Catch

Raw du 22/06, Smackdown du 25/06 et re-Raw du 29/06 : En route vers Battleground !

Ole, ole, ole, ole !

Ole, ole, ole, ole !

Feeling hot hot hot !

Feeling hot hot hot !

The Merrymen, Feeling hot hot hot

 

Salutations, joyeuse population du CDC Universe ! Il est temps de se réjouir, car voici l’heure de se détendre avec un bon thé glacé devant pas un, pas deux, mais TROIS résumés de shows de la Vévéheu commentés par ton super pote Jyskal. En avant !

 

 

Et pendant que vous vous prélassez à lire cet article, je suis en première ligne pour choper l'info moi!

 

 

Nalyse de Raw du 22 juin, de SD ! du 25 juin et de Raw du 29 juin

 

 

Les beaux jours reviennent, les jupes se raccourcissent et forcément, l’assiduité de vos chers rédacteurs suit le même chemin. Alors on a un peu de retard, oui. Mais nous vous aimons toujours et donc vous ne nous en tiendrez pas rigueur, non.

 

Bon ! C’est qu’il s’est passé beaucoup de choses sur ces dix derniers jours, et redescendre chronologiquement les évènements serait particulièrement lourd et indigeste. Et avec cette température, nous voulons de la fraicheur, nous voulons du plaisir, nous voulons un état des lieux clair et concis !

 

Profitons donc que le prochain PPV (Battleground) soit incroyablement bien booké, pour utiliser une approche par sa carte. En effet, à l’instar d’un WrestleMania, le Champ de Bataille bénéficie d’un traitement de luxe avec presque une « Road » à lui puisque il reste encore plus de trois semaines d’attente, mais la carte est déjà quasiment fixée depuis lundi dernier ! Incroyable, ahurissant, rafraichissant… tout ça à la fois !  

 

 

Non mais truc de dingue, prends la carte en photo, ils ne nous croiront jamais sinon!

 

 

Et en plus, c’est pas d’la merde qu’ils nous servent, jugez plutôt :

 

 

WWE World Heavyweight Title : Seth Rollins © vs. Brock Lesnar

 

 

Le match tant attendu depuis l’issue de dingue de WrestleMania est enfin là, Seth Rollins, le chacal sodomite, contre Brock Lesnar, Dieu. De retour en grande pompe pour clore l’épisode RAWien post-MITB, Brock nous a une nouvelle fois bénis de sa présence lundi dernier en ouvrant les hostilités cette fois ci, flanqué de son fidèle Paulo.

 

Une fois de plus Brock n’a pas parlé, une fois de plus Brock était au top. La WWE nous avait prévu un petit raccourci scénaristique, facile mais appréciable, pour évacuer la question « mais pourquoi l’Autorité a-t-elle fait revenir Brock ? » en lui imposant des excuses publiques à Michael Cole et JBL qu’il avait sacrément malmenés le lendemain de Mania. La Bête n’en sort pas rabaissée vu que les excuses étaient sur le ton du si tu mouftes, je te déglingue, et on a vu JBL manquer de se chier dessus au moment de lui serrer la pince.

 

On pourrait croire que Seth est parti pour se prendre la plus monumentale des branlées, surtout que l’Authority ne fait plus un. Enfin, c’est plutôt Seth qui fait un, vu qu’il est laché de toutes parts, après son caprice d’avoir voulu se farcir Dean Ambrose à Money in the Bank tout seul comme un grand. Du coup, toute l’émission de la semaine dernière a été axée sur la rédemption de Rollins auprès de ses ex potos.

 

 

– T'es prêt Michael ?

– J'accepte vos exc.. hein ? Prêt quoi ?

 

 

ESQUIVE DUCON ! 

Bien…

 

 

Mission accomplie vu que lors du Main Event, on pensait Rollins livré en pâture à Brock tout seul, mais finalement Kane, Jay et Jay ont accouru pour équilibrer les débats (il faut bien ça) et malmener le monstre Lesnar. Tabassage en règle, Pedigree, Choke Slam, tout y passe. La Bête est à terre, Lesnar serait-il humain ? Tout est relancé !!

 

 

Un face turn à la WWE, c'est aussi ça. Même Joey a du mal à regarder la scène.

 

 

Surtout que dans la foulée à Smackdown, Seth Rollins était de sortie et a gagné quasi clean (distractions de J&J à droite à gauche) contre Dean Ambrose pour passer à autre chose une bonne fois pour toutes ; et nous offrir au passage un énième super match de weekly.

 

Ce lundi, il en a profité pour célébrer la réunion de sa bande ainsi que son tabassage sur Lesnar et sa victoire contre Ambrose en organisant une petite teuf avec ses boyz en ouverture. Alors on aime ou on aime pas, perso je suis super client de son personnage caricatural de méchant ridicule, limite méchant de dessins animés. Les intonations, les mimiques faciales, le script même, tout est exagéré, joué à outrance. Il pourrait tenir une pancarte sur sa tête avec marqué « HUEZ MOI », je ne sais même pas si cela serait aussi clair.

 

Du coup petite sauterie, Apple Watches pour ses trois larbins, voyage à Hawaï en bonus pour Kane, et Chevrolet pour les deux nimbus gardes du corps. Merci, merci les gars, je vous aime, je ne serais pas là sans vous, slurp slurp, par pitié n’oubliez pas de m’aider à ne pas mourir éviscéré contre Lesnar dans trois semaines.

 

 

Ah c'est… c'est super sympa Seth… Y a même la photo de ta bite en fond…

 

 

Lesnar lui n’était pas là, mais je n’ai pas ressenti de vrai manque dans la construction du match pour autant. J’espère qu’il sera là la semaine prochaine pour un peu d’interaction physique c’est certain, mais en l’état Rollins fait très bien le boulot.

 

Surtout que la priorité est pour le moment à redorer au maximum le blason de Seth avant de l’envoyer sur Brock. En l’état personne ne croirait à une victoire du chacal. Mais avec le beatdown de lundi dernier, la victoire contre Ambrose à Smackdown et une nouvelle victoire en équipe avec Kane contre Ambrose et Reigns ce lundi… Voilà le champion WWE dans les meilleures conditions aux yeux du public avant d’aborder sa prochaine confrontation directe.

 

Pour le moment le travail est bien fait, et on se dirige vers un super Main Event pour le prochain PPV a priori.

 

 

Et c'est de la part de toute l'IWC qui s'est cotisée ! Bonnes vacances !

 

 

Roman Reigns vs. Bray Wyatt

 

 

Et en parlant de la victoire de Rollins et Kane sur le duo Ambrose/Reigns, il faut savoir qu’elle est partiellement due à une nouvelle intervention de Bray Wyatt, fracassant le beau Roman sur la table des commentateurs, ajoutant ainsi une nouvelle étape dans la gradation de cette rivalité.

 

Bray pourchasse sans cesse le Samoan, mais il est enfin passé à l’action, physique, ce lundi avec une intervention musclée. Finis les jeux d’esprits, les intimidations glauques par écran interposé, le barbu des marais entre en piste.

 

Et ce n’est pas pour me déplaire car depuis son implication pour le moins inattendue à MITB, privant Reigns de la mallette, les interactions entre les deux n’étaient pas super palpitantes, si on ne verse pas dans le trip serial killer de cinquième zone.

 

En effet entre l’apparition sur grand écran de Bray à RAW lundi dernier entrainant un décompte extérieur sur Reigns parti à la poursuite de sa némésis et qui finit par tomber sur une pièce remplie de photos griffonnées de lui même ; ou bien à Smackdown lorsqu’il trouve une photo de Bray sans son vestiaire… Pas très folichon !

 

Foutez vous sur la gueule ! Quoiqu’il arrive, le match devrait être très convenable entre les deux à Battleground, mais bon enflammez moi ça bon sang, que l’on oublie pas cet affrontement de transition dès le lendemain du PPV.

 

 

Non mais vous voyez bien que c'est soirée rayée ! On ne peut pas vous laisser rentrer comme ça.

 

 

US Title : John Cena © vs. Kevin Owens

 

 

Y’a pas à chier, c’est la rivalité du moment, le segment qu’on attend chaque semaine. John Cena et Kevin Owens, c’est de l’or en barre. Surtout le second nommé qui m’impressionne à chaque apparition. Pour les initiés, les « vrais » fans de catch, rien de nouveau sous le soleil. Mais pour les suiveurs moins avertis, c’est juste impressionnant de voir un mec avoir un tel impact aussi rapidement. Que ce soit au micro ou dans le ring, on a les yeux scotchés sur son téléviseur avec ce Mister Owens.

 

Après un match #2 épique à MITB, les deux hommes se sont retrouvés lundi dernier pour une nouvelle passe d’armes verbale. John est revenu sur le match d’anthologie, sur le manque de respect dont avait fait preuve Owens après la rencontre et sur le fait qu’il ne reculerait pas devant le challenge et acceptera de mettre son titre en jeu à Battleground.

 

L’infâme québécois en profite pour débarquer et chie une nouvelle fois sur notre marine préféré. Il appuie notamment sur la quête de reconnaissance perpétuelle de Cena et ses références intempestives au public et à ce que pensait le WWE Universe. KO, lui, s’en bat les steaks de ce qu’on pense de lui, si on le traite de gros ou de mec hors de forme. Son truc à lui, c’est d’enfiler les titres comme Johnny change de couleur de t-shirts.

 

 

Et ouais je me baigne en t-shirt à la plage aussi et alors ?! 

 

 

Et puisqu’il faut qu’il soit le méchant dans l’histoire, il met un petit taquet aux fans ricains en affirmant que rien de tel qu’un mec qui parle étranger pour attirer des huées et se met à parler en français !

 

Sauf qu’il tombe sur un client car John, habitué depuis des années maintenant des tournées par delà le monde, lui répond aussi en français, puis même en chinois ! Gageons qu’il aurait sûrement pu glisser quelques mots en allemand ou en espagnol. Toujours est-il que l’échange était encore une fois intense, authentique et électrisant, un pur régal. On en oublie même sur le moment que l’Open Challenge est passé à la trappe !

 

 

Tu en veux un peu !? Viens en chercher un peu !!

 

 

Mais sans doute était-ce pour mieux se rattraper cette semaine, car foutredieu de foutredieu, ce match !

 

Cena sort pour son habituel challenge, ne s’embarassant même pas d’un speech et annonçant à la caméra pendant son entrée son « Want some, come get some ». Et qui voilà ? Kevin Owens ! Va t-on assister en plein show hebdo à la belle de cette feud d’ores et déjà dans les annales ?! Non bien sur que non, ce n’est qu’un bon gros troll bien baveux et il se moque copieusement de ce public bas du front, tout en annonçant lui-même quel serait l’heureux élu pour une chance au titre US cette semaine.

 

 

YOU WANT SOME, CAMERAMAN ?! COME GET SOME !

 

 

Dream match s’il en est, Cesaro contre Cena devans nos yeux ébahis. Une nouvelle fois John est au rendez vous avec un très très grand match, reprenant les innovations de son dernier affrontement (le Canadian Destroyer, cette fois ci beaucoup mieux réalisé), mais aussi des nouveautés/adaptations comme ce désormais fameux Springboard Stunner au sortir d’une tentative de catapulte.

 

Cesaro a lui comme toujours été impressionnant de puissance et de précision, sa souplesse avec son adversaire à l’extérieur du ring et lui qui le ramène à l’intérieur est toujours aussi dingue. Tout comme ses gutwrench, ses saisies d’adversaire à la volée, ses uppercuts aux quatre coins du ring… Un pur délice. Le highlight du match ayant été pour moi ce STF contré en Sharpshooter, somptueux ! Hommage/référence à son coéquipier Tyson Kidd, tout comme le « arm sleeve » (vous traduisez ça comment ???) aux couleurs de son ami, blessé gravement et en convalescence pour un bon moment.

 

 

On soulignera cet innovant spot de double spear, malheureusement manqué.

 

 

Le travail des deux hommes était vraiment remarquable et on ne le répète jamais assez, mais Cena fait vraiment un travail magnifique pour mettre ses adversaires sur un piédestal le temps d’un match, au point qu’on en oublie presque les logiques de place dans la carte et qu’on mord dans chaque tombé à 2,99 du challenger.

 

Le match se conclut alors que John est encore pris dans un Sharpshooter de Cesaro qui venait de faire son fameux Swing. Kevin Owens, sentant le danger, décide d’intervenir pour mettre un terme à ce match sur DQ et de prendre le micro afin de bien préciser à tout le monde et à Cesaro que si quelqu’un doit prendre la ceinture à Cena, ce serait lui et personne d’autre.

 

Une chose est sure, j’ai on ne peut plus hâte d’être à Battleground pour voir cette fameuse « belle » entre les deux hommes. Et j’ai du mal à croire, vu comment cette rivalité fait réagir et produit des matchs de maboule, qu’on en reste là quand bien même l’un des deux empoche une deuxième victoire, surtout avec Summerslam à l’horizon. Un match nul dans les tuyaux ?

 

 

Non mais comment il sait qu'on va faire nul putain sérieux ?!

 

 

Intercontinental Title : Ryback © vs. The Miz vs. Big Show

 

 

Début de règne somme toute plaisant pour le Ryback me concernant. Après sa prise de titre à Elimination Chamber, il est entré en rivalité avec le Miz, fouteur de merde de service, et le Big Show qui lui conteste le titre de « Big Guy », un bon premier petit programme pour le champion.

 

Je trouve la dynamique des trois plutôt sympa avec le Miz dans le rôle qui lui sied à la perfection ; un champion apprécié du public, courageux et bagarreur ; et un Big Show toujours utile quand il s’agit de faire planer une menace immédiate sur un valeureux face. Lundi dernier était assez représentatif de cela, malgré un Miz au repos, avec une victoire de Ryback sur Mark Henry tandis que Show était aux commentaires. Ryback s’est défait non sans mal de Henry en utilisant un splash de la troisième corde (original) et Show a teasé un KO Punch après le combat, rappelant à tout le monde qu’il pouvait l’étaler d’un seul petit coup. Lors d’une interview backstage d’après match, Ryback a été interrompu par le Gros Spectacle et une baston s’en est suivie, de laquelle il est ressorti gagnant. Simple et plutôt efficace.

 

 

Attends mec, un dernier petit bouton et c'est fini.

 

 

Le compliment ne s’applique pas forcément aux événements du dernier Smackdown qui font un peu bis repetita et ont duré beaucoup trop longtemps. L’idée de base est bonne, on continue à présenter Ryback comme un gentil combatif et résistant en lui tendant une embuscade à son arrivée vers le ring alors qu’il s’apprêtait à combattre Kane. Show arrive par derrière, le tabasse, le fout dans le ring, Kane sonne la cloche et profite de son avantage dans le match. Sauf que Ryback est fort, la foule est derrière lui, et du coup il se relève sans cesse ! Frustré, Show finit par intervenir à nouveau, disqualifiant Kane et démolissant une bonne fois pour toutes Ryback de deux chokeslams.

 

Sur le papier c’est bien. Sauf que ça a duré une éternité (enfin j’ai eu cette impression) et au final le Géant n’en sort pas spécialement grandi puisque incapable de faire coucher son rival en lui pétant la gueule avant son match.

 

 

– Lachez moi bordel !

– Bah ouais mais désolé vieux, Mark a pas dû faire tous les points noirs y'a trois jours, il t'en reste plein.

 

 

Ce lundi, on repart dans la bonne direction selon moi, même si une légère impression de « je mets tous les noms dans un saladier et je tire les matchs au hasard » se ressentait. Show affrontait Mark Henry et l’a couché relativement vite d’un KO Punch, bien, ça compense avec jeudi dernier.

 

Miz était aux commentaires et a joué au connard, c’est son job. Ryback a débarqué après match pour se venger du dernier Smackdown, logique. Miz en profite pour lui foutre un coup en traitre et s’enfuir, sauf que cette andouille a un match prévu tout de suite après la pub contre Ryback, donc il risque de déguster !

 

Le match était plutôt plaisant, le Miz étant très bon dans les basiques de la mécanique du méchant dans un ring, jouant beaucoup avec le public. On peut reprocher le choix du match, n’offrant pas la possibilité au Miz de glaner une victoire comme Show quelques instants plus tôt, renforçant l’image des deux challengers. Mais au final, le choix de faire perdre le Miz par décompte extérieur est également une solution qui colle bien au personnage et qui peut donner l’impression que ce type de comportement peut porter ses fruits dans un Triple Threat dans quelques semaines pour gratter une victoire de chacal.

 

 

– STF !! STF !! STF IS LOCKED IN !

– Putain Michael, je pensais que ça t'était passé ces conneries..

 

 

Tag Team Titles : Prime Time Players © vs. New Day

 

 

La folie New Day s’est un peu calmée depuis leur perte de titre, je trouve. Moins de temps d’antenne, moins de moments mémorables lors des émissions hebdo. Du moins c’est l’impression que j’en ai et c’est bien dommage.

 

Néanmoins, il n’y a strictement rien à reprocher à la construction de leur revanche avec les PTP à Battleground. Du booking 101 simple et bien exécuté. A commencer par le Raw de lundi dernier au cours duquel d’une part les Players ont battu clean The Ascension, dans un match convenable, ce qui est toujours bon à prendre pour des champions de titres mineurs à la WWE en hebdo (hein Wade fucking Barrett !) ; d’autre part Kingston a eu un match assez fun avec Neville, au cours duquel les PTP et Big E & Woods ont été exclus pour leur implication aux abords du ring. La rivalité monte un poil en intensité, tous les acteurs ont eu du temps d’antenne fun et cohérent, c’est tout bon.

 

Idem à Smackdown où les Prime Time Players faisaient équipe avec les Lucha Dragons dans un 4v4 contre New Day et Bo Dallas. Match très agréable, c’est toujours un plaisir de voir les luchadors avoir un peu de temps d’antenne. Xavier Woods finit par manger le tombé de Kalisto. Honnêtement, Bo Dallas aurait pu prendre ce tombé pour préserver les ex-champions, surtout que le Raw de cette semaine a proposé exactement le même match avec cette fois-ci un tombé sur Kingston et une nouvelle victoire de l’équipe PTP/Lucha !

 

Quoiqu’il en soit je trouve ça bien de faire gagner les champions en titre, mais attention à ne pas trop détériorer l’image des prétendants.

 

 

Si avoir la même tronche ne suffit pas, utilisons les grands moyens!

 

 

Divas Title : Nikki Bella © vs. Paige ? (pas officiel)

 

 

Ce match n’est toujours pas officiel au moment d’écrire ses lignes, mais on imagine qu’on en prend le chemin au vu des évènements récents. Ou alors peut-être un 3v3 Bellas + Fox contre Paige condamnée à trouver deux partenaires, elle que personne n'aime.. Ce qui est sur, c’est que c’est chiant.

 

Lundi dernier, les Bellas ont battu Naomi et Tamina (coucou) dans un match sans saveur et surtout sans implication de Paige. Super. Donc il se passe quoi chez les filles en ce moment ? Bah on sait pas.

 

Jeudi dernier, Naomi et Fox se foutaient sur la gueule, mais bon ça, tout le monde s’en fout. Elles étaient accompagnées de leurs BFF respectives, Tamina et les jumelles Bella. Paige est toujours introuvable, alors qu’elle est censée être l’héroïne de l’angle de rébellion des Divas contre les Bellas.

 

Et ce lundi, bah Paige était là cette fois, donc c’est déjà ça ! Elle avait un match contre Fox, bien évidemment accompagnée des Bellas. Et pour une fois, je dois dire que j’ai bien aimé le match. J’ai trouvé ce match rythmé, agressif et le public était plutôt pas mal dedans. L’enchainement final est plutôt plaisant et j’ai pris un peu de plaisir à regarder un match de Divas en hebdo, ce qui faisait un bail.

 

Bon en revanche niveau progression scénaristique, c’est le néant, il ne se passe rien, on se dirige droit vers le record de règne pour Nikki.

 

On est tellement haut sur le bullshit-o-mètre que je pense qu'on est à ça d'avoir le droit à du Twin Magic impliquant Alicia Fox

 

 

Les autres : Ziggler, Sheamus, Barrett & le reste de la midcard

 

 

Pour les malheureux qui n’ont pas la chance d’être impliqués dans des rivalités/programmes clairs, ce n’était pas forcément super folichon sur ces dix derniers jours.

 

En vrac, on retiendra que :

 

– Wade Barrett continue d’errer sans but avec son sceptre et sa couronne de KOTR. Un match dans l’anonymat le plus total remporté contre Ryder lundi dernier, un squash sur Swagger de moins de deux minutes cette semaine. Voili voilou. Alors au moins il gratte des victoires, c’est mieux que quand il était champion, et il essaie de faire vivoter son personnage en obligeant les adversaires à s’incliner devant sa « royauté », mais bon…

 

– Dolph Ziggler s’est encore empêtré dans un angle catastrophique. Son segment de lundi avec Lana, Rusev et Summer Rae sent bon la feud merdique qui va accoucher d’un match par équipe mixte à Summerslam, si le Bulgare est rétabli, et qui sera juste bon à nous rappeler malheureusement tous les pires côtés d’une WWE machiste et arriérée.

 

 


Hey, ils ont pas tort mais en même temps t'es grave bonne!

 

 

Et d'ailleurs, quelqu'un comprend le booking de Ziggler qui est limite limite heel dans l'histoire? Il pique la gonz' de Rusev et menace ce dernier, en béquilles, de lui péter l'autre cheville si il ne se tire pas fissa. Pas joli joli. On ne verrait pas mon John Cena faire ça c'est certain ! Que dire de celui de Lana est qui est soudainement devenue la blondasse de service à glousser à tout bout de champ. Tristesse.

 

– Dean Ambrose, dans une certaine mesure, n'est pas super bien loti non plus! Depuis sa défaite de prestige à MITB contre Ambrose dans un beau Ladder Match, il a perdu à Smackdown pour définitivement clore sa rivalité 1v1 avec Seth Rollins et n'a plus de réelle direction ou programme. Il est à ça de repasser dans la midcard et de faire le job contre quelques heels qui montent.

 

– Sheamus, à l’instar de Barrett, glane les victoires un peu plus prestigieuses mais sans réelle saveur, battant successivement Reigns (par décompte extérieur), Ziggler et Neville. Mais bon je ne lui jette pas la pierre, il a la mallette donc tout va bien pour lui et il aura tout loisir de se montrer une fois que la situation avec Lesnar se sera décantée (Lesnar vs Sheamus allez lààààààà !!!)

 

 

ECHANGE DE CORPS!!

 

 

Somme toute un enchainement de trois shows très convenable avec des moments forts (les deux top feuds Lesnar/Rollins et Owens/Cena sont au poil) et de la midcard pas à couper le souffle mais très solide avec des affiches pour les titres IC et par équipes bien construites et avec du temps d’antenne. On regrettera l’utilisation de certains catcheurs complètement délaissés et pourtant si talentueux, mais c’est aussi le revers de la médaille d’une carte bookée et fixée plusieurs semaines à l’avance.

 

Battleground s’annonce très costaud à première vue pour un PPV si jeune et précédant Summerslam, du coup j’ai bien hâte de voir ce que les prochaines semaines nous réservent. En attendant, réagissons et débattons dans les commentaires !

 

 

Et d'ici là, il reste encore un peu de place sur la carte, mais va falloir pousser!

 

18 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut