Catch

Here we go again

I know that it's true

It's gonna be a good year

Out of the darkness,

And into the fire

The Walkmen, In The New Year

 

Après trois grandes semaines de vacances, cette bande de sales jeunes talentueux de NXT revenait à Full Sail ce lundi, avec un égo-trip bien mérité. En effet, c'est Mr Régal qui lance le show pour nous dire que NXT c'est trop fort, c'est the fastest growing quelque chose, bref on s'aime ! Mais, surtout, il y aura une battle royale féminine pour le number one contendership. Le show débute réellement avec Sami Zayn, pour sa première apparition depuis sa blessure d'épaule en mai 2015. Un peu de cheap pop plus tard, il annonce qu'il veut retrouver sa ceinture NXT, la plus belle des ceintures (bon OK, avant de partir il cherchait plus à rejoindre Raw que rester champion mais bon).

 

 

Salut les dudes, je reviens tout juste de l'hôpital, et j'avais aucune fringue propre en partant alors ils m'ont filé ce que d'autres patients ont oublié. Alors si je porte un béret de Justin Bridou, une veste de pêcheur irlandais et un pantalon en spandex de fan de F1, vous moquez pas hein ?

 

 

Nalyse de NXT du 13 janvier

 

 

Et que se passe-t-il quand quelqu'un parle de son envie de titre au milieu d'un ring en début de show ? Les autres impétrants montrent leur minois bien sûr ! Samoa Joe pense que Finn Balor a eu du cul et qu'il n'a perdu que d'un cheveu, et Baron Corbin affirme qu'il est un bon catcheur charismatique (ne vous retenez pas de rire). Bien entendu, Regal transforme ça en triple threat match pour déterminer le prétendant au titre, mais ce sera dans le show du 27 janvier.

 

 

Il dit n'importe quoi votre chroniqueur là, j'ai pas de braguette quand je fais une promo, je pisse dans mon froc !

 

 

Faisons un petit aparté pour parler des beaux NXT Awards tout frais créés cette année (enfin, l'an dernier, vous m'avez compris). Voilà les résultats, de très bon goût ma foi.

 

Meilleure tag team : Enzo Amore & Colin Cassady

Meilleure catcheuse : Bailey

Meilleur catcheur : Finn Bàlor

Meilleur PPV de l'année : NXT Takeover Brooklyn

Meilleur match de l'année : Bayley vs Sasha Banks @ NXT Brooklyn

Meilleur compétiteur (?) toutes catégories : Finn Bàlor

 

 

Après cette cascade de congratulations du NXT Universe, c'est l'heure de la rencontre de Tommaso Ciampa et de l'Anglais Danny Burch. Comme d'hab, Ciampa déroule un style aussi technique que stiff dans les coups. On retient son diving DDT fait alors que les pieds de Burch sont sur la troisième corde, de quoi lui refaire le visage, et surtout un finisher qui mêle le bridge et la clé de bras. Décidément, Ciampa impressionne chaque semaine, et heureusement pour un ancien champion ROH.

 

Nous avons droit pendant toute la soirée à des promos plus ou moins grotesques de toutes les filles de la division NXT, ce qui nous vaudra du facepalm en pagaille. Je souhaite tout de même attribuer un prix d'écriture à Aliyah (ou Nhooph pour ceux qui regardent Breaking Ground). Son absence total d'inspiration a donné ça : « Je débute ma carrière ce soir, et quelle meilleure manière de débuter que de gagner », fiou, ça cringait sévère. Tant qu'à faire simple, autant la jouer carrément visionnaire comme Asuka et son « ce soir je deviens number one contender pour la ceinture », bizarrement ça sonne plus crédible.

 

On parle des jobbeuses, mais les jobbers ne sont pas en reste ce soir. The Ascension est encore là cette semaine pour mettre over une tag team, Dash and Dawson. Un affrontement bien rythmé mais sans enjeu ni storyline. C'est donc expédié en cinq minutes avec une tricherie de Dash distrayant l'arbitre alors que Viktor avait réussi un compte de trois sur Dawson. Ensuite Dawson et Connor tagguent, leur fameux Codebreaker à deux fonctionne et Konnor ne se relève pas.

 

 

Même les fellations sont spectaculaires à NXT.

 

 

On apprend en coulisse que Nia Jax est blessée et ne sera pas dans la battle royale, ce qui réjouit Eva Marie, et nous fait froid dans le dos quant à la perspective de fin de soirée. Vous savez ce que je peux pas blairer dans le catch ? Les gimmicks qui servent à rien. Y en a souvent je sais, mais là, Elias « The Drifter » Samson, et sa guitare acoustique à la con, bah il a vraiment rien à raconter. Des semaines passent, et apparemment on devrait croire le gars intéressant car il a quelques vignettes vidéos en train de dire « je suis sur la route toute la sainte journée ». BIG DEAL, répondrait Vincent Lagaf. Bref, Samson fait face à Corey Hollis, qui n'a même pas droit à une entrée/musique/plat/dessert. Deux minutes de souffrance pour le petit Corey, avec des moves bien mous terminés par un neckbreaker et une victoire par tombé de Samson. Il chope le micro… « Ce dont cet endroit a besoin, c'est ce que je suis », OK Elias mais non.

 

 

J'ai juste fait une reprise de Creep de Radiohead version country, ça marche à chaque fois…

 

 

Allons-y pour cette Battle Royale. Quoi qu'en disent les smarks de ce monde à postériori, ce fut un match avec ses surprises. En effet, les catcheuses crédibles pour un title shot étaient assez nombreuses : Asuka, Alexa Bliss, Emma et bien sûr Eva Marie (pourquoi ? Parce que la WWE l'aime bordel). Ca commence avec Asuka vs le reste du roster, puis les filles vont chacune dans leur coin en binômes. Emma et Asuka ravivent leur rivalité, Peyton Royce contre Liv Morgan, Billie Kay contre Cameron (oui oui, l'ancienne Funkadactils). Deanna Paruso est la première sortie, puis Liv Morgan (qui a salement botché une powerbomb juste avant) tente une seconde powerbomb sur Cameron au dessus de la troisième corde (sans déc c'est bien dangereux cette idée). Mais les deux sont poussées et expulsées par une Alexa Bliss pleine de malice.

 

 

Tous les regards se posent sur elle, pourtant Asuka fait pourtant tout son possible pour rester discrète en limitant son costume à 124 couleurs au lieu de 200.

 

 

Pendant ce temps, Emma fout un Dilemma puis un crossbody à Carmella, mais cette dernière se glisse sous les cordes pour aller prendre l'air. Bliss tente un sleeper hold sur Emma, sans succès, puis se fait transporter par l'Australienne au-dessus de la troisième corde pour prendre un coup de coude et une élimination. Le carré présent dans le ring est Asuka/Peyton Royce/Billie Kay/Emma. Emma se fait encercler par ses deux camarades australiennes, mais c'est Asuka qui réussit à l'expulser du haut du poteau du ring vers l'extérieur. Kay et Royce retentent le coup avec Asuka, sans succès. La Japonaise profite d'une mésentente entre les deux pour les éliminer. Asuka victorieuse ?

 

 

Pour gagner une battle royale, il faut du talent, et un peu de cul.

 

 

Non, puisqu'Eva Marie (qui a dû disparaître dans les dix premières secondes) vient sournoisement pousser la Japonaise PAR-DESSUS LA TROISIEME CORDE. Là, le ciel s'assombrit, les oiseaux pleurent, et les enfants meurent dans leurs fœtus. Mais la cloche ne sonne pas… car Carmella n'était pas éliminée ! Et voilà, Baymella (pour les gens qui passent trop de temps sur Twitter) aura droit à son match.

 

Bayley et Carmella étant grandes copines dans la vie, la championne accueille la nouvelle tout sourire. Mais Carmella a-t-elle les épaules pour ce match ? Baron Corbin va-t-il apprendre à faire une promo sans avoir l'air gêné du gars qui a la braguette ouverte ? Sami Zayn est-il vraiment si Zayn que ça ? Qui Asuka va-t-elle tuer prochainement ?

 

Tout ça, et bien plus encore, dans NXT : la revanche du weekly, la semaine prochaine à Full Sail University.

 

 

– Allez ouvre bien la bouche Eva.

– Pourquoi, tu m'envoies où ?

– Sucer des bites en enfer, bien sûr !

– Ah.

 

 

6 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut