Catch

Que faire désormais de l’Undertaker ?

Je veux juste une dernière danse, avant l’ombre et l’indifférence.

Kyo, Dernière danse.

 

L’automne est là. Une fin de cycle, la chute des feuilles et les jours qui raccourcissent. Dans le monde du catch, c’est la période de la souffrance avec l’arrivée imminente du Hell in a Cell suivi par les Survivor Series. Deux noms qui évoquent un homme avant tout : l’Undertaker.

Instigateur de la stipulation infernale et ayant fêté l’an dernier ses 25 ans de carrière au PPV de novembre (mais vous voulez tous oublier ce match), le Dead Man est cette année absent des événements. Comme il fut absent de Summerslam. Comme il était absent en avril à Bercy d’un show où il fut pourtant annoncé. En vrai, personne n’a vu le Phenom depuis sa victoire sur le terrifiant Shane McMahon à WrestleMania, dans un Hell in a Cell. Certaines rumeurs affirment que c’était sa dernière sortie mais rien ne le confirme. Alors la question reste en suspens, à six mois de WrestleMania 33 : que doit faire la WWE de l’Undertaker ?

 

 

Un cosplay d’Harry Potter peut-être ?

 

 

Réflexion sur la fin de carrière de la plus grande légende du business

 

 

L’Undertaker doit autant son statut de légende à sa longévité exceptionnelle qu’à son personnage hors du commun. Stoïque comme une pierre tombale, l’homme de la Vallée de la Mort a traversé les décennies et les générations. Plus les années passent, et plus sa fin de carrière semble proche. Mais celle-ci est tellement repoussée que l’on se demande si on y assistera un jour.

 

 

L’Undertaker au WrestleMania de Mexico en 1968.

 

 

Au départ de toute la réflexion, il y a la streak. Cette incroyable série d’invincibilité que le Dead Man enrichit à chaque WrestleMania d’une nouvelle victime. A la fin des années 2000 et au début des années 2010, elle devient l’obsession des plus grands catcheurs en activité. Shawn Michaels s’y casse les dents par deux fois et ne s’en relèvera jamais. Triple H n’aura pas plus de résultats. Même le fourbe CM Punk, sans scrupules et avec Paul Heyman, n’atteindra pas son but. Tous le savent, le sentent et le répètent à l’envi: l’Undertaker est la streak. La streak est l’Undertaker. Si cette invincibilité est brisée, le Dead Man est fini. Sa carrière n’a plus de raison d’être. Battre le Phenom sur la plus grande scène du monde, c’est envoyer à la retraite le personnage le plus légendaire de l’entreprise. Un exploit dont tout le monde veut se targuer, mais qui semble irréalisable.

 

 

En général, l’invincibilité à la WWE, ça n’a qu’un temps.

 

 

A WrestleMania 28, The Undertaker se trouvait en cage face à Triple H armé de sa massue dans une rencontre arbitrée par Shawn Michaels. Les trois derniers héros de la grande époque ensemble sur un ring pour un affrontement labellisé « Fin d’une ère ». Tout était réuni. Et le Dead Man l’a emporté pour atteindre l’impressionnant score de 20-0. La fin du match voit les trois hommes regagner les coulisses ensemble sous les vivats de la foule persuadée qu’une page se tourne. Sauf que non.

Des mois plus tard, lors de la remise des Slammys Awards, le Game en fait la promesse à un public qui n’y croyait plus : nous n’avons pas encore vu la fin de l’Undertaker. En effet, en avril suivant, le fossoyeur entre en guerre contre CM Punk et en sort victorieux. 21-0.

L’année suivante, nous sommes à quelques semaines de WrestleMania 30 lorsque la Faucheuse choisit sa nouvelle cible, un autre protégé de l’adipeux avocat : Brock Lesnar. Ce n’est plus la même musique ni le même gabarit. Lors du show des shows à la Nouvelle-Orléans, la Bête met à mal son vieil adversaire. Le combat est à sens unique, mais le public est persuadé que son héros réussira à retourner la situation. La surprise est d’autant plus tonitruante. Sur un troisième F-5, l’Undertaker ne se relève pas. La cloche sonne dans un silence de mort. L’impensable s’est produit et le monde entier pleure avec Christophe Agius. 21-1. Brock Lesnar vient de faire exploser la streak en mille morceaux. Pour la première fois sur la plus grande scène du monde, l’Undertaker a perdu. Personne ne pensait assister un jour à un tel événement. Ce coup de tonnerre à WrestleMania 30 semble être l’annonce évidente d’une retraite bien méritée.

 

 

Vestimentairement parlant aussi c’était sa pire soirée.

 

 

Mais rien ne vient officialiser la fin de carrière de l’homme aux mitaines et au début de l’année 2015, Bray Wyatt le nouveau visage de la peur réclame un match contre son aîné. L’affrontement est validé. Toute cette histoire n’aura donc servi à rien ? L’Undertaker continue à lutter comme si de rien n’était malgré la mort de ce qu’il avait de plus précieux ? Le choix du gourou barbu comme adversaire laisse penser à un passage de flambeau, mais c’est une grave erreur. Ce soir là, le match est mauvais. La magie n’y est plus, à chaque compte du Dead Man au sol, le frisson n’est plus là. Qu’importe qu’il perde, puisqu’il a déjà perdu l’année dernière ? Au final, Bray Wyatt s’incline et le résultat ne sert les affaires de personne.

 

 

Bray, je suis ton père.

– Papa ?

 

 

En juin de la même année, alors que Brock Lesnar se destine au titre mondial, l’Undertaker sort de son antre pour lui barrer la route et se venger. C’est un grand évènement : voilà plus de cinq ans que le Phenom n’avait pas combattu hors de la Road du printemps. La revanche à Summerslam, puis la belle à Hell in a Cell donneront deux beaux affrontement prouvant que le vétéran en a encore sous la semelle. En novembre, les Survivor Series fêtent les 25 ans de carrière de l’homme en noir, qui en profite pour faire alliance avec son frère Kane afin de battre dans une rencontre hélas lamentable la famille des nouveaux visages de la peur. Enfin, il paraissait impensable de se priver du mort vivant le plus athlétique du monde lors du WrestleMania le plus rempli de tous les temps, dans son antre du Texas en avril 2016. Ce soir-là, le Dead Man retrouve sa cage favorite et doit affronter Shane McMahon pour défendre sa carrière et son héritage. La mission est accomplie : nous en sommes à 23-1.

 

 

 

Mais bon, c’était pas un affrontement à tomber par terre (lol).

 

 

Ces dernières années, nous n’avons donc pas cessé de croire en la dernière danse du fossoyeur. La WWE aurait pu décider d’achever la carrière de son fidèle employé sur le score propre et net de 20-0 à l’issue du match réunissant les trois légendes. Mais non. Il semblait alors évident qu’elle allait profiter du grand WrestleMania 30 et de la défaite historique du vétéran pour l’envoyer au repos. Mais non. On pouvait penser que la soirée texane d’avril dernier faisait un bel endroit pour mourir. Mais visiblement non plus. L’Undertaker n’a pas perdu et il l’a hurlé avec ferveur : ce WrestleMania là ne serait pas son dernier ! Mais alors, lequel ? Et dans quel contexte ?

 

La liste des lutteurs en activité que nous aimerions voir contre le Dead Man sur la plus grande scène du monde est très longue et chacun a la sienne. Kevin Owens a réclamé la place, et nul doute que Monsieur Wrestling serait un excellent adversaire complètement irrespectueux des accomplissements de son aîné et qui ne reculerait devant aucune fourberie pour l’emporter. En nouvelle "face qui domine la place", AJ Styles pourrait fort bien vouloir mettre au tapis le Phenom. Sheamus a lui aussi exprimé son envie d’affronter celui qu’il considère comme "un camarade roux". Les Cesaro, Rollins, Rusev ou Zayn ont eux aussi le talent pour se frotter à l’homme en noir.

 

Trois hommes bénéficient d’un statut de légende potentiellement comparable à celle de l’Undertaker et sont encore capables de catcher : Chris Jericho d’abord, dernier homme en date à avoir pris un titre mondial des mains de la Faucheuse. The Rock lui se tient loin des rings et pourrait revenir un soir pour un tel défi capable de « make history », mais veut-on vraiment voir ça ? Reste John Cena, pour qui l’affiche fut souvent promise. Aura-t-elle lieu un jour ?

 

 

Il y a aussi une autre légende, mais bon ben voilà. Elle est cassée.

 

 

En fait, la question n’est pas tant de savoir qui affrontera encore l’Undertaker mais plutôt pourquoi, et jusqu’à quand. 20-0, WrestleMania 30 étaient de jolis chiffres ronds. WM 32 avait le contexte exceptionnel. Quel événement serait à la hauteur pour vivre la fin de carrière d’une telle légende ? Quel prétexte ferait arrêter le Dead Man si les précédents n’ont pas suffi ?

Je crois qu’en fait, il y a deux voies possibles pour la WWE, fortement opposées.

 

La première, la plus évidente serait de programmer le dernier soir de l’Undertaker. D’écrire une histoire digne de ce moment historique, lui trouver le meilleur adversaire. Dernière victoire ou nouvelle défaite, quel que soit le choix, il faut un feu d’artifice, un vrai hommage comme Ric Flair ou HBK en ont reçu. Voire, comme l’eut l’homme aux diamants, une introduction au Hall of Fame la veille même. Ainsi, les fans du monde entier pourront dire adieu à leur héros.

 

 

Un petit geste sympa.

 

 

La deuxième piste est moins réjouissante mais elle me semble presque aussi crédible. Rappelons que l’Undertaker est une des attractions principales de WrestleMania et donc un fort produit d’appel en terme de ventes de billets et de produits dérivés. Alors, peut-être que la WWE veut profiter jusqu’au bout de la poule aux œufs d’or. Qui peut dire avec précision si le Dead Man sera en bonne forme physique une fois tous les 365 jours ? Qui pensait, au soir de WM 31 après ce brouillon match contre Bray Wyatt, assister six mois après à une rencontre en cage si intense contre Lesnar ? Peut être que la WWE n’a aucune vision à long terme, et ne souhaite pas en avoir. Chaque début d’année, elle jugera avec son poulain s’il est capable de se lancer dans une nouvelle pige. Et chaque année son match se finira sur un moment émouvant, mais laissant la porte ouverte à une suite potentielle.

 

Ainsi, un jour, dans un an ou deux ou cinq, nous verrons le dernier match de l’Undertaker à WrestleMania sans le savoir. Ce fut peut être déjà le cas. Cette solution serait loin de satisfaire les fans, mais Mark Callaway, l’homme sous le chapeau macabre, a l’air de presque vouloir mourir sur ring. Peut-être catchera-t-il jusqu’à ce que les médecins l’interdisent définitivement de reprendre les bottes. Peut-être même que son dernier soir ne sera pas à WrestleMania.

 

 

Merci au monde du catch grâce à qui j’ai rencontré une femme formidable, qui me complète à un point que je n’aurais jamais cru possible. Nous prévoyons d’ailleurs prochainement de fonder une famille…

 

 

Ainsi, il est bien difficile de prédire comment finira la carrière du dernier Outlaw. En créant et en nourrissant cet extraordinaire personnage à la longévité hors normes, la WWE s’est aussi mis une gigantesque pression pour le clap de fin. Quel ultime tour de piste sera à la hauteur du moment ? Pour WrestleMania 33 ?

La question se pose. Nous verrons si les scénaristes sauront remplir les attentes d’un public exigeant. Nombreux sont ceux qui déjà considèrent que la carrière est inutilement prolongée et affecte même l’aura du personnage. Espérons que la WWE, à force de tirer sur la corde, ne gâchera pas les adieux de son plus légendaire employé.

 

Et vous, vous la verriez comment, la dernière nuit du Dead Man ? Quel adversaire ? Une victoire de prestige ou une défaite au service d’un jeune méritant ? A la botte de Vince McMahon ou en héros solitaire ? Laissez parler votre cœur en commentaires. On a tous un avis sur l’Undertaker.

 

 

Brother Nero, crois-tu qu’on sera rachetés par le vieux Vince d’ici avril ? J’ai bien envie de rendre la légende de l’Undertaker… Obsolète !

14 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut