Hall of Fame

CDC Awards 2017 : Catcheur le plus sous-utilisé

And our voices ring out, here
Took the mask off to feel free
Fought it out in the debris
Now we know that life will change
Lyn Inaizumi, Life Will Change
 
Tous les ans, nous distribuons toutes nos récompenses à ce que la WWE nous offre de meilleur. Toutes ? Non ! L'un de ces awards continue encore et toujours de mettre la lumière non pas sur ce qui brille déjà dans la fédération de Stamford, mais sur la superstar qui malgré ses compétences et toute l'affection qu'on a pour elle ne parvient pas à atteindre les sommets qu'elle mérite. Le CDC Award du catcheur le plus sous-utilisé n'est pas seulement une récompense, c'est un cri du cœur envers tous ceux qu'on aimerait voir dans les autres catégories de notre palmarès annuel.
 
 
Après tous les efforts que j'ai faits cette année pour l'avoir, obligé, celui-là, il est pour moi !
 
 
CDC Awards 2017 : Catcheur le plus sous-utilisé
 

Pour rappel, voici les résultats des précédentes éditions :
 
2016
1. Sami Zayn : 17 points sur 40 possibles
2. The Vaudevillains : 14
3. Neville : 13
4. Curtis Axel, Paige, Rusev : 7
5. American Alpha, Cesaro, The Usos : 5
 
2015
1. Damien Mizdow/Sandow : 34 points sur 45 possibles
2. Wade Barrett : 21
3. Cesaro : 20
4. Cody « Stardust » Rhodes : 12
5. Jack Swagger : 7
 
2014
1. Cesaro : 67 points sur 70 possibles
2. Cody Rhodes : 25
3. Dolph Ziggler : 24
4. Kofi Kingston : 18
5. Alberto Del Rio : 12
 
2013
1. Wade Barrett : 31 points sur 70 possibles
2. Justin Gabriel : 27
3. Antonio Cesaro : 25
4. Drew McIntyre : 24
5. Dolph Ziggler : 19
 
2012
1. Jack Swagger : 54 points sur 75 possibles
2. Tyson Kidd : 50
3. Wade Barrett : 20
4. Kofi Kingston : 16
5. Zack Ryder : 12
 
2011
1. John Morrison, Jack Swagger : 19 points sur 30 possibles
2. Drew McIntyre : 10
3. Tyson Kidd : 7
4. Gail Kim, William Regal : 5
5. Eve Torres, Natalya, Wade Barrett, Kofi Kingston : 3
 
2010
1. Christian : 13 points sur 25 possibles
2. Kaval : 8
3. Zack Ryder : 6
4. MVP, The Usos, Drew McIntyre, Paul Burchill : 5
5. Shelton Benjamin, Jack Swagger : 4
 
2009
1. Jack Swagger, Shelton Benjamin : 16 points sur 30 possibles
2. Paul Burchill : 15
3. Evan Bourne : 13
4. Mike Knox, Natalya, Kane : 7
5. Chavo Guerrero : 6
 
 
Palmarès 2017
 
 
Une fois les votes de Yerem, Jyskal, Axl, Seifer, krix, Latrell, Wrestlemaniac, coy, Rapha-Hell et moi-mêmes effectués, seize superstars de la WWE pouvaient prétendre au titre du membre du roster le plus sous-utilisé. Et comme tous les ans, on va commencer par le bas du classement pour entretenir le suspense !
 
 
Le suspense est insoutenable !
 
 
13èmes : Austin Aries, Breezango, Cesaro et Roman Reigns
1 point sur 50 possibles
 
Un petit point (respectivement offert par votre serviteur pour Double A, krix pour Breezango, Axl pour le Suisse et Latrell pour le Big Dog), histoire de protester contre des choix de booking trop éloignés de ceux qu'on espérait ou qu'on voulait voir à l'écran en lieu et place de ce que nous a servi la WWE. Toujours est-il que ce point donné, même si on se doute qu'il ne changerait pas grand-chose au classement général, permet de souligner l'existence de ces catcheurs qui ne sont pas selon nous à la bonne hauteur de la carte, qu'ils soient trop bas (Cesaro) ou trop hauts (Roman Reigns ?). Ce point permet aussi de montrer qu'à force de ne pas être utilisés à leur juste valeur, la WWE peut carrément perdre certains de ses talents, comme elle l'a fait selon moi avec Austin Aries.
 
 
Rien à foutre de votre fédé, moi aussi je vais créer ma propre fédération de catch, avec des tables de blackjack et des putes ! D'ailleurs, j'ai pas besoin de tables de blackjack !
 
 
12ème : Bobby Roode
2 points sur 50 possibles
 
Quand ton plus grand moment de l'année dans le roster principal, c'est d'avoir battu Dolph Ziggler à Hell in a Cell, il n'y a pas vraiment de quoi pavoiser… 2017 a été une année de rodage pour le glorieux Bobby, qui tarde un peu avant de monter dans la carte. Espérons que la nouvelle année qui commence sera l'occasion pour lui de mettre la main sur la ceinture des États-Unis, ce sera un bon début, et ça en éloignera Baron Corbin, ou comment faire d'une pierre deux coups.
 
 
En 2018, ma plus grande rivalité sera contre Bo Dallas ! Glorious !
 
 
10èmes : Nia Jax et Sami Zayn
3 points sur 50 possibles
 
Si la femme forte de Raw a obtenu l'intégralité de ses points grâce à krix qui a fait ce choix tout simplement car il « ne comprend pas son utilisation en fait », l'ex-Generico doit ses trois points à deux de nos rédacteurs. Seifer donne un point en se demandant pourquoi la fédération de Stamford ne retente pas une Bryan avec Sami, vu que  « [l'histoire du] petit génie mais qui n'a pas le physique pour main eventer […] nous a scotchés durant un an, cela montre que le public de la WWE aime les David contre Goliath, et qui mieux que Zayn pour incarner ce rôle ? » Cela étant dit, les dernières semaines vont peut-être dans ce sens en mettant plus en valeur Zayn via son association avec Kevin Owens dans la course au titre mondial d'AJ Styles, ceci expliquant sans doute le faible score du Canadien dans notre classement. Mais Axl, lui, n'a pas oublié l'ensemble de l'année 2017 de Sami à qui il a offert deux points, justement parce que « ce n'est pas parce qu'il est sous les feux de la rampe aujourd'hui qu'il faut oublier qu'il a passé une année plutôt sordide ».
 
 
Putain, c'est profond ce qu'il dit, Axl !
 
 
7èmes : Bayley, Carmella et Apollo Crews
4 points sur 50 possibles
 
Si les cas de Carmella et de Crews sont assez simples à expliquer, la première pâtissant d'une storyline maudite avec James Ellsworth, de défaites à répétition et d'un micmac autour de la première mallette du Money in the Bank féminine qui a gâché cet événement historique tandis que le second s'engage peu à peu sur une voie de garage en s'associant avec le fossoyeur de jobbers Titus O'Neil (ce que redoute Wrestlemaniac), le cas de Bayley est un peu plus étonnant, voire triste. Destinée à être la John Cena au féminin ou en tout cas présentée comme telle, l'amie des enfants a fait un petit tour dans le main event avant de sombrer peu à peu dans les bas-fonds de la carte… Jyskal résume parfaitement la situation de l'ex-championne : « certains diront, et ils n'auront pas tort, que au final si elle remplit son job de faire plaisir aux enfants à cet endroit de la carte, alors ils ont raison de ne pas changer la formule. Après tout, c'est son boulot, être l'adorable Bayley que tout le monde aime. Si perdre incessamment et ne jamais participer aux grands moments n'entache pas sa popularité, bah ainsi soit-il. Mais je n'arrive pas à m'ôter de la tête que cela pourrait être tellement plus que ça… Grandement handicapée par son mic skill, elle ne peut pas prétendre aux sphères les plus hautes je pense, mais un peu plus que faire-valoir de sa bestie Sasha serait déjà un peu plus approprié. » Bayley pourra-t-elle remonter la pente en 2018 ? En tout cas, si elle veut vraiment devenir la Cena des suiveuses de la WWE, elle devra never give up…
 
 
Elle a l'air motivée là, la petite Bayley, mais ce sera une autre histoire quand elle entrera dans le Rumble féminin avec le numéro 14… Et c'est ici que vous l'aurez lu en premier !
 
 
6ème : Samoa Joe
6 points sur 50 possibles
 
On pourrait critiquer ce choix en disant que Jonathan le Samoan n'est pas forcément sous-utilisé : après tout, c'est seulement sa première année à la WWE, et de ce point de vue, elle a été plutôt bonne, la meilleure preuve étant qu'il a fini rookie de l'année par la rédaction ! Mais quand on aime, on ne compte pas, et certains d'entre nous, Jyskal et moi pour ne pas les nommer, ont beau être contents de ce qu'a accompli Jojo, on l'aime tellement qu'on aurait souhaité en voir plus de sa part ! Comme le dit Jyskal : « tout chez ce type hurle MAIN EVENT MATERIAL. C'est le badass qui me fait frémir le plus après Brock je pense. Chaque apparition est synonyme d'emmerdes à venir pour le mec en face. Il dégage un truc, c'est indéniable, pour moi il a le IT factor, ça fait belle lurette que j'avais pas été aussi impressionné par un nouvel arrivant. […] J'espère qu'il trustera le haut de l'affiche très vite et sur la durée en 2018, car il peut faire méchamment mal. » Personnellement, j'irai même plus loin en disant que Samoa Joe est celui qui mériterait d'avoir le booking de Brock Lesnar, celui du champion indestructible, brutal et effrayant. Au moins, il serait là toutes les semaines pour semer la terreur sur le reste du roster, ça marquerait peut-être plus les esprits qu'un champion qu'on voit une fois tous les trois mois… 
 
 
Salut, ça farte ?
 
 
5ème : Tye Dillinger
9 points sur 50 possibles
 
Le chouchou de Rapha-Hell estime que monsieur Perfect Ten « a montré par son intrusion dans la feud du titre US qu'il pouvait tenir le ring face à AJ Styles et Baron Corbin. Il n'y a aucune raison de se priver du talent du bonhomme. » Néanmoins, les bookers ne semblent pas l'entendre de cette oreille ni de l'autre d'ailleurs, si bien que Tye est porté disparu depuis quelque temps, hélas. Une malchance de plus pour celui qui n'a même pas réussi à marquer dix points dans ce classement, un comble, non ?
 
 
Putain, c'était pourtant pas compliqué les mecs, c'est marqué sur mon t-shirt et tout…
 
 
3èmes : Finn Balor et Becky Lynch
25 points sur 50 possibles
 
Si pour Rapha-Hell, Finn Balor est « le sacrifié de l'histoire », c'est parce qu'il n'oublie pas que ce dernier a connu une belle année 2017 dans l'ensemble. Le démon a livré des matchs mémorables, a été adoubé par Paul Heyman, gagné sa rivalité contre Bray Wyatt… Oui mais voilà, alors que le titre de champion de l'univers lui tendait les bras, une autre bête infernale a débarqué et s'est approprié la ceinture suprême, qu'on ne voit plus que par intermittence. À l'heure des golgoths comme Lesnar, Jonathan le Samoan ou encore Braun Strowman comme l'écrit Rapha dans son vote, y a-t-il encore une place pour Balor ? Oui, à condition d'utiliser le personnage atypique de Finn avec intelligence. Car plus qu'une opportunité manquée vers les sommets, le roi des démons a surtout pâti de choix de booking assez discutables, comme le remarque Seifer : « Balor c'est un mec doué entre les cordes, qui n'a pas besoin de parler pour capter l'attention, et on le fout dans une feud contre Wyatt inintéressante, qui n'a pas eu de fin, puis on lui a fait alterner les matches sans rivalité. Si vous ne voulez pas de Prince Devitt Jr, rendez le à la NJPW ! » Sans aller jusque là, on peut comprendre comment il a pu atteindre le podium de notre CDC Award de la sous-utilisation… On peut d'ailleurs faire le même constat pour Becky Lynch qui a obtenu le même score et par la même occasion partage la troisième marche du podium avec lui. L'analyse de Jyskal à propos de la belle Irlandaise est justement très similaire à celle de Rapha-Hell sur Finn Balor, lorsqu'il déclare : « Becky a tout pour être une star je trouve. Le look, le talent, le moveset explosif, les promos où elle est parmi les plus douées et aussi mais surtout la capacité à fédérer assez organiquement. Jamais vraiment compris pourquoi son premier règne a été avorté et suivi d'une longue période de sécheresse. La potentielle super babyface de Smackdown, à qui on n'a jamais vraiment donné les clés du camion pour le moment malheureusement. »
 
 
J'ai tellement pas de chance que j'aurai même pas le numéro 14 au Rumble…
 
 
2ème : Luke Harper
28 points sur 50 possibles
 
Le cas Luke Harper est assez spécial : c'est le seul membre de l'époque de la Wyatt Family qui trouve grâce à mes yeux. C'est dire à quel point cet homme est talentueux s'il parvient à me faire oublier son association avec le catcheur que je déteste le plus au monde ! Mais l'année 2017 a été difficile pour le big man, avec la dissolution de la famille du gourou du bayou et un face turn qui n'a mené à rien avant de repartir en équipe avec Rowan sous la nouvelle bannière des Frères Matraque. Un choix qui échappe à Seifer, qui pensait que le passage du bon côté de la Force de Luke avait pris, mais pas assez apparemment pour durer, et dans la panique, les bookers ont semble-t-il jeté le gros bébé avec l'eau de son bain annuel. C'est Rapha-Hell qui résume le mieux la situation : « Briser la Wyatt Family, lancer Luke Harper en solo et ne rien en faire juste pour avoir ces matchs lamentables entre Orton et Wyatt, c'était du grand gâchis. Luke semblait un peu trop vert pour partir tout seul malgré le soutien du public et il a disparu dans les limbes. Le reboot de son équipe avec Eric Rowan ne m'inspire rien de très bon. […] Bray va avoir besoin d'une équipe pour lancer sa guerre contre Woken Hardy : reformez la Wyatt Family bordel, ces trois mecs ne sont jamais aussi bons que quand ils sont ensemble ! » Mais est-ce que revenir à la case départ est la meilleure chose à faire si on veut évoluer ? L'avenir nous le dira.
 
 
Mécontent de sa sous-utilisation à la WWE, Luke Harper décida de tout plaquer et de vivre enfin de sa véritable passion en devenant youtuber de tutos beauté. Il a déjà 4 abonnés.
 
 
1er : Rusev
33 points sur 50 possibles
 
La victoire du Bulgare ne faisait pas de doute : à part Jyskal, nous avons tous donné au moins trois points à Rusev. Il faut dire que 2017 n'a pas été tendre avec notre brute préférée : ridiculisé par Cena qui lui a mis son drapeau là où le soleil ne brille jamais, victimisé par un Randy Orton qui a fait de lui son paillasson personnel, le pauvre Rusev a passé une bonne partie de l'année à redonner un coup de boost aux main eventers naturels de la WWE. Après ce résumé, Rapha-Hell essaie de voir le verre de vodka à moitié plein : « On peut se consoler en se disant qu'il a eu le top de l'entreprise en adversaires. Quand on voit en comparaison l'année de Jinder Mahal, on se dit qu'il y a vraiment eu inversion du casting. Cela dit, j'ai tout de même l'impression que tout le monde voit le talent de Rusev et que son sacre n'est qu'une question de timing. Peut-être, comme Cesaro, va-t-il devoir passer par la scène tag team. » Et si effectivement cette nouvelle association avec Aiden English pouvait donner de bonne choses à l'avenir, un peu comme le duo formé par Santino Marella et Vladimir Kozlov, comme le rappelle Wrestlemaniac, mais avec un statut plus proche de The Bar ? C'est tout le mal qu'on souhaite à Rusev en tout cas, qui ferait un champion du monde bien plus acceptable que le règne de Jinder Mahal qui a bien miné mon Smackdown 2017, au point que comme Seifer, je me demande encore « pourquoi on a préféré un Jinder à un gars qui a fait ses preuves face à des main eventers ? » Soyons optimistes : s'il a remporté le CDC Award 2017 du catcheur le plus sous-utilisé de la WWE, espérons que 2018 voit arriver un Rusev Day où ce dernier brandira enfin un titre majeur !
 
 
Youpi ! Un an après, je bats Sami Zayn dans un CDC Award !
 
 
 
Et voilà le résultat ! Maintenant, c'est à vous de faire votre classement : qui avons-nous oublié ? Qui aurait dû avoir plus de points ? Qui aurait dû en avoir moins ? Qui ne mérite pas selon vous d'être sur cette liste ? À vous de nous répondre dans les commentaires sur nos votes et de réagir sur les raisons de ces derniers, histoire de commencer 2018 en faisant ce qu'on fait de mieux sur ce site : discuter de catch avec passion, humour, intelligence et un peu de mauvaise foi ! Parce que c'est pour cela que ces awards existent, que les Cahiers du Catch sont toujours là et pourquoi vous et moi nous aimons venir ici depuis tant d'années et je l'espère pour pas mal de temps encore…
 
 
Même pas un point ? Non mais vous êtes sérieux les gars ?
 
 
13 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut