Catch

Smackdown du 19/03/2015 : Bon rétablissement

À force d’être malade, on finit par devenir un bon médecin.

Proverbe chinois

 

Rappelez-vous la semaine dernière : nous avions eu droit à un Smackdown terne, sans bon match, sans intérêt. De peur que mon terrible article ait un impact sur les douze clampins qui l’ont lu, la WWE s'est rattrappée cette semaine en nous proposant un show sympa, avec plusieurs matchs dans le match assez cool. Le tout entouré de fade et d’insipide, faut pas déconner, on se rétablit doucement.

 

 

On a aussi vu ce monsieur dans l'interview donnée lundi.

 

 

Nalyse du Smackdown du 19 mars

 

 

Quatre matchs, mais en fait, on en a eu dix ! On n’est pas dans Inception ici, mais dans un Gauntlet match entre les challengers pour le titre Intercontinental, qui a proposé plus d’affiches sympas que la majorité des matches de Wrestlemania.  Et quelles étaient ces affiches ? Ben, je vais vous le dire en fin de nalyse pour deux raisons : parce que je fais ce que je veux d’abord, et puis je vais suivre une logique de kiff, du moins bon au meilleur bon (Ce n’est pas français ? Référez-vous à ma première raison). Respectons les phases du rétablissement, du moins bon état au rétablissement complet qui, je l’espère pour la WWE, arrivera dimanche.

 

 

Par exemple, il ne faut pas être sain d'esprit pour proposer ce type de match.

 

 

Et pour commencer, je vais parler d’un match inter-espèces (je vous jure qu’il a été annoncé tel quel, lisez les vignettes !). Un trois contre trois impliquant des hommes mais aussi un taureau et une femme, plusieurs espèces quoi (cela va attirer les féministes sur le site, et doubler notre nombre de visites). Les Matadores ont mordu la poussière après que Natalya eût infligé une powerbomb à  Tororigolo. Ce qui m’a le plus dérangé dans ce match trop court pour entrer dedans, et qui passait après un match long et kiffant, c’est le désert autour des géniaux Kidd et Cesaro, depuis le forfait d’un Uso. Il y a aussi le fait que Nattie ne pouvait affronter que le taureau, mais le taureau, contrairement à un Mixed Tag Team match, pouvait se battre contre tout le monde. Ça, et le fait que je ne pige pas l’alignement des Matadores. Heels lundi, ils se comportent en faces le jeudi. Par contre, j’aime bien le côté "face" de Cesaro et Natalya, associés à un mari plus salopard. J’aimerais juste qu'on leur trouve des adversaires dignes d’intérêt en attendant les Usos, parce qu’ils ne vont quand même pas affronter New Day, les Prime Time Players ou les Matadores à Mania !

 

 

Une image avec des boobs, des animaux aux cornes bien dures, et un duo de mecs musclés, et je n'ai aucune vanne sexuelle qui me vient à l'esprit. Damn !

 

 

C’est tellement la dèche pour les ceintures de cuivre que je les ai classées après le match des nanas. Attention, question très dure : j’ai fait affronter AJ contre la championne lundi, et Nikki a gagné, qu’est ce qu’un booker made in WWE a prévu pour jeudi ? Paige battant Brie. Boum, vous ne l’aviez pas vue venir celle là ? Si ce match n’est pas dernier, c’est juste pour sa première minute, un petit brawl que j’ai trouvé sympa. Après, Brie a dominé et c’était un peu chiant et plus classique, mais on peut avoir un petit haussement de sourcil à propos du combat à Mania. On sait jamais, mais j’ai un pressentiment que Paige et AJ peuvent arracher un match correct des Bellas.

 

 

On voit la différence d'expérience. Byron Saxton écoute et interviewe la nana mariée, tandis que les autres ont remarqué l'absence d'anneau au doigt de Nikki.

 

 

Passons maintenant au fil rouge de la soirée. Roman Reigns vient en début de show nous certifier qu’il va gagner à Mania. Mark Henry vient nous sauver de cette redite des trois dernières semaines, pour nous montrer ce que le Samoan lui a infligé au dernier Smackdown et déclarer qu'il le croit capable de battre Lesnar. C’est à ce moment là que l’Autorité, à savoir ce soir Kane, Rollins, et J&J Security, vient chambrer les deux interlocuteurs et les défie… dans un TAG TEAM MATCH PLAYAS ! Par ailleurs, Rollins nous apprend que J&J, les meilleurs des meilleurs (je me rappelle de leur recherche d’Ambrose entre deux hotdogs consommés pendant leur mission), ont pris l’initiative de renforcer la sécurité afin d’empêcher Orton de s’en prendre à l’architraître.

 

 

Il est donc impossible d'avoir cette image en fin de show.

 

 

Un petit détail m’a géné, mais c'est juste un tout petit détail : trafiquer le son, je n’ai rien contre, mais mettre EXACTEMENT le même son après chaque mot prononcé par Reigns, cela finit par s’entendre. Cela le dessert plus qu’autre chose, surtout avec des plans sur un public qui semble attentif et non en transe. Vous avez un gars prometteur que vous propulsez trop vite en main event et à qui on reproche le push stratosphérique, et vous utilisez des méthodes de propagande pour tenter de le faire aimer ? Mais laissez-le faire ! D’autant que ce manège a été encore plus flagrant quand vous avez laissé les réactions "naturelles" que lui et Henry se sont attirées !

 

 

Ah ben non, ces réactions viennent de Curtis Axel, venu dire bonjour à un pote dans le public.

 

 

Nous verrons tout au long du show Noble et Mercury en train de briefer  les agents de sécurité, qui montrent de leur côté leur compétence et leur zèle. D’ailleurs le match commence avec une ligne de gardes du corps devant le ring : impossible qu’Orton se pointe.

 

 

Impossible qu'il s'en prenne à Rollins, je vous le dis !

 

 

Reigns arrive le premier, et attend son partenaire. Qui n’arrive pas, bizarre. On le retrouve backstage, inanimé, victime d’une aggression. Mais que fait la sécurité ? Ah bah oui, je suis con. Bref, ce sera un handicap match où Kane et Rollins s’en donnent à cœur joie pour démolir le Samoan. Jusqu’à son réveil, un Superpunch, un Superspear sur Kane, et une victoire. C’est tout, merci au revoir.

 

 

Le ciel va lui tomber sur la tête !

 

 

Je ne peux pas m’empêcher de revenir sur l’histoire de ce match. Qui déteste le plus Reigns ? Les smarts. Quel est le plus honni des faces par ces mêmes smarts ? Super Cena. Est-il pertinent de refiler la même gimmick à un lutteur qui n’est pas épargné par les critiques ? Je ne suis pas un fan du Roman Empire (encore une allusion à la Cenation), mais je suis sûr que Reigns a du potentiel, une gueule pour un mec badass, pourquoi en faire un Reignswinslol ? Vous voulez réellement le faire pourrir à Mania, lieu que je pense être assez smart ? Vous vous rendez compte que le challenger au titre suprême ne sert qu'à hyper la tension entre Rollins et Orton sur ce show ? Bref, Reigns se barre après sa victoire quand soudain…

 

 

Oh mon dieu, je ne l’avais pas vu venir…

 

 

La vipère distribue des RKO à toute la sécurité, mais Rollins parvient à s’échapper. Autant j’aimais la première partie de l’histoire, autant sur ce show j’ai été déçu. Si quelqu’un a réellement été surpris, qu’il me lance la première bière.

 

 

Engagez-vous qu'y disaient !

 

 

Passons au match qui justifie à lui seul le visionnage de ce Smackdown. Un Gauntlet match entre les prétendants au titre Intercontinental, le champion se contentant de suivre les affrontements sur un écran. Et on commence par Stardust contre Ambrose. Avec une vignette justifiant les agissements et l’intérêt de Cody pour cette nouvelle clé cosmique. Quant à l'affrontement, il est court et se solde par la victoire du lunatique. Stardust, mauvais perdant, agresse le vainqueur, qui se fait sauver par R-Truth. Oui, R-Truth dans un match, c’est fou hein ! Le pote de Little Jimmy dégage le frère de Goldust du ring, attand sagement qu’Ambrose récupère, se prépare à se battre… Et est distrait par Stardust, se prend un Dirty Deeds. Ambrose l’emporte.

 

 

Le gimmick de barre de limbo humain, fallait y penser !

 

 

Luke Harper se présente, les choses sérieuses commencent, les plus bas dans la hiérarchie de la WWE ont été rapidement  éliminés. Ce Gauntlet match est un diesel, les affrontements face à Truth et Stardust étaient corrects, face à Harper, le lunatique nous offre une belle copie. Le match est bon, pas exceptionnel mais bon, et le pouilleux l’emporte face à un valeureux adversaire, éreinté par les matches successifs.

 

 

Faire sentir son aisselle lavée il y a quatre mois, la prise de finition de Luke Harper est redoutable.

 

 

Arrive Daniel Bryan. La chèvre contre le pouilleux, on n’est pas dans une fable de La Fontaine, mais dans un match qui nous intéresserait dans n’importe quel PPV. Le match fut très bon, on aimerait les voir plus souvent l’un en face de l’autre, car ils ont une belle alchimie malgré la totale opposition de styles. Bryan l’emporte sur une soumission, et voici qu’arrive le dernier combattant. La finale sera donc un Ziggler contre Bryan.

 

 

– Chéri, j'entends des bruits bizarres, tu te masturbes en regardant un porno ?

– Non, non, je mate Bryan contre Ziggler, un match de rêve et fanstasmagorique !

– Ah ? J'aurais préféré l'histoire du porno…

 

 

Je ne vais pas décrire le reste du match, c’est le show stealer de la soirée. Et pourtant il manque clairement une dizaine de minutes pour le rendre iréel, magique, exceptionnel. Au lieu de nous proposer un match entre un quinca rincé et sans streak face à un bonhomme qui parle tout seul et dont le seul fait d’armes est d’avoir vaincu Ambrose après l’explosion d’une télé, on pouvait avoir Ziggler contre Bryan. Suis-je le seul à me pincer pour réaliser ce qu’on a raté ? D’ailleurs, après diverses grandes manœuvres, le blondinet l’emporte (prends ça, toi le fan du barbu !) et les deux se serrent la main. Barrett profite de cet instant pour féliciter les deux lutteurs pour leur prestation et les remercie en les tabassant, montrant qui est le champion.

 

 

Les Anglais sont bien partis pour l'emporter, ce tournoi des VI Nations.

 

 

Tout de suite, quand on arrête les aventures cartoonesques, on le vend mieux ce match Intercontinental ! Ce Gauntlet m’a donné envie, avec les vignettes montrant les motivations de chacun, de beaux combats et un champion heel qui montre qu’on ne doit pas le sous-estimer. Chacun a pu montrer son potentiel et est sorti gagnant de ce Gauntlet match, à part Truth et Stardust, mais on va dire que la logique est respectée.

 

 

Le cirque Zingalov et ses acrobates, lors de leur passage au Plus grand cabaret du monde.

 

 

Au final, ce match a vampirisé la moitié du show à lui seul. Et c’est tant mieux. Proposer un affrontement qui montre que le titre Intercontinental EST le show stealer de Wrestlemania est une chaloupe dans ce naufrage qu’est cette road. Certains vont râler que des talents bruts comme Ziggler et Bryan méritent mieux, mais au vu de la carte, on se rappellera plus facilement de leur ladder match que du reste de la carte. Le Ramon contre Michaels est rentré dans la légende des fans de catch, mais qui, spontanément et sans chercher sur le Net, peut me donner le main event de leur Mania ? Bref, le Gauntlet match était sympa, et si je veux regarder Wrestlemania, c’est principalement pour ce match qui sera, je le sais, très bon (j’ai aussi un intérêt pour Orton contre Rollins, et Cena contre Rusev, qui sera parfait si on peut virer le patriotisme débile). Bref, regardez le Gauntlet, c’est (malheureusement) le seul bon match de ces dernières semaines, Raw et Smackdown confondus.

 

 

Terminons sur ce message subtil des bookers, promettant de saboter encore Roman Reigns.

 

3 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut