Catch

Smackdown du 16/04/2015 : Génération Zapping

Le mieux est l'ennemi du bien.

Montesquieu

 

Smackdown prolonge l'expérience anglaise. Comment combler un public souvent intelligent et que l'on peut qualifier de smart ? En proposant le plus de matches et de segments possibles ? Quitte à en devenir fouillis et indigeste ? Ce n'est pas la solution qui me venait en tête, mais ce sera la stratégie choisie par la WWE.

 

 

Comment faire plaisir aux Anglais ? En leur montrant Barrett en train de chier en direct, bien sûr !

 

 

Nalyse de Smackdown du 16 avril

 

 

Le show commence avec Cena venant lancer son traditionnel open challenge. Avant cela, le Marine nous explique la stipulation de son russian chain match. En fait, il s’agit d’un match où les deux lutteurs sont attachés par une chaîne et doivent toucher les quatre coins. À part la chaîne, cela me rappelle le très médiocre Sheamus contre Henry que la WWE nous a offert lors d’Extreme Rules 2013. Youpi… Alors que Cena invite son challenger du jour, nous voyons débouler les champions par équipe. Non, ils ne sont pas venus faire une redite de leur match face à Orton, mais expliquer qu’ils sont les plus grands champions actuels de la WWE. Cena n’est pas d’accord, Bryan arrive et pense être le plus grand porteur de ceinture. C’est à ce moment que les bookers, chez qui la religion Teddylonguienne a encore beaucoup d’adeptes, se sont écriés "TAG TEAM MATCH PLAYAS" dans leurs bureaux lors de l’écriture du show. Puis, après leur prière au divin chauve, ils se sont lancés dans une incantation pour placer cet affrontement en main event.

 

Les plus

– C’est bien de vouloir redorer le blason de l’équipe humiliée lors de Raw.

 

Les moins

– Qui avait trouvé le Strap Match de Mark Henry contre Big Show au minimum correct ?

– J’avais du mal avec le FACT de Kidd à NXT, et je trouve que le fait que Cesaro et Kidd le prononçent en même temps maintenant est encore pire.

 

 

En bon technicien, Daniel Bryan esquive le "tire sur mon doigt" d'un Cena surpris par cette impassibilité.

 

 

Continuons avec le premier match de la soirée qui a vu le nouveau visage de la peur, Bray Wyatt (uniquement parce qu’il l’a dit, du coup je m’auto-proclame "nouveau visage du porno autrichien") qui a humilié R-Truth en moins de temps qu’il n’en faut pour lire cette phrase. On reverra une vignette du fou du bayou parlant à quelqu’un, et lui demandant d’être prudent.

 

Les plus

– L’entrée de Wyatt, comme d’habitude.

 

Les moins

– R-Truth est vite retombé dans le bas de la carte.

– On va avoir droit à des discussions à sens unique de la part de Bray ? D’abord le Taker, maintenant un autre ?

 

 

Hihihi, comme les Anglais font tout à l'envers, si je me mets ainsi, je vois tous à l'endroit.

 

 

Nous retrouvons le Miz qui fait son boulot d’enfoiré, mais est interrompu par Bad News Barrett, plus face que jamais, défendant le public anglais et venant calmer la star de Hollywood. Le temps d’enlever ses lunettes, le Miz se prend le Bullhammer de Wade pour une victoire express.

 

Puis, lors d’une interview de Mizdow et Summer Rae par Renée, celui qui a main eventé Wrestlemania interrompt l’entrevue pour défier son ex-doublure. Lors du prochain Raw, il y aura un match entre les deux, le perdant devra abandonner le nom et la gimmick du Miz, affaire à suivre.

 

Les plus

– J’ai bien aimé l’interview, Mizdow singeant son ex-patron, l’exaspérant encore plus.

– Summer Rae qui semble reprendre son rôle de pétasse de NXT. J’aimais bien son travail dans le show jaune avec ce personnage.

– Je veux une victoire de Mizdow, juste pour voir ce qu’ils vont faire d’un Miz sans nom, musique et gimmick (allant jusqu’à un rôle de doublure sous le nom de Damien Sandmiz ?)

 

 

Miz

 

 

Miz down.

 

 

Bon ce n’est pas tout, mais on n’a toujours pas eu de match digne de ce nom. Mais, fort heureusement, Neville veut se venger de l’agression de Sheamus. Le rouquin ralentit le match (normal pour son rôle), Neville virevolte, mais finit par être balancé sur la table des commentateurs. Victoire de l’Anglais par disqualification. L’Irlandais n’en a cure et continue de défoncer Neville. Mais Ziggler vient sauver l’homme qui ferait péter un câble à Newton et défie Sheamus. Le rouquin accepte dans un "kiss my arse match", pour humilier le blondinet.

 

 

Neville ne sait pas encore placer correctement un "tire sur mon doigt"…

 

 

…Ni quand il faut tirer dessus.

 

 

Les plus

– Sheamus a fait un bon boulot de heel. Il a bien ralenti le match et a plutôt bien mis en valeur son adversaire.

 

Les moins

– Son discours pour se mettre le public à dos était plutôt mauvais, comme celui du Miz d’ailleurs qui sous-entendait que les Anglais ne se lavaient pas les dents. Qui écrit les textes, sérieux ?

– Deuxième stipulation qui ne me donne pas envie et qui gâche un autre match pourtant prometteur.

 

 

Même l'arbitre a botché le sien.

 

 

Parlons maintenant de Fandango, qui revient à ses premiers amours, le fandangoing. Après sa révélation de lundi, il largue Rosa Mendes et se prépare pour son match. L’Exotic Express passe par là et Adam Rose réconforte la (le ?) pauvre Mendes. Le roi de la fête perdra face à Fandango suite à l’intervention de Rosa qui me semble partie pour être le centre d’un triangle amoureux entre elle, Rose et l’ex-Jonnhy Curtis.

 

Les plus

– Fandango se débarrasse de Rosa Mendes et de son personnage latino pour sa bonne vieille musique.

 

Les moins

– J’aurais aimé un battle de musique entre Rose et Fandango de la part du public.

 

 

Ne pas faire de blagues sur "Tire sur mon doigt"…

Ne pas faire de blagues sur "Tire sur mon doigt"…

 

 

Dans le reste de la carte, New Day a vaincu rapidement les Matadores dans l’indifférence générale. Et Cameron a battu Alicia Fox et Natalya dans un match des Divas qui aurait pu être tellement meilleur sans la présence de la ceinture de plomb 2015.

 

On au aussi eu Big Show qui a rappelé son passage à tabac de Reigns. Rappelant que le Samoan est tenace et résistant, se relevant toujours face à Lesnar ou après chaque coup que le géant lui a infligé, le vainqueur de la André Memorial le défie dans un… Last Man Standing. Outre la redondance de la rivalité entre Show et Reigns, le géant propose à un gars qui se relève de tout un match où il faut rester dix secondes au sol ?

 

 

Bonjour, c'est Olivier de Carglass, je vois que avez un impact dont la taille fait moins de deux héros.

 

 

Passons au main event. Les champions par équipe face au champion des États-Unis et son homologue Intercontinental. Sûrement désireuse de redorer le blason des détenteurs des ceintures de cuivre, Cesaro et Kidd ont dominé le match, Cena leur servant pendant une grande partie du combat de paillasson, jusqu’à l’intervention de Bryan en fin de match. Il enfermera d’ailleurs Kidd dans le Yes Lock de la victoire, Cena maitrisant de son côté Cesaro.

 

Les plus

– Les champions par équipe ont pu montrer leur alchimie efficace et ne se font rouler dessus que quand Bryan et Cena se chargent d’un adversaire chacun de son côté.

– Des tensions à prévoir car Kidd a frappé accidentellement Natalya, récupérée par Cesaro dans sa chute. Cesaro la jettera pour aider Tyson. De la tension dans le trio, affaire à suivre dans les prochains épisodes de Raw…

 

Les moins

…ou de Total Divas ? Cela me semble potentiellement plausible, et je trouve cela dommage de gâcher une division agréable pour une émission pareille.

 

 

Nattie brisant le kayfabe en tabassant Lesnar et Rousey dans un handicap match à UFC, et partant avec leurs ceintures.

 

 

Au final que penser de ce show ? La WWE a voulu trop bien faire. Avancées dans les storylines, bons matchs, match de Divas un peu plus long, triomphes des chouchous du public… On se retrouve avec un fourre-tout et beaucoup d’éléments indispensables. Ce fut un Smackdown zapping, où on passe d’une rivalité à l’autre sans trop s’étendre dessus, et c’est fort dommage. Je reste convaincu que le show bleu devrait s’attarder sur une ou deux rivalités et non proposer un rappel intégral de la carte. J’ai dû consulter le net pour vérifier que je n’avais rien oublié, au vu du nombre d’histoires mises en avant.  Ce n’est pas bon signe si tu oublies ce que tu as vu il y a dix minutes.

 

 

D'ailleurs, qui se rappelle que j'ai mentionné ce match ?

 

 

9 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut