Catch

Smackdown du 12/03/2015 : Coup de gueule d’un homme mal luné

Logique : un bon outil qu'on nous vend presque toujours sans la manière de s'en servir.

Pierre Véron

 

Où l’on montrera des nanas se castagnant à coups de veste, des barbus qui s’insèrent dans un match car ils en ont décidé ainsi, des lutteurs devenus méchants parce que… Parce que ! Ainsi qu’un retour et un final que je n’ai pas bien compris. Si vous attendiez de ce Smackdown un regain d’espoir sur la route qui mène à Wrestlemania, passez votre chemin, ou venez avec moi plonger dans les abysses du booking.

 

 

Bah, si c'est nul, je ne vois pas l'intérêt de venir alors.

 

 

Nalyse du Smackdown du 12 mars

 

Il est 22 heures, j’ai fini de regarder ce Smackdown. Par où commencer ? Qu’en penser ? Je n’en sais rien. Il y a tellement de choses à dire mais si peu à poser par écrit. Si j’étais dans le cliché de la page blanche, j’aurai un cendrier à côté de moi, rempli de clopes consumées. Mais je ne fume pas, je n’ai même plus d’alcool pour être plus créatif, c’est l’impasse. La nuit porte conseil, dit-on, on verra mieux demain.

 

 

Je vous préviens, je n'irai pas me doucher tant que l'auteur ne commence pas à nalyser le show.

 

 

Putain d’impasse, mais il faut se mettre au charbon. Quatre matchs pour teaser le bas de la carte, deux promos dispensables, mais par où commencer bon sang ? Je sais ! On va commencer par les nanas, cela permettra de décharger ce trop plein de bile.

 

 

Bon, on s'y met à cette nalyse?

 

 

Donc Paige et AJ ont affronté notre ceinture de plomb et Summer Rae. Elles étaient accompagnées d’Eva Marie, parce qu’il faut bien la caser quelque part. Au départ, j’ai eu une vision cataclysmique où Marie et Cameron seraient les opposantes, mais les bookers ont eu la présence d’esprit de virer la plus nulle pour la remplacer par la plus douée du trio. Et il y avait les Bellas aux commentaires, qui n’ont fait que jaqueter pendant tout le match, ruinant le fond sonore. Le match fut court, la soumission de Paige triomphant de la volonté de la pauvre Summer, que je trouvais brillante à NXT en manager heel (elle a fait turner Sasha Banks avec brio, jouant efficacement le rôle de garce). Mais je ne vais pas tourner le couteau dans la plaie, les winneuses étant trop occupées à se chauffer avec les Bellas. Jusqu’à ce… lancer de veste terrible de Nikki sur Paige qui a tout fait dégénérer. Paige et Nikki sont séparées et calmées par AJ et Brie, et Paige s’en va triomphante avec l’immonde veste de la championne. Et j’ai trouvé triste la façon dont elle jouait avec : pauvre division diva, tu as tout pour briller, sauf un patron qui te donne carte blanche.

 

 

– Sacha ? Charlotte ? Vous avez changé, non ?

– Elle nous refait une crise, elle va vouloir tenter une suplex bientôt.

 

 

J’ai encore le seum, comme disent les jeunes. Je vais donc parler du match entre tag teams. Les géniaux Usos et CesaKidd, capables de matches dantesques, se voient rejoints à Mania par l’accident industriel New Day et Los Matadores. On a droit à un quatre contre quatre avec Woods, Kofi et les Usos d’un côté, et Cesaro, Kidd et les deux fans de corrida de l’autre. Apparemment, Diego et Fernando ont rejoint le camp des méchants depuis lundi. Pourquoi, me direz-vous ? Parce que, répondrai-je ! Ces deux bonhommes ont souvent gagné par roublardise, qu’est-ce qui justifie que maintenant c’est mal ? TGCM ! Bref, ce quatre contre trois (Cesaro n’a jamais été légalement dans les cordes) était pas trop mal mais très, trop, redondant avec leurs matchs de lundi. C’est pas bientôt fini de nous proposer cinquante fois le même affrontement ? On a deux autres équipes en stock (les Prime Time Players et l’Ascension, qui, à mon humble avis, étaient prévus à la place des Matadores), pourquoi ne pas les faire lutter pour changer ? Bref, les méchants ont gagné grâce aux copains de Tororigolo.

 

 

Suite au heel turn, Tororigolo s'appellera désormais Pastrorigolo.

 

 

Cela va un peu mieux, j’ai encore du fiel mais un peu moins. Je vais parler de la première apparition de Randy à Smackdown depuis sa blessure ! Enfin, c’est ce qu’on nous a annoncé lundi, mais je vais plutôt nalyser l’interview vidéo de Randy par Cole. Genre, un gars du calibre d’Orton allait s’abaisser à venir à Smackdown ! La vipère a expliqué ses agissements : après Fastlane, il a compris que trop de monde gravitait autour de Rollins pour espérer le défoncer. Il a donc rejoint l’Autorité pour endormir cette dernière et attendre le moment où le chacal sodomite serait vulnérable. C’est arrivé au dernier Raw, mais Randy n’en a pas fini, il veut un match à Mania. Vous allez peut-être hurler dans les chaumières, mais cette rivalité, avec celle du titre US, est pour moi la mieux construite. Si on efface la regression intellectuelle de Rollins bien sûr. En gros, les rivalités les mieux écrites sont les quatrième et cinquième matchs de la carte. Youhou !

 

 

Rollins s'est dit ravi d'entendre qu'il aura l'occasion de se venger. Puis l'infirmière a changé son bassin.

 

 

En parlant de match en bas de carte, cela m’amène à Ryback qui a atomisé le Miz. Ce match devait faire parler du André the Giant Memorial Lowcard Battle Royale Trophy. Avant cela, on a eu une petite interview du Miz, qui expliquait ses motivations sur sa participation. Il a tout gagné dans cette fédération (il a quand même effectivement un sacré palmarès mine de rien), il ne lui manque plus que ce trophée. Et puis le match de ce soir, c’est du gateau, le cyborg est un idiot sans cervelle qui n’a aucune chance de le vaincre. Mizdow, à côté de la star (je le croyais viré depuis sa pub), le met en garde, mais cela ne sera pas suffisant pour empêcher la défaite. Sur ce segment, on peut penser que l’animosité entre Miz et Mizdow s’est un peu calmée. Ça ne se chambre pas, ça ne se crie pas trop dessus. Je croyais qu’ils s’étaient séparés, alors pourquoi ce retour, me direz-vous ? Parce que, vous répondrai-je, encore.

 

 

Un indice sur le vainqueur de la bataille royale s'est glissé sur cette image, sauras-tu le retrouver?

 

 

Niveau "pourquoi  / parce que", j’en ai un autre pas mal d'ailleurs. Pourquoi Lesnar et Reigns n’apparaissent pas en même temps dans le ring ? Parce que, vous répondrai-je ! Ou alors, la WWE a peur que son protégé n’ait pas de soutien durant ce moment. Donc ils se répondent par shows interposés. Aujourd’hui, Roman réagit aux propos de Heyman de lundi, en déclarant qu'il sait qu’il peut battre Brock. Avant Fastlane, le Samoan doutait, maintenant il y a un zeste d’arrogance dans ces propos.

 

D’ailleurs, Mark Henry revient pour lui signaler que dire que l’on peut battre Lesnar c’est bien, mais loin d’être suffisant. À cela, la réponse du challenger fut un Superman Punch et un Spear brisant la barricade de sécurité. On verra plus tard Henry dire qu’il croit en Reigns. Donc l’homme le plus fort du monde est face ou heel ? Aucune idée, on l’a quitté méchant, mais sur ce segment, je suis incapable de dire son alignement. À la fin, il nous sort un discours sur le respect qu’il a pour le vainqueur controversé du dernier Rumble, mais avant cela c’était de la provocation digne d’un heel. Et autre fait qui me dérange : les "What ?" que Henry a récupérés au micro étaient plus audibles que les réactions suscitées par le Samoan quand il parle. Tout va bien dans le meilleur des mondes, le futur visage de la compagnie récolte l’indifférence, cela va booster les futures ventes de PPV ça.

 

 

Pour avoir plus de chances de plaire aux fans, Roman Reigns adopte le style de combat dit "drunk style".

 

 

Il ne me reste que le fil rouge de la soirée. Et quel fil rouge ! Bryan débute le show en s’auto-incluant dans le match du titre Intercontinental, parce que c’est le dernier titre qui lui manque. Et d'expliquer qu’il veut rejoindre des Macho Man, Ricky Steamboat et autres Mr Perfect au palmarès. C’est bien pour mettre en avant ce titre, mais voilà justement que le digne héritier de monsieur Hennig, Dolph Ziggler, vient dire qu’il veut la ceinture lui aussi. Ambrose vient pour dire la même chose, Harper également, et Barrett se ramène pour rabattre le caquet à tout le monde.  Stardust vient aussi chercher sa nouvelle clé cosmique. Cela finit en castagne, sous le regard hilare de R-Truth, le porteur illégitime de la ceinture. Bref, suite à cette bagarre, les trois gentils, Ambrose, Ziggler et Bryan, vont affronter en main event Stardust, Harper et Barrett.

 

 

La streak de Ziggler à Mania continue : sixième match bouche-trou au plus grand show pour aucun duel en un contre un. Et les fans de Bryan se plaignent !

 

 

Petite question, depuis que cette histoire de vol de ceinture a commencé, est-ce que R-Truth a lutté ? Parce que j’ai l’impression que c’est le fil rouge de la rivalité mais qu’il n’est jamais entre les cordes…

 

Bref, place au main event, assez court pour avoir du temps mort. Ambrose est le face en péril, tout le monde intervient pour virer tout le monde, Ziggler place son Zigzag sur Harper et après un tag, Bryan va coller son genou dans la figure du pouilleux. Un match court pour que tout le monde brille, mais plaisant. Mais on va passer au moment gênant. Michael Cole vient féliciter Bryan pour son entrée dans le match de l’échelle (ah bon OK, c’est acté sans que personne ne valide), mais Ambrose prend le micro, déclare que Ziggler a un complexe d’infériorité envers Bryan, que tout le monde pense que le barbu est sympa, mais en fait c’est une merde ("turd" dans le texte). Ziggler prend le micro et annonce qu’il en pense autant. Et les deux s’en vont, laissant Bryan hilare. Quel est le but de ce passage. Traiter un face de merde, c’est un heel-turn ? Pourquoi ces tensions haineuses entre faces ? Était-ce necessaire ? Qu’est ce que c’est que ce binz ?

 

 

Ouais, t'es une raclure ! T'as toujours pas répondu à ma proposition de match !

 

Quatre matchs seulement à se mettre sous la dent, servant à hyper le bas de la carte de Mania. Si je trouve intérressante l’idée de mettre en valeur la midcard le jeudi soir, voire de mettre en avant une ceinture secondaire (je partirai même sur une rivalité développée autour d’un titre, titre qui peut changer à chaque PPV, qui donnerait plus de temps pour booker les match de PPV), je veux que ce ne soit pas fait avec les pieds. Et là, c’est du grand n’importe quoi ! Des faces qui s’insultent à tout va (on a vu des heel-turns pour bien moins que ça), des turns out of nowhere, des Mizdow qui semblait viré-mais-en-fait-pas-tant-que-ça, un Henry qui a plus de réactions au micro que le challenger au titre suprême.

 

 

Mark, tu as besoin d'un régime, c'était un canapé tout neuf, bon sang !

 

 

J’ai l’impression de vivre dans la quatrième dimension ! On se réveille les gars, vous êtes une vingtaine à plancher depuis plusieurs mois sur le plus grand PPV de l’année, le season finale, pour arriver à un tel résultat ? Je n’attends pas un booking parfait, mais au moins quelque chose de comestible, pas ce bousin indigeste ! Alors on me rend une meilleure copie au prochain show bleu, ou sinon…

 

 

– Ou sinon quoi?

– Ben, je continuerai à regarder les shows !

– Tu as la même logique que les bookers !

– Tut… tut… tut… tut…

 

 

13 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut