Catch

CDC Awards 2015 : meilleure feud

J’embrasse mon rival, mais c’est pour l’étouffer.

Jean Racine, Britannicus

Les CDC Awards continuent et cette fois-ci nous allons nous pencher sur le classement des meilleures feuds de l’année. Histoire de nous rappeler que 2015 à quand même offert quelques bonnes rivalités et mis pas mal de jeunes catcheurs en valeur.

Spoiler alert: cet article ne parlera pas de la feud Ziggler/Rusev

CDC Awards : meilleure feud

 

Rappelons rapidement le principe du CDC Award de la meilleure feud : faire la liste des rivalités qui nous ont le plus passionnées au cours de l’année écoulée et récompenser la meilleure d’entre elles.

 

Deux cas particuliers se sont glissés dans cette liste et constituent plus des storylines sans rivalité précise que de véritables feuds. Peu importe, ces deux exceptions se trouvent en bas de classement et nous n’allons donc pas nous prendre la tête à savoir s’il fallait bien les accepter ou non.

 

Précisons que neuf rédacteurs ont participé à ce vote et que la meilleure rivalité de l’année peut donc obtenir 45 points maximum si tous les votants l’on placée en tête de leur classement personnel.

 

Avant d’égrener le classement de l’année 2015,  rappelons le palmarès des années précédentes. 

– Bon les gars, on a dominé le classement en reformant Evolution l'année dernière. On remet ça en 2015 ?

– Désolé HHH, mais j'ai décidé de rester à Hollywood cette année.

– Ouais, et moi j'ai prévu de me péter l'épaule et d'être absent plusieurs mois.

– Mais vous êtes chiants les gars !

– Vous inquiétez pas les vieux. 2015 ce sera notre année.

Top 5 des années précédentes

2014

1) The Shield vs Evolution, 49 points sur 60 possibles

2) Daniel Bryan vs The Authority, 47

3) Dean Ambrose vs Seth Rollins, 29

4) Ex aequo The Shield vs The Wyatt Family, Bray Wyatt vs John Cena, Brock Lesnar vs John Cena, 14

2013

1) Hell No et leurs amis vs the Shield, 51 points sur 65 possibles

2) CM Punk vs Paul Heyman, 43

3) Randy Orton + l'Autorité vs Daniel Bryan, 21

4) Cody Rhodes vs Damien Sandow, 18

5) AJ Lee vs Kaitlyn, 16

  

2012

1) CM Punk vs Daniel Bryan, 46 points sur 75 possibles

2) The Rock vs John Cena, 37

3) CM Punk vs Chris Jericho, 35

4) John Cena vs Brock Lesnar, 26

5) Big Show vs Sheamus, 22

2011

1) CM Punk vs WWE, 28 points sur 30 possibles

2) Randy Orton vs Christian, 26

3) The Rock vs John Cena, 6

4) Zack Ryder vs Dolph Ziggler / R-Truth vs les conspirateurs, 5

2010

1) Nexus vs WWE et John Cena, 25 points sur 25 possibles

2) John Cena vs Batista / SES vs Rey Mysterio, 12

4) Daniel Bryan vs Miz et Cole, 10

5) Sheamus vs John Morrison, 6

2009

1) CM Punk vs Jeff Hardy, 30 points sur 35 possibles

2) Chris Jericho vs Rey Mysterio, 23

3) Triple H vs Randy Orton, 17

4) John Cena vs Randy Orton, 8

5) Chris Jericho vs Hall of Famers, 7

– Bon, je ne peux pas compter sur Batista et Randy Orton cette année. Mais je suis sûr qu'ensemble on va cartonner Sting.

– Euh… mec, j'ai 56 ans. Pour cartonner, il aurait fallu qu'on feude en 1995.

Classement 2015

12) John Cena vs Rusev, Daniel Bryan vs Roman Reigns, John Cena vs The New Day, la Divas Revolution, 1 point

 

Cette année, les votants ont nommé pas moins de quinze feuds différentes. Forcément, plusieurs d’entre elles ne récoltent qu’un tout petit point.

 

Nous retrouvons ici des feuds aux profils variés. John Cena et Rusev se sont affrontés durant plusieurs mois dans une opposition face/heel classique pour le titre US, avec notamment un match à WrestleMania. Daniel Bryan et Roman Reigns n’auront feudé que quelques semaines entre le Royal Rumble et Fastlane, offrant une opposition face/face assez rare à la WWE. Plus courte encore aura été la rivalité entre John Cena et le New Day : aucun match de pay-per-view, juste quelques affrontements en weekly.

 

Enfin Yerem a voté pour la Divas Revolution, qui n’est pas vraiment une feud mais plus une storyline. Il a d’ailleurs accordé ce point pour le symbole et pour encourager la division féminine plutôt que par véritable conviction, reconnaissant lui-même que la réalisation de cette storyline laisse à désirer.

 

 

– Mr HHH, s'il vous plaît ! M'envoyez pas à Raw l'année prochaine. Je veux continuer à faire des feuds de folie à NXT.

– Désolé Bayley. Vince a déjà décidé de te faire venir à Raw en reprenant le gimmick de pétomane de Natalya.

 

 

10) Stardust vs Neville, l’US Open Challenge de Cena, 2 points

 

Yerem, encore lui, décide de distinguer la feud opposant Stardust à Neville. La raison ? L’ «  originalité de la mise en scène en mode comics ».

 

Coy quant à lui a considéré l’US Open Challenge de John Cena comme une feud. Avec la Divas Revolution, c’est la seconde storyline inclue cette année dans la liste des meilleures feuds, même s’il ne s’agit pas à proprement parler d’une rivalité. Reconnaissons quand même que ce segment méritait d’être rappelé à notre bon souvenir pour la qualité des matchs offerts par Cena et ses adversaires.

Hé bé ! Si on m'avait dit qu'un jour j'aurai le gimmick du mec qui enchaîne les matchs cinq étoiles, même moi je n'y aurai pas cru.

9) The New Day vs Cesaro & Kidd, 3 points

 

Placée à la troisième place dans le classement d’Axl, cette rivalité fut assez courte mais néanmoins cruciale pour les membres du New Day. En effet, c’est au cours de cette feud que Big E, Kofi Kingston et Xavier Woods remportèrent leur premier titre de champions par équipes et effectuèrent un heel turn qui emporta l’adhésion du public.

 

 

– Ouaiiiiiiis ! Nous sommes le New Day ! Et on vous apporte le pouvoir de la positivité !

– Boouuuuuuuh ! New Day sucks ! Dégagez bande de nazes !

– Ha ouais ? Ben allez tous vous faire foutre alors !

– Ouaiiiiiis ! New Day Rocks !

 

 

7) Bray Wyatt vs Roman Reigns, The Authority vs Roman Reigns, 4 points

 

Il s’agit là des deux dernières feuds citées par un seul membre de la Rédac.

 

Rapha-Hell a aimé la progression dramatique de la feud entre Bray Wyatt et Roman Reigns, qui finit en apothéose avec un Hell in a Cell match de très bonne facture. Entre temps, cette rivalité aura permis le retour de la Wyatt Family et la réapparition de Chris Jericho.

 

Krix de son côté apprécie la feud entre Reigns et l’Autorité, surtout depuis la destruction de Triple H par le Samoan. Après tous les coups dans le dos encaissés par Reigns, ce segment a effectivement donné un sérieux coup de fouet à cette feud.

 

 

– Ca y est HHH ! Je sens que le public commence à m'aimer.

– Tu vois Roman. Il suffisait juste d'insister un peu pour que le public t'accepte comme le nouveau top face.

– Ouais. Enfin j'avoue qu'après 18 mois d'insistance, je commençais à douter un peu quand même.

 

 

5) John Cena vs Seth Rollins, Dean Ambrose vs Seth Rollins, 8 points

 

Nous rentrons donc dans les feuds nommées par plusieurs rédacteurs différents.

 

John Cena vs Seth Rollins aurait peut-être reçu plus de voix si le Marine n’avait pas autant dominé le champion WWE. Mais l’épisode de nez cassé de Cena et l’unification des titres US et WWE par Rollins aura quand même marqué les esprits de quatre rédacteurs.

 

Dean Ambrose vs Seth Rollins aura été cité trois fois. A noter que ces deux là ont droit à une feud au long cours puisque leur rivalité avait déjà été nommée l’année dernière, finissant même à une belle troisième place. Qui sait ? Peut-être que cette feud reprendra de plus belle en 2016, lorsque le chacal sodomite sera remis de sa blessure.

Hop !

 

Hop !

 

– Et hop ! On remet ça l'année prochaine Dean ?

– Heu… ok. Par contre ça te dérange pas si on inverse les rôles ?

4) Seth Rollins vs Brock Lesnar, 17 points

 

On peut dire que cette rivalité a démarré dès le Royal Rumble avec l’excellent triple threat match Cena vs Rollins vs Lesnar. Peut-être même dès 2014 car l’archi-traître avait déjà essayé d’encaisser sa mallette sur Lesnar à Night of Champions 2014. Mais c’est surtout à WrestleMania 31 que cette rivalité a explosé, lors de ce qui a été élu meilleur moment de l’année par la Rédac : le cash-in de Seth Rollins en plein main-event de WrestleMania.

 

S’en est suivi un pétage de plomb de Brock Lesnar qui a détruit plusieurs employés de la WWE, une suspension de la bête pour quelques mois, puis son retour en fanfare pour Battleground.

La rivalité n’aura finalement débouché que sur un seul match en un contre un, largement dominé par Lesnar et interrompu par l’Undertaker. Mais l’opposition entre la force brute de la bête et les manigances de l’archi-traître a quand  même plu à la majorité des votants.

– Hop ! Hop ! Et hop ! On remet ça l'année prochaine Seth ?

– Non merci Brock. Te vexe pas mais je trouve que c'est plus sympa de feuder avec Dean.

3) The New Day vs Dudley Boyz, 18 points

 

A noter que cette rivalité a parfois été nommée pour saluer toute l’année du New Day et pas uniquement la partie les opposant aux Dudley Boyz.

 

Néanmoins, cette feud seule a effectivement beaucoup d’atouts comme le retour d’une équipe de légende, deux bons matchs en pay-per-view ou encore des promos et des segments backstage hilarants de la part du New Day. Le fait que les anciens aient accepté de jobber pour les plus jeunes  n’a bien sûr rien gâché à l’affaire.

– C'est ma meilleure année à la WWE les gars. Cette fois-ci je le sens, je vais réussir à briser le plafond de verre.

– Hahaha ! Sacré Kofi ! C'était ta meilleure blague de l'année celle là ! 

2) The Undertaker vs Brock Lesnar, 23 points

 

Là, on arrive dans du très très lourd. Citée par huit des neuf votants, bien souvent en première ou deuxième position, la rivalité entre le Deadman et la Bête finit donc à la deuxième place.

 

Avec un énorme brawl en weekly et deux matchs bien violents, l’Undertaker et Brock Lesnar ont montré qu’ils savaient y faire pour mettre de l’intensité dans une feud. Et puis on avait abandonné l’idée de voir l’Undertaker réaliser de bons matchs en dehors de WrestleMania.

 

 

Mais pourquoi j'ai voulu changer mon planning moi ? Un match par an ça m'allait très bien. Vous allez pas me revoir de si tôt dans un ring les gars. C'est moi qui vous le dis.

 

 

1) John Cena vs Kevin Owens, 42 points sur 45 possibles

 

Immense triomphe pour cette feud citée par tous les votants, presque toujours à la première place. C’en est presque étonnant lorsque l’on voit que la feud Cena vs Rusev, pourtant similaire à bien des égards, n’a récolté qu’un seul petit point.

 

Outre la qualité et l’intensité des matchs, les membres de la Rédac ont apprécié l’originalité de voir le champion NXT débarquer à Raw de sa propre initiative et démarrer une feud contre le poster boy de la WWE. Le charisme de Kevin Owens et sa victoire clean lors du premier duel entre les deux hommes ont également marqué les esprits.

 

Pour la première fois depuis 2010 et l’opposition Cena vs Nexus, le CDC Award de la meilleure feud revient donc à une rivalité impliquant un rookie. Souhaitons que ce ne soit que le début d’une grande carrière à la WWE pour Kevin Owens.

Bon finalement tu peux garder ton Slammy Award Neville. Les CDC viennent de me décerner un trophée bien plus prestigieux.

La nalyse des votes

 

Concluons ce papier par un petit tour d’horizon de certaines individualités du roster de la WWE.

 

Le grand pourvoyeur de feuds de l’année 2015 s’appelle John Cena. Il est celui qui aura participé au plus grand nombre de feuds ayant reçu des votes (cinq), dont celle finissant à la première place. Au final, ces différentes feuds ont accumulé 54 points. Même sans toucher au titre mondial, John Cena reste bien le principal pilier de la WWE.

 

De son côté, Brock Lesnar continue de nous impressionner. Avec seulement quelques apparitions et cinq matchs en 2015, il parvient à placer deux feuds dans notre top 5 et accumule 40 points.

 

 

Brock content.

 

 

Belle année enfin pour Seth Rollins et les membres du New Day dont la régularité a été récompensée. 3 feuds citées et un total de 33 points pour le chacal sodomite, 3 feuds citées et un total de 22 points pour les adeptes du pouvoir de la positivité.

 

Pertite déception par contre pour Roman Reigns qui n’a accumulé que 9 points malgré son push stratosphérique. Mais si le Samoan parvient enfin à se faire apprécier du public comme cela semble être le cas depuis quelques semaines, gageons que son année 2016 sera bien meilleur.

 

Enfin, ne parlons même pas des Divas et des main-eventers absents du classement (coucou quand même à Randy Orton, dont la feud avec Rollins aurait peut-être mérité un petit point).

 

 

Heureusement, l'année 2016 s'annonce grandiose pour les divas.

7 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut