Hall of Fame

CDC Awards 2017 : Meilleur match

Ne cherchez jamais la bagarre avec une personne laide. Elle n’a rien à perdre.

Robin Williams

On enchaine les CDC Awards 2017 avec un des trophées les plus prestigieux récompensant le plus beau match de l’année ! Quel a été le combat le plus intense qui succèdera au fameux Hell in a Cell de Charlotte et Sasha Banks de 2016 ?! La réponse maintenant !

Cet Award, c’est sûr, il est pour nous James.

CDC Awards 2017 : Meilleur match

Tous les matchs des shows principaux sont éligibles, à savoir donc RAW, Smackdown et bien sûr tous les pay-per-views qui en découlent. Exit donc malheureusement NXT dans notre palmarès, même si on sait ô combien les jaunes et noirs ont volé le show à de très, très, très nombreuses reprises cette année avec notamment une cuvée de TakeOver tout bonnement exceptionnelle.

Les règles sont toujours les mêmes, nous avons 10 fiers rédacteurs, chacun un top 5 avec le premier empochant cinq points, pour un total incroyable de 50 points possibles !

Avant de se lancer, rafraichissons-nous la mémoire avec le palmarès des années précédentes, oui 9 ans déjà…

C’est ça, ça fait 9 ans que j’espère remporter cet Award…

2016 :

1. Sasha Banks vs Charlotte Flair (Hell in a Cell), 17 points sur 40 possibles

2. Dolph Ziggler vs The Miz (No Mercy), 16

3. John Cena Vs AJ Styles (Summerslam), 15

4. The Miz vs Sami Zayn vs Kevin Owens vs Cesaro (Extreme Rules), 13

5. Kevin Owens vs Sami Zayn (Battleground), 11

2015 :

1. Lesnar Vs Cena vs Rollins (Royal Rumble), 37 points sur 45 possibles

2. New Day vs Usos vs Lucha Dragons (TLC), 27 points

3. Cena vs Owens (Money in the Bank), 20 points

4. Cena vs Owens (Elimination Chamber), 15 points

5. Lesnar vs Reigns vs Rollins (WrestleMania), 11 points

2014

1. Shield vs Wyatt Family (Elimination Chamber), 48 points sur 70 possibles

2. Shield vs Evolution (Extreme Rules), 35

3. John Cena vs Brock Lesnar (Summerslam), 18

4. Randy Orton vs Batista vs Daniel Bryan (WrestleMania), 17

5. Daniel Bryan vs Triple H (WrestleMania) et The Usos vs Harper & Rowan (Battleground), 15

2013

1. CM Punk vs Brock Lesnar, Summerslam, 59 points sur 65 possibles

2. Daniel Bryan vs John Cena (Summerslam), 33

3. CM Punk vs Undertaker (WrestleMania), 23

4. CM Punk vs John Cena (RAW du 25 février), 17

5. Dolph Ziggler vs Alberto del Rio (Payback); Rhodes Brothers vs. Seth Rollins & Roman Reigns, (Battleground); Rhodes Brothers vs The Shield vs The Usos (Hell in a Cell), 9

2012

1. Ryback & Team Hell no vs The Shield (TLC), 52 points sur 70 possibles

2. Sheamus vs Daniel Bryan (Extreme Rules), 26

3. CM Punk vs Daniel Bryan (Over the Limit), 25

4. John Cena vs Brock Lesnar (Extreme Rules), 21

5. The Undertaker vs Triple H (WrestleMania XXVIII), 20

2011

1. John Cena vs CM Punk (Money in the Bank), 26 points sur 30 possibles

2. Randy Orton vs Christian (Over the Limit), 12

3. The Miz (c) vs John Morrison (RAW, 3 janvier), 6

4. Christian vs Alberto Del Rio (Extreme Rules), Randy Orton vs Christian (Capitol Punishment), Triple H vs The Undertaker (WrestleMania), 5

2010

1. Undertaker vs Shawn Michaels (WrestleMania), 16 points sur 25 possibles

2. Daniel Bryan vs Dolph Ziggler (Bragging Rights), 15

3. John Morrison vs Sheamus (TLC), 12

4. Smackdown’s Money In The Bank Ladder Match (MITB), 10

5. First Ever Divas Tables Match (TLC), 8

2009

1. Chris Jericho vs Rey Mysterio (Extreme Rules), 22 points sur 35 possibles

2. Undertaker vs Shawn Michaels (WrestleMania), 17

3. Rey Mysterio vs Chris Jericho (The Bash), 9

4. Triple H vs Shawn Michaels vs John Cena (Survivor Series); John Cena vs Randy Orton, Iron Man Match, (Bragging Rights), 7

J’ai failli oublié de vous le souhaiter !

Hormis les deux premières éditions du concours qui remontent à des temps immémoriaux, ce trophée a historiquement déclaré un vainqueur souvent sans appel. Toujours. Jusqu’à l’année dernière où le podium se tenait en deux tout petits points avec le couronnement du tout premier Hell in a Cell féminin lors duquel Charlotte et Sasha Banks ont fait le main event de la soirée. Qu’elle vous semble loin cette révolution féminine, n’est-ce pas ? D’autant que les femmes avaient réussi à placer deux autres matchs dans le palmarès 2016 (Sasha Banks vs Bayley vs Charlotte à WrestleMania en 6ème place / Charlotte Flair et Sasha Banks dans un Falls Count Anywhere à RAW en 17ème place). Combien cette année ? Oh…

L’atterrissage fut rude.

Avec pas moins de dix-huit matchs cités, la répartition des points va encore nous offrir du suspense jusqu’au bout de cette page, alors accrochez-vous bien !

Palmarès 2017

14. Ex-aequo : Chris Jericho © vs Kevin Owens, US Title (WrestleMania) ; The New Day © vs The Usos, SD Tag Titles (Summerslam kick-off); John Cena vs Roman Reigns (No Mercy); Triple H vs Seth Rollins (WrestleMania); Baron Corbin © vs Dolph Ziggler vs Bobby Roode, Triple Threat US Title (Clash of Champions); Roman Reigns vs Kevin Owens, Universal Title (Royal Rumble) : 1 point sur 50 possibles

Sextuple égalité pour ouvrir le bal, ce sont un peu les mentions honorables du classement, mais qu’il aurait été dommage de ne pas citer au moins pour vous rafraichir la mémoire. Et on commence avec Chris Jericho contre Kevin Owens pour le titre US à WrestleMania. Primé par krix, cet affrontement venait nous offrir sur un plateau la revanche tant attendue d’un Jericho en feu face à ce fieffé salopard de Kevin Owens qui l’avait trahi lors du fameux Festival de l’Amitié (meilleur moment 2017 !). Jericho tombera sous les coups de boutoir d’Owens, qui s’offrit à cette oca un scalp prestigieux à WrestleMania, mais la feud ne faisait alors que commencer.

Derrière, c’est l’un des deux New Day vs Usos cités dans la liste, mais assurément l’un de ceux que vous avez besoin de revoir, ou même de voir s’il était passé inaperçu. Perdu dans le kick-off de Summerslam, ce bijou est une démonstration de catch par équipes avec un Xavier Woods incroyable qui illumina la rencontre de sa vaillance, résistant à tous les assauts. Malheureusement tout cela fut vain, et cette prise de titre des frangins Usos, primée par Seifer, lancera une saga magnifique qui s’étendra sur tout le second semestre 2017.

Celui-là, c’est de ma faute, mais j’assume ! John Cena contre Roman Reigns à No Mercy, sans autre enjeu que de savoir qui est le plus fort et si Roman est bien le digne successeur du beau John à la WWE. Des promos de feu, brisant le kayfabe en petits morceaux, ont émaillé les semaines précédant l’affrontement. Pour beaucoup, cette rencontre fut réduite à une succession de finishers au rythme très lent. Clairement pas le plus beau match des deux hommes cette année, il était néanmoins lourd de sens pour la suite et avec une véritable ambiance de feu dans la salle. A revoir en toute décontraction, vous allez voir, ça va bien se passer.

« Tu vas voir, ça va bien se passer », c’est exactement ce qu’ils m’ont dit juste avant que je fasse mon entrée à RAW le lendemain de Mania.

Triple H vs Seth Rollins à WrestleMania, pour encore une nouvelle affiche du Show des Shows qui a été très bien représenté cette année. Reprenant le flambeau de Daniel Bryan en son temps, Seth Rollins était en croisade contre l’Autorité, représentée comme toujours en ces circonstances par l’impitoyable Triple H. Le tout s’est bien évidemment réglé en bonne et due forme à Mania, dans un match qui a agréablement surpris et qui méritait d’être mentionné par Latrell ne serait-ce que pour la tenue et le bump de Stéphanie !

Entrée bien plus récente, c’est le Triple Threat pour le titre US à Clash of Champions entre le champion Baron Corbin, challengé par Bobby Roode et le parachuté Dolph Ziggler. Si le vote de coy peut surprendre, ce match valait au moins le détour par son dénouement assez surprenant qui voit un Dolph booké à peine deux semaines avant dans le match, rafler la timbale et les honneurs sur un très joli finish. Accessoirement, le match a été bien plus plaisant que beaucoup ne l’espéraient.

Et enfin, direction le Royal Rumble, avec le clash entre Roman Reigns et le champion Kevin Owens pour le titre Universel. Alors encore flanqué de son fidèle ami Jericho, mais suspendu au-dessus du ring dans une « Shark Cage » tel une sexy pinata, Kevin Owens défendait sa ceinture contre le Big Dog dans une magnifique joute de près de 25 minutes d’une très grosse intensité. On s’étonnerait presque de n’avoir vu que Rapha-Hell récompenser ce match, qui est à ne pas oublier sur la longue liste de super matchs 2017 des deux hommes.

En réalité à l’époque c’était déjà pas le laisser partir au Japon !

11. Ex-aequo : AJ Styles vs Shane McMahon (WrestleMania); Roman Reigns vs The Undertaker (WrestleMania) : 2 points

Troisième affiche de WrestleMania dans le classement, c’est le match entre AJ Styles et Shane McMahon ! AJ Styles sait tout faire, même des matchs de feu à Mania contre Shane. Récompensé par Rapha-Hell, ce combat aura surpris son monde à n’en pas douter, alors que beaucoup se plaignaient de voir le Phenomenal One ainsi « gâché » à cette période de l’année. Cette critique n’en reste sans doute pas moins valable, mais nul doute qu’il a marqué beaucoup de points avec ce superbe affrontement contre le fiston du patron et que cela lui sera rendu plus tard. Fiston qui au demeurant a été excellent, il serait vraiment injuste de ne pas le souligner.

Encore et toujours WrestleMania pour finir cette marche, mais dans un style totalement différent… Roman Reigns vs The Undertaker, cité par Yerem et Kovax pour un point chacun. Match qui fera sans doute débat, on ne peut pas ignorer cet affrontement qui restera dans l’histoire comme peut-être le dernier du plus incroyable performer de la WWE. Beaucoup regretteront sans doute de voir le Phenom finir sur de telles purges, certains retiendront avant tout l’émotion du moment, l’histoire racontée dans le ring d’un catcheur mythique, presque divin, qui s’humanise sous nos yeux. Pas un sommet technique certes, mais à revoir, ne serait-ce que pour le dénouement.

Parce que vous croyez vraiment qu’il est parti à la retraite? Mais que les gens sont cons…

9. Ex-aequo : Kevin Owens © vs AJ Styles, US Title (Backlash); Samoa Joe vs Seth Rollins vs Roman Reigns vs Bray Wyatt vs Finn Balor, #1 Contender Universal Title (Extreme Rules) : 3 points

On retrouve en 9ème place le match pour le titre US à Backlash entre Kevin Owens et AJ Styles. Après avoir écarté Jericho de la WWE indéfiniment, KO se retrouve sans challenger et voit se présenter face à lui le Phenomenal One, fraichement qualifié après avoir battu Zayn et Corbin dans un Triple Threat à Smackdown. Les deux hommes nous offrent un premier affrontement de haute volée mais qui se terminera sur un décompte à l’extérieur après que Styles ne se soit coincé la jambe dans la table des commentateurs.

La feud continuera après Backlash entre les deux et sera progressivement parasitée d’erreurs d’arbitrage, entrainant la transition vers Owens/Shane que nous connaissons aujourd’hui et empêchant les deux hommes de pleinement exprimer leur potentiel dans le ring. Si bien que c’est au final ce premier match à Backlash qui restera sans doute leur meilleur et qui mérite votre temps si vous ne voulez en retenir qu’un de cette rivalité de milieu d’année. Krix a d’ailleurs décidé de lui attribuer 3 points.

A égalité, c’est le match pour la place d’aspirant numéro un au titre Universel de Brock Lesnar, sous la forme d’un Fatal 5 Way à Extreme Rules. Avec autant de talent dans le ring, il était presque impossible de se tromper et Rollins, Reigns, Joe, Wyatt et Balor ont envoyé la totale pour nous émerveiller. Un beau chaos comme on les aime, pas de temps morts, de très belles nearfalls et une victoire d’un Samoa Joe indestructible qui s’en ira défier la Bête, lors de l’évènement des incroyables boules de feu !

IT’S THE HOUSE, THAT BRAY AND JOE BUILT !

6. Ex-aequo : AJ Styles vs Baron Corbin vs Dolph Ziggler vs Kevin Owens vs Sami Zayn vs Shinsuke Nakamura, Money in the Bank Match (Money in the Bank); Dean Ambrose & Seth Rollins © vs The Bar, RAW Tag Titles (No Mercy); John Cena © vs AJ Styles vs Bray Wyatt vs The Miz vs Dean Ambrose vs Baron Corbin, Elimination Chamber WWE Title (Elimination Chamber) : 5 points

L’Elimination Chamber était un spécial Smackdown cette année, et cela ne l’a pas empêchée de faire un tabac. La victoire incroyable de Bray Wyatt, porté par une foule comblée de le voir enfin toucher le graal, n’y a pas été étrangère. Cena et Styles avaient débuté pour nous offrir un remake de leur classique du Rumble, puis les cellules s’étaient ouvertes une à une et avec elles leurs lots de spots originaux. Stipulation toujours très sympathique, l’édition 2017 est à revoir avec plaisir. C’est en tout cas mon avis et celui de Yerem (respectivement pour 2 et 3 points), pour une entrée 100% Supplément Smackdown !

Et parce qu’une discrète pub ne peut pas faire de mal, retrouvez le Supplément Smackdown et les autres émissions sur la chaîne Catch’Up.

Premier match cité trois fois de notre classement, et ce par coy, Wrestlemaniac et Axl, c’est le superbe affrontement entre The Bar et Ambrose & Rollins à No Mercy que personne n’a pu oublier. Mais si, souvenez-vous, c’est à cette occasion que Cesaro se fracasse la mâchoire sur le poteau du ring, finissant de façon quasi inhumaine la rencontre avec les chicots enfoncés dans les gencives. Au-delà de ça, c’est aussi une très belle défense de titres des fraichement réunis Ambrose et Rollins, qui retrouvaient enfin des couleurs après plusieurs mois solo compliqués.

Enfin, cité trois fois également par Latrell, Kovax et encore Axl, c’est le Money in the Bank de cette année ! Avec l’Elimination Chamber et Hell in A Cell, Smackdown avait récupéré un peu toutes les stipulations phares en 2017 et s’en est très bien tiré, la preuve encore avec ce match classique à l’échelle qui voit Baron Corbin décrocher le gros lot. Kevin Owens manquera plusieurs fois de mourir pendant ce match, tout comme Ziggler toujours au top à ces occasions. On notera aussi le regard plein de promesses entre Styles et Nakamura au centre du ring qui avait déclenché l’hystérie du public.

Ah mince, l’espace d’un instant j’ai vraiment cru qu’ils parlaient du Money in the Bank que j’ai remporté.

5. AJ Styles vs Finn Balor (TLC) : 8 points

C’est parti pour le top 5 et c’est du sérieux. Seifer et Latrell n’ont pas hésité à décerner 4 points chacun à cet affrontement incontournable à plus d’un titre. Finn Balor contre AJ Styles à TLC. Déjà parce que c’était le premier entre les deux anciens leaders du Bullet Club, match de rêve pour beaucoup de suiveurs, mais aussi et surtout car il avait été totalement improvisé en dernière minute ! Décimé par la méningite, le vestiaire de RAW voyait le PPV TLC poindre à l’horizon avec deux de ses têtes d’affiche dans l’incapacité de catcher, dont Bray Wyatt qui était supposé affronter le Démon Finn Balor.

Qu’à cela ne tienne, dans ces cas-là, on appelle la valeur sûre de la WWE. Et en 2017, la valeur sûre, elle s’appelle A ! J ! Styles ! Peu importe si ce dernier se trouvait en tournée en Amérique du Sud 48h avant, il est rapatrié en urgence et nous sort un match de chez match, le tout parachevé d’un joli « Too Sweet » pour le plus grand bonheur du public. Juste en revoyant le combat on se dit que c’est un sacré morceau, mais replacé dans son contexte ça tient du chef-d’œuvre. Bravo les artistes.

Franchement, si j’avais pu, j’aurais fait au moins aussi bien.

4. Brock Lesnar vs AJ Styles, Champion vs Champion (Survivor Series) : 14 points

On continue avec AJ Styles, encore et toujours, mais cette fois c’était un tout autre morceau qu’il allait attaquer : Brock Lesnar. Champion contre Champion, aux Survivor Series. L’affiche a de quoi faire rêver. Doublement même quand on sait que deux semaines plus tôt, c’est Jinder Mahal qui détenait le titre WWE et qui s’apprêtait à dompter la Bête. AJ Styles, en nous libérant du règne de l’Indien à Smackdown, a ainsi rendu possible cette affiche de rêve.

Les capacités de « selling » proprement hallucinantes de AJ Styles font des merveilles face à la force brute de Brock Lesnar qui donne l’impression d’être proche de décapiter le Phenomenal One à chaque coup. Les souplesses arrière envoient AJ valdinguer aux quatre coins du ring telle une poupée de chiffon. Mais plus le match avance, plus la vitesse et la précision d’AJ font la différence, et le combat s’équilibre sans que la crédibilité ni l’intensité n’en soit endommagées. Le talent des deux hommes est indéniable, et si AJ réalise une prestation de très haute volée, Brock démontre aussi qu’il est loin d’être juste une attraction de foire. La victoire de la Bête était inéluctable, mais Styles n’en sort pas diminué pour autant, l’écriture était à la hauteur de l’exécution.

Brock, qu’avez vous à répondre à ceux qui affirment que AJ a fait jeu égal avec vous ce soir ?

– …

– Je te conseille de filer, petit.

3. The New Day © vs The Usos, Hell in a Cell SD Tag Titles (Hell in a Cell) : 26 points

Le podium ! Et on commence avec ce qui a été considéré par la rédaction comme le meilleur affrontement entre les Usos et les New Day cette année, le meilleur combat par équipes tout court d’ailleurs aussi, celui pour les ceintures à Hell in a Cell dans la stipulation du même nom. Une grande première donc, et un test passé haut la main par les deux équipes, qui ont rayonné sur toute leur division en 2017.

Ingéniosité et violence sont les maitres mots de ce premier Hell in a Cell par équipes avec des scènes de torture sur Xavier Woods assez terribles et une victoire finale éclatante des jumeaux Usos, qui viennent ainsi signer un chapitre final salué par pas moins de 7 rédacteurs sur 10, dont une première place pour Latrell et Yerem.

Les Usos ont fait taire tous ceux qui pouvaiet douter d’eux en 2017.

2. Brock Lesnar © vs Roman Reigns vs Braun Strowman vs Samoa Joe, Fatal 4 Way Universal Title (Summerslam) : 34 points

Changement de décor, direction Summerslam au Barclays Center, mais pas changement d’ambiance, car notre match en deuxième position ne s’est certes pas déroulé en enfer, mais c’était tout comme. Le Fatal 4 Way de la destruction et du carnage : Brock Lesnar défendait son titre contre Samoa Joe, Braun Strowman et Roman Reigns. Ça suinte la testostérone d’ici, on ne pouvait pas rêver mieux comme affiche ultime pour le titre Universel à Summerslam cette année. L’idée est simple, mettre les quatre mecs les plus balèzes de la fédération dans un ring, jeter la ceinture suprême en l’air, bien secouer, et attendre.

Et le résultat a été très loin de décevoir, puisque tous les rédacteurs ont cité cet affrontement de barbares, à l’exception assez incompréhensible de Latrell (réclamez-lui des explications !) pour un total de 34 points avec la première place d’Axl et 5 deuxièmes places.

Un carnage total, si l’on devait résumer grossièrement. Personne n’aura été en reste, surtout pas Braun qui s’est payé le luxe de faire passer Lesnar à travers deux tables et aura déclenché l’hystérie en jetant des sièges de commentateurs sur ses adversaires. Ni Samoa Joe qui ressort de ce match perdant certes, mais auréolé de la couronne de « killer » de RAW avec son agressivité et ses soumissions terribles. Roman Reigns et Brock Lesnar, fidèles à eux-mêmes, ont fait le boulot, se régalant dans ces matchs-là, et c’est ce dernier qui conservera son titre, décidément absolument intouchable…

Pareil.

1. AJ Styles © vs John Cena, WWE Title (Royal Rumble) : 37 points sur 50 possibles

Le match de tous les superlatifs, notre grand vainqueur, le voici. AJ Styles, l’incontournable, l’inévitable, contre John Cena, qui continue d’écrire l’histoire, pour le titre WWE au Royal Rumble. Un plébiscite de 6 premières places, cités huit fois sur dix (oublié par coy et Yerem qui vont devoir se justifier fissa… !) et pourtant seulement trois petits points d’avance sur le second, que cela fut serré !

Ce match vient ponctuer une trilogie de fou qui avait débuté à Money in the Bank 2016 et qu’on aurait aimé ne jamais voir se terminer. En tout cas, s’il fallait la clore somptueusement, c’est chose faite. AJ et John ont démontré pendant près de 25 minutes pourquoi ils sont les meilleurs du métier à la WWE actuellement. Un modèle de technique, avec d’innombrables rappels à leurs précédents affrontements, et surtout ces séquences de contres en pagaille sur les soumissions de chacun avec des transitions ingénieuses et haletantes. AJ Styles aura même l’insigne honneur dans ce match de faire sursauter le WWE Universe lorsqu’il se dégage du Super Attitude Adjustement du haut de la troisième corde, du jamais vu jusqu’alors ! John Cena finit par contrer un Phenomenal Forearm avec deux AA pour remporter la bataille et par la même occasion son 16ème titre de champion égalant ainsi Ric Flair. Difficile de rêver mieux pour le record.

Un modèle du genre, un classique, remporté par Cena donc et qui clôt notre grand classement 2017. Mais souvenons-nous que AJ Styles mène toujours 2-1 contre Cena en mano a mano. Le signe d’un nouvel épisode inévitable dans le futur ? Croisons les doigts !

Malgré tous leurs efforts ils n’ont pas pu faire le doublé cette année avec l’Award du plus beau poirier.

6 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut