Catch

Une semaine à l’image des précédentes

Image, ma seule, mon unique passion.

Charles Baudelaire

 

Vous connaissez le problème : la semaine qui précède un PPV, les weeklies de la WWE sont rarement très passionnants. Surtout quand ceux des semaines d’avant n’étaient pas terribles non plus… C’était donc l’occasion parfaite pour revenir aux bonnes vieilles nalyses en images avec des jeux de mots idiots.

 

 

Regarde là-bas ! Ne serait-ce pas la péniche de Dolph Ziggler ?

 

 

Nalyse de Raw du 14 septembre et de Smackdown du 17 septembre

 

Une petite nouveauté est cependant à noter : grâce à un partenariat avec l’institut Médiamétrie, nous sommes en mesure de vous faire partager en direct les réactions de Bruce W, spectateur lambda, qui a lui aussi regardé la WWE cette semaine, confortablement installé dans son canapé Conforama. Pour respecter la spontanéité desdites réactions, nous aborderons exceptionnellement les shows sous un angle strictement chronologique, en commençant évidemment par Raw.

 

 

Youpi bonjour ! Ce soir, c’est super cool parce que c’est le season premiere de Raw ! Joie et enthousiasme !

 

 

Season premiere ? Mais c’est complètement con, ça. Cette émission est diffusée sans interruption toutes les semaines depuis vingt-deux ans ! Où c’est qu’ils ont vu des saisons dans Raw, ces cons-là ? Hein ? Où, bordel de merde !?

 

 

Farpaitement ! Le tout premier épisode de la toute nouvelle saison qui commence aujourd’hui ! Après une interruption d’une semaine entière ! C’est vous dire si les gens attendaient ça avec une impatience fébrile !

 

 

Non mais sans déconner, c’est con comme une chaise de jardin.

 

 

Ah ah, mon Hunterounet, il faut bien avouer que la saison précédente, celle que les gens attendaient avec une impatience fébrile il y a un an, fut riche en émotions. Elle mit en valeur des gens aussi variés que Roman Reigns, Dean Ambrose, Rusev, Cesaro, Kevin Owens, Neville, le New Day, Becky Lynch, Charlotte, ou encore Sasha Banks…

 

 

Farpaitement ! Et la prochaine, celle qui commence aujourd’hui même et que les gens attendaient avec une impatience fébrile jusqu’à il y a cinq minutes, nous réservera encore bien des surprises, et des gens tels que Roman Reigns, Dean Ambrose, Rusev, Cesaro, Kevin Owens, Neville, le New Day, Becky Lynch, Charlotte, ou encore Sasha Banks y tiendront un rôle pour le moins prépondérant !

 

 

Et n’oublions pas que dimanche, c’est Night of Champioooooooooooooooooooooooooooooons ! Comme je vous le dis !

 

 

Et il y aura plusieurs matchs tout à fait mémorables ! Dont le vainqueur sera nul autre que l’un des participants !

 

 

Et ce soir aussi, le programme est pour le moins alléchant !

 

 

Car ce soir, mesdames et messieurs, rien que pour vous, l’homme qui fut six fois champion de la WCW, the Franchise, The Icon, The Vigilante, l’Incroyable, l’Exceptionnel, l’Hyperbolique, celui dont même l’Undertaker rêverait d’avoir le droit de nettoyer les chiottes, celui qui me fait réaliser à quel point je suis moi-même un bâtard de tocard obèse avec un gros nez,  le putain de plus grand catcheur de tous les temps, je n’ose dire son nom car ma bouche cariée qui pue du cul  en est à peine digne mais je le dirai quand même parce que sinon vous allez vous demander de qui je parle…

 

 

Ce gars, c’est Sting.

 

 

Tiens ? Le voilà maintenant qui parle de Sting avec un déférent respect teinté d'humilité ! Préparerait-il un face turn ?

 

 

Are you ready, public aimé ? Are you readyyyyyyyyyyyyy ? Ah ah ! Vous savez que je vous kiffe, vous ?

 

 

Mais oui, il est vraiment très sympathique et chaleureux, il va probablement faire un face turn !

 

 

Et comme c’est une new season, accueillons le New Day ! Ah ah ! Vous avez remarqué comme j’ai le sens de la transition ?

 

 

Tout de même, hein. On peut dire ce qu’on veut de Stephanie, mais s’il y a bien une chose qu’on ne peut pas lui reprocher, c’est de ne pas avoir le sens de la transition.

 

 

– Bonsoir, patron !

  • – Salut les gars ! Ah ah, vous avez vraiment le sens du rythme, vous autres, hein ? Sacrés canaillous de Noirs !

  •  

 

Paf !

 

 

Bim !

 

 

Crac !

 

 

Zooooouuuuu ! Vroum ! Aaaah ! Patatras !

 

 

Nous gagnâmes car nous fûmes les meilleurs compétiteurs !

 

 

Nous nous permettons de vous interrompre, sans vouloir vous offenser, pour vous faire remarquer, avec tout le respect dû à votre rang de champions, que dimanche, eh ben on va vous broyer la couenne tellement fort que vous allez couiner comme des bébés otaries qu’on égorge avec un couteau à beurre.

 

 

Tiens ? Pourquoi ai-je soudain envie de passer à table ?

 

 

– Dites, et pour ma statue payée à prix d’or par votre boîte et qui a été détruite la semaine dernière par le mec que vous considérez d’un seul coup comme la plus grande légende du catch après l’avoir traité de tocard et de has-been pendant des semaines il y a moins de six mois, on fait quoi ?

  • – Rien. On s’en tamponne l'aiguillette avec une spatule à crêpes.

  • – Ah… Et sinon, vous avez encore décidé de me faire chier ce soir et de m’imposer deux matchs pour soi-disant m’entraîner, comme la dernière fois ?

  • – Non, on a encore changé d’avis. Repose-toi et concentre-toi sur le PPV de dimanche, champ ! On croit en toi. T’es un winner. Allez, tu peux rentrer chez toi pour regarder Question pour un Champion, vieux coquinou ! Ce soir, on va plutôt emmerder Cena en lui faisant affronter Sheamus, ce qui représente un sacré défi ! Quant à Sting, il fera face au Big Show, la plus grande menace inoffensive de la WWE.

  • – Ah bon. Alors si c’est comme ça, ça va.

  •  

  •  

Ah non, finalement, il est toujours bien heel.

 

 

Dites, je suis venue avec mon papa à moi parce que je n’avais personne pour le garder ce soir, ma papy-sitter m’a fait faux bond. N’ayez pas peur, il a une couche propre. Par contre, n’écoutez pas trop ce qu’il dit, il perd un peu la tête.

 

 

Les enfants, la Divas Revolution, c’est vraiment bath ! Le plus grand cataclysme qui ait jamais secoué le monde du catch ! Même en 1916 à Verdun les combats n'étaient pas aussi intenses ! Mon médecin m’a même déconseillé de regarder le catch féminin de la WWE pour ne pas que mon coeur lâche, tellement c’est ébouriffant ! D’ailleurs, c’est bien simple, je suis ébouriffé ! Wooooo !

 

Tiens, vous voyez.

 

 

Hi hi hi !

 

 

Bon, je vais aller pisser un coup, moi.

 

 

Quoique, si ça se trouve, il n’est pas si mal, ce match.

 

Bof… Non, ça m’étonnerait… Bon, allez, secouons la dernière goutte…

 

 

Attention les chaussures ! Ah ah ! Hop !

 

 

Zut, c’est déjà fini, je n’aurai pas le temps de faire caca.

 

 

– Messieurs Wyatt & fils, soyez les bienvenus dans le season premiere de Miz TV (oui, je sais, c’est con aussi). Tout d’abord, monsieur Wyatt, je tiens à préciser que je ne suis en aucun cas le partenaire des gars Reigns et Ambrose à Hell in a Cell*. Voilà. Sinon, soyez les bienvenus et faites comme chez vous.

  • – Eh ben ça va être un beau bordel dans cinq minutes. Ah ah !

  •  

*(ceci n’était pas une vanne, ce con de Miz s’est vraiment planté dans le nom du PPV)

 

 

  • Euh… Oui. Ah ah… Bref, sinon, c’est qui, ce Braun Strowman ? Et n’est-ce pas paradoxal d’avoir une marque de rasoir électrique pour prénom quand on a une barbe aussi mal foutue ?

  •  

 

Avant toute chose, monsieur Miz, sachez que si je porte un masque, c’est pour qu’on remarque moins que j’ai un visage tout rond de bébé joufflu dont la jovialité et la bonhomie sont en complet décalage avec mon corps tout de mâle brutalité. Saviez-vous qu’il m’est arrivé de tourner le même jour dans une pub pour Pampers et une autre pour le rayon muscu de Décathlon ? Bref, depuis mon enfance,  je n’ai jamais été à l’aise avec mon corps… Et encore, je ne vous ai pas parlé de ma bite.

 

 

Souffrance ! Dévastation ! Violence gratuite ! Sentiment d’insécurité !

 

 

Monsieur Wyatt, on ne va pas vous mentir : nous nourrissons une sorte d’animosité à votre égard. Nous sommes par conséquent venus pour en découdre, en quelque sorte. Verbalement parlant. Même que pour dimanche, on a un partenaire. Eh ouais. On sera donc à trois contre trois, si mes calculs sont exacts. Enfin je vais quand même re-vérifier à l’occasion, mais normalement ça devrait aller.

 

 

Disparition inexpliquée.

 

 

Ben ? Où qu’i sont ? Ces Wyatt sont décidément bien mystérieux.

 

 

John Cena.

 

 

Sheamus.

 

 

John Cena.

 

 

Beuhaaaaaaaaaaarrr !

 

 

Rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !

 

 

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaargl !

 

 

Bonsoir.

 

 

Putain, quel orateur.

 

 

Kevin Owens, antagonisme, cheap pop et toutes ces sortes de choses.

 

 

Interruption pour le moins inattendue.

 

 

– Ryback, ce bouquin que t’aimes bien, eh ben il est pas bien.

  • – Ah ouais ? Pasque tu sais lire, toi ?

  • – Ouais. Et mieux que toi.

  •  

 

Et il a trouvé en la personne de Kevin Owens un adversaire à sa mesure ! Quelle verve ! Quelle joute oratoire de haute volée !

 

 

Je suis le plus mieux !

  • – Non. C’est moi.

  • – Non. C’est moi.

  • – Non. C’est moi.

  • – Non. C’est moi.

  • – Non. C’est moi.

  • – Non. C’est moi.

  • – Non. C’est moi.

  • – Non. C’est moi.

  • – Même pas vrai.

  • – Si.

  • – Non.

  • – Si.

  • – Non.

  • – Ah ouais ?

  • – Ouais.

  •  

 

Nourrissez-moi davantage.

 

 

Nous sommes bien déterminés à en découdre avec Neville et les Lucha Dragons.

 

 

Nous sommes bien déterminés à en découdre avec Stardust et the Ascension.

 

 

Voilà des gars qui sont bien déterminés à en découdre. Moi qui suis friand de catch aérien, je me délecte à l’avance à l’idée de regarder ce match. Ohlala oui.

 

 

Eh ! Viktor !

  • – Ah non, moi c’est Konnor.

  • – Ah pardon. Bref, écoute-moi discrétos.

  • – OK, Kalisto.

  • – Mais non, moi c’est… Oh et puis merde. Bref, l’arbitre dit que la joute oratoire entre Ryback et Owens a pris trop de temps et qu’il faut que vous partiez comme des gros lâches au début du match pour qu’on annule le combat.

  • – OK. C’est cool, comme ça je vais pouvoir rentrer chez moi pour regarder Questions pour un Champion. On se refait ça au kickoff de Night of Champions ?

  • – Bof. Mouais. Bon, allez, OK.

  •  

 

Finalement, nous en découder… découdr… vous ne perdez rien pour attendre !

 

 

 

 

Fesses. Seins.

 

 

Voici venu le moment de savoir si Nikki Bella sera la championne au plus long règne. Notez bien qu’on s’en fout un peu, si on y réfléchit bien. J’espère au moins qu’ils ne vont pas nous faire une fin de match à la con.

 

 

Papa est fier de toi, ma fifille. Demain, je t’emmènerai au cinéma. Tu peux inviter tes deux copines.

 

 

Ah ah. Attendez voir un peu… Vous avez peut-être remarqué que Brie s’est substituée en loucedé à sa soeur. Du coup Nikki est disqualifiée et… euh… le titre ne change pas de main, forcément. Voilà. C’était inattendu, hein ? En plus, le coup de la substitution des jumelles, on ne… euh… on ne l’avait… euh…  jamais fait… Ou alors très peu. Ouais, bon, d'accord, la petite était malade, du coup on a booké le match un peu tard, on était crevés… Et puis c’est les divas, hein, tout le monde s’en fout… Voilà… Bon, allez, on va dire qu’on va faire un match retour au pépévé et que Nikki perdra le titre si elle est disqualifiée, et on n’en parle plus. Voilà voilà… Bon, écoutez, je vais me rentrer, moi.

 

 

 

 

Bonsoir. Ça va ou bieeeen ? Je sens que ce soir je vais battre Rusev en moins de nonante secondes mais y a quand même pas l’feu au lac. Qui veut du gruyère ?

 

 

Един ден, малкият Югет,

гали ми кура с пръсти

Един ден, малкият Югет

На връщане гори.

 

 

Coucou, tu veux voir ma bite ?

 

 

Аз трябва да остана фокусиран да избегне поражението.

 

 

Мамка !

 

 

Il est temps d’ouvrir le cadeau de Dolph, cadeau que j’ai feint de refuser devant Rusev, mais qu’en fait je l’ai pris quand même. Tiens ? C’est une photo de sa bite ! Comme c’est mignon. Je commence à me demander si ça ne serait pas une bonne idée qu’il m’en mette un petit coup dans la ch…

 

 

Atchoum ! Mince ! Mon éternuement m’a empêché d’entendre son dernier mot. Que disait-elle ? Hélas, je ne le saurai probablement jamais.

 

 

– Inquiétez-vous pas, patron. Sting, j’en fais mon affaire.

  • – Je compte sur toi pour lui défoncer la gueule, mon vieux Show !

  •  

 

Oui, finalement, il est bien heel.

 

 

– Et où as-tu dit, déjà, que tu allais lui mettre ce poing ?

  • – Dans le c…

  •  

 

Aaaaatchoum ! Décidément, il va falloir que je passe à la pharmacie acheter de l’Humex. Si j’ai le temps, j’irai en sortant de chez Leclerc.

 

 

J’ai quarante-trois ans.

 

 

Et moi cinquante-six. Abandonne. Tu ne peux pas gagner.

 

 

Ah ah ! Oui, c’est moi, Fantômas… euh Seth Rollins ! Qui aurait pu croire que j’allais intervenir inopinément dans ce match ? Décidément, ma réputation de stratège manipulateur n’est pas usurpée !

 

 

Nom de Dieu ! Et moi qui croyais qu’il était rentré chez lui regarder Questions pour un Champion, comme il l'avait annoncé ! Je me suis fait manipuler et stratéger comme un bleu ! Tiens ? Mais c’est pas Cena qui arrive en courant ? Qu’est-ce qu’il vient foutre dans cette histoire ?

 

 

Je n’ai rien à foutre dans cette histoire mais j’abhorre trop l’injustice pour laisser un type aussi gentil que Sting se battre seul contre deux vilains !

 

 

Oh la la non mais oh dites donc alors tout de même ! Enfin quoi ! Non mais c’est vrai ! Ici, à la WWE, on n’intervient pas inopinément dans un match comme ça sans en avoir été prié ! Puisque c’est comme ça, ce combat sera un tag team match ! Sting & John Cena vs Seth Rollins & the Big Show ! Et puis comme ça, on verra moins que Sting n’est plus en état de catcher depuis quinze ans.

 

 

Tiens ? Au fait ? Je me demande ce que devient Teddy Long.

 

 

Il s’agit de bien se concentrer. Je n’ai qu’un seul mouvement à faire dans ce match, faut que j’essaie de le faire bien. Les copains de la maison de retraite « Le Clos Fleuri » ont les yeux rivés sur moi. À moins qu’ils ne regardent Questions pour un Champion…

 

 

Et bim ! Comment qu’on a trop fait triompher les forces du Bien, nous.

 

 

Ne fesez pas trop les malins ! Vous allez voir comment que les forces du Mal vont triompher pas plus tard que dimanche, tiens. D’ailleurs, voyez comme il est pimpant, notre champion ! (Oui, finalement, j’ai bien réfléchi, je vais rester heel pour le moment.)

 

 

Mouais. Bon. Espérons que Smackdown sera un peu plus intéressant.

Quelques jours plus tard, nous retrouvons notre ami Bruce alors qu’il est en pleine conversation avec un ami sur ton téléphone portatif…

 

 

Allô, Alfred ? Figure-toi qu’hier je devais récupérer les clés du camion à Jean-Claude pour aller chercher ma commode chez But. Sauf que Jocelyne a été retenue au bureau. Du coup j’ai dû en catastrophe demander à Didier… Bref, je te passe les détails, mais j’ai pas eu le temps de regarder Smackdown, tu me fais un petit résumé, steuplé ?

 

 

Volontiers !

 

 

Alors Seth Rollins et Sheamus se sont un peu engueulés en début de show pasque Sheamus il a fait le malin avec sa mallette.

 

 

Du coup, on a compris au bout de cinq minutes d’émission que ça allait leur coûter la victoire contre Ambrose et Reigns une heure et demie plus tard, dans le main event.

 

 

Et pis y'a Paige et Becky Lynch qu'ont battu Sasha Banks et Naomi, sur un roll-up, forcément, puisque c’est un match de divas.

 

 

Du coup les bookers se sont dit « tiens, les victoires sur roll-up, c’est sympa et on n'en fait pas assez, alors on va en remettre une pour que le New Day batte les Dudley. »

 

 

Ils en ont d’ailleurs profité pour faucher une table.

 

 

Ensuite, le Big Show a battu Cesaro parce qu’il s’est fait mal au genou. Le gauche. C’est très douloureux, une blessure au genou.

 

 

Renee Young a demandé à Reigns et Ambrose qui sera leur mystérieux partenaire et ils ont répondu « on vous l’dira pas ».

 

 

Dolph Ziggler a été disqualifié face à Kevin Owens pasque Ryback est venu lui éclater la couenne.

 

 

Ah oui, et Nikki Bella a voulu fêter son règne de championne dans une salle décorée comme une salle des fêtes qui accueille le loto annuel de l’Amicale Bouliste mais comme c’est une grosse chiennasse que personne ne peut blairer, eh ben personne n’est venu.

 

 

Alors elle s’est vengée en faisant un chokeslam au gâteau qui a atterri sur sa soeur et sa copine. C’était très rigolo parce qu’elles avaient plein de gâteau sur elles. Voilà.

 

 

Et pis à la fin, Wyatt est apparu sur l’écran pour faire peur à Ambrose et Reigns. Et Braun Strowman n’a toujours pas compris qu’enlever son masque de façon hyper théâtrale, ça ne peut faire de l'effet que quand on ne connaît pas le visage du mec qui est dessous. Surtout qu’il a visage tout rond de bébé joufflu dont la jovialité et la bonhomie sont en complet décalage avec son corps tout de mâle brutalité.

 

 

Merci, Alfred !

 

 

Mais de rien, Bruce !

 

 

Si si, j'insiste.

 

 

Je t'assure, ce n'était rien !

 

 

Tout de même, tu m'as raconté ce Smackdown avec brio !

 

 

Non, j'étais tout seul.

 

 

Ah ah ah !

 

 

ATTENTION

 

La rédaction des Cahiers du Catch ne garantit pas l’exactitude parfaite de la traduction en français des propos tenus par les protagonistes des shows de cette semaine.

 

Photos non contractuelles.

 

Ne pas jeter sur la voie publique.

 

8 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut