Catch

Smackdown du 02/07/2015 : Désert et lassitude

L'été. On le voyait arriver avec plaisir. On le voyait repartir avec soulagement.
Michel Honaker, Esteban du désert rouge
 
Les vacances prolongées du rédacteur de la semaine dernière et la prise en ricochet des nalyses par Jyskal avec celle du dernier Raw font que celle de Smackdown sera peu exhaustive vu qu’il ne s’y passe plus rien. Si en plus, mon ami Panda en profite pour faire une nouvelle sur le House-PPV japonais de ce samedi, qu’est-ce qu’il me reste à moi ?
 
 
Un barbecue entre amis, mais oui!
 
 
Nalyse du Smackdown du 2 juillet

 
 
WWE WHC Title + Feud Reigns/Wyatt
 
Parent pauvre du show depuis l’unification des titres, le développement de la feud Lesnar-Rollins reste au statu Quo. On a juste eu droit à un énième speech du champion qui se booke lui-même dans le main event contre Roman Reigns, pour montrer qu’il a un sacré paquet… sachant que Reigns n’est pas présent en Pennsylvanie.
 
Ambrose qui est venu le faire chier avec un kendo stick se retrouve donc contre « The Momentum Killer » Bray Wyatt. Et ce match est « Right NOW ! » comme ils disent là-bas.
 
 
Si, pour vous, l'été est synonyme de piqures de moustiques, pour vos soirées au bord du lac invitez Bray Wyatt !
 
 
Contrairement à ce qu’on a l’habitude de voir avec Ambrose, aucune disqualification durant ce match. Non, The Dean a perdu clean. Surprenant quand on sort d’un match intense pour le titre suprême à Money In The Bank, beaucoup moins quand on constate qu’il est sans programme… à part faire chier Seth Rollins.
 
Après, c’est une situation assez compliquée pour lui. Soit il feude contre Kane (et ça peut encore se faire) soit il reste en électron libre… Perso, je lancerais bien une petite histoire entre lui et Sheamus, si ce dernier veut tenter un cash-in en misant sur la fierté irlandaise.
 
 
– Aucun problème, les Irlandais décuveront le 14 mars prochain.
– Synchronisation des montres! Ah! Ah! Ah!
– Joey, je sais que la mode est de faire revenir les vieilles séries des années 90, mais je doute que ça marche pour "Parker Lewis ne perd jamais".
 
 
Plus tard dans la soirée, Bray Wyatt est parti dans un nouveau monologue à l’intention de Roman Reigns, l’absent de la soirée  ce dont lui, Bray est la raison.
 
Une promo qui tient plus du caïd de la cour de récré que du maboul qui filme les sacs poubelles pris dans le vent, comme dans American Beauty, et qu’on n’interprétera pas comme une potentielle réorientation du futur perdant.
 
En Main Event donc, Seth Rollins lance son match et comme l’année dernière, part pour le remporter par forfait. Sauf qu’en fait, c’était une ruse, Roman est bien là ! Ah la la, ça doit être la  27e fois de l’année qu’ils nous font ce coup, dis donc. Du vrai théâtre de guignol.
 
 
Alors c'est compris les n'enfants, vous me prévenez si le gendarme n'arrive.
 
 
– Là! Il est là! LE GENDARME! LE GENDARME! WÉÉ !
– Casse lui la gueule à Guignol, il a dit que vous étiez en grève.
 
 
Le bougre! Il s'en prend à mes amis! Gnafron, mon ami, viens vite!
 
 
Great Moment for a heel turn
 
 
Rollins se fera dominer mais sauver par ses acolytes Noble et Mercury, comme trop souvent aussi en weekly.
 
On n’évoquera pas non plus l’évident beatdown final qui verra Ambrose venir en héros soutenir son ancien camarade du SHIELD. Another week, same story.
 
 
Intercontinental Title
 
On peut être content, et je le suis, de voir Ryback avec une ceinture secondaire sur les épaules. Le seul problème, c’est que ça lui donne des matchs de bookés. Et, alors que l’affrontement qui s’annonce contre le Miz et Big Show (vivement Feud of the Year pour en débattre avec passion) arrive, Big Hungry se retrouve face à Mark Henry.
 
 
Et si on arrêtait toute cette mascarade et qu'on rejoignait Kane et son cochonnet?
 
 
Mais oui, venez, le punch vous attend!
 
 
Ce n’est que peu intéressant, Mark Henry et son booking actuel ne permettent pas de nous faire croire à une victoire du World's Strongest Man et de pousser logiquement le triple Threat vers un Fatal Four Way et des nombreuses ruptures d'anévrisme dans le public de St Louis.
 
Ryback obtient logiquement la victoire en enchainant son triple DOOM : Clothesline – Spinebuster et Shellshock.
 
 
Divas Title
 
Il y a eu un match entre Brie et Naomi. Je ne comprends plus rien à l’alignement dans cette division. On blague en disant que c’est tiré à pile ou face avant l’entrée sur le ring ; la réalité semble assez proche.
 
 
Et elles sont nulles pour les chorés de la danse de l'été. Bien, merci, c'est pas elles qui ont un mariage.
 
 
Tag Team Title
 
C’est simple, avec les trois membres du New Day à Tokyo (Kofi Kingston parti se faire écrabouiller par Brock Lesnar et les deux autres New Day pour faire des cabrioles avec Les Lucha dragons), les Prime Time Players se retrouvent sans adversaires de feud.
 
 
– Alors, qui va être le face en péril? Chi-Fu-Mi. 
– Feuille, ex aequo.
– Non, c'est pas une feuille, c'est ma main dans ta gueule, Darren.
 
 
Alors, qu’est-ce  qu’il se passe dans ce cas-là ? Eh bien, on ressort l’Ascension du placard pour montrer à quel point les champions sont forts et costauds.
 
 
Le reste
 
R-Truth,  auto baptisé ‘Roi What’s up’ (l'imagination des bookers…) , a facilement battu l’ex-roi de la teuf, Adam Rose, qui se trimballe toujours avec Rosa Mendes. On peut reconnaitre la galanterie du bonhomme qui assume de ne pas avoir ramassé la plus belle fille de la nuit dernière.
 
Rusev, lui, pour montrer que son cœur de babtou fragile n’est pas trop abîmé, est venu sur le ring accompagné de Summer Rae (qui doit donc en être à son quatrième catcheur dont ce bourreau des cœurs de Dolphy Ziggler) promettant au public que lorsqu’il verra Blondin, il lui croquera les yeux.
 
 
Toujours gênant dans ces comédies romantiques le moment où le héros déclare sa flamme à l'héroïne et oublie, par la même occasion, sa cavalière du bal qui se tape la honte de sa vie.
 
 
Le match n’est toujours pas annoncé pour Battleground et ça doit être la seule affiche dans ce cas. La WWE attend sûrement d’avoir plus de certitudes quant à la santé du Bulgare.
 
Si un jour, on m'avait dit que le titre US serait reservé à Raw, j'aurai craché mes bières à mon interlocuteur.
 
Globalement pas le Smackdown de l’année et même pas très rafraichissant vu qu’il y a un faible taux de catcheurs en slip et torse nu dans cet épisode… 
 
 
Et si le soleil tape trop, mettez un chapeau.
 
 
Oui, merci Kane, mais ça ira. On est des adultes. On craint la chaleur, mais on gère.
 
 
Et bien, si tu gères, rejoins-moi sous l'arc-en-ciel, hi hi hi.
 
13 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut