Catch

Le goshomètre tout meublé

Le made in France est une cause nationale.

Arnaud Montebourg

Mes amis ! Je suis ravi de vous voir à nouveau. J’espère que vous avez été sages cette année (pas comme tous ces laborantins dévergondés qui peuplent nos salles blanches) pleine d’amour, de bons pronos, de bière locale et de créativité. D’ailleurs, saviez-vous que le goshomètre était une invention française ? Conçue par un laboratoire français ? Avec des matériaux d’origine française ? Et testée sur des cobayes français (malgré les rumeurs voulant que certains soient Belges ou Alsaciens) ? Oui, nous avons un savoir-faire ici en France et nous n’externalisons aucune étape ! Pas comme ces prétentieux vendeurs de meubles en pièces, venus du Nord, et qui délèguent le dur labeur à nos vigoureux voisins de l’Est. En parlant de meubles, nous venons justement de vivre une semaine dédiée à ces indispensables objets de la vie, dont la célébration ultime aura lieu dimanche à TLC. J’ai réglé le goshomètre (français) à cette occasion. Si vous voulez bien me suivre.

  • — Ce goshomètre est dédié au made in France.

 

 

Proposition de logo pour le goshomètre, en attente de validation.

 

Nalyse de Raw du 7 décembre et Smackdown du 10 décembre

 

Ouverture : Fort de son nouveau titre et de sa nouvelle faction, Sheamus ouvre fièrement cet épisode de Raw. Il prédit une nouvelle ère à la WWE, une ère internationale, dominée par les Bulgares, les Mexicains, les Anglais et autres Irlandais à poils longs. Provocateur, il avoue n’avoir trouvé aucune autre faction assez courageuse pour leur tenir tête. Évidemment, une autre faction apparait ! Mais contre toute attente, c’est le jingle de Bray Wyatt qui retentit ! Dualité originale qui enthousiasme aussitôt le public, encore tout humide des souvenirs de la rivalité entre le Shield et la famille Wyatt. Le Mangeur de Mondes réplique que l’Irlandais et ses potes étrangers sont seulement tolérés ici, dans cet univers lui appartenant tout entier. Nouvelle interruption ! Cette fois, ce sont les Dudleys et leurs copains qui viennent ajouter leur grain de sel. Ils sont suivis par la bande à Reigns, venus également poser leurs couilles sur le ring. Tout cela se transforme alors en un inédit 16 Men 4-Way Tag Team Elimination Match, remporté par les Samoans.

 

 


– Mesdames et messieurs, bienvenue dans notre concours d'aisselles !
– Qui vaincra notre champion ?

 

Tag Team Elimination Tables Match
ECW Originals vs. The Wyatt Family

Ce qu’il s’est passé à Raw et Smackdown : La Team Extreme s’agrandit ! Après Tommy Dreamer, c’est au tour de Rhyno de rejoindre la fratrie Dudley dans leur quête de destruction. Première étape de la soirée : éliminer les Wyatt du match d’ouverture. Etape validée grâce à Dreamer, dont le pantalon à pois rend hommage à Dusty Rhode, qui fait le tombé sur Rowans, dont la combinaison kaki rend probablement hommage à quelqu’un de peu fréquentable. Malheureusement, l’ancien champion hardcore ne pourra reproduire l’exploit lors de son duel avec Braun Strowman. Lors du show bleu, le gourou barbu promet – comme à son habitude – le chaos destructeur aux casseurs de tables.

 

Goshomètre

Excitation

Technique

Curiosité

Qualité du build-up

6,8

6,4

5,2

6,4

6,2

Question : Une grosse guerre des factions, voilà ce qui manque à la WWE ?!

Jyskal : Bon alors déjà, sucrez les Survivor Series match n'aide pas à résoudre le problème, vu que c'est LE PPV par excellence pour résoudre les guerres de clans… Enfin bon j'ai déjà exprimé mon infinie tristesse lors du dernier goshomètre. Mais oui, oui, oui, une grande guerre de factions ça manque. Putain le début de décennie me manque avec l'incroyable arrivée du Nexus et une alliance mémorable du roster en 7v7 avec le premier retour de Daniel Bryan à Summerslam. Idem la période 2012-2013 avec la période de domination incroyable du Shield ayant donné lieu à d'innombrables candidats au MOTY et des guerres WWE vs Shield ou Wyatt vs Shield fantastiques. Y'a un gros potentiel depuis maintenant plus de 3 ans avec l'Authority et le groupe heel a connu des tailles parfois assez importantes (fin 2013, début 2014 je pense qu'on a du avoir en simultané HHH, Kane, Orton, Rollins, J&J, le Shield, voire les NAO non?). Mais le plus souvent, le chemin pris par les bookers était d'y opposer un seul homme, comme Cena, Reigns récemment, ou bien évidemment Daniel Bryan. Ca manque en effet d'une FAT guerre pour la prise de contrôle de la WWE. Cena avait bien tenté une révolte aux Series 2014 avec le retour de Sting et l'incroyable moment pour Ziggy. Mais bon si c'est pour tout balayer derrière en 2 semaines… 

 

Kovax : Pourquoi pas, ça peut être marrant, et ça peut occuper pas mal de monde sans forcément mettre de titre en jeu, et à une époque où les ceintures sont rares, ce n'est pas négligeable… Après, il faut que les factions donnent envie de s'intéresser à elles. Et là, entre les vieux débarqués des années 90 que je n'ai pas connus (bon, ils me sont sympathiques, mais sans plus) et… les autres, difficile pour moi de me convaincre d'avoir hâte de voir cette guerre en particulier. Maintenant, je me demande bien pour qui je vais voter à FOTY pour ce match, tiens ! #autopromodiscrete

 

Wrestlemaniac : Cela fait combien de temps que l'on a pas eu droit à une méta-storyline à la WWE ? J'ai toujours en mémoire les heures de gloire du Nexus et du Shield. Donc oui, j'aimerai bien voir des factions se former et se lancer dans une guerre qui envahirait quasiment toutes les storylines de la WWE. L'Autorité ne m'a pas souvent enthousiasmé jusqu'ici. En dehors de la feud contre Daniel Bryan lors de la route vers Wrestlemania 30, j'ai toujours trouvé HHH et Stéphanie McMahon en-dessous de ce qu'ils pourraient être : un vrai couple de heels ultra dominant qui obligeraient tous les faces de la WWE à se soulever contre leur règne despotique. Je ne désespère pas. Peut-être que cela arrivera un jour. Mais en attendant, si la WWE pouvait trouver une autre raison pour nous offrir une grosse guerre de factions, ça me ferait bien plaisir.

 

Feud me more : Bah on l'a notre bonne grosse guerre des factions. Quoi de plus normal à l'approche de Survivo…ah? Ah ben non. Blague à part oui, j'aimerais voir la Wyatt Family enfin faire régner une VRAIE terreur sur le roster. Voilà une team de 4 vrais golgoths charismatiques avec un type particulièrement à l'aise au micro, même si dans un style très spécial. Il est plus que temps de les faire piétiner la concurrence. Mais si la Ligue of Nations prend réellement corps ça n'arrivera pas, je ne vois pas la WWE faire émerger trois stables heels concurrentes avec rien pour s'opposer à elles ni de près ni de loin. Bon ou alors Reigns&Cenawinslol. Et là on a pas fini de pleurer.

 

Rapha-Hell : Il y a quand même beaucoup de guerres et d'équipes, avec la League of Nations, les copains de Roman, etc… Et tout s'enchevêtre un peu. J'aime beaucoup ce retour des vieux "extrêmes" mais je ne suis pas sûr que ça soit appelé à durer. Le match en lui-même me semble prometteur et promis aux Wyatts. J'aspire surtout à voir enfin une ère de gloire et d'effroi à la WWE avec l'arrivée au pouvoir des nouveaux visages de la peur… Mal bookés, souvent perdants, ces quatre mecs ont quand même des physiques, des allures et un style à part. Ils méritent à mes yeux de marquer l'histoire. Leur entrée en début de show ce lundi a ravi le public. Peut-on imaginer la Wyatt family devenir les sauveurs de la WWE qui détruiraient la League of Nations, avec in fine un Bray marchant sur Sheamus ceinture en main ? Je ne serai pas spécialement contre… 

 

 

– Et voici notre premier prétendant !
– Je crois qu'il s'agit d'un spectateur venant avec sa propre chaise.
– Ah.

WWE Tag Team Championship – Triple Threat Ladder Match
The New Day vs. The Usos vs. The Lucha Dragons

Ce qu’il s’est passé à Raw et Smackdown : Les amateurs de réseaux sociaux le savent : les trublions de The New Day sont proches des bad girls de Team B.A.D. C’est donc avec joie que le public accueille l’intrusion de Kofi et sa bande après la victoire de Sasha Banks et Naomi sur la Team Bella. Si les filles sont d’abord sur la défensive, à se demander ce que ces grands guignols leur veulent, la tension se relâche quand les champions de cuivre leur offrent… des cornes de licornes ! Tout ce beau monde se met alors à twerker, ce qui est OK quand on est noir. Mais la fête sera finalement gâchée par la double défaite des amateurs de trombone face aux virevoltants Lucha Dragons.

 
Goshomètre

Excitation

Technique

Curiosité

Qualité du build-up

7,8

8,2

7

7,4

7,6

Question : New Day et Team B.A.D. sont très proches. Aimeriez-vous voir une faction respectant l'équilibre hommes-femmes ?

Jyskal : Ca serait absolument génial de les voir fusionner ou faire plus de segments ensemble. Le dernier passage à RAW était absolument hilarant. Enfin perso je suis ultra client. Et je pense que ça serait très positif pour le groupe B.A.D en terme d'exposition, qui navigue un peu sans but depuis la fin de la pseudo Divas Revolution et de l'épuisement de toutes les combinaisons de 1v1 et 2v2 qui en ont accouchées. En revanche ça va devenir très compliqué de les faire rester heel si vous combinez les New Day et la somptueuse Sasha 😉

 

Kovax : Si ça devait arriver, il faudrait que ça se fasse avec au moins deux factions, pour pouvoir faire une bonne rivalité avec. Du coup, on aurait New Day et B.A.D. pour jouer les méchants, contre qui ? Les Usos sans doute, mais si c'est pour leur coller les Bellas, bof… Du coup, je ne suis pas très fan de l'idée d'une faction mixte. Par contre, j'aime et j'aimerais voir plus souvent des interactions dans l'ensemble des histoires racontées dans les shows entre les Superstars et les Divas, au lieu de ce cloisonnement entre filles et garçons qu'on nous sert depuis toujours depuis que je regarde la WWE, à quelques trop rares exceptions près, et que je trouve très dommage. Un truc tout bête : j'adorerais voir des segments backstage où Cena et Nikki se disputeraient à cause de leurs différences d'attitude envers leurs collègues respectifs, par exemple ! Ou, pour revenir au match qui nous intéresse ici, voir Jimmy Uso faire une crise de jalousie à Naomi à cause de son rapprochement avec les mecs de New Day, et cette dernière répliquerait en traitant son mec de loser qui lui fout la honte parce qu'il n'est pas capable de conserver son titre… Ce genre de choses, quoi. Je pense que ce serait plutôt cool, non ? Donnez votre avis dans les commentaires ! (That's how it's done, Yerem ^^)

 

Wrestlemaniac : Pas spécialement. Respecter l'équilibre hommes-femmes n'est pas forcément un gage de qualité. En plus je ne vois pas bien où les bookers nous emmènent avec cette histoire pour le moment. Les membres de la team BAD n'ont pas beaucoup eu le droit au micro pour l'instant. Lors de leurs segments communs avec le New Day, elles m'ont surtout semblé servir de potiches de service qui sont là pour rire aux blagues de leurs collègues masculins. Maintenant, je ne demande rien de mieux que de me tromper. Surtout que les trois membres de la team BAD m'intéressent. J'ai entendu beaucoup de bien de Sasha Banks et de ses exploits à NXT, Naomi a pas mal d'énergie à revendre et a des qualités athlétiques largement sous exploitées, tandis que Tamina a un look assez bad-ass. Donc tant mieux si cette association peut profiter à la team BAD.

 

Feud me more : Alors là je dois dire que je ne m'attendais pas à cette question. J'ai même pas envisagé un rapprochement durable, juste un bon gros coup de boost via transfert de popularité à une team BAD bien peu passionnante dans la mesure où on ne s'intéresse qu'à Sasha Banks et qu'on nous empêche de la voir lutter de manière régulière.  J'ai du mal à imaginer une stable mixte de 6 personnes, mais c'est une idée à creuser, après tout pourquoi pas. Mais qui leur opposer ?

 

Rapha-Hell : Voilà qui serait une bonne chose ! On peut imaginer plein de pistes et de possibilités découlant de cette alliance entre New Day et team BAD. Je vote totalement pour, même si Naomi côté opposé aux Usos, cela sera difficile à justifier. Reste aux scénaristes à réussir les choses. Le New Day se suffit à lui-même mais cette faction est la plus innovante que j'ai jamais vue. Pas un mois de stagnation, en permanence de nouvelles phrases, de nouvelles trouvailles, de nouvelles danses, de nouveaux objets et de nouvelles alliances. C'est à saluer !

 

– Je rappelle les règles : les participants doivent garder les bras en l'air tout au long de la soirée.

– Gare à la crampe !

 

 



– Nouveauté cette année : la compétition est mixte.
– Comme on dit en prison : une aisselle n'a pas de sexe.
– Vous êtes sûrs qu'on dit ça ?
– Je n'irai pas vérifier.

 

WWE Divas Championship Match
Charlotte (w/Ric Flair) vs Paige

Ce qu’il s’est passé à Raw et Smackdown : Il n’aura pas fallu longtemps à Charlotte pour dévoiler la part sombre de sa personnalité. Prise par la brigade de la triche la semaine dernière, elle ne peut qu’accepter l’inévitable fatalité de la génétique. Son père lui a non seulement transmis son athlétique physique et son irritant cri, mais également son goût pour l’entourloupe et son égo surdimensionné. Elle est une Flair, fille du plus grand champion de tous les temps, elle-même championne. Et ce n’est certainement pas cette gothique pouilleuse venue lui dire ses quatres vérités lors du Miz Show (et qui se permet de perdre via soumission face à l’autre rousse) qui va la faire vasciller dimanche.

 
 
Goshomètre

Excitation

Technique

Curiosité

Qualité du build-up

5,6

6,4

5,4

5,2

5,65

Question : Les scénaristes ont-ils eu la main lourde avec le heel-turn de Charlotte ?

Jyskal : La main lourde ? C'est à dire qu'ils ont été nuls ? Ouais. Après, peut-on vraiment parler de heel turn en l'état ? J'ai plus le sentiment d'un marasme de booking qui ne permet absolument pas au public de s'y retrouver. Moi-même, mark devant l'éternel, je ne sais absolument pas qui je dois supporter dans cette histoire. Paige est une pétasse qui a tenté de briser le groupe de copines PCB et a mis sur le tapis la mort du frère de Charlotte de la pire des façons possibles, créant un malaise et une polémique assez forte; sauf qu'entre-temps Charlotte est semble t-il devenue la reine des putes et semble surtout finir par donner raison au discours de Paige depuis la rupture (qui est la heel à la base dans l'histoire). Bref ça n'a ni queue ni tête. Au final, j'ai plus l'impression qu'ils essaient de faire faire un Flair-turn à Charlotte. Pendant une bonne partie de sa carrière, la ligne entre face et heel a été assez floue concernant Ric. Même sur ses périodes de gentil, il ne s'est jamais départi de ce qui fait tout le sel de son personnage, à savoir une personnalité très controversée, adepte de frasques peu recommandées et de la triche en tout genre (le Chereau shot !). J'ai le sentiment qu'on essaie de transmettre cet héritage psychologique au personnage incarné par Charlotte, pour en faire encore plus la fille de son père qu'elle ne l'est déjà. Sauf que c'est extrêmement maladroit et le booking est un vrai merdier.

 

Kovax : Un peu, oui, mais bon, ce n'est pas surprenant vu que le booking des Divas est presque toujours traité avec la subtilité d'une blague de Bastoune. Cela dit, histoire d'être optimiste, on peut se réjouir de voir que ces mêmes bookers arrivent à conserver l'alignement d'une Diva plus de deux shows de suite, et consentent même à écrire une histoire qui ne parle pas de relations amoureuses ou de qui est la mieux foutue physiquement entre les deux rivales. Après, je n'aime pas Charlotte, mais elle catche plutôt bien, Paige me fait craquer quand je la vois apparaître et me fait exploser quand elle a le micro avec son accent, et c'est la meilleure catcheuse du roster principal de la WWE (ce qui ne gâche rien), donc je pense qu'on aura un beau match. Et mine de rien, un bon match féminin autour d'une histoire écrite sans sexisme à la WWE, c'est assez rare pour qu'on puisse se réjouir, au moins un petit peu, non ?

 

Wrestlemaniac : Honnêtement je suis très content de ce heel turn. La révolution de la division divas avait réalisé l'exploit de partir en vrille sans n'avoir jamais vraiment démarré. Ce changement de positionnement de Charlotte ne peut pas faire de mal à la division féminine de la WWE. Et j'avoue qu'après avoir détesté Ric Flair dans son rôle de vieux cabot face au cours de ces huit dernières années, j'ai hâte de le voir dans un rôle de manager heel. Ce rôle lui convient mieux et il devrait apporter plus d'intérêt à la championne des divas (et donc à la division féminine dans son ensemble).

 

Feud me more : Je suis partagé sur le sujet. Pour moi Charlotte doit être heel, donc c'est une chose bienvenue. Le problème c'est que ça a plutôt mis en lumière ses défauts que ses qualités, un comble pour un heel turn aussi évident! Elle n'est certainement pas encore prête pour porter des feuds avec autant de segments parlés clés. Et comme en face il y a la meilleure diva actuelle au micro, la différence fait mal.

 

Rapha-Hell : Le heel turn de Charlotte vous parait entériné ? J'ai raté un truc alors mais ça me semble pas certain. Depuis le départ forcé de Hulk Hogan, j'ai l'impression que la WWE profite de la grande blonde pour remettre Ric Flair en place en tant que plus grande légende de tous les temps. Et même si le vieux n'articule plus et que sa fille lui vole sa fourberie catchesque, le duo me semble encore (officiellement) du côté des gentils. Peut-être qu'après Paige, Charlotte défendra son bien contre Becky en validant son heel turn. Mais les alignements chez les filles sont tellement bordéliques… La team BAD censée être méchante est acclamée quand la team Bella tente désespérement de se faire aimer. We hate you, bitches !

 


– Malheureusement pour cette valeureuse participante, l'angle d'ouverture coxo-brachiale ne permet pas d'apprécier à sa juste valeur la qualité compétitive de ses évidentes aisselles.
– Elle est éliminée quoi.
– Oui, c'est ça.

 

 

US Title – Chairs Match
Alberto Del Rio vs. Jack Swagger

Ce qu’il s’est passé à Raw et Smackdown : Fraichement enrôlé dans la League of Nations, Alberto Del Rio n’a plus beaucoup de temps à consacrer à son manager Zeb Colter. Pire ! Ce dernier fait accidentellement chuter son poulain venu provoquer Jack Swagger dans son match face à Stardust. Mis en déroute et vexé, le champion des Etats-Unis s’emporte lors d’une séquence backstage. C’en est fini de toutes ces conneries de nationalisme et de sa collaboration avec le patriote moustachu. Et il compte bien le démontrer dimanche en rossant Swagger à coup de chaises mexicaines.

 
Goshomètre

Excitation

Technique

Curiosité

Qualité du build-up

4,4

5,8

4

5

4,8

Question : La fin prématurée de l'angle "MexAmerica" est-elle une bonne chose pour Del Rio ?

Jyskal : Ouaip, ça sentait le pet foireux cette histoire quand même. Encore une histoire tordue pour essayer de caser une feud bancale avec Swaggy et lancer Del Rio dans un programme par défaut en attendant de savoir ce qu'on veut réellement faire de lui. C'est d'ailleurs malheureusement toujours le cas je pense avec son incrustation "pour faire le nombre" dans la League of Nations, mais bon… J'ignore si c'est pour le couver/protéger jusqu'au retour de Cena afin de réamorcer la rivalité, car au final Alberto Cojones a quand même mis fin au règne supra impressionnant de John dans l'indifférence la plus totale, un gâchis monumental. Toujours est-il que pour le moment son retour est frustrant.

 

Kovax : Oui, parce que le soutien de Zeb Colter envers El Patron n'avait aucun sens à mes yeux. Pour Del Rio, il faut faire revenir les grosses bagnoles pour son entrée sur scène, et je ne conçois pas d'autre valet que le formidable et regretté Ricardo Rodriguez, annonçant avec sa fougue légendaire l'arrivée parmi la plèbe du seigneur de la rivière. Putain, qu'est-ce que c'était bon, ce moment… Ça me manque ! Que Colter se rabiboche avec Swagger et qu'ils recommencent à vouloir foutre les étrangers dehors, c'est encore ce qu'ils font de mieux, et avec un peu de bol, ils pourront être mentionnés par Donald Trump dans un de ses prochains discours…

 

Wrestlemaniac : Peut-être que l'angle "MexAmerica" avait une résonance particulière aux USA et que les compatriotes de John Cena étaient passionnés par cette histoire. De mon côté, la fin de cet angle est quand même un sacré soulagement. Je n'y voyais aucun intérêt et était même gêné d'entendre le public américain siffler le discours pacifiste de Zeb Colter. D'ailleurs je suis à peu près sûr que la creative team de la WWE ne savait pas très bien où elle allait avec cette storyline. Quant à Del Rio, je le préfère dans un rôle de heel vicieux assez classique comme celui qu'il tient désormais auprès de Sheamus. Pas de toute donc pour moi. La fin de cet angle est une bonne chose pour Del Rio.

 

Feud me more : Très étrange et mauvais choix à mon sens. MexAmerica, c'était pas hyper excitant, mais achever ça parce que Colter a fait rire les gens avec sa voiturette… Bon, on aura sûrement du nouveau à TLC, mais les bookers auraient pu assumer leur choix et poursuivre cette alliance en en faisant quelque chose de bon. Alberto va devenir seulement un membre de la League of Nations, et je trouvais bien qu'il ait aussi son identité propre. Faites-nous revenir Ricardo, les décapotables et les écharpes !

 

Rapha-Hell : Oui. C'est un angle vaseux, à moins que ça ait une résonance vraiment spéciale aux USA au vu de l'actualité, mais j'ai pas l'impression que le public US soit plus emballé que nous par cette histoire débile. Et puis il faut choisir entre la Ligue of Nations et Mexamerica, c'est juste totalement illogique de faire partie des deux à la fois. Et s'il faut choisir entre garder l'un ou l'autre, c'est vite vu. Salut Zeb.

 
 

– Admirez l'inventivité de nos participants pour conserver les bras bien tendus malgré un pied qui gratte.
– C'est beau l'entraide.

 

Intercontinental Championship
Kevin Owens vs. Dean Ambrose

Ce qu’il s’est passé à Raw et Smackdown : Dean Ambrose est un joyeux farceur lunatique qui aime trainer avec son pote Roman Reigns et mater du catch en mangeant du pop-corn. Dean Ambrose aime également provoquer ses adversaires en leur jetant du soda plein de glaçons au visage alors qu’il sortent vainqueur d’un match épuisant face à Ziggler. Kevin Owens lui, n’aime pas qu’on lui jette du soda plein de glaçons au visage ou qu’on lui impose une signature de contrat. De fait, il n’aime pas Dean Ambrose.
 
Goshomètre

Excitation

Technique

Curiosité

Qualité du build-up

7,2

8

7,2

6,4

7,2

 

Question : Dean Ambrose doit-il arrêter de jouer le sidekick de Roman Reigns ?

Jyskal : Perso je ne le vois pas comme un sidekick. Il est perçu comme cela ici car il est indubitablement plus bas dans la carte. Mais pour le public je pense que c'est avant tout le super pote de Reigns prêt à aller botter des culs avec lui, avant d'être son simple Robin. Le côté "blood brother" marche bien je trouve entre les deux, on s'identifie plutôt bien à leur duo et leurs échanges backstage avant les matchs font très souvent assez authentiques je trouve, ça serait dommage de briser cela sauf si c'est pour amener un turn, qui serait du coup d'autant plus réussi que leur amitié a l'air sincère et "cool".

 

Kovax : Oui, surtout que les deux rivalités (celle autour du titre suprême et celle autour de la ceinture blanche) sont déconnectées l'une de l'autre. Du coup, ça donne cette impression bizarre que Dean Fucking Ambrose vient toujours aider son pote contre la League of Nations mais que Reigns est un mauvais camarade qui ne vient même pas encourager son pote dans sa quête du championnat Intercontinental. Je préférerais donc que Dean arrête d'être une bonne poire envers Roman et se concentre exclusivement à sa guerre contre Kevin Owens, d'autant que cette rivalité est un véritable concentré de badassitude et d'awesomeness qu'il ne devrait pas avoir besoin d'aller voir ailleurs pour obtenir son rush d'adrénaline quotidien !

 

Wrestlemaniac : Je pense que Dean Ambrose a toutes les qualités requises pour se débrouiller tout seul comme un grand. Mais être au côté de Roman Reigns lui permet de se retrouver régulièrement en main-event de Raw. Et puis il aide Roman Reigns à obtenir de la pop. Bref, l'association Ambrose-Reigns, c'est du gagnant-gagnant pour les deux ex du Shield. Donc non, je ne pense pas que Dean Ambrose doit arrêter d'être le sidekick de Roman Reigns. Que cela dure encore un peu… jusqu'à ce que l'un des deux trahisse l'autre. Cela nous donnera une bonne feud entre anciens frères de sang.

 

Feud me more : C'est un voeu pieux. Je ne pense pas qu'Ambrose ait, actuellement, le personnage pour porter le titre suprême de manière durable. En one-shot surprise oui bien sûr. En revanche oui, Reigns a besoin d'être épaulé, et qui mieux que le Lunatic Fringe pour ça au vu de leur histoire commune? Et puis ça aura plus de gueule comme ça si jamais ils décident d'un turn un jour (ou de faire revenir Rollins à leurs côtés).

 

Rapha-Hell : Situation actuellement bizarre, il faut le dire. Ambrose a passé une bonne partie de l'année à être le copain de Reigns dans sa guerre contre les Wyatt et rien de plus. Cette rivalité change quand même la donne : le Lunatic a sa chance pour le titre Intercontinental. Certes, il vient sans cesse aider Roman contre l'Autorité, mais il y a des clans en rivalité aujourd'hui, et Ambrose n'est pas plus le valet de son copain que les Usos, ou pas plus que Del Rio n'est le sous-fifre de Sheamus. Son absence contre les méchants et avec son pote serait trop incohérente. La situation actuelle ne me dérange donc pas, par contre le build-up est très banal : un mec gagne un title-shot, et ensuite jeux d'intox chaque semaine avant le PPV. Moué.

 

– Tabernacle, ce concourant Canadien en a sous l'aisselle !
– Je n'aime pas colporter les ragots, mais sa mère aurait couché avec un orignal.
– C'est beau la génétique.

 

WWE World Heavyweight Championship – TLC Match
Sheamus vs. Roman Reigns

Ce qu’il s’est passé à Raw et Smackdown : Sheamus n’a pas fait forte impression cette semaine. Lundi il prend le tombé de Reigns ; jeudi la League of Nations s’incline à nouveau. Tout le contraire de Reigns, qui offre la victoire à son équipe par deux fois. Les hommes se sont d’ailleurs échangés des mots doux dans un long et périlleux exercice de promo. Si les deux hommes ne sont pas des as du micro, ils n’en demeure pas moins décidés à en découdre ce dimanche dans un TLC Match qui s’annonce brutal.

 

 
Goshomètre

Excitation

Technique

Curiosité

Qualité du build-up

6,6

6,2

7,6

6

6,6

Question : Le champion WWE doit-il nécessairement savoir faire une promo ?

Jyskal : Un oui franc et massif. Enfin si ce n'est pas le cas, il lui faut absolument un manager de talent pour le faire à sa place (Heyman). Mais quoiqu'il arrive il faut que les segments incluant le champion WWE donnent lieu à des promos de qualité. C'est indispensable pour s'investir en bien ou en mal dans le personnage du champion et dans les rivalités dans lesquelles il se lance. Si la question est orientée sur la possible victoire de Reigns et son niveau considéré comme plutôt moyen en ces lieux, je pense personnellement que ses lacunes principales ont été gommées et qu'il y a une évolution très positive de son aisance orale depuis plusieurs mois. Certains n'accrochent pas à ses mimiques, mais toujours est-il qu'il a je pense développé un vrai personnage de badass beau gosse charismatique, une sorte de John Cena plus moderne et cool pour les jeunes je pense. Il campe bien ce rôle dans les promos face à l'Auhority ou à Sheamus, avec de bonnes expressions faciales et une certaine présence dans le ring. On est encore loin bien sûr des maîtres de l'exercice, mais à mon avis son perso a fini par prendre et il est sur la bonne voie.

 

Kovax : En tant que visage de la fédération, c'est quand même préférable, ou alors il faut compenser par une présence de ouf guedin, genre Lesnar pour citer le premier exemple qui me vient en tête. Là, pour l'instant, ça va, Sheamus sait se débrouiller au micro. Quant à Reigns, s'il venait à gagner, c'est sûr qu'on tombera d'un étage niveau mic-skill, mais si l'histoire est bonne, on peut passer outre tel ou tel défaut. Tout dépend du booking donc, comme souvent.

 

Wrestlemaniac : Je pense que cela dépend de la durée du règne de champion. Si un champion WWE conserve son titre longtemps (disons au moins 4 mois), il a quand même intérêt à savoir faire de bonnes promos pour ne pas lasser le public. Hogan, Austin, le Rock, Triple H, John Cena : tous ceux qui ont été les champions dominants de leur génération et ont trusté les main-events étaient de très bons orateurs. Les champions qui ne disent pas un mot ou presque, comme l'Undertaker, sont minoritaires et n'ont finalement été champions que sur des périodes assez réduites. Ou alors ils bénéficient de la présence d'un grand orateur à leur côté, comme Brock Lesnar avec Paul Heyman.

 

Feud me more : J'ai envie de dire: ça dépend du champion. Après tout Brock Lesnar était très crédible avec 3 mots par segment. Le type machine indestructible parle en agissant. Malgré tout, quand tes oreilles saignent ou que tu es mal à l'aise quand le type prend la parole, c'est quand même pas bon signe. Personnellement c'est surtout ça qui m'inquiète sur le Reigns à venir.

 

Rapha-Hell : Il parait qu'on peut avoir une bonne carrière avec seulement du talent in ring, ou seulement du talent au micro, mais que les légendes ont besoin des deux. Mais je ne suis pas sûr de cette affirmation. Brock Lesnar en est un parfait exemple. Beaucoup de gens critiquent aussi les performances parlées de l'Undertaker. Plus que savoir faire un stand up de 15 minutes face à la foule, le plus important à mes yeux est de créer une ambiance. Une tension, une excitation, une envie. Même à trois, le Shield ne parlait pas énormément, Ziggler s'exprime rarement, Ambrose parle peu tout seul, pourtant tous ceux là sont très populaires. Reigns n'a pas besoin de raconter sa vie au micro comme il l'a fait à Raw, c'est là la grosse erreur actuelle des bookers. Lui, son rôle, c'est d'être le putain de Superman qui rit au visage des méchants et tape plus fort qu'eux. J'aime la voix testostéronée de Roman, j'aime les petites phrases qu'il claque parfois de ci de là. Pas besoin de forcément plus. Quant à Sheamus (puisqu'il est le champion) je le trouve plutôt bon en champion couard et moqueur. J'adhère beaucoup à l'humour du Sheamus 5 : 15.

 

– Ce participant muscle ses échelles en soulevant des aiselles !

– Euh, vous vouliez dire l'inverse…
– Non, non. Je crois qu'on tient notre nouveau champion.

 

Conclusion

Le processeur huit-coeurs en pleine charge, le goshomètre nous dévoile son évaluation globale pour TLC, dans un dernier schuip pulsant.

Après ce Raw et ce Smackdown "go-home shows", c'est la division tag-team qui remporte la mise. Portée par les infatiguables New Day, les électrisants Usos et les acrobatiques Lucha Dragons, l'ancienne cinquième roue du carosse WWE a repris des couleurs. De l'humour et de l'action, une addition simple mais brillament effectuée par les amoureux du cuivre. Les anciens membres du Shield et leurs quêtes de ceintures complètent le podium. A vrai dire, seul le match pour le titre US n'atteint pas la moyenne, à l'image du retour brouillon de Del Rio. Le Rusev vs Ryback aurait probablement subi la même sentence s'il n'avait pas été officialisé trop tard pour alimenter le goshomètre. Au global, si la construction ne peut se vanter d'aucun éclat, l'affiche de TLC semble convaincre, bien épaulée par des affrontements solides et la perspective de voir tous ces meubles bon-marché finir en miettes.

Score du goshomètre pour TLC :
6,6

Et vous qu’avez-vous pensé de ces go-home shows ? Vous ont-ils donné envie de suivre le PPV ? Quelle affiche vous excite le plus ?

 

 



Ancien ministre posant avec un ancien goshomètre.

 

 

 

4 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut