Catch

Un roi sans divertissement

L’idée de l’avenir est plus féconde que l’avenir lui-même.

Henri Bergson

 

NXT c’est mieux que RAW donc les CDC vous reparlent ASAP du meilleur programme de la WWE.

 

 

CQFD.

 

 

Nalyse de NXT du 2 décembre

 

 

À la Full Sail University ce soir, on se demande bien ce que vont nous pondre les bookers alors que la carte de NXT Takeover London est quasiment bouclée. Ça n'empêche pas les étudiants de s'exciter à l'arrivée de Baron Corbin en début de show, pour faire face à Tye Dillinger, désormais surnommé « The perfect 10 ». À chaque fois que Corbin se retrouve opposé à un catcheur du bas de la carte, c'est normalement un squash match, mais ce soir le combat sera un peu plus disputé. L'ancien footballeur américain profite de sa taille pour caser ses genoux et ses pieds dans le ventre de Tye, entre deux taunts du public. Dillinger bénéficie d'un come-back plein d'énergie, obtient un two-count, tente un saut de la troisième corde mais Corbin le prend comme un sac à patates puis lui place un End of Days. Rapide, propre, un bon apéritif qui permet d'espérer un grand match entre Corbin et Apollo Crews au PPV de Londres. D'ailleurs Apollo annonce qu'il sera en tag avec Balor contre Samoa Joe et Corbin la semaine prochaine, et ça, c'est un match qui fait baver.

 

 

Et là tu vois je fais un T avec mon corps, comme Tye, c'est pas mal comme chorégraphie non ?

 

 

En parlant de Joe, il va affronter ce soir Tommaso Ciampa, l'ancien champion de la ROH, qui fait son retour en main event. Mais tout d'abord, le match des divas… hum des femmes je veux dire. Ce soir, Nia Jax fait face à l'étrange et adorable Blue Pants. Vous le sentez le dixième squash match de Nia Jax ? Après quelques grimaces et roulades de Mme pantalon, Jax la balance comme un chiffon à droite à gauche, et sans aucune résistance, finit avec un tombé… debout, le pied sur son adversaire. Plus tard, la monstrueuse heel attaquera Bayley dans les coulisses. Tout cela sent le match-test pour Jax à NXT Takeover.

 

 

Illustration d'un super-mutant essayant de manger un rescapé de l'abri 111.

 

 

Lors d'une interview/promo un brin ronflante de Dash & Dawson, on nous rappelle qu'ils seront opposés à Enzo et Cass pour les ceintures tag-team à Londres. Le suspense réside dans la capacité de Enzo et Cass à revenir à leur niveau après plusieurs semaines sans match.

 

Est-ce que je vous raconte le combat de James Storm contre Adam fucking Rose ? Le vétéran de la TNA balade son adversaire, et rend une copie propre mais sans saveur. En même temps, à 38 ans, vous auriez envie de risquer votre vie contre un jobber devenu heel par manque de charisme ?

 

On nous passe un joli montage sur le parcours de Sami Zayn jusqu'à son (court) règne de NXT champion pour nous annoncer son retour, mais sans préciser quand. Dans une période ou les blessures semblent toucher les meilleurs talents de la WWE (Cesaro, Rollins, Orton), c'est un petit plaisir de voir un prodige revenir.

 

Le match tag team de la soirée est une nouvelle fois confié à Jordan & Gable, la paire olympique, contre les Vaudevillains, anciens champions à la frontière du main roster. Comme prévu, le match est technique et rapide, soumissions, clés de bras, combinaisons, c'est un festival. Aiden et Jordan livrent une partition un peu plus physique et acrobatique. Gable prend le relais mais se fait propulser en l'air par Mr English hors du ring, un bump qui fait un peu peur. Mais le chouchou de Full Sail revient, subit les assauts des Vaudevillains, jusqu'à trouver la sortie en taggant Jordan.

 

 

– Jordan tu m'as tellement manqué !

– Viens là mon gros doudou !

 

 

Deux dropkicks, un slam, et un spear sur Simon Gotch, le temps de faire le pont avec Gable, et c'est gagné. La routine est la même depuis quelques semaines mais elle s'améliore à chaque fois. Jordan et Gable sont en haut de la division, et chacun de leurs matchs est un plaisir à regarder, rien de moins.

 

Une grande mode chez les divas en ce moment est de pusher les talents avec des matchs jetables. Et après Jax ce soir, nous recevons Emma pour un « deux minutes douche comprise » contre Liv Morgan, qui a une gimmick hip-hop et New Jersey. Miam, comme on dit. Si on sait qu'Emma peut faire de très bonnes choses dans le ring, la mettre devant un paillasson pareil ne va pas nous convaincre qu'elle est prête pour Asuka. Elle gagne bien entendu, sous les « Asuka's gonna kill you ! » du public.

 

Le main event Joe-Ciampa semblait le plus imprévisible pour votre serviteur : ne suivant pas du tout la ROH, je n'avais aucune connaissance du talent de Tommaso Ciampa. La bonne idée des deux, qui se sont déjà croisés dans leur carrière, est de commencer lentement le match et accélérer progressivement. Les kicks sont durs, les claques sont des mandales, et Joe s'amuse à tordre les bras de son adversaire. Ciampa se permet un rollup pour le compte de 2, puis quelques coups bien placés sur le géant, un autre tombé, un drop kick, un étranglement… Rien n'y fait, Joe reprend le dessus, balance l'adversaire dans le turnbuckle, et lance un coup de pied dans sa nuque.

 

 

– Fuuuuuusiioooonnn !

– Oh hey tu fais quoi Joe ? Déconne pas !

 

 

 Les yeux du Samoan sont pleins de flammes, il se lance dans sa séquence « boxeur » sur le coin du ring, il contre la moindre résistance de Ciampa. Un Muscle Buster, puis un Coquina Clutch, Ciampa doit taper pour ne pas s'évanouir. Samoa Joe vend terriblement bien le heel qui en avait marre du second rôle, et sa panoplie s'adapte parfaitement. Voilà de quoi éteindre le téléviseur avec sérénité. C'était Hank, en direct de Full Sail University, à vous les studios.

 

13 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut