Catch

Le Climax de l’été

Il y a deux manières de combattre : l'une avec les lois, l'autre avec la force. La première est celle des hommes ; la seconde, celle des bêtes. Mais comme très souvent la première ne suffit pas, il est besoin de recourir à la seconde.

Nicolas Machiavel, Le prince

 

L’été 2016 se poursuit, bousculé qu’il est par les nombreux événements sportifs : Euro de football, Tour de France, Jeux olympiques et toutes autres compétitions de ton choix, cher lecteur. En ce qui nous concerne, fans de catch de notre état, les grandes messes estivales US approchent avec Summerslam en tête de gondole. Mais c’est en Asie que nous nous dirigerons, car il s’y prépare l’un des événements annuels les plus attendus par les fans de puroresu : le G1 Climax 26.

 

 

Lariatoooooo à tous !

 

 

Présentation du G1 Climax 26

 

 

Le G1 Climax a été créée en 1974 par la New Japan Pro Wrestling (NJPW) sous le nom de World League, puis MSG League et International Wrestling Grand Prix, pour finalement adopter le nom de G1 Climax à partir de 1991. Le tournoi est une grande ligue composée de deux blocs de lutteurs. Chaque catcheur rencontre ses opposants pour un combat. Une victoire vaut 2 points, le match nul un point et la défaite une bulle. Au programme, cinq affrontements par show, du 18 juillet au 13 aout, et des matchs d’introduction assurés par les lutteurs non inscrits ou ne participant pas aux combats majeurs du jour.

 

Au terme des affrontements, la grande finale se tiendra le 14 aout, voyant s’opposer les deux premiers des blocs pour le gain du tournoi, et surtout d’une opportunité au titre majeur de la fédération, le IWGP Heavyweight Championship, lors du plus gros show annuel de la compagnie : Wrestle Kingdom.

 

Bref, 19 dates enchainées en moins d’un mois, pour une pléthore de combats de haut niveau ! Et c’est bien là l’esprit Puro : le catch est un vrai sport, encourageant l’investissement physique. Il existe des règles, mais le sens profond revient à s’envoyer des parpaings sur la tête, de préférence plus lourds que ceux de l’adversaire.

 

 

Quelles règles ?

 

 

Passons maintenant à la présentation des blocs et des lutteurs. Je commencerai par un rappel du nombre de participations du lutteur au G1 Climax et son appartenance à un clan. J’introduirai ensuite le combattant, ainsi que quelques points de son moveset. Ensuite, je me permettrai un pronostic, ainsi que quelques conseils de matchs à voir, pour les plus sélectifs d’entre nous (3 maximum… héhé). Ces derniers conseils se baseront sur des rivalités en cours, un passif existant justifiant une valeur sûre (au hasard, Tana’ contre Okada ?) ou une quelconque curiosité (l’affrontement de deux hommes d’un même clan). Un petit © indique que le lutteur porte, à l’heure où ces lignes sont écrites, l’un des titres de la NJPW.

 

 

Présentation des blocs et des lutteurs en présence

 

Bloc A

 

Togi Makabe, Hiroyoshi Tenzan (qui remplace Satoshi Kojima) , Tomohiro Ishii, Hirooki Goto, Bad Luck Fale, Tama Tonga, SANADA, Naomichi Marufuji, Kazuchika Okada et Hiroshi Tanahashi.

 

 

Togi Makabe

 

Makabe se rappelant soudainement de son match du jour.

 

 

 

 

13ème participation.

 

Ancien vainqueur du Climax 2009, le gorille est un lutteur sur courant alternatif, capable de bonnes prestations comme d’un service minimum. Il traine les pieds depuis la perte de son titre par équipeq, face à Tama Tonga et son frère, Tanga Loa (Alias Camacho à la WWE). Ce bloc présente l’avantage de le confronter à quelques adversaires avec lesquels il partage une bonne alchimie. Son historique récent ne le présente pas comme un concurrent sérieux à la victoire finale.

 

Makabe est un brawler/powerhouse, davantage dans le lariiiaaatoooooooo, les slams et diverses suplex. Il dispose de quelques cordes à son arc, tel une Spider Dragon Suplex ou son King Kong Kneedrop.

 

Chances de victoire : 10%

Potentiel match à voir : Contre Ishii, Tanahashi et Tama Tonga (ce dernier étant surtout conseillé pour l’historique autour des ceintures par équipe, moins pour la qualité potentielle …).

 

 

Hiroyoshi Tenzan

 

Nouveau modèle de Crash Dummies en slip.

 

20ème participation !

L’une des plus grosses têtes d’affiche de la New Japan il y a quelques années. Tenzan est désormais un vétéran qui se promène entre matchs par équipe de début de show et quelques combats de midcard. Il a récemment participé à l’angle autour du titre NEVER (voir Shibata), sans toucher la ceinture. Il était à priori exclu du Climax, mais il a finalement reçu le spot de son équipier Satoshi Kojima, ce dernier lui demandant de remporter la victoire en son nom. On parle d’un baroud d’honneur et d’une retraite prochaine…

 

Tenzan dispose de coups qui ont fait sa renommée. Il a popularisé l’Anaconda Vice (adopté par un certain CM Punk) et ses variantes. Ses mongolian chops, couplés à de grands SSSHHHHHHHHH, sont également sa marque de fabrique. Sa Tenzan Tombstone Driver reste impressionnante quand il la porte à l’ancienne (avec un seul bras pour porter son adversaire !).

 

Chances de victoire : 0,1%, mais sans finir dernier !

Potentiel match à voir : Difficile de se prononcer. Dans un contexte normal, il y a peu de bonnes confrontations récentes (Goto, en 2014). Mais on peut espérer que ce dernier ( ?) run soit étincelant et réserve quelques surprises. D’office, son match contre SANADA, qui pourrait être son dernier dans le cadre du G1 Climax.

 

 

Tomohiro Ishii

 

Viens Ishii me le dire en face !

 

CHAOS – 4ème participation

Pour peu que vous adoptiez le style puro, le Stone Pitbull de la NJPW est l’assurance de matchs de grande qualité. Véritable bulldozer humain, Ishii est monté en grade au cours de ces dernières années, portant fièrement le titre NEVER vers des matchs 5 étoiles. Il a récemment obtenu une chance au titre IWGP Heavyweight Championship contre Naïto, à Wrestling Dontaku 2016 (pour un autre match de qualité !) après avoir porté le titre TV de la ROH. Un outsider du tournoi.

 

Ishii est un autre brawler/powerhouse : beaucoup de lariat, de strikes à coups d’avant-bras ou d’atemis. Et surtout, un Brainbuster dévastateur, qu’il porte depuis différentes positions sur le ring.

 

Chances de victoire : 50%

Potentiel match à voir : Tous… même contre un balai, Ishii est capable d’un match 5 étoiles !

 

 

Hirooki Goto

 

Moi, ce que j’aime, ce sont les fleurs et le sang.

 

 

CHAOS – 9ème participation

Goto a participé au grand renouvèlement de la NJPW, avec Tana’, Nakamura et Makabe. Parmi le quatuor, il reste le seul à ne pas avoir touché le titre mondial, malgré une victoire au Climax 2008.

 

Son histoire récente est intéressante : il a longtemps évolué seul, sans s’attacher à un clan. Après un long démarchage par Okada, il a finalement rejoint « Chaos », sans coup d’éclat derrière. Il se profile, à priori, comme un soutien de poids pour Okada, face  à « Los Ingobernables de Japon ». A 37 ans, ce tournoi pourrait être (à nouveau) décisif pour la suite de sa carrière.

 

Goto est un lutteur complet, capable de moves surpuissants (son Shouten), de soumissions (le Shoryu Kekkai) ou de bonnes grosses lariats qui claquent. Surtout, il lutte de manière fluide,  constructive et utilise des attaques rarement vues, ce qui est agréable pour le spectateur.

 

Chances de victoire : 30%

Potentiels matchs à voir : Ishii, Marufuji, SANADA. Son rival actuel se situe, malheureusement, dans le bloc B ( EVIL).

 

 

 

 

Bad Luck Fale

 

Pour plus de sécurité, abandonnez votre bouclier et utilisez un Bad Luck Fale pour porter votre chef !

 

 

Bullet Club – 3ème participation

Le grand Tongien, Powerhouse du Bullet Club et ancien trône personnel de Prince Devitt/Finn Balor de son état. Une espèce de Diesel/Kevin Nash, sans le charisme. Il affiche une forme physique déplorable depuis le début de l’année, et traine dans des matchs de bas de carte. Ses chances de victoire sont extrêmement basses, et il y a peu de chance de le voir briller dans un combat.

 

Niveau technique, le gros bonhomme travaille dans la grande lignée samoane : Shoulder Tackle, Samoan Drop et Choke Lariat slam.

 

Chances de victoires : 1%

Potentiel match à voir : contre Marufuji, Ishii et Tama Tonga

 

 

 

Tama Tonga

 

Kiss est de retour !

 

1ère participation

 

Le jobber du groupe ? Tama Tonga est depuis longtemps cantonné à un rôle de faire-valoir à la NJPW. Pour rappel, l’arrivée dans le Bullet Club de son frèrot, Tanga Loa ( ancien Camacho à NxT), lui a permis de toucher les ceintures par équipes avant de les perdre contre les frangins Briscoe. Une éclaircie de courte durée. Pas grand-chose à espérer en termes de qualité de match.

 

Son Headshrinker / Veleno  est un finisher  impressionnant. Il exécute également un chouette Sting Splash.

 

Chances de victoire : 0,1%

Potentiel match à voir : contre Bad Luck Fale, Okada… et SANADA ?

 

 

 

SANADA

 

Avant.

 

Après.

 

1ère participation

Grosse surprise lors du main event d'« Invasion attack » opposant Okada au frais vainqueur de la J-cup, Naito : le « rainmaker » s’apprête à gagner le match lorsqu’un homme masqué se présente et offre la victoire au chef des « Los Ingobernables de Japon ». Une entrée fracassante pour SANADA, ex champion de la X-division de la TNA.

 

Malgré une défaite lors de Dominion, il s’agit d’un ajout de poids dans le clan anarchiste. SANADA a profité de son absence télévisuelle pour prendre une fameuse masse musculaire, et retravailler son look. Il serait surprenant de le voir gagner, mais ce tournoi pourrait marquer ses premières victoires majeures à la NJPW. Une étoile montante, à n’en pas douter.

 

SANADA était un lutteur aérien : Moonsault Press, Missile Kick et autre Springboard Dropkick. Sa prise de masse pourrait le voir évoluer vers un style différent, comme observé sur ses derniers matchs (son TKO contre Okada).

 

Chances de victoire : 10%

Potentiels matchs à voir : Okada, Tana’, Marufuji

 

 

 

Naomichi Marufuji

 

Naomichi et ses gains de tombola.

 

 

2ème participation

Invité de ce tournoi, Naomichi Marufuji représentera la NOAH. Il est l’une, sinon la figure de proue (Ace) de la fédération verte. Sa présence assure nombre de matchs inédits, pour ne pas dire dreams matchs attendus depuis longtemps, tant le garçon a du niveau.

 

Naomichi Marufuji se distingue des lutteurs poids lourds « traditionnels » par un style particulier et une recherche de la nouveauté permanente. Parmi ses créations, citons le Curb Stomp  ou le Shiranui.

 

Chances de victoire : 5%

Potentiels matchs à voir : Ishii, Okada, SANADA

 

 

 

Kazuchika Okada ©

 

 

Okada n’a pas besoin de carte bancaire.

 

 

CHAOS – 5ème participation

Second couteau à la TNA, ignoré par le monde du catch pendant trop longtemps, l’homme qui fait pleuvoir des billets est devenu la tête d’affiche de la New Japan. Le golden boy a déjà remporté à quatre reprises le titre poids lourds IWGP. Ce lutteur hors pair est sur le toit du monde, entre charisme et capacité technique largement au-dessus de la moyenne. Considérant qu’il est champion, une victoire n’est que peu probable… mais on ne sait jamais.

 

Pour ce faire, Okada peut compter sur son « Rainmaker », un LARIATOOOOOOOO à courte portée dévastateur. Il dispose de techniques diverses, souvent empruntées à des lutteurs bien connus : Tombstone Piledriver ou  Diving Elbow Drop. Son Red Ink  est une soumission très efficace.

 

Chances de victoire : 50%

Potentiels matchs à voir : Tana’ pour un nouveau match 5 étoiles, Goto, SANADA

 

 

 

Hiroshi Tanahashi

 

Accessoirement, champion du japon d’air guitar.

 

 

15ème participation

Hiroshi « Tana’ »Tanahashi est le John Cena de la NJPW : énorme charisme et toujours présent pour répondre aux attentes, à grands coups de matchs 4 étoiles et plus. Et bien entendu, blindé de titres et abonné au ME. Malgré des problèmes physiques récurrents, il a gagné la dernière édition du G1 Climax et arrive en qualité de favori indéniable.

 

Parmi son arsenal, citons ses prises du dragon : dragonsuplex, dragonscrew, dragonsleeper… il exécute également un frog-splash  des plus populaires.

 

Chances de victoire : 70%

Potentiel match à voir : contre Okada, Ishii, Marufuji

 

 

Conclusion du bloc A

 

Assurément, ce bloc est le plus compétitif des deux : plusieurs anciens vainqueurs, le champion poids lourds en titre, la tête d’affiche de la NJPW jusqu’il y a peu, l’invité surprise le plus « hot » du monde (après Zack Sabre Jr)… Il y a beaucoup de matchs à regarder, même en se limitant à un strict minimum.

 

Prévision :

Tanahashi

Okada

Ishii

Goto

SANADA

Marufuji

Makabe

Bad Luck Fale

Tenzan

Tonga

 

 

Bloc B

 

Katsuhiko Nakajima, Michael Elgin, Tomoaki Honma, Yuji Nagata, Katsuyori Shibata, Tetsuya Naito, EVIL, Kenny Omega, Toru Yano et Yoshi-Hashi.

 

 

Katsuhiko Nakajima

 

 

Super Sayen !

 

 

1ère participation

Difficile de me prononcer sur Nakajima, car je ne le connais que très peu ! Pourtant, de ce que j'ai lu ci et là, il apparait comme un lutteur très intéressant. Doté d’une longue expérience dans le monde de la lutte (près de 15 ans) malgré son jeune âge, il est passé dans les grandes fédérations japonaises où il a remporté plusieurs titres majeurs.

 

Un petit best of pour découvrir le bonhomme. Il a l’air d’aimer les kicks dans la gueule !

 

Chances de victoire : ?%

Potentiels matchs à voir : Aucune idée, donc le plus possible !

 

 

 

Michael Elgin ©

 

 

Un lutteur propre sur le ring.

 

 

2ème participation

« Big Mike » se voyait coller deux étiquettes lors de sa carrière sur le sol américain : « sous-estimé » et « sans charisme ». Le gaillard est, à n’en pas douter, un véritable athlète, capable de lutter de différentes manières, contre tout type d’adversaire. Mais il n’a aucun talent pour jouer un personnage divertissant, au sens où l’entend le public américain. Malgré un règne de champion à la ROH, sa carrière stagnait dangereusement.

 

Heureusement pour lui, il a été la grande surprise du G1 Climax 2015, s’attirant la sympathie d’un public davantage intéressé par les histoires dans le ring que par des speech au micro. Depuis, Elgin est devenu le gaijin le plus populaire de la fédération. Il a formé une équipe solide avec Tanahashi et vient de toucher l’un des titres majeurs de la compagnie dans un Ladder Match de qualité.

 

Le Canadien s’appuie sur son style de powerhouse, pour des séquences démontrant une surpuissance rare (voir son brisage de menotte à Dominion !). Parmi ses techniques, sa Elgin Bomb explose son adversaire pour terminer les combats. A voir également, une Falcon arrow  portée depuis le coin du ring ou ses slams en soulevant deux adversaires.

 

Chanced de victoire : 40%

Potentiels matchs à voir : Omega (à ne pas louper), Shibata, Honma

 

 

 

Tomoaki Honma

 

 

Tête à tête, allégorie.

 

 

3ème participation

 

Remplaçant de dernière minute en 2014, Honma a créé un véritable engouement autour de sa personne en alignant… aucune victoire lors du tournoi ! Ce loser magnifique avait néanmoins proposé d’excellents matchs. S’ensuivra une tentative au titre NEVER contre Ishii quelques mois plus tard, saluée d’un 5 étoiles par Dave Meltzer.

 

Honma prend également part au tournoi de 2015, terminant à nouveau dernier. Il remportera néanmoins quelques points contre Ishii. Cette année, son objectif est clair : laisser la place de loser à un autre participant.

 

Tomoaki Honma vient du monde du hardcore japonais. Il présente un moveset de brawler, quoi que capable de quelques friandises… et je ne peux décemment pas passer sous silence ses multiples tentatives de coups de tête, complètement folles, dénommées « Kokeshiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii »  par les commentateurs !

 

Chances de victoire : 5%

Potentiels matchs à voir : EVIL, Shibata, Elgin

 

 

 

Yuji Nagata

 

Force bleue !

 

 

18ème participation

Un lutteur que les plus anciens auront déjà vu à la WCW. « Blue Justice » est le doyen de la compétition et il a toujours connu des parcours honorable. Il a récemment participé à l’histoire autour du titre NEVER Openweight, en étant le seul « ancien » à gagner le titre.

 

Yuji Nagata propose un arsenal traditionnel, composé de lariat et de diverses soumissions, dont une pléthore de techniques nommées Nagata Lock. Il raffole de la Backdrop hold.

 

Chances de victoire : 10%

Potentiels matchs à voir : Shibata, Naito, EVIL

 

 

 

Katsuyori Shibata

 

 

Un meilleur tireur de penalty que Simone Zaza.

 

 

6ème participation

« The Wrestler » était destiné à un grand futur au sein de la New Japan Pro Wrestling. Malheureusement, Shibata a préféré répondre aux sirènes du MMA, sans grand succès. A son retour, les officiels lui en ont clairement voulu. Il a longtemps conservé une exposition couplée à peu de faits d’arme notables, jusqu’à son récent titre NEVER Openweight.

 

A ce sujet, il est embarqué depuis plusieurs mois dans une storyline face aux anciens de la compagnie ( Tenzan, Kobashi et Nagata). Ces derniers voulaient ressusciter l’esprit « Strong Style », et ont poussé Shibata dans ses retranchements pour finalement l’adouber comme leur digne héritier à Dominion. Une reconnaissance qui marque probablement le véritable retour de l’homme au slip noir à la NJPW.

 

Shibata est un catcheur qui ne fait pas dans la dentelle. Son truc, c’est d’envoyer des strikes féroces, couplés à ses coups de pieds dévastateurs et ses compétences de grabbling. Son combo sleeper hold/penalty kick (PK)  signe souvent la fin du combat.

 

Chances de victoire : 40%

Potenties matchs à voir : Evil, Elgin, Omega

 

 

 

Tetsuya Naito

 

 

On n'est pas bien ? Paisibles, à la fraiche, décontractés du gland…

 

 

Los Ingobernables de Japon – 7ème participation

Sa victoire au G1 Climax en 2013 avait été une surprise, pour ne pas dire un coup de chance. D’abord grand espoir, il est ensuite rentré dans le rang et sa carrière commençait à stagner dans le milieu de carte. C’était sans compter sur une tournée au Mexique où, fricotant avec le groupe de « Los Ingobernables », Naito a opéré un changement d’attitude lors du dernier Climax.

 

Le « tranquilo japanese » s’est complétement réinventé, devenant un nihiliste doublé d’une pourriture sans nom, et par la même occasion atteignant des sommets de gloire (regardez son entrée à Dominion pour vous en rendre compte !). Il faut le voir marcher avec arrogance, toiser ses adversaires, prendre tout son temps pour retirer son costume ou utiliser n’importe quel moyen lui assurant la victoire.

 

Avec son clan de « Los Ingobernables de Japon », Naito a récemment détenu le titre suprême de la fédération, perdant ce dernier lors de Dominion. Si son règne a été court, le traitement subi (quatre rainmakers nécessaires à la victoire d’Okada) ne laisse aucun doute : il est promis à un bel avenir et j’en fais mon favori du tournoi.

 

Dans le ring, Naito dispose d’un large éventail technique, qu’il exploite par des fulgurantes attaques. Outre son « Stardust press » , il apprécie porter ses coups en utilisant l’élan impulsé à son corps. Son « Destino » en est le meilleur exemple.

 

 

Chances de victoire : 90%

Potentiels matchs à voir : Evil, Omega, Elgin

 

 

 

EVIL

 

Encore un cosplay de l’Undertaker…

 

 

Los Ingobernables de Japon – 1ère participation

EVIL est revenu fin 2015 d’un triste séjour à la ROH. Il y luttait sous le nom de Takaaki Watanabe, pour une exposition très moyenne. De retour au pays, il est monté de niveau en quelques mois, et sa série de combats avec Hirooki Goto a convaincu, au point d’attirer la curiosité sur son personnage. Son premier G1 Climax sera l’occasion de le voir contre Tetsuya Naito, chef de son clan.

 

EVIL combat dans un style proche d’Ishii, soit un brawler/powerhouse. Il utilise des coups classiques et affectionne les suplex. Il utilise un STO  pour finisher.

 

Chances de victoire : 20 %

Potentiels matchs à voir :  Naito, Shibata, Elgin

 

 

 

Kenny Omega

 

Leader du Bullet Club, mais incapable de battre une poupée…

 

 

 

Bullet Club/Elite – 1ère participation

Omega a longtemps lutté dans les autres fédérations présentes au Japon. Il était surtout connu pour ses pitreries à la Dramatic Dream Team Pro-Wrestling, mais également pour quelques prestations plus sérieuses sur le circuit américain (dont une victoire au BOLA). Son arrivée dans le Bullet Club en 2014 l’a rapidement dirigé vers le titre IWGP Junior Heavyweight, confirmant le potentiel entraperçu chez lui.

 

C’est au départ d’AJ Styles qu’il s’est érigé en nouveau leader du Bullet Club, non sans un « beatdown de départ » sur l’ancien chef (c’est comme un pot de départ, sans alcool mais avec la gueule de bois). Il a formé une sous-faction « Elite » avec les Young Bucks, au sein de son clan et en a également profité pour passer dans la catégorie des poids lourds, avec succès. Il est un outsider tout trouvé pour le bloc B.

 

L’autre Canadien du bloc B présente de sacrés arguments. Sa palette technique est impressionnante, d’autant plus qu’il adore ajouté un grain de folie à ses move : son devastateur Croyt's Wrath en combo avec un Hadouken, son Katayoku no Tenshi  ou sa Chainsaw Arms, plus amusante.

 

 

Chances de victoire : 70%

Potentiels matchs à voir : Elgin, Shibata, Naito

 

 

 

Toru Yano

 

 

Je te tiens, tu me tiens…

 

 

CHAOS – 11ème participation

Toru Yano est une blague vivante : gros, peu sérieux et tout le temps en train de crier des insanités. Bref, ton vieil oncle à Noël, après l’apéro.

 

Mais c’est bien pour cela qu’on l’aime : Yano est certainement l’un des meilleurs comedy wrestlers du monde. Grand adepte des tricheries en tous genres, il a toujours créé la surprise lors des G1 Climax par des victoires surprenantes (contre Tana’, Shibata…) et des places honorables. Il est là pour mettre un peu plus de suspense dans le classement, mais également pour nous divertir. A noter qu’il est coéquipier de Naomichi Marufuji à la NOAH, et actuel détenteur du titre par équipe dans la féd’ verte.

 

Yano n’utilise pas un catch élaboré. Ses tricheries requièrent davantage l’utilisation de son environnement (coin du ring, chaise, arbitre) et un bon vieux lowblow des familles.

 

Chances de victoire : 15%

Potentiels matchs à voir : N’importe lequel, pour peu que vous souhaitiez changer de style l’espace d’un match. Allez, son affrontement avec Naito vaudra certainement pour leur attitude respective de mecs insupportables, mais également pour leur rang (Yano est le co-fondateur de CHAOS).

 

 

 

Yoshi-Hashi

 

 

Un acteur tout trouvé pour Dragon Ball évolution 2.

 

 

CHAOS – 1ère participation

YOSHI-HASHI va connaitre son premier tournoi, avec un objectif simple : ne pas terminer dernier. Cela s’annonce compliqué pour un lutteur qui découvre le tournoi aussi tardivement.

 

Jusque peu cantonné à son statut de bouche-trou de son clan, il ne faut pas s’attendre à une partie de plaisir pour YOSHI-HASHI qui aura bien du mal à exister dans le tournoi.

 

Il dispose de quelques armes intéressantes pour faire face à ses adversaires, notamment de nombreux moves à base de double kick et son head hunter. Il utilise un Twisting Powerslam  du plus bel effet.

 

 

Chances de victoire : 2%

Potentiel match à voir : , Naito, Honma pour le duel des losers

 

 

 

Conclusion du bloc B : Un groupe plus green, mais qui ne manque pas de talents. Les rencontres entre les chefs de clan vaudront leur pesant de cacahuètes dans le décompte final. Je vois bien Yano dans un rôle de trouble-fête et Elgin en juge de paix. Et rappel du petit jeu du Kokeshi : un cul sec pour chaque coup de tête manqué par Honma !

 

 

Prévision :

Naito

Omega

Elgin

Shibata

EVIL

Katsuhiko Nakajima

Yano

Nagata

Honma

Yoshi-Hashi

 

Place au spectacle. Et si le show vous plait, n’hésitez pas à enchainer sur le tournoi Super J-Cup, équivalent du WWE Cruiserweight Classic au japon.

 

 

On ferme, Monsieur !

 

 

6 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut