestlemania. Pendant longtemps Wyatt n'avait même pas daigné prononcer le nom de sa cible (même si personne n'était dupe), pour entretenir le mystère sans doute… Sauf que pendant ce temps, on voyait juste un mec qui parlait tout seul, à qui personne ne répondait et qui donnait l'impression de n'intéresser aucun de ses collègues puisqu'il n'a combattu personne depuis des lustres.

 

Les choses ont changé à Fastlane, quand Wyatt a enfin lâché le nom de l'Undertaker dans son discours. Ça y est, c'était dit : Bray avait un plan pour Wrestlemania. Mais le Deadman a attendu un mois pour daigner répondre à son défi, en une seule phrase, hier soir. Si bien que si on se base uniquement sur ce qui est raconté sur nos écrans, le Phenom n'était guère pressé de relever le gant que le gourou lui a jeté au visage, vu le temps qu'il lui a fallu pour réagir aux provocations de Bray Wyatt… Comment se passionner pour une rivalité dont l'un des protagonistes n'a visiblement pas grand-chose à faire lui-même ?

 

 

D'accord, je suis en retard, mais il faut dire que Raw, c'est beau mais c'est loin, comme dirait mon pote Jacques…

 

 

Parce que sans la streak à défendre, ce match n'a aucune raison d'être

 

 

C'est l'argument kayfabe qui me semble le plus évident : pour moi, l'Undertaker est mort en même temps que sa streak d'invincibilité à Wrestlemania. Ces dernières années, c'était le seul et unique but de tous ceux qui se sont dressés sur la route du Deadman tous les ans (et plusieurs fois de suite pour certains). On l'a écrit souvent dans ces colonnes, celui qui mettrait fin à la streak du Taker remporterait un exploit unique dans l'histoire du catch, quelque chose de si exceptionnel, de si fort que cette victoire contre un Undertaker invincible le soir de Mania avait la valeur d'un véritable graal, supérieur même à la conquête d'un titre de champion du monde.

 

Or, l'année dernière, cet exploit s'est produit. Brock Lesnar est entré dans l'histoire le soir de Wrestlemania XXX, en conquérant la streak. L'Undertaker n'était plus ce monstre invincible, hors du temps, capable d'accomplir l'impossible lors de cette soirée magique. En brisant cette série d'invincibilité, la Bête Incarnée a fait entrer le Phenom dans le monde réel. Il a anéanti l'Undertaker, il l'a démasqué. Car quand l'arbitre a fait sonner la cloche après le compte de trois fatal, le mort-vivant a quitté le corps du vaincu et nous a montré Mark Calaway, un homme et non pas un mythe. Car le mythe, ce soir là, est mort.

 

Ce qui faisait qu'on voulait voir l'Undertaker à Wrestlemania malgré les années qui passent, c'était ce frisson quand on découvrait qui allait tenter de briser la streak. Et tous les ans, on avait beau savoir que le résultat serait le même, on avait toujours dans un coin de notre tête cette petite voix qui nous soufflait "et si cette fois, c'était la bonne ?" Et tous les ans, l'Undertaker incarnait le catch dans toute sa splendeur : on avait beau savoir que c'était pour de faux, que le résultat était connu à l'avance, on ne pouvait pas s'empêcher de frisonner chaque fois que son adversaire tentait d'obtenir un tombé et que le Deadman se relevait à simplement deux… Et c'est pour ça justement que la victoire de Lesnar l'an dernier a autant d'impact, parce qu'il a accompli la seule chose qui semblait impossible à faire dans le monde du catch : gagner contre l'Undertaer à Wrestlemania, être le 1 dans un 21-1 qui arrête un compteur qu'on ne pensait jamais voir être interrompu. Maintenant que le Taker n'a plus sa streak à défendre à Wrestlemania et qu'il ne vient pas sur un ring de la WWE le reste de l'année, pourquoi le faire sortir de sa crypte ? Ce qui m'amène au point suivant…

 

 

The End.

Roll credits.

 

 

Parce que quel que soit le résultat du match, il n'apportera rien à personne

 

 

C'est la première question que je me suis posé en apprenant les rumeurs qui annonçaient ce match il y a déjà plusieurs mois : quel intérêt peut avoir ce combat ? Car quel que soit le résultat, je ne pense pas que ni l'Undertaker, ni Bray Wyatt ne peuvent sortir grandis de leur rencontre à Wrestlemania.

 

Mettons que Bray Wyatt gagne le match, et obtienne l'âme de l'Undertaker et ses pouvoirs. Certes, il pourra alors se vanter d'être le nouveau seigneur des ténèbres, mais comme je l'ai déjà dit je ne pense pas qu'ajouter une couche de surnaturel à son personnage serve à quelque chose dans le paysage actuel de la WWE. Mais même en mettant cela de côté, la victoire de Wyatt sonnerait tragiquement creuse : il n'aura réussi que ce que Brock Lesnar a déjà fait l'année dernière. Sauf que l'année dernière, Lesnar a accompli un exploit historique en faisant inscrire 21-1 à la fin du match sur le titantron au lieu du 22-0 que tout le monde s'attendait à voir. Si Wyatt gagne, l'Undertaker sera à 21-2. Et si tout le monde se souviendra encore dans dix ans ce qu'il a ressenti quand Lesnar a battu l'Undertaker, la victoire possible de Bray Wyatt sur le Phenom ne sera que la suite de la fin du Taker, rien de plus.

 

Mais pire encore serait le scénario d'une victoire de l'Undertaker cette année. Car si Bray Wyatt perd, ça serait un échec de plus pour un personnage qui n'a encore rien accompli de majeur. J'en ai déjà assez parlé dans mon papier consacré à Wyatt, mais le gourou n'a encore remporté aucun titre de champion, mais surtout celui qui se proclame comme un leader charismatique capable de plier les esprits à sa vision sombre du monde n'a converti aucun catcheur à sa cause, que ce soit Daniel Bryan ou Dean Ambrose pour parler des cas les plus récents. Sans compter que ses disciples, surtout Luke Harper, se débrouillent bien mieux depuis qu'ils ont quitté sa famille… Une victoire de l'Undertaker à Wrestlemania n'aurait non seulement aucun sens, puisqu'on ne va quand même pas imaginer que le mort-vivant va vouloir relancer une nouvelle streak de plus de vingt victoires d'affilée à Wrestlemania, mais finirait d'enterrer, sans mauvais jeu de mots, le personnage de Bray Wyatt qui semble pourtant destiné à rester pendant encore longtemps, que je le veuille ou non. Le gourou est donc condamné à gagner pour garder sa crédibilité, mais comme je l'ai écrit plus, ce n'est pas cette victoire qui va le renforcer durablement pour autant.

 

 

En fait, ce match, c'est comme le bac : si je gagne c'est normal et tout le monde n'en aura rien à foutre, si je perds tout le monde me tombera dessus pour ne pas avoir été capable de battre un vieillard… Super.

 

 

Parce que l'Undertaker n'est plus en état pour combattre sur un ring

 

 

Enfin, si on quitte le kayfabe, il y a un dernier argument qui aurait dû peser de tout son poids dans la balance lors de la décision de tenir ou non ce match : non seulement l'Undertaker est mort en même temps que sa streak, mais ça fait aussi un moment que Mark Calaway est cramé.

 

Il suffit de revoir les trois ou quatre derniers matchs de l'Undertaker à Wrestlemania pour s'en rendre compte, l'homme derrière le personnage du croque-mort ne peut plus catcher à son plus haut niveau. Si ses matchs sont restés de bonne qualité ces dernières années, c'est certes grâce à un Taker qui a réussi à se dépasser, presque par miracle, ces soirs magiques de Wrestlemania, mais aussi parce qu'il était épaulé par des adversaires qui ont donné le meilleur d'eux-mêmes et tiré le meilleur de lui, que ce soit Brock Lesnar, CM Punk, Shawn Michaels ou même Triple H.

 

Mais surtout, le dernier match pour la streak contre Brock Lesnar a montré au monde une réalité qu'on aimerait oublier quand on regarde un personnage aussi mythique que l'Undertaker, mais qui existe bel et bien : Mark Calaway aura cinquante ans quand il se présentera à Wrestlemania. Non seulement ça, mais il en paraît quinze de plus. Le catch est un spectacle qui meurtrit les corps à un degré inimaginable pour le commun des mortels, et malgré tout le respect que j'ai pour l'icône qu'est l'Undertaker dans l'histoire du catch, force est de constater que Mark Calaway ne peut plus monter sur un ring sans prendre des risques importants pour sa santé. L'an dernier, le Deadman semblait totalement perdu sur le ring, non seulement parce que c'était l'histoire racontée par le match qui a mené à la fin de sa streak, mais aussi parce qu'il a eu une commotion qui l'a séché d'entrée de jeu. Est-ce bien raisonnable de refaire monter une dernière (je l'espère en tout cas) fois l'Undertaker sur le ring, au mépris de la santé de Mark Calaway ? Ce dernier le pense sûrement, puisqu'il le fera, mais je ne crois pas que ce soit une bonne décision, parce que je n'ai pas envie de voir une légende faire le match de trop qui ternirait une légende unique dans l'histoire du catch.

 

 

La vache, Dwayne avait raison : elle est bien trop longue cette rampe d'accès au ring, je suis vidé !

 

 

Verdict

 

 

Voilà pourquoi, selon moi, le match entre l'Undertaker et Bray Wyatt ne devrait pas avoir lieu à Wrestlemania. Si vous n'êtes pas de mon avis, on peut en discuter dans les commentaires, mais c'est un combat qui à mes yeux aurait pu avoir un sens dans le cadre d'une passation de pouvoir entre le vétéran et l'aspirant maître des ténèbres il y a encore un an, mais qui a lieu trop tard pour être vraiment pertinent. Sans la streak, l'Undertaker n'a rien à défendre pour donner un enjeu véritable à ce combat, ni pour donner à Bray Wyatt le fait d'armes qui lui manque pour entrer dans l'histoire. Et dans l'état physique actuel de Mark Calaway, je ne pense pas non plus que Windham Lawrence Rotunda ait les capacités nécessaires pour porter le match et pallier à la faiblesse de son adversaire. Mais que je le veuille ou non, ce match aura lieu. Ce qui ne m'empêche pas de penser que c'est une des plus mauvaises idées que la WWE ait eu cette année, car c'est une affiche qui échoue sur tous les plans à me séduire. Pire, elle me fait peur. La conquête de la streak par Brock Lesnar était une fin parfaite pour un Undertaker dont l'heure de quitter le ring avait sonné. Vince McMahon pense sans doute que ce match est un événement unique, qui va permettre de passer le flambeau de l'Undertaker à une nouvelle génération, et que la présence du Deadman va faire exploser le mark-o-meter des spectateurs de Wrestlemania. Mais moi, j'y vois hélas un match qui n'a pas de sens, pas d'enjeu et qui, pire encore, risque de donner une image pathétique à une légende qui ne mérite pas d'être ternie après tout ce qu'elle a accompli pour l'histoire du catch. Cette dernière phrase peut vous sembler dure, cruelle même, et je suis d'accord avec vous. J'irais même plus loin : ça m'a fait du mal de l'écrire. Car pour moi, l'Undertaker, ou en tout cas l'image que j'ai de lui dans mon cœur de fan de catch, ne mérite pas ça.

 

 

Parce que la dernière chose que je voudrais vous dire, monsieur Undertaker, c'est "Rest in peace", et pas "Rest in pieces".

 

 

32 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut