Catch

A cent jours du Rumble

Cent jours, c’est peut-être un jour sans. Sans en avoir l’air, de l’orage dans l’air.

Louane, Jour un.

 

La nouvelle a été officialisée sur les écrans de la WWE récemment : en janvier prochain, le Royal Rumble revient à l’AlamoDome de San Antonio pour la première fois depuis vingt ans. Mais ce n’est pas le seul fait marquant : en effet, cette édition fêtera les 30 ans d’existence du match légendaire. Les clips historiques nous rappelant les chiffres phares de l’exercice ont déjà commencé à passer entre deux segments, telles des décorations de Noël installées à la mi novembre. Mais d’ailleurs, le Rumble, c’est dans combien de temps ?

Cent jours désormais nous séparent de cette grande soirée du compte à rebours. Peut-on déjà dresser un tableau des favoris ? On va se gêner.

 

 

Le futur vainqueur est-il au centre de cette photo ?

 

 

Etats des lieux des favoris à cent jours du Royal Rumble 2017

 

L’an dernier à la même époque, j’écrivais le même article. Je plaçais alors John Cena, Daniel Bryan et Brock Lesnar parmi les grands favoris. Et j’étais très loin d’imaginer que la WWE sortirait Triple H du costume pour l’envoyer gagner un nouveau titre mondial.

A ce sujet, à l’heure actuelle, tout laisse à penser que l’exceptionnel enjeu de 2016 ne sera pas réédité. Il est même très probable que le Rumble soit une source de concurrence entre Smackdown et Raw, le gagnant se voyant attribuer un match à WrestleMania pour le titre de sa brande. De fait, depuis la séparation de ce printemps, le nombre de main eventers s’est étoffé et plutôt qu’une tête de favoris nous avons une nébuleuse de potentiels vainqueurs dont les cotes sont difficiles à départager. Mais essayons.

 

 

QUATRE ETOILES

 

John Cena

 

Encore et toujours la figure de proue de la fédération malgré son recul progressif sur la carte. Johnny n’a plus rien à prouver, mais a montré récemment que sa dernière obsession était de dépasser le record mondial de Ric Flair. Pour ce faire, quoi de mieux que d’égaler un autre record, celui des trois Rumbles gagnés par Stone Cold Steve Austin ? Après une nouvelle pause des rings pour passer les fêtes en famille, le Marine peut tout à fait revenir en janvier faire le ménage et s’envoyer directement un ticket pour Orlando. Histoire de rentrer encore plus dedans (dans l'Histoire).

 

 

Salut, ça farte ?

 

 

Finn Balor

 

Dire que l’ancien champion NXT a bénéficié d’une confiance aveugle à son arrivée dans le show rouge serait un doux euphémisme. En quelques semaines, l’Irlandais bat les imbattables Roman Reigns et Seth Rollins pour devenir à jamais le premier Universal Champion. Manque de pot, il s’abîme le bras lors du match fatidique et doit rentre son trône. Un retour surprise au Rumble colle parfaitement avec son statut de top guy potentiel. Et puis, l’entrée du démon en trentième, ça claquerait non ?

 

AJ Styles

 

Dans la catégorie « je suis pas là depuis longtemps mais c’est déjà moi l’patron », Styles fait encore mieux que Finn. Même pas passé par NXT, l’ancien champion de la TNA est devenu en quelques mois le pilier de Smackown et le vrai top heel de la WWE. Il porte actuellement et fièrement le titre de champion du monde poids lourds, mais peut-il le conserver encore trois mois ? Sinon, il sera un candidat de choix au Rumble, où il fêtera sa première année dans le giron de Stamford.

 

 

Oui c’est moi, le Humble who’s gonna win the Rumble !

 

 

TROIS ETOILES

 

 

Seth Rollins

 

A l’écran, le Chacal a perdu le soutien de Stephanie McMahon, est désormais jaloux de Kevin Owens et erre en solitaire pour réclamer justice. Mais dans les coulisses, on sait bien que l’ancien Tyler Black a toujours la confiance des décideurs qui lui donnent tout autant les clés du main event qu’avant sa blessure. Parti dans une longue guerre contre ses anciens chefs, avec probablement un affrontement contre Triple H à la clé, Seth sera peut-être éloigné des titres suprêmes à WrestleMania… Mais peut-être pas. Rien de tel qu’un Rumble héroïque pour asseoir son statut de nouvelle star de la foule.

 

Kevin Owens

 

L’actuel champion Universel semble difficile à détrôner. Et quand bien même cela arrive dans un mois ou deux, l’Autorité de Raw peut tout à fait manigancer pour porter leur nouveau poulain au sommet de l’exercice à trente. La victoire de KO au Rumble serait une belle preuve de confiance pour Monsieur Wrestling et l’assurance d’une affiche alléchante à WrestleMania.

 

 

Oser m’envoyer dans une stipulation aussi violente et dangereuse que ce 29 contre 1 handicap match, décidément ce Foley a une dent contre moi !

 

 

DEUX ETOILES

 

 

Roman Reigns

 

Le dangereux Samoan parait toujours l’homme le plus fort de l’entreprise, partout, tout le temps, contre tout le monde. Mais bon. Après plusieurs Rumbles très délicats à passer pour la WWE, le passif du cousin du Rock semble un peu lourd pour lui confier une deuxième victoire dans l’un des matchs les plus attendus de l’année.

 

 

Et pourtant, il look strong…

 

 

Rusev

 

Le rival actuel de Reigns a rarement déçu dans sa carrière à Stamford. Heel excellent, brutal et spectaculaire, il est toujours bien placé mais n'a encore jamais vraiment touché le haut du panier. Un Rumble réussi pourrait lui servir d’ascenseur pour le main event et effacer sa pâle prestation de l’an dernier où il fut le tout premier éliminé.

 

Dean Ambrose

 

Un autre ancien du Shield qui m’apparaissait comme favori l’an dernier. Mais 2016 fut une drôle d’année pour le Lunatic. Son couronnement après le Money in the Bank et sa place au sommet de Smackdown ne font pas oublier ses ratés en stipulations extrêmes contre Lesnar et Jericho, ni la baisse conséquente et inexplicable de son niveau sur le ring. Ambrose a beaucoup de potentiel et gagnera probablement le Rumble un jour s’il se réveille . Mais en 2017 ? Pas sûr.

 

Bray Wyatt

 

A force de perdre mais d’être là, peut-être qu’un jour le gourou mangeur de mondes bénéficiera d’une dynamique positive. A Smackdown, il a tout à fait de quoi devenir un champion. Cela peut passer par une victoire au Rumble, aidé par ses affreux acolytes qui ne font absolument pas cas des guerres de divisions.

 

 

Tous derrière et lui devant.

 

 

UNE ETOILE

 

 

En vrac et pour finir, nous retrouvons ceux qui ont actuellement une bonne exposition à Stamford mais pour qui on imagine mal une telle récompense. Les vétérans Sheamus et Orton, anciens vainqueurs de l'épreuve, semblent limités désormais à la midcard. Cesaro et Ziggler, chouchous des fans, risquent d’attendre toute leur vie d’atteindre les sommets. Enfin, Brock Lesnar est une menace permanente mais il ne parait plus vraiment intéressé par le titre mondial.

 

 

Mon client n'en veut pas, de votre petite breloque de merde. C'est même pas sa taille.

 

 

Et vous, qu’en pensez-vous chers lecteurs ? Croyez-vous que Triple H va à nouveau surprendre son monde en 2017 ? Pensez-vous que Sami Zayn ou Baron Corbin ont toutes leurs chances ? Êtes-vous en total désaccord avec les pronostics du rédacteur ? N’hésitez pas à donner votre avis, n’oubliez pas que nous sommes dans le catch, ce que vous dites en octobre sera totalement oublié dans trois mois !

 

 

Et pourquoi pas un ptit Rumble de filles ?

22 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut