Pay-per-view et pronostics

Avant/Après

On a conscience avant, on prend conscience après.
Oscar Wilde, évoquant son dernier shoot de colle Cléopâtre.

Le Royal Rumble 2018 est désormais passé, et pour faire un rapide point sur les résultats qu’il nous a offert, rien de tel qu’un avant/après qui reprendra mes fines observations rédigées dans l’article de sa présentation.

Je m’étais pourtant inspiré des plus grands.

Nalyse du Royal Rumble 2018

AJ Styles bat deux Canadiens d’une seule main

J’avait reconnu, dans ma grande lâcheté, être incapable de déterminer un vainqueur, car le résultat du match était trop dépendant des poux que Daniel Bryan et Shane McMahon se cherchent dans la tête. Quelle perspicacité. Aucun des deux cités n’est intervenu, Styles a gagné clean, le duo de heels est vexé et s’approche du point de rupture. Dans un nouvel éclair de génie, en voyant que ce match ouvre le PPV, je prédis alors, seul et devant mon écran froid et mon plat de nouilles mal réglé (ou l’inverse) que le perdant de ce match remportera le Royal Rumble. Ah ah, WWE, j’ai percé ton programme à jour.
 Ah ah.
 Ah.

 

– Prout !

– Excellent Terrence !

– Merci Philip !

– Putain, qui a eu l’idée de foutre deux Canadiens ensemble ?

Les Usos humilient Benjamin & Gable

« La seule certitude à notre portée est que le match se terminera sur le score de 2 à 1. ».

Nostradamus sera bientôt jeté aux oubliettes, surclassé par Corwinus, tenez-le vous pour dit. D’ailleurs, la confrontation n’a ni été l’opener, ni un bouche-trou, histoire d’être mauvais augure jusqu’au bout. Accessoirement, les quatre athlètes ont livré une prestation honnête mais dispensable. Je comprends l’intérêt de n’avoir proposé que des matchs pour un titre ou des Rumble lors de ce PPV, mais était-il si inconcevable de se passer d’une sixième opposition pour alléger le programme ?

– 2-0 ! On a gagné !

– Mais non, revenez, le match doit se terminer à 2-1, on l’a lu sur le Net !

Shinsuke Nakamura sauve la patrie d’une victoire de Reigns

De hein ? Quoi ? Comment ? Le Royal Rumble du main-event du gros morceau d’une heure commence déjà ? Ah, donc ils veulent mettre le Triple Threat en vrai main-event. Ma foi pourquoi pas.

J’en avais imaginé quoi déjà, de ce Rumble ?

Que Nakamura allait avoir un programme contre Orton à Mania. Arf, ça commence mal.

Déterminé à donner une nouvelle impulsion à sa carrière, Randy Orton entre en feud avec le champion de NXT. Il passera l’intégralité de l’année 2018 dans le show jaune. En octobre, son duo avec Drew McIntyre manquera même de peu de gagner les titres tag team de NXT !

Que Wyatt et Hardy allaient rigoler ensemble. Effectivement, ils m’ont pris au premier degré et ont carrément collaboré dans le ring. Heureusement, je n’avais pas osé écrire, pour rigoler, qu’ils pouvaient remporter la timbale. Ah ah. Bref.

Ah, Seth, je te retrouve tel qu’en toi-même, tentant désespérément d’échapper en t’envolant à la terre qui inévitablement t’enseve…

– Mais putain tu vas la fermer ta gueule ?!

Que Balor était sans programme actif. À l’issue du Rumble, il est toujours sans programme actif. Et sans spoiler le RAW du lendemain, il l’est de plus en plus. Enfin de moins en moins. Il n’a rien de prévu quoi. À part sourire en permanence comme un benêt, ce qu’il fait très bien depuis trois ou quatre semaines, sans qu’on ne puisse l’expliquer autrement que par la prise d’une grosse dose de drogue pour oublier que les bookers l’ont également oublié. Du coup je n’accentue plus son nom, à Balor, ça lui fera les pieds.

J’m’en baloreins !

Que l’ambition de Tye Dillinger était enterrée. Il s’avère qu’en réalité elle a été piétinée par Hornswoggle, écorchée patiemment à l’aide d’un cure-dent, mâchouillée par un teckel hargneux, réduite en cendres avec les fins de stock des fumigènes réservés aux entrées de Kane, puis balancée sans un regard au fond des toilettes sèches de Nelson Frazier Jr.

Que Ziggler était parti pour de bon. Cette affirmation n’a pas été complètement réfutée dimanche soir.

Ah non, tu dégages. Les gloires d’antan qui viennent faire un Rumble de feu, c’est chez les gonzesses.

Bon, au final, Nakamura en main-event de Mania, c’est une bonne nouvelle ou pas ? Tout dépend si on regarde le verre à moitié vide ou à moitié plein. D’un côté, on l’a lui au lieu d’un Reigns peu consensuel ou d’un pré-retraité random, et ils peuvent mettre une couche supplémentaire de décorum pour une entrée orchestrale théâtrale. D’un autre côté, étant donné le peu d’enthousiasme que le Japonais provoque depuis son arrivée dans le grand bain, on est autorisé à douter sérieusement de la future qualité de sa prestation. De toute manière, il est capable de se blesser au mois de mars, je le sens venir gros comme une maison vendue par Stéphane Plaza.

Ouais, j’ai gagné, je vais saluer le pub… [CRAC]… ah merde, les ligaments croisés du genou.

Rollins et Jordan se font refouler au Bar

Bon, le titre change encore de mais au terme du moins bon match de la soirée. Dire cela d’un match avec Cesaro et Rollins peut autant signifier que le reste du PPV était brillant que démontrer à quel point Jordan est nul. Au choix.

On s’est ennuyé sec, et on a du mal à voir où vont se diriger tous ces braves gens dans les semaines qui viennent. Sans doute ne le savent-ils pas non plus, d’ailleurs. J’hésite entre pleurer pour le sort de Rollins à Mania et pleurer en repensant à son pantalon dégueulasse aux motifs de flammes.

– Seth, ton pantalon…

– Ben quoi ? Je rends hommage à mon père. Je viens d’apprendre que c’était Bam Bam Bigelow.

Kane termine sa pige

Hein, ce n’est pas le main-event non plus ? Ils ne vont quand même pas foutre uniquement des filles en scène pendant l’intégralité de la dernière heure du show ?? Des filles !!

Sinon, ayé, papy monstre rouge est viendu, il a fait du remplissage, il a encaissé le tombé. On peut passer à autre chose ? On a connu des feuds pour meubler un peu plus consistantes et acceptables, sur ce coup-là, la WWE ne s’est pas foulée.

Strowman et Reigns vont se tirer la bourre dans une chambre (en tout bien tout honneur), afin de déterminer lequel des deux ira enfin libérer Lesnar de ses obligations contractuelles avec la compagnie. À tous les suiveurs grognons mécontents de l’omnipotence du part-timer, je dis ceci : vous allez tellement plus kiffer l’omniprésence de Reigns pendant les deux prochaines années de son règne invincible… Smiley moqueur

Booyaka Booyaka !

Heu, Kane…

– Ben quoi ? Je rends hommage à mon pote Rey, ça m’a trop fait plaisir de le voir revenir.

– Rien, rien, t’es au top.

Asuka se fait voler la vedette

Incroyable, le Rumble féminin en main-event ! Ils ont certainement emprunté ses cojones à Del Rio juste pour l’occasion, histoire de se donner du courage. Pari osé, mais pari réussi ! La bataille royale a tenu toutes ses promesses. Ne vous avais-je pas prédit qu’elle ferait joyeusement pshiiiit comme une bouteille de champagne haut de gamme ?

Eh ben j’avais eu tort, je m’excuse.

Certes, le final du PPV a été botché par une Rousey babutiante et deux championnes absolument pas concernées, tirant une gueule d’enterrement. Mais le match en lui-même a été construit efficacement autour des recettes classiques du genre, avec le spot rigolo, la golgoth évacuée collectivement, les anciennes forcément plus fortes que les actuelles par la sainte grâce de la toute-puissance du statut de légende, et la victoire consensuelle de la face dominante.

L’instant où devant son écran, Neymar s’est dit « trop cool ce vent, mardi soir je fais la même à un défenseur de Rennes! »

Désormais, avec une EC en tant que presque dernier bastion misogyne qui va s’effondrer sous l’assaut de la Révolution, il ne va plus rester grand chose à conquérir. Aussi vais-je vous poser une question. Avec un temps d’antenne solide, et un roster conséquent, est-il temps de faire naître une nouvelle ceinture intermédiaire pour les lutteuses de la WWE ?

Oh oui, super.  Une ceinture pour laquelle je serai en concurrence avec Trish, Molly, Beth… On appellera ça le MILF Championship, ça sera bien.

17 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut