Catch

Le goshomètre de la survie

Survival can be summed up in three words : never give up. That's the heart of it really. Just keep trying.
Bear Grylls

 
Mes amis ! Un grand drame a frappé notre communauté. Les ténèbres se sont faufilées avec toute l’élégance et la finesse d’un bélier. Le malheur s’abat sans prévenir et peut prendre tant de formes. Un ligament rompu, un concert interrompu, une pinte qui ne sera jamais terminée. Qu’on pleure la perte d’un champion, d’un fils ou d’un copain, le choc et la stupeur nous étreignent et nous étouffent, soudain. Et après ? Après ? Il faut soigner nos coeurs et nos genoux, pleurer, rire, hurler, se taire. Puis vient le temps de la rééducation. Avancer entre les barres parallèles, cogner dans la vie comme dans un medecine ball, et lever notre verre à cette pinte jamais terminée, en jurant que la prochaine sera descendue. Ne nous contentons pas de vivre, efforçons-nous de sur-vivre. Croquer la vie à pleines dents comme les New Day, viser les nuages comme Neville, prendre soin de sa famille comme Bray Wyatt, reparler à son frère comme l’Undertaker, casser des tables comme les Dudley. La vie est une drôle de stipulation dont nous sommes tous des survivants en série.
  • — Ce goshomètre est dédié à la vie.

  •  

 

On recherche le booker du PPV.

 

Nalyse de Raw du 16 novembre et de Smackdown du 19 novembre

Tag Team Match
The Brothers of Destruction vs. The Wyatt Family

Ce qu’il s’est passé à Raw : The Undertaker et Kane, son frère retrouvé, ont ouvert le show dans une longue entrée, escorté par une cohorte de druides encapuchonnées. Dans une ambiance bleue et un discours exceptionnellement long et maitrisé, le Deadman promet l’enfer et les ténèbres aux deux membres de la famille Wyatt désignés (et sacrifiés) par Bray. Le gourou du bayou apparaît et une dizaine de moutons masqués attaquent en vain les deux frangins.

Ce qu'il s'est passé à Smackdwon : Les druides débarquent à nouveau mais cette fois-ci, ils portent le masque de mouton et se révèlent être les membres de la Wyatt Family. Leur promo est interrompu par le Taker qui apparait maléfiquement sur le Titantron.

Question : Ce second chapitre de la rivalité entre Wyatt et Taker est-il mieux construit (que le précédent menant à Wrestlemania) ?

Saddam Usain Bolt : Oui, mais ce n’était pas difficile, le Taker ayant brillé par son absence lors du premier chapitre de la rivalité à Wrestlemania. Et cela ne rend pas pour autant le deuxième bien construit. Les effets surnaturels accompagnant les provocations de Wyatt ne m’ont pas dérangé, mais au final, on retiendra que la Wyatt Family nous a refait sa spéciale « on kidnappe nos ennemis pour les abandonner dans la nature, puis on se fait surprendre comme des gros noobs la semaine qui suit », et surtout, qu’ils se sont fait ratatiner en supériorité numérique deux semaines avant le match qui justement est censé être le payoff de la rivalité. Comme toujours avec Bray Wyatt, des feuds à fort potentiel, mais qui se terminent en eau de boudin.

 

Corwin : Flagrant délit de question rhétorique monsieur Yerem. On peut difficilement faire moins construit que le premier chapitre, par définition. Alors que là, franchement, quel beau déploiement d'efforts narratifs n'est-ce pas ? Hum hum… Bref, à part un amateur de catch des années 90's se réveillant subitement de 20 ans de coma, j'ai un peu de mal à imaginer qui a trouvé un intérêt à cette rivalité dont la finalité semble cousue de fil blanc.

 

kennard : Oui et non. A WM Bray Wyatt avait dû vendre le match tout seul, Taker étant absent. Là Kane et Taker sont présents mais le build est idiot et indigent. Kane et Taker sont enelevés et leurs pouvoirs sont volés par Wyatt mais ils reviennent comme si rien n'était arrivé et démontent toute la Famille à 2 Vs 4, sans montrer la moindre difficulté. Donc pratiquement la feud est finie vu que les deux papys ont eu leur revanche. Mais on veut nous vendre un match en tag team alors que les papys ont montré dominer à 2Vs4. C'était si simple à booker correctement pourtant…

 
Jyskal : J'ai envie de dire ouais mais je peine quand même à m'enflammer. C'est con car on pourrait assister à un truc de dingue, un truc vraiment important pour Wyatt et la WWE. L'univers du catch a besoin de surnaturel, il a besoin de folie, de monstres… Et cette idée de potentielle passation de pouvoir est quelque chose de crucial je pense car le Taker n'est bien évidemment pas éternel, ça fait bien 5 ans qu'on est tous au courant…! Sauf que voilà, impossible d'oublier Mania, et l'histoire aurait été tellement plus stylée sans ça. C'est pas non plus incohérent, l'idée d'un Wyatt défait en 1v1 qui vient cette fois ci finir le boulot avec son gang, profitant d'un moment d'extrême faiblesse du Taker après sa guerre face à Lesnar, c'est cohérent. Mais c'est DOM-MAGE !
 

Goatface : Nope… Entre les enlèvements des Wyatts qui ne servent toujours à rien (à part offrir deux semaines de thalassothérapie dans un bayou floridien), et l'annonce d'un match en 2v2 alors que Taker et Kane viennent de destroncher l'ensemble de la Family à eux-seuls, toute la feud est bookée avec les pieds. Le seul mince espoir de surprise réside dans l'éventuelle présentation dimanche d'un nouveau membre de la Family (Sister Abigail, ou mieux, un certain démon qui a posé sa griffe sur le vestiaire de NxT :twisted:). Mais bon, je me fais sûrement du mal : il y a de fortes chances que ça finisse avec Bray Wyatt et Braun Strowman pour affronter les BoDs. 
 

Seifer : NON. On a 4 bonhommes qui kidnappent des gars, les ramènent chez eux et sont surpris le lendemain que les victimes reviennent frais comme un gardon. Et comme ils se font latter à 4 contre 2, ils tentent à 2 contre 2. Déjà que je trouvais les pouilleux de plus en plus pathétiques, là on touche le fond.
 

seb nukem : Déjà, le Taker daigne se déplacer, il y a du progrès ! La dernière fois, ce pauvre Bray avait du tout se taper tout seul jusqu'au jour J. Donc, incontestablement, on peut dire qu'il y a meilleure construction sur ce coup là, oui. Le coup de retourner les druides, c'était pas mal vu (le reste de la feud est du niveau gamin de 5 ans "je suis le maitre des enfers ! Nan, même pas vrai c'est moi d'abord !" ) Bref, je suis moyennement emballé, c'est le Taker, je suis censé être devant un évènement, mais non, j'anticipe ça comme un truc sympa sans plus. moyen quoi. Et enfin, question inspirée des wriggles : pourquoi Kane ?
 

Loki : Je le trouve carrément mieux construit. Globalement, une feud avec une seule personne comme ce fut le cas à Wrestlemania, c’est chiant. Pis merde, Undertaker, c’est sa présence qui fait tout l’intérêt. Donc niveau construction, on est bien mieux, j’aime beaucoup cet angle mystique du contrôle des éclaires et du feu qui fait très années 90, ce sera une des dernières occasions de voir cela, donc autant en profiter. Tout n’est pas parfait non plus, en particulier pour Survivor Series ou je ne comprends pas qu’on ne finisse pas sur un 4vs4. Je n’ai pas de problème avec le reboot de Kane non plus, on a l’habitude avec lui. Globalement, il me manque une semaine de build pour ajouter 2 partenaires aux Brothers. Il y avait la une belle occasion pour ajouter Stardust/Goldust par exemple.
 

Axl : Non, loin de là. Le précédent était beaucoup plus net, il avait l’avantage de la nouveauté et apparaissait logique (Wyatt, désireux de s’imposer comme nouveau monstre morbide et surnaturel, s’en prenait à celui qui avait incarné ce concept depuis 25 ans). Cette fois, la feud est parasitée par l’ajout des autres protagonistes, par le déséquilibre numérique et par la débilité d’un buildup où les BoD sont kidnappés puis relâchés sans raison avant de dégommer les Wyatt à 2 contre 4. Quand on y ajoute que Kane était jusqu’alors heel (pas face en tout cas) et engagé dans un complexe programme schizo contre le champion du monde en exercice, on voit qu’on nage en pleine confusion. Beurk ce buildup. D’autant plus regrettable qu’on ne verra plus beaucoup le Taker et qu’il faut profiter à fond de ses dernières apparitions. Il y a quand même une vraie interrogation sur l’issue du match.
 

Feud me more : Oui, fatalement. Mais ça n'est pas un gage de qualité, c'est juste que le précédent n'avait quasiment pas été buildé du tout. Là le thème reste le même, simplement Wyatt a l'air plus dangereux avec sa famille, et quand le Taker (et Kane) sont en face, ça a une autre gueule. Bon c'est sûr, si on aime pas les discours mystico-fumeux du barbu, si on supporte plus la tronche fripée et le régécolor raté du papy fossoyeur, ni les effets spéciaux, c'est rude. Mais si on arrive à se laisser porter par le délire surnaturel et qu'on a juste envie de profiter encore une petite fois, même si c'est la dernière de LA légende vivante du catch encore en activité entre les cordes, on fait comme moi, on regarde en faisant semblant de pas se rendre compte de ce que l'on voit. Et on kiffe.
 

Goshomètre

 

Excitation : 4,9
Projection mentale de la qualité technique : 4,15
Curiosité : 5,3

Qualité du build-up : 3,7

Score : 4,5125

 

 

Astuce survie #1 : Orientez-vous avec les étoiles.

 

WWE Divas Championship Match

Charlotte (c) vs. Paige

Ce qu’il s’est passé à Raw : Un événement en soi, puisque ce soir, le show se conclut sur la signature de contrat pour le match de championnat entre Charlotte et Paige. Une séquence particulièrement pesante, jonglant entre longs silences, yeux rougies et réalité tragique. Invoquant leur amitié passée, Charlotte met Paige face à sa trahison, elle qui l’avait tant épaulée quand son petit frère est mort. Un moment difficile pour les deux opposantes qui ont visiblement décidé de généreusement nourrir leur rivalité. Paige apparait la plus forte, prenant le relai là où Charlotte flanche. Une dernière provocation de l’Anti-Diva mène à un brawl éprouvant. Cette fois, c’est personnel.

Ce qu'il s'est passé à Smackdwon : Charlotte a disposé de Brie Bella.

Question : Jusqu’où peut-on utiliser la tragédie  la mort du frère de Charlotte  pour alimenter une rivalité ? (CM Punk avec Paul Bearer, Cole avec la mère de Lawler, etc)

Saddam Usain Bolt : Dans la mesure où les protagonistes (et la famille du défunt) de la feud marquent leur accord, et qu’il y a une réelle valeur ajoutée à la rivalité, comme ce fut le cas avec CM Punk et les cendres de Paul Bearer, why not. Là où c’est moins drôle, c’est qu’il s’avère que Ric Flair et son ex-femme n’étaient pas au courant que la mort de leur fils allait être évoquée de cette manière à la télévision. Charlotte n’avait pas l’air à l’aise à l’idée d’évoquer son frère (euphémisme), pareil pour Paige, dont les yeux étaient fort rougis au moment où elle a lancé sa dernière punchline. Pour le coup, cette rivalité n’avait pas besoin d’utiliser la mort de Reid Flair. C’est d’autant plus frustrant qu’elle s’écrivait d’elle-même, juste en jouant sur le fait qu’elle oppose les deux premières championnes féminines dominantes de NXT, et qu’elles n’ont jamais eu l’occasion de s’affronter à l’étage en-dessous pour déterminer qui est la meilleure.

 

Corwin : Tout est une question de sensibilité culturelle, la mort d'un proche semble être communément admise par la WWE, encadrement et lutteur, comme étant un outil narratif à part entière. A ma connaissance le décès d'une tierce personne, d'un individu lambda, ne rentre pas dans la même catégorie. C'est étrange vu de chez nous, mais cela ne semble choquer personne outre-Atlantique, du coup peu importe. On en reparle le jour où la mort d'un enfant noir sous les balles d'un policier blanc servira à alimenter la feud entre Swagger et R-Truth autour du titre US.

 

kennard : Peut on critiquer ce genre de choses et en même temps demander un produit plus edgy comme l'AE? Sur le principe, cela ne me dérange pas si la personne concernée au premier chef est d'accord et si c'est fait sans abuser. Il faut que cela ait un sens dans l'histoire et la feud. Cole/Lawler c'était mauvais mais c'était lié à la feud moisie entre deux commentateurs. 

 

Jyskal : On peut aller loin du moment que tous les acteurs sont consentants, ils savent bien que cela fait partie du business et que c'est fait sans arrière pensée. On peut même aller plus loin quand le défunt ou la défunte a fait partie du business, car je pense qu'il n'est pas déconnant de penser que c'est certainement ce qu'il aurait voulu, ça fait partie des ficelles du métier comme je disais. Mais dans le cas présent, c'est pas le côté provoc qui me gêne, c'est que ça vient comme un cheveu sous la soupe, gratuitement, et que c'est forcé! Mais genre super forcé. Le segment mettait mal à l'aise je trouve tant les acteurs impliqués semblaient peu investis de la teneur pourtant extrêmement violente. Un grand gâchis de ce qui était une merveilleuse opportunité pour les nanas.

 

Goatface : Difficile à dire… Les bookers devraient avoir la décence de ne pas pousser le bouchon trop loin en jouant sur ce genre de traumatismes. Quand l'utilisation tourne autour de personnages "kayfabe", comme le cas "Paul Bearer", que c'est fait en pleine connaissance et avec l'accord des proches, ça passe peut-être mieux. Là, l'utilisation de Reid Flair "out of nowhere" a été maladroite, et de très mauvais goût. 
 

Seifer : Perso, je trouve cela limite. En plus, Charlotte n'a pas super bien assuré au micro. Par contre Paige est géniale !

 

seb nukem : Tu peux aller ou tu veux, mais c'est souvent au delà des limites du bon gout. Ce qui m'étonne en voyant la séquence, c'est que juste avant que Paige sorte une horreur, c'est Charlotte qui cite son frère avant, et qu'elle meuble carrément avant le temps que paige sorte son texte, qu'elle a visiblement des réticences à réciter. Charlotte elle joue le jeu macabre et, disons le, passablement dégueulasse. Franchement, c'est ça la révolution ?
 

Loki : C’est la limite entre réel et fiction. Personnellement, je n’adhère pas ou bien il faut avoir un vrai talent d’acteur. Dans ce cas là, la réaction de Charlotte était clairement gênante. J’étais gêné pour la personne, pas la lutteuse, et pour le coup, c’est elle qui amène le sujet sur la table en plus. Donc il y a un problème de contrôle des émotions qui me sort complètement de l’histoire. Mais je reste optimiste, on est sur la bonne voie concernant les divas dans le Main Roster, après une mise en place désastreuse de l’arrivée de Charlotte, Becky et Sasha. Hormis ce point, cela ne remet pas en cause le fait que nous allons certainement avoir droit à un des meilleurs matchs Divas en PPV.
 

Axl : Certainement pas jusque là. Le recours à l’histoire tragique du fils Flair est à mon avis un procédé révoltant. De plus, c’est totalement injustifié dans le contexte actuel : Charlotte et Paige ont déjà toutes les raisons du monde de feuder, à commencer par le putain de titre de championne du monde, qui semble désormais passé à l’arrière-plan. Les feuds « personnelles » doivent être rares et sont généralement plutôt foireuses. Moi je veux savoir qui de Paige ou de Charlotte est la meilleure catcheuse et éventuellement qui peut le mieux prétendre à incarner une révolution dans le catch féminin, pas découvrir les détails scabreux de la vie et de la mort d’un pauvre tox qui a eu le malheur d’avoir Ric Flair pour paternel.
 

Feud me more : Personnellement je suis pas fan. Surtout vu la taille des sabots chaussés ici par Charlotte. Si je voulait vraiment que du réel dans le catch, je détesterai les mecs à gimmick, or je les adore. Le réel pour le réel bof. Je regarderais le MMA si c'était mon kif. Là c'était de la télé réalité moisie.
 
Goshomètre

 

Excitation : 4,8
Projection mentale de la qualité technique : 6,65
Curiosité : 5,1

Qualité du build-up : 3,9

Score : 5,1125

 

Astuce survie #2 : Contrôlez vos émotions.

 

 

WWE World Heavyweight Championship Tournament

Demis : Roman Reigns vs. Alberto Del Rio | Kevin Owens vs. Dean Ambrose
Finale

Ce qu’il s’est passé à Raw : Ce go-home show était essentiellement consacré aux dernières phases éliminatoires avant Survivor Series (où se dérouleront les demis et la finale).

• Kevin Owens a renvoyé Neville à la Nasa

• Dean Ambrose a renvoyé Dolph Ziggler dans les années 80

• Alberto Del Rio a renvoyé Kalisto au Mexique

• Roman Reigns a renvoyé Cesaro sous le plafond de verre

Mais l’histoire autour du titre ne s’est pas contentée d’enchainer les excellents matchs. Backstage, c’est Triple H qui tiraient les ficelles, tentant par trois occasions de convaincre certains participants de lui faire allégeance, en échange de la garantie de goûter au titre suprême. Si l’entretien avec Kevins Owens fut inaudible, celui avec Cesaro fut très intéressant. “Veux-tu devenir The Man ? Tu as ce qu’il faut, les gens t’apprécient. Tu n’as plus qu’une marche à gravir. Tu pourrais enfin porter le Brass Ring.” Autant d’échos au parcours frustrant du Superman Suisse. Si le titre mondial parait encore loin, cette séquence valide la considération dont il fait preuve backstage.

 

Ce qu’il s’est passé à Smackdown : les quatre qualifiés se sont affrontés verbalement à Miz TV et physiquement lors d’un match par équipes, remporté par Reigns et Ambrose via DQ.

Question : Garder les demi-finales pour le PPV était-il le choix le plus malin à faire ?

Saddam Usain Bolt : Aucun problème pour moi. Le modèle de ce tournoi est calqué sur le King of The Ring de la grande époque, où les demi-finales avaient également lieu lors du PPV éponyme. De plus, les bookers ne sont pas aidés par les blessures/absences d’un grand nombre de leur têtes d’affiche, ce qui les force à bricoler avec ce qu’il leur reste sous la main pour remplir les 3 heures du PPV. Je regrette juste que ces matchs fassent intervenir les détenteurs des titres secondaires, ce qui tue le suspense concernant la finale du tournoi. Du coup, on aura une heure de remplissage (agréable cela dit, vu la qualité des catcheurs concernés), mais la finale entre les deux frères du Shield devrait valoir son pesant de cacahuètes.

 

Corwin : Il n'y a qu'une réponse possible à cette question : ça dépasse. Si les matchs de demi-finale sont bons, ils vont faire monter la sauce. Si ces matchs servent à raconter une histoire qui s'entremêle avec la finale (par exemple avec des interventions, ou la fatigue/blessure d'un des finalistes), cela fait sens. Mais si le fait de placer les demi-finales n'est pas exploité, autant le dire d'un seul mot : nazebrockissiminal (qui vaut masse points au Scrabble). Alors qu'ils en auraient tiré deux très bons main-event pour Raw et Smackdown et nous auraient évité une purge de signature entre les Divas. Plus sérieusement, ma théorie ? Deux matchs dans la soirée, pour justifier un vainqueur particulièrement fatigué qui ne saura se défendre contre un rouquin opportuniste à mallette faisant valoir son droit légitime à piquer une ceinture quand bon lui semble.

 

 

kennard : Je pense que oui. pour un tournoi c'est quand même bien d'avoir plusieurs matchs dans la même soirée. Voire faire le tournoi complet sur un PPV (mais c'était inadapté à Survivor Series).

 

Jyskal : Oui et non. Oui pour quasi n'importe quel PPV de l'année. Non pour Survivor Series. Ce qui se passe cette année est une catastrophe absolue. Nous sommes à 4 jours du PPV et aucun match en 5v5 traditionnel n'est prévu, alors que ça devrait être le point focal de tout le show. C'est une honte. Et j'ai presque envie qu'il n'y en ait pas du tout à ce niveau là, tant celui qui va être ajouté à la va vite sera anodin et sans enjeu. Certains diront que ce n'est rien, d'autres que oui mais là le PPV est sur le thème de l'anniversaire du Taker… NON! On pourrait en faire tout un article mais c'est un scandale. Ca fait des années que les PPVs se banalisent. Les décors, les ambiances… Hors WrestleMania, n'importe quel PPV ressemble au RAW du lendemain. Et voilà qu'on porte une estocade peut-être fatale à une des stipulations les plus marquantes. A quand un Royal Rumble sans un Rumble ? Bref j'avance vers ce PPV avec une grande tristesse. Bon sinon si on parlait d'un PPV quelconque, c'est une très bonne chose. C'est le gage de plusieurs très bons matchs, d'un sentiment d'importance du tournoi renforcé et d'un suspens supplémentaire sur les scénarios possibles plutôt qu'une finale déjà figée.

 

Goatface : Carrément, c'est toujours sympa d'avoir un tournoi (ou tout du moins les phases finales) sur une même soirée. Ça permet de faire monter la tension le long de la soirée, en jouant sur des angles scénaristiques (blessure, intervention extérieure, cash-in …). Et même si le scénario semble écrit d'avance, la WWE a suffisamment réussi à nous surprendre cette année pour laisser espérer un finish inattendu.
 

Seifer : Oui ça remplit la carte. Ca promet quand même de belles affiches, laissent le doute sur le final (même si ce doute, c'est comme un 2e tour de présidentielle entre Cheminade et Juppé).
 

seb nukem : Clairement, oui. Déjà parce que tout ne rentrait pas dans les Raw/Smackdown (la blessure de Rollins a vraiment tout chamboulé) sous peine de voir des séries de squashs sans interet (déjà que…). Ensuite, le véritable suspens est dans l'identité du finaliste face à Reigns. Enfin, la carte fait clairement envie au niveau des quatre mecs impliqués (bien que j'aime moins Reigns, en fait, on se moquait des 5 moves of doom de Cena, on va adorer les 5 moves tout court de Reigns). Mais les trois autres sont parmi les meilleurs du moment (Cesaro et Cena exceptés) et ont tous les trois un sacré charisme (bon, Reigns aussi).
 

Loki : Je pense que c’est plutôt malin en effet. Cela permet surtout de ne pas avoir de promos avant la finale attendue entre Reigns et Ambrose, ce qui permet ainsi de limiter les risques de spoiler l’origine du turn à venir (Reigns ou Ambrose ?). J’aurai tout de même préféré ne pas voir Alberto dans le top4 et un Reigns-Sheamus m’aurait vraiment beaucoup plu (d’une part avec les qualités de Sheamus pour relever le match mais aussi pour l’incertitude de son cash après sa défaite). Cela reste un énorme test pour Reigns, cela va augmenter son esprit combattant, mais il va devoir nous surprendre pour pas faire deux fois le même match. Il faut aussi prendre en compte le mauvais « timing » dans la blessure de Rollins qui impose aussi ce choix.
 

Axl : Oui, moi j’aime bien les tournois. En soi, ça ne me dérange nullement. Ce que je n’aime pas, c’est l’identité de deux des demi-finalistes. Je ne vois absolument pas Del Rio et Owens se qualifier, du fait qu’ils sont déjà chacun une ceinture. Je ne comprends pas pourquoi ils sont encore là. Il aurait été tellement plus intéressant de voir des affrontements Reigns-Cesaro et par exemple Ambrose-Rusev (ce dernier ayant été un peu re-pushé au préalable). Là, un vrai suspense aurait plané sur les demies. Ici, les matchs seront bons — même s’ils ne seront probablement pas exceptionnels car les vainqueurs doivent en garder sous la pédale en vue de la finale — mais l’issue paraît écrite d’avance, surtout pour le premier.
 

Feud me more : Oui…et non: Oui parce que ça laisse un doute sur l’identité des deux finalistes et donc, théoriquement, sur celle du futur champion. Donc ça met du suspense. Oui parce que ça va permettre à l'autorité de faire faire deux combats d'affilée à Reigns pour mieux le vendre comme un champion méritant. Et enfin non parce que ça a sabordé le thème du PPV e"n prenant une immense partie du temps d'antenne des deux derniers Raws. (note: ça aurait été encore pire si les demi finale avaient eu lieu lors du go home RAW, Smackdown étant proscrit pour ce type de rencontre)

 

Goshomètre

 

Excitation : 6,8
Projection mentale de la qualité technique : 7,3
Curiosité : 7

Qualité du build-up : 7

Score : 7,025

 

 

Astuce survie  #3 : Ayez toujours votre couverture de survie à portée.

 

Tyler Breeze vs. Dolph Ziggler

Ce qu’il s’est passé à Raw : les chemins des deux bélligérants ne se sont pas croisés lors du show rouge.

Ce qu'il s'est passé à Smackdown : si Tyler a disposé sans contrainte de Zack Ryder, les dents du roi du selfie ont volées après un kick de Ziggler, venu rôder autour du ring #FaceStyle. Un match à Survivor Series est enfin officialisé entre les deux blonds à blondes.

 

Question : The Ascension, Bo Dallas, Tyler Breeze… certaines stars de NXT sont-elles lancées trop tôt dans le grand bain de la WWE ?

 

Saddam Usain Bolt : Pour la plupart non. C'est même le contraire, certaines stars de NXT ont attendu trop longtemps avant de pouvoir accéder au main roster. Tyler Breeze a par exemple traîné ses guêtres à la FCW/NXT depuis 2010 avant de faire ses débuts en PPV cette semaine. The Ascension et Bo Dallas ont eu des règnes de longues durées dans leur divisions respectives avant d'être promus à Raw. De manière générale, on ne s'est jamais dit "ce catcheur/cette catcheuse n'aurait jamais du monter, parce qu'il/elle n'est pas prêt(e)", à part peut-être pour Becky Lynch, qui paie cash son manque de charisme. Après, est-ce que tout le monde a été bien utilisé dans le main roster? C'est un autre débat…
 

Corwin : La question à mon très humble avis n'est pas à aborder en terme de timing mais de qualité de la transition. Parce qu'après tout de nombreux lutteurs sont intégrés sans coup férir au main roster (clin d’œil appuyé à un mouton noir), mais ce qui compte est la façon dont ils sont présentés et lancés dans le grand bain, et avec quel personnage (ou altération de leur personnage). Tous les lutteurs intégrés semblaient techniquement prêts, qu'ils trouvent une place dans le main roster ou qu'ils soient plus ou moins exploités ne dépend pas réellement de la précocité relative de ce passage vers la lumière.
 

kennard :  Ce n'est pas une question de tôt ou tard, c'est juste une question de booking. Quand on fait monter l'Ascension, qui ne sont honnêtement pas pires que les PTP, on les affuble d'une nouvelle gimmick casse-gueule: c'est ça qui les fait foirer avant tout. Pareil pour Emma et son association à Santino qui l'a réduit à une comedy jobbeuse alors qu'elle est très bonne in ring et capable de jouer autre chose. Bo Dallas ou Adam Rose, c'est des gens dont le niveau limité ne leur permettra pas de dépasser la lowcard, mais c'est bien aussi d'avoir des jobbers pour les autres. Attendre n'aurait rien changé pour eux. Pour Tyler Breeze je vais réserver mon jugement mais la blessure de Rollins ne l'a pas arrangé car le tournoi a fait oublier la storyline entre lui et Ziggler et du coup son match du PPV sort de nulle part alors que c'était super simple à booker en les mettant en bisbille dans le cadre du tournoi (Breeze fait éliminer Ziggler par dépit par exemple).
 
Jyskal : Tout dépend de votre conception de ce qui devrait être leur place dans la carte. Tous les jeunes loups de NxT ne peuvent pas prétendre à occuper le haut de l'affiche, voire même tout simplement à avoir des programmes réguliers dans la midcard avec des titres secondaires ou des feuds tranchées. Non. Certains sont également destinés à renforcer le vivier de jobbers du roster principal, qui n'est pas un terme péjoratif mais une catégorie essentielle dans un effectif de fédé de catch. Du coup bah les mecs que tu cites sont en plein dedans. The Ascension est somme toute une caricature et remplit bien son rôle de paillasson heel pour les tagteams, tout en étant suffisamment originaux et imposants physiquement pour être "re-buildés" en express si on a besoin d'un programme avec une équipe de méchants. Idem pour Bo Dallas et Tyler Breeze d'ailleurs. On a ici des persos loufoques idéaux pour proposer des adversaires à des gars qu'on a envie de push. Après la question mérite d'être posée quand c'est un gars de NxT qui est destiné à un gros push. Mais en l'état je trouve que la WWE fait parfaitement le job car toutes ses têtes d'affiche ont tout de même passé un long moment en cellule de développement avant de fracasser la porte.
 

Goatface : Question difficile … A mon avis, il y a deux problèmes distincts. D'un côté, la sélection des promus peut être remise en question. On peut se demander l'intérêt de faire monter des gars comme l'Ascension, Bo Dallas, ou Adam Rose, alors que ces derniers avaient montré certaines limites dans le cadre de NxT. Malgré tout, est-ce qu'ils ont moins leur place dans le roster que des Zack Ryder, Curtis Axel, et autre Matadores ? A ce niveau, on touche à l'autre gros problème, la gestion globale du roster principal. Si on s'en réfère à Wikipedia, il y a actuellement 59 catcheurs et 15 catcheuses sous contrat dans la ligue majeure de la WWE. Même si on enlève de ce chiffre les blessés, les part-timers, les valets, etc … il doit bien rester une cinquantaine de talents qui se disputent quelques miettes de spotlight. Le roster est plus que plein, et malgré ça, on a souvent l'impression de voir les mêmes têtes, les mêmes feuds, les mêmes matchs depuis de nombreux mois. La réunification des marques a conduit à un gros embouteillage dans le roster principal. Le passage à un Raw de 3h n'a pas franchement aidé : en plus de rendre le programme souvent lourd et indigeste, on a de temps en temps droit à des épisodes avec à peine 1/3 de catch. Pour que le système de développement puisse remplir son rôle au mieux, il est certes important de bien sélectionner les talents promus. Mais il faudrait surtout commencer par décongestionner l'ensemble du système, en redonnant la part belle au catch dans Raw (comme ces dernières semaines avec les différents tournois, que ce soit pour le first contender, puis pour le titre WWEHC), et peut-être en séparant à nouveau les rosters de Raw et Smackdown.
 

Seifer : Oui et non. Oui, certains n'avaient pas le niveau après leur prestation à NXT (oui je parle de toi, immonde tag team dont leur seul intérêt était l'entrée mystique). Mais de l'autre côté, faut leur laisser le temps de faire leur trou. Regardez Big E et surtout Woods, après un 1er run pour le premier, il avait disparu. Maintenant les 2 se sont trouvés. Bo Dallas a tout ce qu'il faut pour être une superbe tête à claques. Et Breeze a un petit potential. Il n'ira pas aussi haut qu'un Rollins ou Owens, mais il peut assurer dans un ring et pourquoi pas faire un petit règne de champion US. Mais préférons l'original à cette pâle copie.
 

seb nukem : Pour moi, le souci est de le lancer direct en PPV, la feud avec Zigounet n'a pas vraiment eu le temps de prendre, donc je suppose qu'elle continuera derrière… Le problème n'est pas temps de faire rentrer des gens dans le grand bain… même si ils sont pas a NXT depuis si longtemps, ils ont souvent des années de catch indy derrière eux… Le souci, c'est que le Grand bain contient déjà une bonne cinquantaine de nageurs olympiques. Y'aura pas la place pour tout le monde! Je serais catcheur WWE, ben en fait, je me trouverais très bien en NXT. Demandez à Sasha Banks ce qu'elle en pense !
 

Loki : Les stars de la NXT ne sont pas lancées trop tot, ce n’est pas une question de timing, c’est une question de place dans le roster principal. Mon principal grief va sur la fusion des roster RAW et Smackdown qui a justement privé d’avoir deux shows différents et plus de possibilités de developper les personnages. Il y a une question de public aussi, le public smart de NXT n’est pas le même que celui de RAW, et la gimmick de Ascension fait trop ancienne, et les qualités micro de Neville ne sont pas assez efficaces pour en faire un personnage principal. Il suffit d’ailleurs de regarder la trajectoire de Owens qui montre bien que ce n’est pas une question de timing, le mec arrive à NXT, reste 6 mois et crève l’écran a RAW ensuite, non seulement grâce à son talent dans le ring, mais surtout par son caractère et son talent au micro. Breeze à tous les atouts en main pour faire une bonne carrière, il a le talent micro et in-ring, le physique et son bagage NXT est solide, il a mis en valeur beaucoup de personnes. C’est clairement le Ziggler de NXT.
 

Axl : Non. Ca ne me choque pas que des gars qui ont brillé à NXT commencent au plus bas dans le roster principal. Enfin aussi longtemps qu’il y a des exceptions pour les meilleurs du lot comme Owens et sans doute Balor, Joe et Zayn à l’avenir. Des nouveaux, il en faut, et la quasi-totalité des newbies de ces dernières années arrive de NXT. Ca renouvelle le roster en jobbers, c’est pas plus mal.
 

Feud me more : Personnellement je suis pas fan. Surtout vu la taille des sabots chaussés ici par Charlotte. Si je voulait vraiment que du réel dans le catch, je détesterai les mecs à gimmick, or je les adore. Le réel pour le réel bof. Je regarderais le MMA si c'était mon kif. Là c'était de la télé réalité moisie

 

Goshomètre

 

Excitation : 5,9
Projection mentale de la qualité technique : 6,8
Curiosité : 6

Qualité du build-up : 4,6

Score : 5,825

 

 

Astuce survie #4 : Trouvez une belle plante comestible.

 

 

Traditionnal 5 vs. 5 Survivor Match

Ce qu’il s’est passé à Raw et Smackdown : Rien. Cette année, Stamford n'aura pas vraiment soigné la carte de son Survivor Series. Trop occupée à constuire le tournoi qui couronnera le prochain Champion, elle en aurait presque oublié la stipulation liée au PPV de dimanche. Alors qu'une redite de 1998 s'approchait, le site de la WWE a finalement annoncé en douce la tenue d'un Survivor Match dont les participants restent inconnus. Une surprise à prévoir ? Aucun autre affrontement n’a été officiellement ajouté à Raw, il est probable que d’autres matchs viendront complétées cette maigre carte. On pense notamment au New Day, rentré en rivalité avec les revenants Usos. Ce lundi, ils perdirent leur combat face aux champions quand leur équipier d’un soir Ryback provoqua un DQ débile. Les six auront-ils maille à partir dimanche ? Les ceintures de cuivre seront-elles en jeu ? Et que faire des Dudley Boyz, qui ont foutu une déculottée aux peinturlurés de The Ascension ? Neville les a d’ailleurs rejoint jeudi pour prendre le dessus sur Stardust et sa clique. Tout ce monde sans programme pourrait aisément remplir ce match traditionnel par élimination et qui validerait le nom du PPV.

Question : Ne pas avoir buildé le “Survivor Match” est-il préjudiciable au PPV ? Imaginez un 5v5 avec les catcheurs sans programme officiel.

Saddam Usain Bolt : Je trouve ça nul. Les Survivor Matchs sont parmi mes stipulations préférées. Sur Playstation, j’adorais faire des combats par éliminations avec mon frère avec des catcheurs choisis aléatoirement. Cette année, un Survivor entre les Wyatts et Brothers of Destruction + deux faces populaires ayant été des victimes de Bray Wyatt, Chris Jericho et Daniel Bryan, aurait été une affiche génialissime pour célébrer les 25 ans du Taker. A la place, on aura un autre bête filler, avec le sentiment que les scénaristes se seront forcés à organiser ce match juste parce que c’est le nom du PPV. Grmbl. Un assemblage bourrin de tag teams face et heel qui s’affrontent, du style New Day, Sheamus et Barrett Vs. les Dudleys, les Usos et Neville. Youpi 🙁
 

Corwin : Cela serait tellement couillon que je n'imagine pas un seul instant qu'un match sous cette thématique ne soit pas programmé au dernier moment avec une justification quelconque et probablement mauvaise. (Cette phrase mériterait une virgule.) D'ailleurs la WWE a annoncé officiellement depuis qu'effectivement la tradition sera respectée, et les hippopotames seront bien gardés. Il y aura forcément New Day. Les Usos sont donc engagés en face. Reste deux places de chaque côté, pffff… mettons Ryback dans un grand élan d'originalité, et Cesaro parce qu'il est over. Puis Barrett et Stardust pour équilibrer, ce qui permettra de lancer la passionnante feud esquissée lors des semaines précédentes. Non je n'ai pas cité Sheamus, parce qu'il va être occupé à se faire discret avant de cash-in sur le vainqueur de la finale, c'est mamie Ginette qui me l'a dit. Qui serions-nous pour contredire mamie Ginette ?

 

kennard : Je trouve que oui. Un SS entre une équipe Taker et les Wyatt en 4Vs4 par exemple aurait eu du sens, surtout avec les 25 ans du Taker. Là on a un match annoncé" sur WWE.com en dernière semaine sans qu'on sache les participants à quelques jours du PPV. Le match qui a donné son nom au PPV devrait être un des main events à tout le moins, pas un match de midcard sans enjeu ni build. Imagine t'on un Royal Rumble avec un Rumble lancé au dernier moment avec seulement des midcarders et lancé en opener pour faire pire? Ce que j'imagine pour ce dimanche c'est un Usos/Cesaro/Neville/Ryback Vs New Day/Barrett/Sheamus.
 
Jyskal : C'est une ignominie qui va faire énormément de mal à un des derniers PPVs qui avait encore un cachet particulier et qui pouvait faire l'objet d'une attente particulière en fin d'année. Bienvenue à Payback to Vengeance to the Fastlane to Night of Revenges from Hell with Extreme Rules #47. Ca sera forcément de la merde :'( Je suis trop triste.
 

Goatface : La blessure de l'Architraître a sûrement bouleversé le programme initial. Mais ça reste dommage de ne pas avoir un "Survivor Match" proprement booké pour le PPV éponyme. Au final, on aura sûrement un ou deux matchs du genre improvisés pour occuper l'affiche (pourquoi pas un "Survivor Match" de Divas, d'ailleurs), mais ce n'est pas pareil. Le plus gros regret peut-être, c'est que la feud "BoDs vs Wyatt" aurait sûrement été le cadre parfait pour monter un match du genre. Pas de match TT annoncé pour le moment, du coup je verrais bien un petit : Cesaro, les Usos et les Dudley Boyz contre le New Day (Kofi et BigE), Stardust et l’Ascension.
 

Seifer : Dur de juger ce match. Mais il y a l'avantage de la surprise. Et comme nos attentes sont basses, on ne peut être qu'agréablement surpris. Et heureusement qu'il y a un tournoi pour cacher le build-up sinon, oui ce serait préjudiciable. Les gentils : Cesaro en dernier survivant / Les luchas et les Dudley. Les méchants pas beaux : Stardust et ses 2 potiches + le reste des Wyatt. Pourquoi ? Ben parce que.
 

seb nukem : Ben, les tag-teams, là, elles font rien ? Ca sent le Dudley Boys / Usos / random face (Ryback) vs New day et les comiques wastelands, là.
 

Loki : C’est préjudiciable, et même honteux. Le format des matchs Survivor Series est un des formats les plus sympathiques à regarder, avec des scénarios qui peuvent vraiment tenir en haleine (rien que celui de l’année précédente était superbe). On parle d’un des 4 shows historique de la WWE, des 25 ans de carrière de Undertaker. Tout était fait pour que le BoD vs Wyatt soit ce match, le build était tout fait, il y avait juste à trouver 2 lutteurs pour épauler Undertaker et Kane. Du coup, je pencherai pour un Survivor sorti « out of nowhere » avec Cesaro, les Usos, Neville, Ryback contre New Day, Barrett et Stardust. Ce sera un match rapidement géré et sans grand intérêt.
 

Axl : Oui, indéniablement. Non seulement c’est la stipu qui donne son nom au ppv, mais c’est en plus l’une des stipus les plus emblématiques de la WWE — pour moi, juste derrière le Rumble et au même niveau que le HIAC, qui a dernièrement perdu de sa superbe à cause de la répétition de ce type de matchs. Les SS Matchs sont rares, le principe est facile à comprendre et à exploiter, ça peut donner un coup de boost à un ou plusieurs catcheurs, lancer de nouvelles feuds, etc. Incompréhensible que les midcarders n’aient pas eu le moindre buildup. Je l’ai fait dans mon post de présentation de pronos : Cesaro, Ryback, les Dudley et Neville / Sheamus, Barrett, Rusev et the Ascension (ces deux derniers pouvant être remplacés par le Miz et Stardust ; d’ailleurs, c’est terminé, l’association Stardust-Ascension ?)
 

Feud me more : Oui, clairement oui. Déjà, pourquoi acheter un PPV dont on ne connait quasiment pas la carte ? Et puis merde quoi c'est le thème du PPV. Qu'on fasse disparaître le thème ne me dérange pas en soi, ça permettrait d'éviter des SS forcés parce que c'est cette période de l'année. Mais si on garde le nom, on garde le thème. The New Faces of WWE vs Manpower United : Cesaro (captain et avec Natalia), Neville, Sandow, Cody Rhodes & Rusev (avec Lana) vs Triple H (captain' et avec Stéphanie), Brock Lesnar, Jericho, the Rock & Sting (avec sa batte). Je vous laisse deviner qui gagne.
 
Goshomètre

 

Excitation : 2,2
Projection mentale de la qualité technique : 3,4
Curiosité : 3,1

Qualité du build-up : -0,4 (oui oui, un score négatif !)

Score : 2,075

 

  

Astuce survie #5 : Adaptez votre camouflage.

Conclusion

Le disque dur saturé, le goshomètre nous dévoile son évaluation globale pour Survivor Series, dans un dernier clac vibrant.
 
Après ce Raw et ce Smackdown "go-home shows", l'affiche qui emballe le plus nos cobayes est sans grande surprise le tournoi pour le titre suprême. La qualité des phases éliminatoires, les protagonistes qualifiés, le format rare et l'incertitude (relative) sur la finale procurent énormément d'attente. Si le buildup des deux blondinets et les deux divas peinent à convaincre, la qualité technique devrait suffir à contenter la foule. La déception est plutôt du coté du Taker et de Wyatt, embourbés dans des séquences incompréhensibles. Et dire que le PPV est à l'honneur du Deadman… Quant au Survivor Match, ajouté à la dernière minute et sans construction, il est la honte de ce PPV qui ne mériterait presque plus son nom. Seule une éventuelle surprise sur les participants pourra nous soulever de nos sièges. 
 

Score du goshomètre pour Survivor Series : 
4,91

Et vous qu’avez-vous pensé de ce(s) go-home show(s) ? Vous ont-t-il donné envie de suivre le PPV ? Quelle affiche vous excite le plus ?

 

 

Et pour passer les frontières, n'oubliez pas votre passeport syrien.

 

 

4 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut