Catch

CDC Awards 2015: meilleur catcheur

I'm the best there is, the best there was and the best there ever will be.

Bret Hart Seth Rollins

 

Comme le veut la tradition, nous concluons la cérémonie en décernant l'Award du meilleur catcheur. A l'image du PSG qui domine outrageusement le championnat de France de ligue 1, un homme à la WWE a lui aussi écrasé toute forme de concurrence en 2015. Cet homme, vous avez tous deviné de qui il s'agit (ou alors c'est que vous êtes ceinture blanche en WWE). Du coup, le seul vrai suspense qui subsiste est de savoir avec quel total de points il a remporté son trophée. Et tant qu'on y est, jetons aussi un oeil sur la liste de ses poursuivants.

 

 

Cette année, me refaites pas le coup de la dernière fois quand j'avais fini avec zéro point hein!

 

 

CDC Awards 2015: meilleur catcheur

 

 

Comme l'exige la coutume, commençons par nous pencher un instant sur les résultats des six dernières années:

 

 

C'est bien, tu es suffisamment penchée. Merci Stacy.

 

 

Top 5 des années précédentes

 

2014

1. Seth Rollins, 58 points sur 65 possibles

2. Dean Ambrose et Daniel Bryan, 36

4. Brock Lesnar, 16

5. John Cena, 14

 

 

2013

1. Daniel Bryan, 59 points sur 75 possibles

2. CM Punk, 55

3. Cody Rhodes, 25

4. John Cena, 16

5. Dolph Ziggler, 14

 

 

2012

1. CM Punk, 67 points sur 75 possibles

2. Daniel Bryan, 59

3. Sheamus, 45

4. Dolph Ziggler, 20

5. John Cena, 16

 

 

2011

1. CM Punk, 29 points sur 30 possibles

2. John Cena, 14

3. Christian, 11

4. Randy Orton, Alberto Del Rio, 7

 

 

2010

1. John Cena, 20 points sur 25 possibles

2. Randy Orton, 13

3. The Miz, 9

4. Sheamus, 8

5. Jack Swagger, 7

 

 

2009

1. Chris Jericho, 30 points sur 35 possibles

2. CM Punk, 23

3. Randy Orton, 13

4. Christian, 11

5. Jeff Hardy, 10

 

 

Je suis le seul à avoir gagné le trophée deux fois! Pas demain la veille que cet exploit sera égalé!

 

 

Cette année, nous vous livrons un classement aux sérieux airs de consensus. Rendez-vous compte: nous n'avons listé en tout et pour tout que sept valeureux guerriers, jugés dignes d'intégrer nos listes respectives. Cette sélection épurée contraste fortement avec les précédentes qui avaient vite fait de dépasser allégrement la dizaine de nominés. En 2015, les neuf juges sont donc à l'unisson, c'est pourquoi nous vous proposons une promotion resserrée et a priori peu sujette à débat…. mais c'est à vous de nous le dire.

 

 

Sept classés en tout? On se demande bien qui sont les quatre autres! Enfin, tant qu'on est tous les trois sur le podium, on s'en fout un peu.

 

 

Classement 2015

 

7ème avec 2 points sur 45 possibles

 

Dean Ambrose

 

Seulement deux petits points glanés par le Lunatic Fringe cette année, ce qui constitue une véritable dégringolade par rapport à l'an passé (Dean avait à l'époque rassemblé l'équivalent de vingt-cinq points, si on ramène le nombre de votants à neuf comme c'est le cas cette année, pour accrocher une très jolie deuxième place).

 

Ses compétences ne sont pas à proprement parler en cause. Il semblerait plutôt que cette chute soit due à une concurrence féroce face à laquelle il n'était quasiment pas possible de lutter. La barre était tout simplement placée trop haute pour lui et en 2015, Ambrose n'a clairement pas joué dans la cour des très grands. Rapha-Hell a beau relever qu'il « a partout des pops de malade », ça ne suffit pas. De son côté, après avoir longtemps hésité, Krix décide finalement de l'incorporer en bas de son classement « car il vient de choper l'IC. » Argument peut-être un peu léger, penserez-vous.

 

 

Faux: cette ceinture n'est pas légère du tout. Z'avez qu'à dire qu'elle est en toc tant que vous y êtes!

 

 

6ème avec 8 points sur 45 possibles

 

Cesaro

 

En revanche, en passant de l'équivalent de deux pauvres points en 2014 (pour finir neuvième) à huit points cette année, la progression du Suisse est des plus appréciables. A peu de choses près, il accédait au Top 5 (espérons qu'il l'atteigne en 2016, ce serait amplement justifié vu le niveau qualitatif de son catch). Et ce n'est pas Rapha-Hell qui me contredira, lui qui – des étoiles plein les yeux – pense que « le Suisse est peut-être le plus doué au monde dans ce qu'il fait », rejoint par Yerem qui loue sa « technique tout bonnement inégalée ». Cela dit, Latrell, plein de lucidité, met le doigt sur ce qui semble être la plus grande faiblesse de Cesaro depuis son arrivée à la WWE en bougonnant à juste titre: « Manquent que les storylines… »

 

 

…et des cheveux. C'est vrai quoi, il lui manque grave des cheveux.

 

 

5ème avec 13 points sur 45 possibles

 

Roman Reigns

 

Totalement absent de notre liste l'an passé, Reigns intègre cette fois le fameux Top 5. On peut dire qu'il revient de loin! Tous les votants (sauf Rapha-Hell, trop occupé à vénérer Cesaro) ont attribué au moins un point au Samoan. Comme quoi, force est de reconnaître que l'obstination la persévérance dont a fait preuve la WWE à son égard a fini par porter ses fruits. Même si Big Botch Man n'est pas dupe en soulignant qu'on « essaye désespérément de nous le faire entrer par tous les orifices », il finit par admettre que « Roman s'en est plutôt bien tiré. » Dans la même veine, Seifer déplore ses « discours de merde » à la « Cena 2.0 » tout en admettant qu'il « a su et pu assurer avec ce qu'on lui a donné. »

 

 

AB. En nets progrès. L'élève Reigns est sur la bonne voie et ne doit pas relâcher ses efforts.

 

 

4ème avec 19 points sur 45 possibles

 

Brock Lesnar

 

La Bête augmente sensiblement son nombre de points engrangés comparé à il y a un an (il avait recueilli l'équivalent de onze points dans sa besace en 2014) et son temps de présence nettement plus marqué en 2015 n'y est certainement pas étranger. Big Botch Man le sanctionne malgré tout en ne lui accordant que sa quatrième place, estimant qu'il n'est « pas assez présent pour être plus haut », ce qui ne l'empêche toutefois pas de se délecter de ses matchs qui à chaque fois furent « un événement. » Brock est à part, comme le résume parfaitement Rapha-Hell qui considère que « le Minotaure du Minnesota a un statut unique dans le monde du catch, presque trop petit pour lui. »

 

 

Et à statut unique, salaire unique. Hé hé.

 

 

3ème avec 21 points sur 45 possibles

 

Kevin Owens

 

Lorsque le Québecois effectue ses grands débuts à Raw, il défonce tout sur son passage et nous laisse tout simplement sans voix. Rien d'étonnant donc à le voir directement sur le podium (sept votants sur neuf lui ayant attribué des points). Latrell estime qu'il n'a livré « presque que des gros matchs » après « une arrivée tonitruante. » Le très clairvoyant Big Botch Man sent qu'après « un gros début contre Cena », « il ira loin ». L'avenir semble effectivement assez radieux pour Kevin même si je me souviens avoir déploré au moment des votes « une fin d'année moins éclatante », tout en gardant à l'esprit qu'il possède « un niveau global qui force le respect. »

 

 

Et s'il venait aux bookers l'idée de me faire remporter le Rumble, là ce serait vraiment super le fun cette affaire.

 

 

2ème avec 28 points sur 45 possibles

 

John Cena

 

Le Marine remporte l'adhésion de toute la rédaction, réussissant à quasiment tripler ses points par rapport à l'année dernière (John n'avait obtenu que l'équivalent de dix points en 2014 pour une honorable quatrième place). Cena semble prendre de plus en plus ses distances avec le main event et ça n'est pas pour déplaire à Latrell qui considère qu'il « a offert de bons moments loin du titre principal. » Nous sommes plusieurs à nous entendre sur le fait qu'il « a complètement relancé le titre US » (Latrell) et que « ses matchs pour défendre son titre US ont fait les belles heures de Raw » (Big Botch Man), bref ses Open Challenges étaient « toujours réussis » selon Rapha-Hell qui apprécie que « le taulier de la boîte depuis dix ans [se soit] un peu réinventé avec bonheur cette année ». Major Tom de son côté n'hésite pas à le classer carrément premier de sa sélection. Yerem a trouvé que Cena nous avait offert en 2015 « son catch le plus spectaculaire », et ce n'est pas moi qui dirai le contraire vu qu'il est à mes yeux « d'une solidité incontestable » en faisant « toujours le job, et sacrément bien. » Enfin, Krix résume on ne peut mieux les choses au sujet du héros des enfants en s'exclamant tout simplement que « c'est un putain de pilier ».

 

 

Un putain de pilier? Je confirme.

 

 

1er avec 44 points sur 45 possibles

 

Seth Rollins

 

Ça n'est évidemment pas une surprise de voir l'ami Rollins arriver en tête du classement pour la seconde fois d'affilée. Il y a un an, il explosait déjà tout sur son passage avec l'équivalent de quarante points – score qui était déjà astronomique, assurément. En 2015, le bougre se surpasse et parvient à battre son propre record. Le plus surprenant est peut-être de constater qu'il rate le perfect… à un point près!

 

Pour d'obscures raisons, Major Tom l'a seulement placé en deuxième position de son classement. Peut-être a-t-il voulu sanctionner l'inconstance de son personnage qui, il est vrai, était présenté tantôt comme un champion relativement faible et couvé lors des weeklies, tantôt comme un vaillant combattant capable de se sortir des mauvaises passes par lui-même lors des rendez-vous cruciaux. A moins que ce ne soit ce satané accident survenu en house show qui ait décidé Major à lui préférer Cena? Alors certes, Latrell, comme nous tous, reconnaît que son « année exceptionnelle [est] ternie par une blessure » mais se délecte de son « culot de Mania ». Pour Krix, « le mec a tenu la WWE en haleine tout au long de l'année ». Seifer le juge « incapable de faire un sale match », tout en le nommant « Mister 2015 ». Yerem salue « sa liste de victoires impressionnantes » et se réjouit d'avance de son retour qu'il imagine « déjà dantesque ». Quant à Rapha-Hell, il résume cette année lumineuse en décrivant un Rollins qu'il a vu « fourbe et spectaculaire », « au sommet de la fédération » et rivalisant « avec Heyman oralement avant de faire le show contre Cena et Lesnar » notamment.

 

Voilà ce qu'on peut appeler une jolie unanimité. Et dire qu'à cause de ses ligaments capricieux, le chacal sera passé à côté de l'année parfaite. A cet égard, c'est finalement assez logique qu'il n'ait pas pu réaliser le score parfait.

 

 

Donc je résume pour m'assurer que j'ai tout saisi: c'est bien la faute à un certain Major Tom si le perfect me glisse entre les doigts? P'tain vaut mieux pas que je croise sa route à celui là!

 

 

Pour tout vous dire, nous avons bien été tentés de tous soumettre cette liste, mais on s'est dit qu'elle manquait quelque peu d'équité.

12 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut