Hall of Fame

CDC Awards 2017 : Meilleure feud

There are two sides, two players. One is light, the other is dark.
John Locke, Lost

David vs Goliath, Sega vs Nintendo, Vador vs Skywalker, Trump vs Kim Jong-un, pain au chocolat vs chocolatine : l’Histoire est faite de rivalités, d’affrontements, de guerres et autres concours de bites·chattes. A la WWE, point d’exception. Au contraire, les plus grands matchs sont souvent le théatre majestueux où s’affrontent ceux qui se détestent pour le plaisir de ceux qui les aiment.

Sasha Banks vs Rematch.

CDC Awards : meilleure feud

Avant d’attaquer notre édition 2017, voici l’indispensable rappel des feuds qui ont brillé dans cet award fratricide par le passé :

Top 5 des années précédentes

2016
1) Sasha Banks vs Charlotte Flair, 32 points sur 40 possibles
2) The Miz vs Dolph Ziggler, 27
3) John Cena vs AJ Styles, 23
4) Sami Zayn vs Kevin Owens, 17
5) Sheamus vs Cesaro, 8

2015
1) John Cena vs Kevin Owens, 42 points sur 45 possibles
2) The Undertaker vs Brock Lesnar, 23
3) The New Day vs Dudley Boyz, 18
4) Seth Rollins vs Brock Lesnar, 17
5) John Cena vs Seth Rollins et Seth Rollins vs Dean Ambrose, 8
2014
1) The Shield vs Evolution, 49 points sur 60 possibles
2) Daniel Bryan vs The Authority, 47
3) Dean Ambrose vs Seth Rollins, 29
4) Ex aequo The Shield vs The Wyatt Family, Bray Wyatt vs John Cena, Brock Lesnar vs John Cena, 14
2013
1) Hell No et leurs amis vs the Shield, 51 points sur 65 possibles
2) CM Punk vs Paul Heyman, 43
3) Randy Orton + l’Autorité vs Daniel Bryan, 21
4) Cody Rhodes vs Damien Sandow, 18
5) AJ Lee vs Kaitlyn, 16
2012
1) CM Punk vs Daniel Bryan, 46 points sur 75 possibles
2) The Rock vs John Cena, 37
3) CM Punk vs Chris Jericho, 35
4) John Cena vs Brock Lesnar, 26
5) Big Show vs Sheamus, 22
2011
1) CM Punk vs WWE, 28 points sur 30 possibles
2) Randy Orton vs Christian, 26
3) The Rock vs John Cena, 6
4) Zack Ryder vs Dolph Ziggler / R-Truth vs les conspirateurs, 5
2010
1) Nexus vs WWE et John Cena, 25 points sur 25 possibles
2) John Cena vs Batista / SES vs Rey Mysterio, 12
4) Daniel Bryan vs Miz et Cole, 10
5) Sheamus vs John Morrison, 6
2009
1) CM Punk vs Jeff Hardy, 30 points sur 35 possibles
2) Chris Jericho vs Rey Mysterio, 23
3) Triple H vs Randy Orton, 17
4) John Cena vs Randy Orton, 8
5) Chris Jericho vs Hall of Famers, 7

Des award·e·s pas très inclusif·ve·s cet·te anné·e puisqu’aucun·e rivalité·e féminin·e ne glane le moindre point.

Yesse! Yesse! Yesse!

Palmarès 2017

12emes, AJ Styles vs Jinder Mahal, AJ Styles vs Shane McMahon, Raw vs Smackdown, 1 point sur 50 possibles

Ah, il est beau le Phenomenal One. Ca nous sort des grands matchs contre John Cena, Finn Balor, Brock Lesnar mais c’est pas foutu de nous faire frissonner dans une rivalité de haute tenue. Bloqué dans le caprice annuel de Shane McMahon ou condamné à détroner l’infame Jinder Mahal, celui qui a construit la maison Smackdown nous aura plus entousiasmer par ses matchs de haute volée et son dévouement total à la brande bleue que par ses rivalités raccourcies ou mal fagotées.

Cette feud (Styles vs McMahon) a permis le face turn d’AJ Styles et je pense que c’était vraiment nécessaire pour Smackdown d’avoir le Phenomal One comme top face. -Wrestlemaniac

Quant à la rivalité Team Raw vs Team Smackwon, elle nous aura surtout rappelé les heures les plus sombres de notre histoire : la ratonnade des sang bleus sur les peaux rouges.

Décompte : Latrell 1pt, Wrestlemanic 1pt, Axl 1pt.

RAGE QUIT

11e, John Cena & Nikki Bella vs. The Miz & Maryse, 2 points

L’année brillante du Miz aura notammeent été marquée par cette incroyable promo portée à l’encontre de son Nemesis préféré : j’ai nommé le Marine. Une rivalité mêlant généreusement promos shoot et comédie récréative qui aura connut comme dénouement un événement heureux : la demande en mariage de John Cena à Nikki Bella lors du plus grand show de l’année : Wrestlemania. Excusez-nous du peu. De leur coté, pour célébrer la défaite, The Miz et Maryse ont fait… un bébé. Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ? Une rivalité qui se termine comme un conte de fée.

Décompte : Kovax 2pt.

From one ring to another.

10e, Bray Wyatt vs Randy Orton, 3 points

Cette rivalité prend ses racines l’année précédente, quand Randy Orton rejoint le clan Wyatt, sous le regard soupçonneux de Luke Harper qui se fera cruellement exclure du clan. La vipère se délecte de ce premier coup de crocs. Tout semble sourire au nouveau duo. Trop sans doute ? En effet, Randy Orton remporte le Royal Rumble et Bray Wyatt empoche surprenament son premier titre mondial à Elimination Chamber. Le clash semble inévitable, mais la vipère promet allégeance et nous offre un innantendu revirement en abandonnant son opportunité d’affronter le champion à WrestleMania. Incroyable ! Evidement, c’est un leurre, une entourloupe, une traitrise qui se dévoile quand Randy Orton déterre le cadavre de la petite soeur morte de Bray sous les applaudissements de la foule. Et comme tout bon face, il brûle également la cabane qui l’abritait pour célèbrer dans un grand brasier l’amour, la fraternié et la nécrophilie. La fin de cette poignante rivalité est moins jouasse puisqu’ils s’affronteront dans un match du projo à Wrestlemania et un match du frigo à Payback.

Décompte : Yerem, 3pt.

Parce que l’mec s’est vengé
Il a dit : « Tous tes morts

8e, John Cena vs Roman Reigns, Brock Lesnar vs Goldberg, 5 points

Quatre golgoths se partagent cette honorable huitième position.

John Cena et Roman Reigns d’abord, qui aura été le terrain du malaise lorsqu’un John Cena taquin offre en direct un cours de promo shoot à un Roman Reigns balbutiant. Jyskal n’est pas passé à coté de ce petit glitch de la WWE : Cassant tous les codes et déroutant par moment le public en troublant les lignes du kayfabe, les deux ont laché les chevaux et ont su faire monter la sauce comme jamais. Hâte que leur chemin se recroisent.

Décompte : Jyskal 3pt, Axl 2pt.

Ils flottent tous en bas. Quand tu seras là avec moi, tu flotteras aussi !

Brock Lesnar et Goldberg ensuite, qui aura été le terrain du balèze lorsqu’un Brock Lesnar bouquetin offre en direct un saut carpé à un Goldberg fonçant. Jyskal n’est pas passé à coté de ce petit glitch de la WWE : De toutes les rivalités de Brock cette année, c’est de très loin ma préférée. Le retour de Goldberg était magique et ce choc des titans m’a carrément embarqué. (…) C’était top !

Décompte : Coy 3pt, Jyskal 1pt, Krix 1pt

Goldberg et son poto.

7e, Samoa Joe vs Brock Lesnar, 6 points

Notre rookie de l’année a probablement marqué beaucoup de points auprès du jury quand il a réussi, par un habile tour de passe passe (communément appelé étranglement), à passer le visage stupide de Brock Lesnar du blanc au rouge. Blanc sur rouge, rien ne bouge ? En tout cas cette rivalité bestiale nous a bien remués permettant au Samoan d’éclabousser le monde de sa hargne. Jamais menace sur la Bête ne parut plus réelle, plus agressive, tant les promos de Joe firent dresser les poiles sur nos épydermes. On se souvient de son « Regarde-moi quand j’te parle », le genre de réplique qu’aucun membre du roster n’oserait imaginer prononcer seul face au monstre du Minnesota.

Samoa Joe s’est révélé comme grosse menace, montant en puissance de manière intelligente. – Seifer

Une rivalité courte mais intense, un cocktail de testostérone et de violence, un Samoa Joe motivé et haineux face à un Lesnar inébranlable. – Rapha-Hell
Décompte Rapha-Hell 2pt, Yerem 2pt, Seifer 2pt.

My clie-geeeuuuuuuuuuurgh…

6e,

The Bar vs The Shield (avec la participation amicale du Miz), 7 points

The Bar vs The Shield, c’est :

– une ancienne faction qui se reforme

– des affrontements enlevés

– une coupe iroquoise pas si stupide

– un lunatic fringe moins relou que d’habitudee

– un architecte avec au moins quelque chose à faire

– des promos chaperonnées par le Miz

– une division tag-team qui retrouve son souffle

– trois incisives qui se rétractent

Décompte Krix 3pt, Latrell 2pt, Kovax 1pt, Rapha-Hell 1pt

Plus bas dans le classement siouplait.

5e, Neville vs Austin Aries, 9 points

Deux types portés disparus qui étaient pourant bien visibles en début d’annéee, dans la rivalité la plus âpre qu’ait connu la division comédie poids-léger de la WWE. Neville, en roi incontesté, avait trouvé en Austin Aries un adversaire sans peur ni reproche, qui aura tout donné pour arracher la ceinture violette. Poussant le Roi dans ses dernier retranchements, l’homme à la banane échouera étonnament dans sa quête avant que les deux belligérants ne disparaissent à leur façon des rings de Stamford.

Il n’y avait rien dans cette division des poids légers avant ces deux là. Les deux lutteurs ont donné le meilleur d’eux-mêmes et ont clôt leur antagonisme sur un final grandiose. – Rapha-Hell
Quand 205 live sera mort, on ne retiendra que cette rivalité. -Seifer
Décompte Rapha-Hell 4pt, Kovax 3pt, Yerem 1pt, Seifer 1pt.

WWE vs 205 Live.

4eKevin Owens vs Shane McMahon, 18 points

Si vous n’aimez pas ce despote de Shane McMahon, cette cuvée 2017 a probablement été un calvaire pour vous. Toujours prêt à se mettre en avant, dégainant les menaces à la moindre contrariété, le fils préféré du patron s’est imposé juge et parti dans cette rivalité avec Kevin Owens. Une feud qui prend ses racines dans l’affrontement  entre le Canadien et AJ Styles pour le championnat US, dans lequel Shane joue le rôle d’arbitre. Mais son implication envahissante coute le titre à KO qui lui en voudra (et lui en veut encore), démarrant ainsi la rivalité phare du second semestre bleu. Et si vous n’aimez toujours pas cet despote de Shane McMahon, 2018 risque d’être un nouveau calvaire pour vous.

Une feud au long cours qui sera montée progressivement en intensité jusqu’au duel à Hell in a Cell. Et alors que cette feud aurait pu s’arrêter là, elle est au contraire repartie de plus belle avec l’arrivée de Sami Zayn. -Wrestlemaniac
Décompte Latrell 5pt, Coy 5pt, Wrestlemaniac 4pt, Yerem 4pt.

Laisse-moi sortir de tes fantasmes Shane !

3e, Kevin Owens vs Chris Jericho, 23 points

Si vous n’aimez pas Shane, j’espère au moins que vous adorez Kevin Owens. Car le Canadien a bénéficé d’un traitement de choix en terme d’écriture, tant il fut impliqué dans des feuds majeuress. La plus emblématique est probablement celle qui a vu mettre à mal l’incomparable amitié le liant à Chris Jericho. En début d’année, tout semblait sourire aux deux fanfarons. Mais les agaçantes iniatives de Jerico et en particulier le match face à Goldberg (KO y perdra son titre) et les vieux démons du futur Visage de l’Amérique ont provoqué la rupture dans un bouquet final, un moment inoubliable récompensé par un award : le Festival de l’Amitié. Les comptes se régleront dans un match à Wrestlemania avant que KO ne se débarasse défintivement d’un Y2J venu le hanter comme un fantome à écharpe.

Les deux meilleurs amis ont volé le spotlight de tous les RAW avant Fastlane, jusqu’à ce tragique festival of friendship. – Seifer

Ca n’aura occupé au final qu’une infime partie de 2017, mais c’était tellement mémorable, drôle, triste et magnifiquement exécuté que je ne pouvais pas ne pas la nominer. – Jyskal

Une histoire classique de deux amis qui deviennent les pires ennemis du monde mais servi par deux grands acteurs. – Wrestlemaniac

Génialissime quoique trop court. – Krix

Décompte : Krix 5pt, Kovax 5pt, Seifer 3pt, Wretlemaniac 3pt, Axl 3pt, Jyskal 2pt, Coy 2pt.

Je veux pas retourner dans cette cage, Chris !

2e, Braun Strowman vs Roman Reigns, 30 points

Vous aimez voir des gros costauds s’éclater la gueule, renverser des ambulances et commettre des tentatives de meurtre en tout impunité ? Alors cette année, Monday Night Raw était fait pour vous. Roman Reigns a trouvé en Braun Strowman son ennemi intime le plus évident, le Samoan ayant pu démontré sa capacité à vendre les coups de bulldozer de l’ogre Strowman. Deux combattants de peu de mots (on préfère les voir se battre plutot que deviser) qui – on l’espère – auront mille occasions de se recroiser dans les dix années à suivre.

Il n’y a eu qu’une grosse feud à RAW cette année. Et quelle feud! j’espère que ca continuera dans les années à venir, façon Rock vs Austin ou HBK vs Hart. – Seifer
La feud sans doute la plus jouissive aussi bien pour les fans que les pour les détracteurs du beau Roman. Ca a envoyé du bois, c’était physique, intense, on a eu des segments absolument dingues. – Jyskal
Une rivalité où Reigns en a bien pris plein la gueule pour notre grand plaisir (…) et surtout une feud d’excellente qualité dont les deux belligérants en sortent grandis. La première grande guerre de Strowman qui a gagné ses galons de main eventer. -Rapha-Hell
Décompte Seifer 5pt, Jyskal 5pt, Wrestlemaniac 5pt, Rapha-Hell 5pt, Axl 4pt, Latrell, 3pt, Krix 2pt, Coy 1pt.

Laisse-moi te porter vers le haut d’un classement.

1er, The Usos vs The New Day, 39 points sur 50 possibles

Qui aurait cru que c’est la division tag team de Smackdown qui allait nous offrir la meilleure rivalité de l’année ? The Usos v The New Day. Les premiers sortent d’un heel-turn tout frais et les seconds d’un épuisant règne record. Mais quand les trois lubriques sont transférés de Raw à Smackdown, c’est le clash immédiat. Cette intense rivalité, nourrie par des jumeaux effrayants d’aggressivité, va pousser Woods et ses partenaires dans des retranchements jamais vus alors. Si les séquences promos ont tapé fort (la séquence rap-battle bien shoot), c’es bien entre les cordes que les différents se règlent dans la violence et la créativité. Les ceintures s’échangeront plusieurs fois, preuve parfaite qu’à la question de savoir qui est la meilleure tag-team on ne trouve pas réponse évidente. Même si ce sont bien les Usos qui remportent la bataille finale (et les Survivor Series face à The Bar), on sort de cette rivalité ébloui par tant de talent dans une si petite division. Loin des manoeuvres politiques de Shane et Bryan, ce sont bien ces cinq loustics qui ont fait vibrer les spectateurs du mardi soir.

Comment une feud déjà vue si souvent a pu fonctionner aussi bien ? Les cinq protagonistes ont encore dépassé leurs limites, les interactions ont changé, le New Day n’a jamais été aussi secoué que par la haine enflammée des jumeaux.  – Rapha-Hell
Ces messieurs excellent dans leur domaine, et les deux ensemble, cela nous donne de grands moments de catch. – Seifer
La feud la plus folle entre les cordes. Les deux équipes ont illuminé la scène tag team en PPV toute l’année, mais n’ont pas oublié de bien nous faire marrer. La conclusion à Hell in a Cell et la preuve de respect le lendemain ont constitué une fin idéale à cette superbe rivalité. – Jyskal

Décompte : Axl 5pt, Yerem 5pt, Kovax 4pt, Seifer 4pt, Jyskal 4pt, krix 4pt, Latrell 4pt, Coy 4pt, Rapha-Hell 3pt, Wrestlemaniac 2pt.

Ils ont verrouillé les CDC Awards jusqu’en 2025.

Les filles en 2016, les équipes en 2017, l’intérêt des bookers pour leurs différentes divisions est très variable. Aucune rivalité féminine n’a franchi les portes de cet award pourtant généreux. Intrigues politiques, duels de golgoths ou luttes pour le statut incontesté de leader, l’année aura été riche en duel et on espère qu’en 2018, bookers, scénaristes et athlètes s’appliqueront et s’impliqueront avec autant de ferveur dans chaque division, chaque ceinture, chaque face-à-face !


La véritable feud de 2017 :


Jinder Mahal vs Les Smarts

6 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut