Hall of Fame

CDC Awards 2017 : Meilleure progression

If not today
Maybe tomorrow
If not tomorrow
Maybe in a week
No matter how far I push it
It needs to find me
Progress
Booker T. Jones, Progress
 
Début d’année, période des récompenses. Et c’est au tour d’évoquer l’award qui récompense ceux qui ont fait une bien meilleure année 2017 que 2016. Kayfabement parlant ou non, selon l’appréciation du votant ou bien encore après avoir fait des merveilles au micro.
 
 
Vous êtes vraiment surpris de ne pas figurer dans cette liste? 
 
 
CDC Awards 2017 : Meilleure progression
 

Pour rappel, les top 5 des dernières années :
 
2016
1) The Miz, 32 points sur 40 possibles.
2) Heath Slater, 21
3) Charlotte, 17
4) Chris Jericho, 14
5) Becky Lynch et Braun Strowman, 9
 
2015
1) Big E, 39 points sur 45 possibles
2) Xavier Woods, 27
3) Kofi Kingston, 20
4) Roman Reigns, 18
5) Paige, 10
 
2014
1) Seth Rollins, 50 points sur 60 possibles
2) Luke Harper, 39
3) Dean Ambrose, 26
4) Damien Mizdow, 13
5) The Usos, Bray Wyatt, 11
 
2013
1) Cody Rhodes, 43 points sur70 possibles
2) Kaitlyn, 38
3) Roman Reigns, 34
4) Goldust, 28
5) The Usos, 26
 
2012
1) Daniel Bryan, 61 points sur 75 possibles
2) Dolph Ziggler, 36
3) Ryback, 23
4) Sheamus, 22
5) AJ Lee et Heath Slater, 16
 
2011
1) Zack Ryder, Cody Rhodes, 18 points sur 30 possibles
3) Mark Henry, 14
4) Dolph Ziggler, 10
5) R-Truth, 7
 
2010
1) Jack Swagger, 17 points sur 25 possibles
2) The Miz, 15
3) Sheamus, 14
4) Dolph Ziggler, 8
5) Kane, 6
 
2009
1) The Miz, 18 points sur 30 possibles
2) Kofi Kingston, John Morrison, 16
4) CM Punk, Dolph Ziggler, 15
 
 
John Morrison, CM Punk et maintenant Dolph Ziggler, tant de compagnons tombés au combat depuis 2009. Il ne reste que Kofi Kingston mais il est en plein syndrome post-traumatique et se prend pour une licorne… Fichue WWE.
 
 
Allez hop, 2017.
 
15èmes : Breezango et Mojo Rawley avec 1 point sur 50 possibles
 
Qu’on le veuille ou non, et je ne dis pas ça parce je suis le type qui a voté pour Mojo, mais Rawley a progressé en 2017. Oh, ce n’est pas super flagrant hein, j’en ai bien conscience, mais le bonhomme a gagné la Andre the giant battle royale du dernier Wrestlemania. En 2016, il n’était rien. Un an plus tard, il est toujours lowcarder, mais c’est aussi 4 matchs solo ou en tag team en pay-per-view pour 3 victoires ! 2016, ce n’était qu’une seule victoire tag team. 
 
 
Quand j'apparais dans ta TL alors que tu m'as unfollow.
 
 
Les Breezango, soyons sérieux, n’ont pas évolué techniquement sur le ring. Mais alors, quel carton en comédie! Les Fashion Files et leurs parodies de Law & Order, X-Files ou Seven sont hilarants. Les spéciaux Twin Peaks, par exemple, sont bourrés d’easter-egg en lien avec l’univers de David Lynch.
 
 
Par exemple: "Fire Walk with me" et le ?! qui suit Lynch me font mourir de rire.
 
 
14ème : Rusev avec 2 points sur 50 possibles
 
Année étrange pour Rusev : séparation in-ring avec Lana pour se mettre en tag team avec Jinder Mahal, le pire match de l’année contre John Cena et ce flag-match, feud nulle de chez nulle contre Randy Orton de Summerslam à Hell in a Cell avec en intro une défaite en dix secondes. Et puis, une petite renaissance avec « Rusev Day » et son association avec Aiden English. De l’espoir pour 2018 et un retour au top ?
 
 
Petite déception, ce n'était pas le vrai maire de Plovid… Plodvivd… Poldiv… Plovdiv! Putain de nom bulgare.
 
 
11èmes : Sheamus, Aiden English et Enzo Amore avec 3 points sur 50 possibles
 
English est donc justement cité ici, pour la même raison que le Bulgare. On n’y croyait pas trop à son gimmick de baryton, surtout après le gros flop des Vaudevillains (2èmes au classement des catcheurs sous-utilisés de 2016) et le licenciement de Simon Gotch. Mais voilà, il y a de l’espoir.
 
 
♫ Everybody needs a little hope, hope, hope ♫
 
 
Sheamus, lui, il est là pour sa tag team « the Bar » avec Cesaro. D’un départ bancal sorti d’une feud mal bookée (souvenons-nous du « Best of seven » bouclé en un mois avec des matchs en house show et sans gain pour le vainqueur), on a obtenu l’une des plus régulières tag teams de la WWE. 2 titres obtenus avec des feuds intenses contre les Hardy Boys et le SHIELD dont un super match en cage à Extreme Rules contre Matt & Jeff. 
 
 
Par contre il y a quelques libertés sur le style vestimentaire, on dirait un patchwork des années 1980. Est-ce qu'il y a des costumières à la WWE?
 
 
Enzo Amore enfin, est passé de clown horripilant en tag team avec Big Cass à double champion détesté des petits gabarits de 205 Live et se tape une storyline amoureuse avec Nia Jax. C’est donc une progression mais on le déteste toujours autant.
 
 
Ou alors, le/la styliste est tombé.e sous le charme de cet individu et a contaminé Sheamus et Cesaro.
 
 
9èmes : Cesaro et Neville avec 5 points sur 50 possibles
 
Pour Cesaro, relire le paragraphe sur Sheamus et ajouter l’atout de l’année, sa combativité sur le ring même en perdant, violemment, une dent en percutant un poteau de ring.
 
 
– Prêt, Fheamuf?
– Ca va pas le faire, mec , ça va pas le faire…
– Mais fi, mais fi.
– Vas-y, je ne peux pas. 
– Fwe don't Fet fhe bar… FWE ARE FHE BAR!
– On a l'air con, Cesaro.
 
 
Neville, lui, c’est le champion de l’année des cruiserweights. Il a dominé tous ses adversaires avant le parachutage d’Enzo Amore dans la division, digne d’un élu des Républicains. 2016 avait été marqué par des blessures longue durée et un manque d’idées de booking, 2017 a été une renaissance pour l’homme que la gravité a oublié. Rich Swann, Jack Gallagher, TJ Perkins, Akira Tozawa et surtout Austin Aries font partie de ses victimes.  Cependant, on est dans le flou concernant 2018, depuis l’arrivée d’Amore, on n’a plus aperçu l’Anglais entre les cordes violettes.
 
 
L'incompréhension du roster entier de 205 Live de s'être fait battre par un mec pas si grand que ça.
 
 
7èmes : Xavier Woods et Sami Zayn avec 6 points sur 50 possibles
 
Le New Day, c’est trois personnalités : Big E, la masse, Kofi, l’athlète et Xavier Woods le mélomane un peu point faible de l’équipe. Une rumeur voudrait que le New Day perde ses matchs quand Woods est un membre actif de l’équipe. 2017 a fait mentir cette fake news : il a été le meilleur catcheur de l’équipe, volant le show dans l’un des meilleurs matchs de l’année (Hell in a Cell contre les Usos). Actuellement, il est le seul membre à participer au US tournament. Grosse et belle année pour le tromboniste.
 
 
– "Il a été le meilleur catcheur de l’équipe…" Pffffrttt…
– J'en chiale Biggie, arrête de lire steup.
 
 
Sami Zayn, c’est différent. On connait son talent et on connait son booking : on est globalement désappointé d’ailleurs, on trouvait qu’il était le catcheur le moins bien utilisé de 2016. Zayn, ce n’est pas un seul match en pay-per-view pour un titre, même secondaire. C’est des feuds sans but contre Braun Strowman ou Baron Corbin, c’est la chair à canon pour les gros lards. Et puis, Hell in a Cell arrive avec en point d’orgue l’affrontement entre Shane McMahon et Kevin Owens. Ce match signe le heel-turn d’El Generico et le début WWE de son partenariat avec KO aussi appelé « un meilleur booking » avec à l’arrivée un match pour le titre WWE contre AJ Styles au Royal Rumble 2018.
 
 
2018, tournée d'Helluva kick.
 
 
6emes : The Usos avec 7 points sur 50 possibles
 
Ayant réussi à s’en sortir avec une nouvelle identité un peu casse-gueule et très typée des années 1990, les Usos reviennent dans le top progression pour la première fois depuis 2015. Il faut dire que les frangins ont sorti une grande année avec un top match (si ce n’est le meilleur, je vous renvoie à l’award du meilleur match) lors d’un Hell in a Cell contre le New Day qui clôturait une des meilleures feuds de l’année (renvoi vers –award-feud-année, vous saisissez l’idée) et en plus, le niveau in-ring a évolué. Seul défaut, on ne sait toujours pas qui est qui.
 
 
ON ne se lassera jamais de cette vanne, même si on peut nous accuser de gémellophobie.
 
 
5eme : Baron Corbin avec 8 points sur 50 possibles
 
Le palmarès parle pour Baron Corbin: Money in the Bank, champion US, des matchs contre John Cena, Nakamura, The Miz et AJ Styles qui le portent solidement dans la midcard. La prochaine étape sera de réussir à remporter ces matchs de gala, car 2017 c’est des défaites assez humiliantes (Cena à Summerslam) et un cash-in foiré complètement improvisé. On a même craint que c’était une punition suite à un comportement de merde en backstage.
 
 
Jouons un peu: Qu'est-ce que Baron essaie de nous dire?
A./ Graou graou je suis méchant.
B./ Oh peuchère, j'ai péché une sardine grosse comme ça.
C./ Pffffffffffff, encore lui? Mais, j'ai déjà catché contre lui, hier.
D./ ERROR_SERVICE_SPECIFIC_ERROR 1066 (0x42A) 
Donnez votre réponse en commentaire.
 
 
4ème : The Miz avec 14 points sur 50 possibles
 
Vainqueur de cet Award en 2009, deuxième en 2010 avant un gros statu-quo de 6 ans et un nouveau trophée l’an dernier, on se demandait si on avait retrouvé The Miz qu’on adorait détester. 2016 et sa feud avec Ziggler (2e meilleur match et feud de l’année, meilleur moment de l’année) avait permis à l’acteur des dernier « The Marine » de prendre le leadership de l’upper midcard.
 
En 2017, la WWE a augmenté sa prise de liberté et c’était mal parti : une tentative de finesse lors du Rumble en n’entrant pas tout de suite, lors que Strowman régnait sur le ring, vite expédié quand il y alla alors que Goldberg, le Taker et Brock Lesnar squattaient la place. Puis, une « rom-comedy wrestling feud » à Wrestlemania avec Maryse contre John et Nikki Cena. On est loin du Main-Event contre ce même Cena, mais The Miz en a profité pour dézinguer Johnny Boy, sa femme et tout ce qu’ils sont lors des parodies de Total Bellas et surtout lors d’une fucking promo lors d’un Miz TV (7e moment de cette année). 
 
Ensuite, The Miz reprend son titre intercontinental des mains de Dean Ambrose et le conserve pendant plus de cinq mois. Il est aussi « responsable » de la reformation du SHIELD et devient pour l’occasion le top heel de Raw avant de quitter le ring pour tourner un énième avatar de la franchise « the Marine ».
 
Espérons juste que ce gain de respect ne disparaisse pas à son retour, probablement au Rumble où il est dans la short list des potentiels vainqueurs (ce l’enverrait donc défier AJ Styles)…
 
 
Ou, plus modestement, on lui redonne le titre Intercontinental pour qu'il dépasse Don Muraco et Pedro Morales. Il n'est qu'à 90 jours du record.
 
 
3eme : Jinder Mahal avec 15 points sur 50 possibles
 
Etonnamment très peu cité parmi nos rédacteurs et souvent bas dans le classement, Jinder Mahal obtient cependant les grosses faveurs que de Yerem (2e) et de votre serviteur (1er). Pourtant, en termes de progression kayfabe, on a là l’exemple ultime. Le mec revient à la WWE mi-2016 avec un passif de membre des 3MB, il ne participe pas au Rumble Match 2017 et lance une bancale association avec Rusev. Puis tout se déclenche à Wrestlemania, où il est finaliste de la bataille royale, perturbé par le footballeur américain des New England Patriots, Rob Gronkowski.
 
Deux semaines plus tard, il remporte un six pack challenge pour devenir le numéro 1 contender au titre WWE et, à la surprise générale, bat Randy Orton à Backlash le 21 mai.
 
Durant 170 jours, Mahal sera champion WWE. Bien qu’aidé des Sing Brothers, il dispose d’Orton dans un Punjabi match, puis de Nakamura à Summerslam et à Hell in a Cell. Il lancera un défi à Brock Lesnar pour Survivor Series pour un match champion vs champion, avant de voir la WWE lui ôter le titre pour le donner à AJ Styles. Il sera difficile de faire mieux en 2018… à moins que ?
 
 
Qu'il regagne le titre à Wrestlemania après avoir remporté le Rumble! AH! Il est légitime!
 
 
2ème : Alexa Bliss avec 33 points sur 50 possibles
 
Seule femme du classement, Alexa Bliss a cartonné la division féminine cette année. Elle a commencé championne de Smackdown avec une défense de titre réussie dans un match en cage contre Becky Lynch. Puis après avoir perdu cette ceinture au profit de Naomi en weekly et à Wrestlemania, Bliss est « transférée » à Raw où le casting féminin comporte la fine fleur de la Women Revolution : Sasha Banks et Bayley, championne en titre.
 
Bliss remporte le titre lors de sa première tentative à Payback et ne lâche la ceinture qu’à Summerslam pour une petite semaine avant de le récupérer assez vite. Toutes les catcheuses de Raw sont passés sous son DDT au point qu’il a fallu faire monter la terreur de NXT, Asuka, faire revenir Paige et lui donner un gang.
 
Malgré toutes ses victoires, il lui manque encore une qui fera référence. Charlotte Flair à Survivor Series aurait pu être celle-là mais, on lui souhaite fortement de la vaincre en 2018 ou de battre honnêtement Asuka.
 
 
Oups non, 2018 semble puer du cul. Désolée Asuka, je retourne en 2017.
 
 
1er : Braun Strowman avec 38 points sur 50 possibles.
 
9 rédacteurs sur 10 ont placé l’ami Braun dans leur classement, 8 aux deux premières places. Seul Kovax, et sa haine de la Wyatt Family, l’a snobé. Autant dire qu’on a été assez unanimes sur le bestiau. Mais vu l’année, quoi de plus logique?
 
On l’avait quitté en feud contre Sami Zayn où il quémandait « better competition » au GM de Raw de l’époque, Mick Foley. A partir du Rumble, il se lance dans une feud contre Roman Reigns où il intervient dans le match pour le titre Universal. Ce qui masque un peu sa perf au Rumble où, certes, il sort 7 catcheurs dont Big Show et Mark Henry pour les plus costauds.
 
Sa rivalité avec Reigns est l’une des plus impressionnantes de l’année. Construite sur l’envie d’en découdre avec l’Undertaker à Wrestlemania, la feud atteignera son apogée après the greatest stage of them all et une ambulance.
 
On se souvient tous du moment où Strowman décide de faire basculer le véhicule avec Reigns à l’intérieur, qui se vengera à Great Balls of Fire. Strowman monte en grade et devient alors contender au titre de Brock Lesnar à partir de Summerslam avec Joe et Reigns (meilleur match de l’année d’ailleurs) et, en solo, à No Mercy.
 
Sans aucun doute, 2018 devrait le voir prendre un titre, à Raw, peut-être dès le Rumble (il suffira d’un tombé sur Kane) ou à Smackdown si on se tape une nouvelle draft.
 
 
Sortir de la lowcard, allégorie.
 
22 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut