Catch

De bric mais pas de Brock

– Vous avez gâché un plan bien huilé.
– Ouais et bien puisqu’il est si bien huilé ton plan tu sais où tu peux te le carrer.

John McClane dans Une journée en enfer

 

Alerte, branle-bas de combat ! Une méningite a touché de plein fouet l’effectif composant RAW. Au total quatre victimes dont Jojo et Bo Dallas. Et surtout Roman Reigns, programmé dans le main event, et Bray Wyatt/Sister Abigail, qui devait affronter Finn Balor ! Ces derniers ont été remplacés par le retour légendaire de Kurt Angle et AJ Styles, venu dépanner l’Irlandais. Car il n’est plus question de storyline et de rivalités, mais de proposer au public un spectacle d’assez bonne qualité. Alors, mission accomplie ?

 

 

– J'ai chopé la méningite en couchant.

– Jojo l'a chopée en premier?

– Jojo, c'est comme cela que vous appelez mon frère?

 

 

Nalyse de TLC 2017

 

 

Le preshow : Powerpoint et filles

 

Lors du Preshow, Sasha Banks s’est débarassée d’Alicia Fox dans un match moyen. Faut dire qu’Alicia Fox en fait des caisses avec son personnage de fofolle capricieuse et que, personnellement, ça m’a sorti du match. Bref, la renarde a tapé, devant un public poli.

 

Y’a aussi un poids léger, Drew Gulak qui a voulu faire une présentation de 227 slides powerpoint mais, par manque de temps, il a été écarté du PPV. Il est donc venu chouiner. Voilà, voilà, au moins quelqu'un tente de donner un peu de consistance à certains cruiserweights.

 

 

Alicia est tellement fofolle qu'elle reprend les gestes de la campage de Chirac de 95!

 

 

Opener : Nakamura vs coque d’Iphone

 

Asuka a droit à une place de choix pour ses débuts, l’opener. Et elle a droit à Emma comme sparring partner, on fait pire niveau talent entre les cordes. Et l’Australienne, qui n’a pas un catch virevoltant mais tout de même solide, lui a préparé un bel accueil. Car c’est bien Emma qui a dominé le match, Asuka, comme Nakamura face à Ziggler à ses débuts, a été souvent au sol. Même si, contrairement à Shinsuke, elle a montré un peu de son talent, elle en a clairement gardé sous le pied pour ses affrontements futurs, et c’est donc sans trop forcer qu’elle a vaincu Emma par soumission. Je ne suis pas choqué, elle va monter en puissance, j’attends de la voir face à Sasha, Charlotte, Becky ou Alexa, mais je sais ce qu’elle vaut.

 

 

Asuka nous montre quand même comment botter un cul en restant face à son adversaire.

 

 

2e match : Gentlemen bastards vs 2 random cruiserweights

 

Apparemment, Gallagher est un méchant. Apparemment, il s’est allié à Kendrick. Apparemment, ils en veulent à Alexander et Swann. Et apparemment, et c’est triste à écrire, je ne sais pas lequel des deux est Swann, ex-champion cruiserweight. Ces deux équipes ont décidé de s’affronter et à ce jeu-là, les gentils gagnent. A noter un début tonitruant, où les faces ont montré ce que doivent faire des voltigeurs, voler, aller vite, virevolter. Puis, match tag-team classique, les heels isolent un face dit en péril et s’acharnent.

Rien de bien nouveau, dommage parce qu’avec deux matches cruiserweight dans ce PPV, il y avait de quoi mettre cette division dont tout le monde se fout en avant.

 

 

Ravage des soldes: ce barbu veut cette paire de bottes qui va si bien avec son pantalon…

 

 

3e match : La vieille contre la Champ

 

Alors, autant le dire tout de suite, j’ai aimé ce match. Bliss n’est pas la meilleure technicienne, mais elle a vite compris comment bien raconter une histoire sur le ring. Et elle y excelle. Quand on lui met quelqu’un qui sait faire cela en face, cela raconte l’histoire d’une petite blonde arrogante qui, au départ sous-estime sa challengeuse âgée. Challengeuse vexée, qui met tout ce qu’elle a pour lui répondre du tac au tac, comme cette succession de « je-te-mets-au-sol » vs « je-me-relève-direct-comme-HBK ». Mais la championne, vexée de l’irrévérence de Mickie, finira par l’envoyer tête la première sur le poteau du ring, puis par lui asséner un DDT victorieux.

C’était bien, ce match monte pour moi sur le podium des matches du PPV, et est sûrement celui où Alexa a le plus pris le match en main. Vivement sa confrontation avec Asuka !

 

 

Les mots du catch: chercher des poux à son adversaire.

 

 

4e match : Masques vs un-gars-que-je-hais-mais-pour-qui-je-vais-faire-preuve-d’indulgence

 

Alors, autant le dire tout de suite, je hais Enzo Amore. Son look, ses discours trop longs, ses capacités in-ring, son personnage, et le fait qu’il galère à porter son finisher m’insupportent. Mais, nous sommes dans un PPV spécial, alors pour l’occasion, le mec qui a filé une méningite à Wyatt, a décidé de s’amuser aussi à coller une extinction de voix à l’autre débile. Je n’entendrai pas trop son filet de voix. D’autant plus que la WWE lui laisse faire son discours, repris par le public. Ce qui est débile, t’es heel, tu ne dois pas avoir le public qui joue à te faire ton speech en playback. J’avais le même problème avec les New Age Outlaws quand ils étaient heels.

Ensuite, je crois que j’ai assisté au meilleur match d’Amore depuis ses débuts. Enfin, le moins pire. Enfin, vu son niveau de départ… Vous me comprenez ? Je ne suis pas tombé amoureux du personnage, mais depuis qu’il est heel, il peut cacher ses immense lacunes derrière son comportement de pourri.
Enfin, je comprends que c’est un mal nécessaire pour la division cruiserweight. A part Neville, personne n’arrivait à sortir du lot, et son personnage insupportable exubérant attire du public. Alors oui, c’est insulter le talent des petits gabarits, mais faut prier pour que cela donne un coup fouet à l’audience de 205, pour enfin se débarasser de cette tanche. Car j’ai oublié de le dire, il a foutu un doigt dans l’œil de Kalisto et remporté ce match, très dispensable, on parle d’Enzo.

 

 

Faire un cosplay d'un méchant de X-Or n'était pas la meilleure inspiration pour ce match.

 

 

5e match : fap fap fap

 

Comme écrit précédemment, une méningite a quelque peu chamboulé la carte et ses deux matches principaux. Nous n’aurons donc pas Bray Wyatt se battant sous son rideau et sûrement un maquillage faisant peur (j’aurais misé sur un « hommage » au film CA ). Il fallait donc une affiche pour contenter les trois derniers fans qui restent à Bray Wyatt. Et là, un booker inspiré s’est dit : « nous avons les deux premiers leaders du Bullet club, pourquoi ne pas les faire s’affronter ». Et Bobby, pour cette idée, tu mérites d’être l’employé de l’année à la WWE.

Car le match qui, je le rappelle, n’a eu aucune préparation, est le meilleur match de la WWE depuis plusieurs mois. Un instant sur un rythme puroretsu à base de contres rapides, un instant aérien, un instant technique, un instant stiff… Balor et Styles ont tout donné, et ont montré qu’ils excellaient dans à peu près tous les styles de catch. Et le public comme moi-même en redemandons ! Technique, peu de temps morts, pas d’overbooking (je redoutais un truc mystique de Wyatt), deux lutteurs à égalité, c’était parfait.

Et malheureusement, il faut un vainqueur, ce qui veut dire, une fin, et à ce jeu-là, c’est le démon Balor qui l’a emporté.

A noter que les deux faces se sont ensuite salués, en reprenant le symbole du Bullet Club. Peut-être que cela a fait grincer des dents chez les dirigeants, peut-être pas, mais je m’en fous : quand on voit ce que les deux ont accompli avec si peu de préparation, donnez-leur un mois, et une demi-heure entre les cordes. Je crois que le fait que Bray soit tombé malade est son meilleur accomplissement à la WWE !

 

 

– Excellent boulot Bobby, mais qu'as-tu ensuite prévu pour Wyatt?

– Alors pour les Series, une gastro, pour le Rumble la grippe, pour Mania, une côte félée, j'ai tout prévu sur les 25 prochaines années…

 

 

6e match : fil rouge

 

Elias, qui a visiblement perdu une partie de son nom, comme Rusev, Cesaro, Neville, Langston… avant lui, a voulu nous gratifier d’un concert, avec une chanson rendant « hommage » à Minneapolis, ville accueillant le paye-pour-voir. Et ville de Lesnar, mais bon c’était loin de chez lui, au moins 10 kilomètres !

Bref, à peine commencé sa ballade que le rustre public, très indiscipliné et très bruyant, a couvert son chant. Et en plus, Jason Jordan lui balançait des légumes.

Deuxième essai, bis repetita, si bien qu’un artiste comme Elias, vexé, a défié le fils de Kurt dans un match. Match dont le but était de faire redescendre la pression après le Balor vs Styles et les deux hommes remplirent parfaitement la mission, car je n’ai aucun souvenir marquant du match, à part le tombé.

Jordan l’emporta, alors qu’Elias avait relevé les épaules avant le 3 fatidique de l’arbitre. Cela ressemblait à un finish foiré, mais ils pourraient l’exploiter par « je suis arbitre, et Angle nous a donné pour consigne d’aider son fils », mais pour cela, faudrait que Bobby bosse sur cet arc narratif.

 

 

Elias va faire les choux gras dans 3… 2… 1…

 

 

7e match : Main Event à la poubelle ?

 

Passons au match du Miztourage et du Shield modifié. Nous avons auparavant vu des séquences montrant qu’Angle s’est rajouté dans le match pour proposer un spectacle convenable au public, que le Miz est jaloux de voir que Kurt veut tirer toute la couverture vers lui… C’est pas la justification de l’année, mais vu le peu de temps accordé, on va dire OK.

Le match débute par l’entrée du Shield, avec Angle paré d’une tenue paramilitaire, qui entoure le ring, armé de chaises. Puis qui passe à tabac les cinq adversaires. Puis Angle donne quelques coups (mous) d’échelles. Puis Rollins et Ambrose détruisent Braun, Kane et les tables des commentateurs en sautant du haut d’une échelle. Et c’est une fin de tournage pour les échelles, cinq minutes après le début de ce TLC match. Un peu décevant.

Ensuite, Angle, esseulé par ces sauts kamikazes, subit la loi du Miz et du BAR, avant de passer au travers d’une table. Le personnel médical l’embarque, et c’est là que le match part en vrille.

Il ne reste que deux victimes face à cinq adversaires, à part 2-3 minutes où Rollins et Ambrose reprennent leurs esprits, nous avons cinq bonhommes à occuper. Bref, il y a des longueurs qui s’installent, le temps que tout le monde cogne le Shield.

Ensuite, le Miz fait venir un camion poubelle : le temps de trainer Rollins et Ambrose jusqu’à la benne, nouvelle longueur. Le Miz aurait très bien pu s’occuper du camion pendant que les autres prennent soin du Shield.

Enfin, Kane est con, et c’est contagieux. Kane est avec Braun, celui qui a le plus donné de sa personne : rambarde traversé, 875 coups de chaises, tables des commentateurs… mais il est con. Il tapa accidentellement Braun, qui lui en a voulu au début, le temps que le Miz (excellent en chef des troupes) le raisonne. Braun refait équipe comme si de rien n’était, à part 2-3 regards en coin vers le frère du Taker. C’en est trop pour le démon, qui le fait passer à travers le plateau, puis lui fait tomber une pile de chaises sur la tronche. Et le reste du Miztourage, sourire aux lèvres, vient aider Kane à mettre Braun dans la benne à ordures. Bravo les gars, vous avez éliminé votre catcheur dominant, en ignorant vos adversaires, leur laissant le temps de récupérer. Vous êtes à quatre contre deux, trois si Angle revient.

Et devinez quoi, Angle revient ! Ambrose et Rollins maitrisent Kane, Angle porte des supplex et des Angle Slams/Locks aux trois autres, puis triple powerbomb sur le Miz, merci au revoir.

Ce match est long, bordélique et prévisible dans son histoire. Si c’est loin d’être une purge, je trouve qu’on est loin d’un bon TLC match, que vous le regardiez ou pas ne changera rien à votre journée.

 

 

Le défaut du match illustré, deux qui bossent, trois qui regardent. En fait, le Miztourage c'est la DDE…

 

 

Au final, cette carte était là pour tenir la baraque, mission accomplie. Un gros match, un match féminin assez sympa, un main event qui, malgré ses défauts a quelques moments extrêmes, Enzo qui est moins nul que d’habitude…

Ce PPV est un filler avant les Series, sans aucun impact sur les histoires en cours, mais avec des remplaçants qui ont bien fait leur travail. Par contre, je le considère comme un mauvais TLC, l’absence de plusieurs matches à stipulation, et d’utilisation des échelles jouant grandement sur ce ressenti.

 

 

En exclusivité, et pour vous remercier d'avoir lu cette nalyse, je vous présente le nouveau look d'Enzo Amore.

4 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut