Catch

Build avec les stars

La constance d'une habitude est d'ordinaire en rapport avec son absurdité.

Marcel Proust, La prisonnière

 

Cette semaine à NXT était une question de building. Non, je ne vous parle pas de gratte-ciel ou même de construction, mais de rappeler au public qui c'est raoul (ou plutôt, Zayn, Joe, et Corbin). Comme tout un chacun, j'aime donner des notes, voilà pourquoi on va noter chaque build… mais pas uniquement avec un chiffre. Oui, je fais ce que je veux.

 

 

– Laissez-moi passer, je suis Sami Zayn, on m'attend dans le roster principal !

– Attendez monsieur, Zayn c'est ça ? On vous a rétrogradé, vous avez d'ailleurs un match avec Adam Rose ce soir.

– Les enfoirés… je savais que j'aurais pas dû prendre Hornswoggle comme agent.

 

 

Nalyse de NXT du 21 janvier

 

 

On commence donc avec notre rouqmoute favori, Sami Zayn, qui fait face à… Adam Rose ? Merde, il a dû chiffonner un arbitre ou lancer une vanne sur HHH en coulisse, c'est pas possible. Il n'y a pas grand chose à dire sur la rencontre. Rose mène mollement pendant cinq minutes, et dès que Zayn sort sa Koji Clutch, Mr Krugger abandonne.

 

Note du build de Zayn : 4 poils de carotte sur 10 jobbers

 

 

Après une très amusante vignette de Chad et Gable, expliquant qu'ils vont désormais s'appeler les « American Alpha », on retrouve ce bon vieux Tye Dillinger, pour un match contre Apollo Crews. Deux gars aussi athlétiques, on en attend beaucoup et on en reçoit. Les deux sont spécialistes des cabrioles : des flips, roues, et autres joyeusetés. Crews nous montre une force incroyable avec un standing squad de 20 secondes en tenant Dillinger. Plus tard, Tye Dillinger sort son finisher, un genou exposé qu'il claque contre la tête de Crews, mais cela ne suffit pas. Après un spear et un superkick dans la faciès, Crews finit son adversaire avec sa powerbomb impressionnante. Il prend le micro et explique qu'il veut un match contre Finn Balor, mais pas pour le titre, juste pour prouver qu'il peut le battre. Hmmm ok.

 

Baron Corbin, c'est un peu mon vilain petit canard. Alors le voir affronter un inconnu du nom de Rich Swann, ça sentait le squash match que j'allais descendre. Comme souvent avec Corbin, c'est son adversaire qui fait tout le boulot. Swann fait preuve d'explosivité avec ses sauts, ses kicks rapides et précis, mais Corbin réussit toujours à le ralentir. Le rookie aura le droit de tenter un tombé avant de passer sous le End of Days.

 

Note du build de Corbin : 0,5 grand dadet sur 10 somnifères

 

 

Corbin a toujours la situation bien en main.

 

 

Passons à un tag team match féminin qui oppose Bayley et Carmella (Baymella, donc) à Emma et Alexa Bliss. Un échauffement pour Carmella qui a un title match prévu contre Bayley au prochain pay-per-view. Et on peut aussi dire un nouveau test pour Alexa Bliss qui a du mal à obtenir des matchs ces derniers mois. Emma et Bliss s'accordent parfaitement en heels qui torturent Bailey avant même que la cloche sonne. Elles se relaient pour asséner un paquet de coups de pieds et poings à la championne, coincée de leur coté du ring. Malgré une résistance ici et là, comme avec ce saut de la troisième corde sur Bliss, Bailey a du mal à revenir. On remarquera que l'agaçante Danna Brooke (inséparable d'Emma) est sur le côté du ring pour distraire Bailey, laquelle sortira un magnifique « Shut up ! » juste avant de suplexer Emma. La domination des heels est à un tel niveau qu'Alexa Bliss réussit un peu plus tard à piétiner (littéralement) Bailey.

 

 

Je fais aussi de la guitare avec ses aisselles, tinlinlinlin yeah !

 

 

Bien entendu la championne s'en sort après de longues minutes de souffrance en tagguant Carmella. Cette dernière réussit à soumettre Alexa Bliss en deux temps trois mouvements (30 sec quoi). Elle n'en sort pas pour autant plus légitime, ayant participé uniquement à la dernière minute du match…

 

 

– Charlotte ne perd pas les bonnes habitudes avec ce figure four, tel père telle fille hein Corey !

– Nan mais là c'est Carmella en fait, Tom.

– Carme quoi ?

 

 

La NXT ressemble de plus en plus à Ring Of Honor ces derniers temps, et après Ciampa, c'est l'heure de son ancien partenaire Johnny Gargano de venir titiller le main even de NXT. Il est face à Samoa Joe qui est devenu un monster heel depuis fin 2015. Joe envoie du steak comme d'habitude, voire encore plus violemment. Il fait décoller son adversaire du sol avec des coups bas (sur le bord du ring comme à l'intérieur), le boxe de temps en temps, et le balance hors du ring deux fois. Gargano fait son possible en envoyant des coups de coude, quelques kicks bien placés et un DDT, mais Joe est indestructible. Il attrape Gargano au vol avec un coup de genou, puis place son Coquina Clutch pour la victoire.

 

Note du build de Samoa Joe : 20 Umaga sur 10 crocodiles

 

 

Gargano a au moins pu faire coucou à sa famille entre deux mandales.

 

 

Qui va gagner le N°1 contender match pour la ceinture NXT entre Corbin, Zayn, et Joe ? Est ce que Carmella va catcher plus de deux minutes avant de participer au prochain pay-per-view ? Vous trouvez pas que Tye Dillinger, il a la même tête que Mickey ? Contre qui Austin Aries, la superstar TNA, va-t-il feuder lors de son arrivée ? Toutes ces questions auront des réponses (ou pas), au prochain épisode de NXT : le show qui devrait durer 2h tellement on embauche des rookies tous les deux jours. 

5 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut