Catch

CDC Awards 2015: Meilleure équipe

Le travail individuel permet de gagner un match mais c’est l’esprit d’équipe et l’intelligence collective qui permettent de gagner la Coupe du Monde.
Aimé Jacquet

 

Voici la troisième édition de cette illustre récompense. Car c'est bien beau d'être le visage de la compagnie, le "poster boy", la Bête Humaine, mais quand s'arrête votre carrière, on n'a plus rien (sauf de l'argent et des nanas voulant coucher avec vous parce que vous avez un peu de célébrité). Alors que bon, avoir des amis, cela n'a pas de prix. Il est donc temps de rendre hommage à ceux qui ont misé sur le pouvoir de l'amitié.

 

 

– Grâce à ce contrat d'amitié, il est stipulé que tu dois me soutenir dans ma conquête du titre.

– OK, Roman, mais je ne vois pas de clause de réciprocité.

– Réciproquoi?

 

 

CDC Award : Meilleure équipe

 

 

Si je vous ai parlé de troisième édition, c'est tout simplement parce qu'il y a eu deux éditions précédentes (si, si, je vous assure!). Rendons hommage à ces valeureux chevaliers des ceintures de cuivre, car c'est toujours cool de regarder derrière avant de foncer devant (tentative de phrase profonde ratée).

 

Edition 2014

 

1. The Usos, 67 points sur 70 possibles

2. Rhodes Brothers, 42

3. Wyatt Family, 41

4. Miz & Mizdow, 39

5. Real Americans, 11

 

 

Edition 2013

 

1. The Shield, 68 points sur 75 possibles

2. Hell No, 61

3. Rhodes Brothers, 44

4. Real Americans, 18

5. The Usos, 17

 

 

 

Il est intéressant de noter que les précédents lauréats sont soit encore en équipe, soit liés par une amitié/haine qui anime leurs vies à la WWE. Qu'en sera-t-il de nos futurs vainqueurs? Vont-ils tomber dans les limbes de l'oubli oublieux? Ou vont-ils doubler la mise en empochant le même award en 2016?

 

Il est temps de plonger dans l'édition 2015 de cet exercice, et d'acclamer ou d'huer ce classement réalisé par plusieurs experts. De bières, coke, tricot, vannes pourries, exhibitionisme, mais experts tout de même.

 

 

Les fannys: les Matadores et l'Ascension

 

Il était une fois une équipe (moyenne) qui survolai, au sein de la brand de formation de la WWE, une division par équipes inexistante. Puis, tel Troyes dans le monde du ballon rond, elle a vu les portes de l'élite s'ouvrir. Il faut donc étoffer les personnages; si dans le football, on recrute des joueurs pour l'étage supérieur, dans le monde du catch, on affine les gimmicks. Hélas, quand on propose une resucée d'un gimmick des années 1980, avec comme discours l'affirmation que les équipes anciennes, c'est caca, on perd toute once de crédibilité. Donc, on devient la risée du monde entier. Mais il reste le talent entre les cordes, me direz-vous. Mais quand on explose tout le monde en deux minutes à NXT (petit rappel, le point d'orgue de leur règne fut… une victoire contre les Too Cool!), on masque ainsi les lacunes. Parce que franchement, l'Ascension, c'est moche et chiant. Un zéro pointé, comme le score décerné par le jury.

 

Quant aux Matadores, c'est l'histoire de deux toréadors et d'un Tororigolo que l'on convie dans des matchs où il faut au minimum quatre équipes. A force de jouer les bouche-trous, on finit par en oublier le talent de Diego et Fernando, car entrer parce que la lumière est allumée ne suffit pas à nous rappeler leurs grands moments.

 

 

– Oh Seifer, tu as oublié une autre équipe à zéro point.

– Désolé, Ryder et Fandango, c'était juste un one-shot.

– Putain, mais on a été champions!

 

 

 

8emes: Les MegaPowers 2.0, 3 points

 

Revenons juste après Mania: Seth Rollins a effectué le cash-in le plus couillu possible, le Taker a dominé le "terrifiant" Wyatt et le Big Show remporté la Battle Royale d'André le Géant. Mais qui étaient les véritables attractions de ce match? Damien Mizdow, dernier éliminé et s'émancipant enfin du Miz, et Curtis Axel, lancé sur sa hype du Rumble (et je le rappelle, vainqueur légitime, car toujours dans ce match).

 

La WWE a jugé bon d'allier le "fils de" qui se faisait enfin plaisir et l'ancien sauveur intellectuel pour faire revivre une des plus légendaires équipes de tout les temps, *Censuré* et Randy Savage. Les deux étaient assez doués entre les cordes pour assurer de bons affrontements, mais surtout avaient tout ce qu'il fallait pour reprendre le créneau de bouffon laissé libre par Santino.

 

Las, le représentant est encore vivant de l'équipe d'origine a jugé bon de sortir son gimmick de facho primaire (pléonamse?). La WWE a dû effacer toute trace de ce blondinet débile, mais aussi cette équipe drôle, divertissante et à laquelle deux votants ont voulu rendre hommage.

 

 

– Woooooo!

– Axel, qu'est ce que tu fous?

– J'essaie de sauver ma peau. Maintenant, nous sommes les Flairvage!

 

 

 

6emes: Miz/Mizdow et la Wyatt Family, 5 points

 

Damien Sandow apparaît une deuxième fois dans le classement. Il faut dire que ce début d'année en tant que doublure du Miz a été une idée unanimement reconnue comme excellente. Cette "équipe" dont les disputes et autres tensions ont duré (trop) longtemps a ravi deux votants, dont l'un l'a carrément propulsée sur la plus petite marche du podium. Le jeu des huées/acclamations selon l'acteur entre les cordes et la frustration due au Miz qui monopolisait le temps de combat ont conquis petits et grands.

 

Les deux "faux jumeaux" sont arrivés au même total de points que les bouseux de Bray grâce au même nombre de votants. A une époque, les bookers ont décidé de séparer la Wyatt Family, parce que Bray avait tout pour triompher seul (ne riez pas, certains le trouvent encore bon).

 

Si cela a bien marché pour Harper (champion intercontinental, impliqué dans les Series et l'un des matches de l'année face à Ziggler), pour Rowan, ce fut plus rude. Jusqu'à son nouveau turn, et une association avec l'homme au marcel malodorant. Une équipe éphémère, jusqu'à la blessure de Rowan, puis la réunion avec le visage "de la peur" et son nouveau golgoth.

 

Je ne veux pas être méchant, mais les 4 n'ont gagné qu'une seule rivalité, face à des papys, dans un très mauvais match de tables… Mais je ne pense pas que je vois les Wyatt de la même façon que Krix et Rapha-Hell.

 

 

En même temps, quand on voit leur agenda, on comprend les points accordés.

 

 

 

5emes: Les Dudley Boys, 11 points

 

Les anciens du hardcorde, D-Von et Bubba Rey sont reviendus dans le giron de la WWE pour le plus grand plaisir des nostalgiques. Mais les plus jeunes d'entre nous ont aussi pu découvrir cette équipe par le biais d'une très bonne rivalité face au New Day (le Kazou mangé, le "save the Tables"…). Ces vétérans ont montré qu'ils n'ont rien perdu de leur capacité à divertir entre et en dehors des cordes.

 

Passés de peu à côté d'un nouveau titre, les voici embarqués dans une rivalité face aux Wyatt, perdue lors d'un MAUVAIS (je me lance dans l'inception) match dont la stipulation était leur spécialité, les tables. Revenus pour hyper les jeunots, les Dudley assurent dans leur partage de l'expérience.

 

 

Et puis, ils sont très bons pour illustrer un tête-à-queue.

 

 

 

 

4emes: Usos, 13 points

 

Déjà couronnés d'un Slammy, émission parodique où on veut nous faire croire que TOUTES les récompenses sont attribuées par le public, les tenants du titre du CDC Award, récompense bien plus sérieuse et prestigieuse, ont pâti de la blessure de Jimmy… ou de Jey.

 

Car avant cela, nous eûmes un nouveau règne et un match sympa à Mania. Depuis leur retour, nous avons eu un Uso impliqué dans la prise de l'année, dans un match de foumalade, bref un retour en grâce.

 

Les gars promettez-nous d'arrêter les blessures, et on votera encore plus pour vous (8 votants sur 9 tout de même les ont placés dans leurs choix).

 

 

Le jour où Naomi a cru qu'elle pourrait ne plus avoir à gérer son beau-frère.

 

 

 

3emes: Luchas Dragons, 25 points

 

Nouveaux venus dans la division par équipe ne veut pas forcément dire dépourvus de talents (dans les dents, Konnor et Victor!). Si nous connaissions déjà l'ex-Hunico, qui a repris le masque de Sin Cara, les non-suiveurs de NXT ont pu découvrir Kalisto.

 

Si l'équipe a eu un démarrage diesel, avec des débuts poussifs (on se rappelle du spot foiré de Kalisto das la chambre de l'Elimination), cette équipe a de plus en plus confiance en elle, allant jusqu'à proposer des Salida del Sol du haut d'échelles, des prises à deux peu pratiquées, de l'aérien, de la vitesse, DE LA LUCHA QUOI.

 

Mais nous pouvons nous interroger sur le futur de cette prometteuse équipe, tant Kalisto semble prendre la voie des lutteurs solos, comme en atteste son récent et court règne de champion US. Laissez-les toucher la ceinture de cuivre, les gars!

 

 

– Vous pensez pouvoir gagner le titre par équipes?

– Humpf!

– Lo siento, no hablo inglés.

– Ok, PUB!

 

 

 

2emes: Cesaro et Tyson Kidd, 28 points

 

Que se passe-t-il quand on associe l'un des tout meilleurs lutteurs (voire le meilleur) de la WWE avec un des types les plus doués, adoubé par Bret Hart lui-même? Et bien, on obtient une équipe complémentaire, avec la force et la technique de Cesaro d'un côté, et la vitesse et les acrobaties de Kidd de l'autre. Et ils sont tellement bons que l'on ne peut pas les détester. Cesaro et Kidd, c'est l'assurance de voir au moins un match intéressant dans un PPV.

 

Couronnée d'un titre, l'équipe effectuera un face-turn car on ne pouvait pas les laisser en salopards, ils étaient trop bons: ils ont même redynamisé la division par équipes, à une époque où elle n'était portée que par les Usos.

 

Il ne faudra qu'un match entre Jonathan la Samoan et Tyson (je ne sais pas qui est le fautif) pour mettre fin à cette équipe douée, complémentaire et kiffante à mater.

 

 

Les mecs étaient tellement populaires que la WWE a tenté de vendre un présentoir, sans succès.

 

 

1ers: New Day, 45 points sur 45 possibles

 

Nous étions neuf à voter (non je ne dévoilerai pas les noms de Krix, Axl, Latrell, Seifer, Rapha-Hell, Coy, Major Tom, Yerem et Big Botch Man) et nous avons tous placé ce trio en tête de nos votes.

 

Seule équipe présente tout l'année, avec celles à zéro point, New Day c'est une histoire de rescapés. On se rappelle tous de leur début calamiteux en faces gentillets, mais fades, avec une gimmick dépassée.

 

Mais là où certains restent coincés avec leurs images de merde (dans les dents,  Ascension), d'autres évoluent. Et New Day a évolué.

 

Ils sont devenus des heels taquins, chambreurs, ont repris la place de comedy wrestlers. Mais pas pour nous proposer des blagues pipi-caca, mais pour nous entraîner dans leur univers, à la fois joyeux, candide mais aussi vicelards (les fameux Twin Magic, les lancers de trombone…) Voir des danses ridicules au point d'en être drôles et des fans de catch arborer des t-shirts avec des licornes, cela n'a pas de prix. Entendre Rocky ou Final Fantasy en plein match, c'est juste génial. Voler le show pendant plusieurs mois juste dans des segments, c'est qu'il y a un truc non?

 

Et puis, si ce n'était que là… Mais ils assurent entre les cordes, les bougres! Entre l'aérien Kofi, le solide (et lascif) Big E, et la roublardise de Woods, nous avons là, tout ce qu'il faut pour faire le triple visage de la compagnie: du talent entre les cordes, un vrai sens du divertissement, et le talent au micro.

 

Les New Day font l'unanimité, c'est mérité, et pourvu que ca dure, la belle aventure. Je veux encore des associations de protection de tables, des licornes, NEW DAY… ROCKS, un point c'est tout.

 

 

Et ils ont même un délire pirate, vu qu'ils portent le célèbre tricorne.

 

 

Classement Award de la meilleure équipe 2015

 

1: New Day, 45 points sur 45 possibles

2: Cesaro et Tyson Kidd, 28 points

3: Luchas Dragons, 25 points

4: Usos, 13 points

5: Les Dudley Boys, 11 points

6: Miz/Mizdow et la Wyatt Family, 5 points

8: Les MegaPowers 2.0, 3 points

 

 

Un podium qui se détache nettement, du vent frais avec les luchadores, des valeurs sûres avec les Dudley, CesaKidd et les Usos, voilà un bien beau Top 5.

 

Mais nous avons surtout un gagnant recueillant tous les votes, porté aux nues par les petits, les grands, les fans prenant le catch au premier degré, et l'obscure IWC. Un bien beau champion, montrant que la complémentarité est gage d'une grande équipe. Sans eux, nous remettions le titre à CesaKidd, eux aussi complémentaires. Donc j'ai raison non?

 

 

C'est faux, nous avons zéro point alors que nous sommes complémentaires: je suis nul entre les cordes, tandis que Victor est nul sur un ring.

 

 

Bon, il est temps de vous laisser, il paraît qu'il reste des Awards à décerner, mais pour des gens solos cette fois. Ca intéresse qui franchement les solos? Je me dois donc de rendre l'antenne, et n'oubliez pas d'honorer le culte de la licorne, plus il sera présent dans votre coeur, et plus le New Day vivra.

 

 

Je ne comprends pas, j'ai été en tag team avec Miz, Mizdow, Ziggler, Rusev, Fandango, Layla, Breeze, et je n'ai aucun point? Va falloir que je me tagteame qui pour y arriver?

 

6 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut