Catch

CDC Awards 2016: Meilleure équipe

C’était quand la dernière fois qu’on s’est retrouvés tous d’accord sur un truc !?

Arthur, roi de Bretagne, qui valide notre classement

 

Drôle d'année pour les équipes. Records qui tombent, séparation des brands, nouvelles ceintures, duos improbables qui cartonnent, montée de plusieurs duos de NXT… Mais qui a su nous émerveiller durant cette année? Quelles ont été les valeurs sûres de 2016? Bah c'est juste en dessous quoi, on ne va pas vous dire de cliquer à chaque fois quand même!

 

 

Voici le premier Award où on est sûr de ne pas voir les nanas truster les premières places.

 

 

CDC Awards 2016: Meilleure équipe

 

 

Rappel des lauréats précédents

 

4e édition, mais trois vainqueurs différents déjà.

 

Le Shield continue sa rivalité plus ou moins amicale, les Usos sont toujours frères et le New Day reste en équipe. De la cohérence à la WWE, cela fait du bien.

 

Edition 2015

 

1. New Day, 45 points sur 45 possibles

2. Cesaro et Tyson Kidd, 28

3. Luchas Dragons, 25

4. Usos, 13

5. Les Dudley Boys, 11

 

 

Edition 2014

 

1. The Usos, 67 points sur 70 possibles

2. Rhodes Brothers, 42

3. Wyatt Family, 41

4. Miz & Mizdow, 39

5. Real Americans, 11

 
 

Edition 2013

 

1. The Shield, 68 points sur 75 possibles

2. Hell No, 61

3. Rhodes Brothers, 44

4. Real Americans, 18

5. The Usos, 17

 

 

Edition 2016

 

8: SAWFT, 3 points sur 40 possibles

 

Enzo Amore et Big Cass étaient attendus à l’étage supérieur. Cette équipe, bien que n’ayant jamais remporté les ceintures à NXT, a fait partie des grands succès de 2015 du show jaune. Leurs débuts se devaient d’être une franche réussite, pas comme ceux de l’Ascension par exemple. Las, il n’en fut rien : un sévère KO d’Amore a quelque peu refroidi leurs ardeurs.

 

Mais la force des deux « catcheurs potaches » (dixit Rapha-Hell), c’est d’avoir su rebondir et, grâce à leur parfaite alchimie, s’installer dans le roster. A Big Cass le talent entre les cordes, au point de titiller le titre de champion universel, à Amore le micro qu’il sait utiliser pour chauffer la foule à blanc (d’ailleurs le noble Jyksal leur a accordé des points juste pour cela). En l’espace de huit mois, ils ont déjà affronté le New Day, Styles et le Club, JeriKO, Rusev… On fait pire comme début. La seule question à se poser est la suivante: vont-ils durer sans se renouveler, ou vont-ils lasser ?

 

 

Apparemment, la WWE pense plutôt à eux pour un remake d'Intouchables.

 

 

7e : Le Club, 5 points sur 40 possibles

 

Salué par la moitié du jury, le Club, c’est l’histoire de deux chauves, Luke Gallows et Karl Anderson, ayant fait des malheurs dans la plus grande fédération japonaise. Avec un tel CV, pas étonnant de les voir vite s’incruster dans la course au titre, « contribuant à la bonne santé de la division par équipe » (Krix). Je pense que l’on peut affirmer sans problème que ce furent les prétendants les plus sérieux à la ceinture des New Day, de Mania jusqu'à l’émergeance de Sheasaro®. Heels efficaces, les jurés sont restés sur leurs frustrations. Ainsi, Latrell regrette qu’on ne leur donne que des miettes et aucune feud potable. La séparation des brands et l’arrivée d’un nouvel adversaire irlando-suisse vont-ils leur permettre de toucher le Graal ?

 

 

Mais puisque je te dis que le Graal n'est pas un vase, mais UN RECIPIENT!

 

 

6e : American Alpha, 7 points sur 40 possibles

 

Cités par trois votants, ils ont su toucher le petit cœur de Latrell qui apprécie leur technicité. Il faut dire qu’ils étaient attendus à l’étage supérieur et on a dû attendre la fin de l’année pour les voir terrasser la Wyatt Family. Entre temps, ils ont pleinement assuré la mise en valeur du heel-turn des Usos. S’ils avaient touché leur titre plus tôt, gageons qu’ils auraient pu récolter plus de points. 2017 est leur année, à n’en point douter, mais Latrell, Major Tom et moi-même resterons les premiers à l’avoir dit.

 

 

Latrell et Major crânant avec leur ceintures de Beer Drinkers Champions. Seifer, est au sol, dans un profond coma éthylique.

 

 

5e : La Wyatt Family, 14 points sur 40 possibles

 

Avec cinq votants, les Wyatt ont plus convaincu cette année. Mieux, Bray a enfin dépucelé son palmarès ! OK, il reste le moins titré de la famille (il a pris soin de dégager Strowman et Rowan pour le rester) mais il y a un début à tout. Et puis, comme le signale le très avisé Rapha-Hell, « ils ont battu les New Day à Summerslam ». Et ils sont peu à pouvoir se vanter d’une victoire sur le trio.

 

La Wyatt Family, c’est un étrange attelage entre un gourou rigolard et énigmatique, un géant taiseux et Orton. On ne sait pas comment ni pourquoi, mais cela marche très bien. Et mon petit doigt me dit que l’association Orton et Wyatt va nous conduire à WrestleMania au pire, et plus loin au mieux.

 

 

Orton faisant le tombé dans un Falls count anywhere match.

 

 

4e : Les Usos, 15 points sur 40 possibles

 

Tout le monde a cité les Usos. Tout le monde, non, en fait, car le terrible Major Tom leur a préféré cinq autres équipes. Alors je vous préviens, je ne vais pas être objectif, je les adore, je suis même le seul à les avoir mis seconds de mon top 5. Ils figurent également sur le podium de Yerem et Axl ! Déjà, parce que c’est une des rares équipes à avoir été plus ou moins présentes toute l’année. Ensuite, parce qu’ils sont incapables de faire un mauvais match. Enfin, parce qu’ils ont réussi un sacré challenge : passer de favoris de la foule à vils coquins conspués. Sans mot, mais avec violence. Les Usos, pour leur turn réussi et aussi pour leurs qualités entre les cordes, méritaient de figurer dans ce top.

 

 

Bon, ils figurent aussi comme "Waiters of the year" dans le guide Michelin.

 

 

3e : Heath Slater & Rhyno, 17 points sur 40 possibles

 

Nous sommes en 2016 et Slater est médaillé de bronze de cet award ? Eh oui. Cité par six des membres du jury (dont deux fois à la deuxième place !), c’est même une ovation.

 

Heath Slater est un des grands bénéficiaires de la séparation des rosters. Le non-drafté s’est trouvé un partenaire pour devenir le premier Smackdown Tag Team Champion de l’histoire. Rien que ça ! Ce fut une « grosse surprise » pour Jyksal, « personne n’y avait pensé » pour Rapha-Hell, mais la hype est là. De la présentation de la famille à la recherche du partenaire, l’été d’Heath Slater a été parfait. Le « jobber ultime » a même eu les remerciements de Rhyno lors de la prise du titre, qui savait bien qu’ils écrivaient tous les deux un moment unique de leur carrière. Est-ce que ce succès va perdurer en 2017 ? Avec l’émergence des Alphas, le turn des Usos et les Wyatt qui s’intéressent aux titres, la fenêtre semble pour le moment être refermée. Mais rien n’est impossible à la WWE.

 

 

Slater retardant la fin de son push.

 

 

2e : Sheasaro®, 19 points sur 40 possibles

 

« Eh, les gars, on fout quoi de Cesaro et Sheamus ? » était la question que tout le monde se posait au début de l’année 2016. Rien en vue de bien probant (et non la League of Nations n’est pas probant). Mais Mick Foley leur a proposé sept affrontements pour voir qui faisait pipi le plus loin. Comme ils ne se sont pas départagés, il les a collés ensemble. Et la WWE sait gérer les « équipes dysfonctionnelles » (Krix). Et comme ils sont loin d’être manchots, ils nous régalent que ce soit entre les cordes ou en dehors, où ils tentent tout pour faire fonctionner ce duo. C’est la « bonne surprise » (Jyksal) de cette fin d’année, au point même qu’ils sont l’une des seules équipes à avoir été RAW tag team champions, l’autre étant première de ce classement.

 

 

– Donc je prends le costume et toi le slip les lundis, mardis et mercredis, et on échange les jeudis, vendredis, samedis.

– Et le dimanche?
– On se fout à poil.

 

 

1er :  New Day, 40 points sur 40 possibles

 

Nouveau carton plein pour les New Day. Il faut dire que ce fut une fucking année. Plus d’un an de règne, des records qui tombent tous les uns après les autres, des moments sympas (Francesca 2 pour Axl), et des bons matches. Les trois gais lurons ont continué sur la lancée stratosphérique de 2015, éclipsant tout le monde. Si on réfléchit à quelle équipe était présente à un PPV, spontanément on va répondre le NEW DAY. Les gars du New Day ont été de grands champions, ils ne le sont plus, reste à savoir quels seront leurs objectifs futurs.

 

 

Big E est premier et vous fait un "air-fucking"

 

 

Nous avons donc une première sur ce site : les New Day sont les premiers doubles lauréats par équipe. Mieux encore, c’est la première fois qu’un vainqueur des CDC Awards le regagne en récoltant deux PERFECTS dans nos votes! Leur année stratosphérique camoufle un peu le fait que les autres équipes, qui ont fait un travail respectable, n’ont pas eu leur continuité mais une succession de hauts et de bas.

 

Vive les New Day, et longue vie aux nouvelles perspectives qu’offrent de nouvelles ceintures, mais aussi la fin de leur règne légendaire.

 

 

En tout cas, il nous en faut beaucoup pour nous faire oublier CA!

10 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut