Catch

Smackdown du 07/05/15 : Soirée canadienne

Si vous arrivez en retard, dites : c'est que je ne suis pas le premier venu !

Alphonse Allais

 

Bonsoir à tous, vous vous demandiez ce qu'il était arrivé au chroniqueur de Smackdown ? Il avait simplement décidé de profiter de son week-end et de regarder des séries américaines affalé sur le canapé, comme tout le monde… Mais hélas, les bonnes choses ont une fin, et le travail doit reprendre. Je vous ferai donc un résumé de cette sympathique soirée que fut l'épisode de jeudi dernier.

 

 

Mais pour qui se prend-il, ce belître ?

 

 

Nalyse de Smackdown du 7 mai

 

Programme dense ce soir-là puisque six matches se sont donc déroulés à Ottawa, au Canada, mais il y eut aussi une promo de King Barrett, une de Rusev et finalement la signature du contrat pour le match pour le titre WWEWHC de Payback (le prochain pépévé) avec comme protagonistes Kane, en tant que Directeur des opérations, les superstars, Dean Ambrose, Randy Orton, Roman Reigns et le champion actuel Seth Rollins, accompagné de ses fidèles serviteurs, J&J security. On ne s'est pas ennuyé du tout, et il n'y a pas eu de Raw rebound qui rediffuse des matches entiers comme certaines fois, ce qui nous a donné un vrai bon opus.

 

 

Alors, là, je lui ai proposé d'aller aux puces,

mais ça n'a pas marché !

 

 

Marché ! Aux Puces ! T'as compris ? Non ?

Rigole quand même sinon je te tabasse !

 

 

Mais commençons d'abord par vous donner rapidement les résultats:

 

Dolph Ziggler gagne son combat face à King Barrett suite à l'intervention de Sheamus.

Le blondinet se fait passer à tabac, mais Neville vient lui sauver la mise, donc TAG TEAM PLAYA:

Neville et Ziggler arrivent à prendre le dessus sur Barrett et Sheamus.

 

Luke Harper décapite Fandango avec son Discus Lariat.

 

New Day arnaque CesaKidd et Ryback par un petit paquet du Ghanéen sur le Canadien.

 

Naomi montre son postérieur à Emma qui ne peut que s'incliner (et ensuite se faire tabasser par la femme de Jimmy et Tamina sa garde du corps).

 

Los Matadores perdent leur sang-froid et leur match contre les Lucha Dragons (Tororigolo se fera bousculer par Diego après la défaite).

 

 

Zut, j'ai perdu ! C'est la poisse ! Je sens que je vais encore me faire gauler en train de voler une coque de téléphone.

 

 

Passons maintenant aux promos et divers segments de la soirée (elle en fut riche, tant dans le ring qu'en coulisses). Jerry "the King" Lawler se trouvait sur le ring en ouverture de soirée pour interviewer le nouveau vainqueur du King of the Ring, Bad News Barrett. La musique du Britannique se fait alors entendre et le nouveau roi descend la rampe et regarde le vieux roi avec condescendance et affirme qu'il n'y a qu'un seul roi à la WWE et que ce n'est sûrement pas le résident de Memphis car ce dernier, contrairement à lui, ne l'a jamais mérité. La seule solution pour Jerry est donc de louer la tête couronnée en disant "All Hail King Barrett". Il ajoute que Memphis n'a pas de château et qu'il ne peut siéger que sur les toilettes. Le plus âgé des deux refuse catégoriquement de dire ces quatre mots malgré toute l'insistance du mancunien, d'abord verbale, puis lorsqu'il constate à quel point l'Américain est borné, physique, en se préparant à lui porter son Marteau de Taureau.

 

 

M'en fous, je suis le roi de ma propre fédération,

alors je m'abaisserai pas à ton niveau.

 

 

Il ne lui portera pas car un blond peroxydé, Dolph Ziggler, l'interrompt et après l'avoir félicité pour son sacre, lui demande de combattre et de laisser tranquille le vieux avant qu'il ne fasse un arrêt cardiaque comme il y a quelques années. L'arbitre étant aussi sur le ring, le match va pouvoir commencer. Mais comme je l'ai déjà dit dans les résultats, les deux belligérants auront le droit à un second service et un match par équipe. Dolph remporte les deux matchs et ça ne devrait pas en rester là pour les quatre hommes impliqués dans ce combat, Sheamus, Barrett, Neville et Ziggler: l'absence de Daniel Bryan depuis quelques semaines laissant planer le doute sur un abandon du titre  intercontinental, ceinture qui pourrait servir de juge de paix (ou de guerre, on est quand-même dans le catch) à ces quatre hommes.

 

 

Et vu le style et/ou le talent des quatre,

on attend ça avec impatience !

 

 

Mais les segments en coulisses furent aussi nombreux et servirent surtout à faire monter la température entre les protagonistes du main event du prochain PPV qui se disputent le titre suprême via le micro Renee Young. Dean Ambrose parla le premier en disant que ses chances étaient meilleures que le lundi précédent (forcément, quand tu n'es pas dans le match) et qu'il allait provoquer le chaos au sein de l'Autorité en repartant champion de Payback. Il attend avec impatience la signature du soir et déclare que personne ne sera content de le voir.

 

On continue les segments d'interview avec Roman Reigns: il n'a aucune peur concernant la signature de contrat de ce soir, Ambrose est le seul adversaire qu'il apprécie dans ce fatal four way, mais il va gagner en donnant le plus gros combat qu'on ait jamais vu.

CROYEZ-Y !

 

 

CROYEZ-Y ! Trois Syllabes ! Il a fait des progrès au micro, Roman !

 

 

La journaliste continue son tour du monde des belligérants en accueillant Randy Orton: il tapera celui qui est le plus proche de lui et empochera la victoire et le titre (qu'on lui a volé il y a un an et demi à Summerslam 2013).

 

Et en dernier (et non le moindre, pour reprendre une expression anglaise), on retrouve Seth Rollins (et ses morpions J&J sécurity). Le chacal sodomite® est l'homme qui rend possible l'impossible (un français en fait), comme à Wrestlemania ou il a battu le colosse samoan et Brock "THE BEAST" Lesnar. Renee fait remarquer que Kane a dit que c'était seulement grâce à lui, le directeur des opérations, qu'il a eu ce moment. Cela vexe Rollins pour qui Kane est jaloux car il a un cerveau contrairement au gros monstre rouge.

 

 

Je ne sais pas quoi répondre, je vais me fondre dans le décor,

en plus c'est les bonnes couleurs !

 

 

Pour finir sur ces segments parlés, hors main event (qui aura son paragraphe), parlons maintenant de Rusev qui semble de plus en plus énervé par Lana. La merveille venant de Russie est d'abord toute seule sur le ring, souriante, prenant une pose mutine (un peu trop surjouée à mon goût, mais c'est léger quand même). Le public lance des chants à son honneur, ce qui semble la combler mais aussi l'effrayer, ce qu'elle nous confirme en demandant d'arrêter de l'acclamer car ça ne plaît pas à son patron qui arrive. Il est effectivement de pire humeur (il n'est jamais de bonne humeur de toute façon) et vire Lana de son ring. Puis il nous parle de son I Quit Match contre John Cena qu'il va écraser car la chance et les miracles ne peuvent pas indéfiniment se reproduire. Il défie le marine à lui faire face au prochain Raw.

 

 

Ah, je suis heureuse ! C'est beau l'Amérique !

 

 

Le bonheur est interdit en URSS !

Rentre en coulisses, sinon c'est le goulag !

 

 

Engagez-vous, rengagez-vous, qu'ils disaient !

 

 

Voilà comment on montre son Autorité en CEI !

 

 

Mais c'est l'heure du main event et de la signature de contrat. Kane, en représentant de l'Autorité, accueille d'abord Orton, puis Reigns, puis Ambrose. Ça sent mauvais pour Rollins qui doit sentir venir le traquenard: la suite nous montrera que oui. Dean, le plus acclamé de tous, traite Seth de Justin Bieber, car la team Jameson (JJ&S) reste sous le titantron et ne s'approche pas du ring. Rollins lui répond qu'il préfère encore entendre ses vannes pourries plutôt que les phrases hésitantes du Samoan. Kane peut signer pour lui, il ne voit donc pas pourquoi il marcherait jusqu'au ring ! Mais le géant chauve ne voit pas pourquoi il rendrait service à un homme qui l'humilie depuis plusieurs semaines. L'architecte ne se laisse pas démonter (malgré des chants "Justin Bieber") et se rend aux abords du ring puis envoie Mercury lui chercher le contrat, il le lit, et le signe. Ambrose, que l'inactivité a dû rendre fou, commence à bouger les chaises et à installer la table dans le coin; il sait comme nous comment cela va se terminer, il défie donc Mercury et tente de l'envoyer à travers la table. Puis c'est le bordel et la fête aux finishers respectifs: Reigns assomme Kane puis Orton de son KO Punch, Orton porte son RKO sur Ambrose, et Rollins se défait du samoan pour célébrer avec la ceinture pour la clôture du show.

 

 

Il est nul, ce bouquin, je t'avais dit de prendre le menu du restau,

pas "Ma mère, musicienne, est morte de maladie maligne à minuit, mardi à mercredi, au milieu du mois de mai mille977 au mouroir memorial à Manhattan" de Louis Wolfson !

J'ai mal à la tête rien qu'en ayant lu le titre !

 

 

Voilà, j'ai fini, encore désolé pour ce retard totalement injustifié mais assumé. Et continuez de passer de bons moments devant Smackdown.

3 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut