Catch

Les matchs cinq étoiles de Daniel Bryan dont nous pouvons à nouveau rêver

Cette nuit, j’ai fait un songe…
L’abbé Castagnier, Le Petit baigneur

Que le monde est fou, chers amis ! Le lundi 8 février 2016, l’univers du catch pensait ne plus jamais revoir son enfant chéri, le petit prodige d’Aberdeen, Washington, réciter son art entre les cordes. Daniel Bryan annonçait sa retraite lors d’un émouvant segment de communion avec la foule. Deux ans plus tard, lors d’un nouveau moment d’émotion, le désormais Manager général de Smackdown nous annonce son retour inespéré aux affaires. Tous les espoirs sont à nouveau permis ! Alors, allons-y, reprenons cet article écrit sous le coup de la tristesse, reprenons cette liste inachevée des matchs qu’on ne pensait jamais voir, et appelons-là la liste de tous les possibles.

 

L’amour, c’est voir l’autre toujours beau. Même si en vrai… Bon.

 

Liste de Dream Matchs pour Daniel Bryan, maintenant qu’il est opé à la cabriole

 

Il y a deux ans donc, je réfléchissais aux matchs que j’aurais aimé voir avec le dragon américain sur l’affiche. Je croyais cet article voué à la rubrique « fan fiction ». Mais tout a changé, tout est relancé. Cela dit, en deux ans, la WWE n’a pas attendu que la nuque de Daniel cicatrise. Les stars et les valeurs montantes ont également évolué. Alors, tant qu’à faire, autant rajouter quelques noms qui font rêver en 2016 !

 

Daniel Bryan vs. Brock Lesnar

Il est temps de réparer une injustice historique. Car sans ses fragilités de lombaires, Daniel Bryan aurait déjà croisé la route du Monstre du Minnesota. Vous souvenez-vous du fameux match de Summerslam où John Cena encaissait seize Superplex, donnant naissance à une légende ? Le Marine avait en fait pris la place qui aurait dû revenir à son beau-frère. La démonstration de force n’en fut que meilleure, cela étant dit.

Brock est depuis apparu encore plus fort, encore plus violent, encore plus dominateur, même s’il est vrai que son contrat à 35 heures par an commence à nous gonfler sérieusement. Sauf que son insupportable règne sans partage va être achevé par le seul homme qui peut potentiellement s’attirer les foudres du public dans une telle tâche. Roman Reigns n’est pas le bon héros du casting. Alors allez, encore une fois, on change les plans. Brock conserve son bien encore quelques mois, jusqu’à croiser la route de Bryan à Summerslam 2018. Face à la force brute de son adversaire, Daniel peut jouer de sa vitesse et de sa technique. Mais c’est évidemment une Yes-lock qui fera abandonner Brock. Pour que Goliath parte à la retraite et que David continue sa légende.

 

L’idée a l’air de plaire à Brock.

 

Daniel Bryan vs. Seth Rollins

Qui fut classé meilleur catcheur de l’année 2013 par les rédacteurs des Cahiers du Catch ? Daniel Bryan, bien sûr. Et qui fut son successeur les deux exercices suivants ? Seth Rollins.

La filiation n’est pas physiquement évidente, mais les deux hommes ont un profil similaire. Riches d’un passé glorieux sur la scène indépendante, leur style spectaculaire les rend populaires même lorsqu’ils jouent les pires raclures. S’ils ont croisé le fer en équipe à l’époque du Shield, l’American Dragon et l’Architraître n’ont pas eu le loisir de nous offrir une grande rivalité. Un tel affrontement aurait bien sa place lors d’un Ladder Match. Jouer avec les corps, l’air et les échelles pour décrocher une ceinture mondiale, voilà qui aurait motivé Daniel et Seth à nous offrir le meilleur d’eux-mêmes.

 

Et Seth Rollins est toujours partant pour un challenge.

 

Daniel Bryan vs. The Undertaker

Certes, l’Undertaker est une légende et sa streak à WrestleMania, bien que brisée, restera dans l’Histoire. Mais le Dead Man a à peine croisé la route de l’homme à la Yes Lock. C’est bien dommage, car voilà une affiche qui aurait eu de la gueule sur la plus grande scène du monde. Même avec un Phenom fatigué, la configuration du match aurait pu ressembler à celui du 21-0 contre Punk : un Bryan surmotivé, teigneux, capable d’encaisser un Last Ride ou de contrer un Old School par un spectaculaire Kick, aurait mis son adversaire en rude difficulté. Certes, mais le Dead Man se serait relevé à chaque coup pour finir par achever son valeureux adversaire. Avec une pierre tombale sur la nuque, faisant frissonner l’échine de 70 000 personnes.

 

Dommage que les éboueurs soient déjà passés.

 

Daniel Bryan Vs AJ Styles

Bon, celle-là elle est facile. D’abord parce qu’ AJ n’arrête pas de nous distribuer des matchs 4 à 5 étoiles depuis son arrivée (et même des 3 étoiles et demi contre Jinder Mahal, ce qui est un exploit retentissant). Et aussi parce que les deux lutteurs ont eu l’honneur de se faire un très grand nom sur la scène indépendante avant de rejoindre la fédération de catch qui donne les plus gros chèques au monde. Ok, mais dans quel contexte ?

Et si… Et si cet enfoiré de Daniel Bryan, ce petit fourbe qui n’hésitait pas à casher sur un Big Show évanoui, si cet homme-là, caché et tapi bien au fond d’une chemise à carreaux, prenait tout le monde de court et re-devenait l’enflure qu’il fut lorsqu’il se pavanait avec AJ à son bras ? Non, pas celui dont on parle, l’autre, celle qui a les yeux fous. Après tout, Bryan est apte à catcher mais il reste le décisionnaire du show bleu. Et s’il décidait, au lendemain de WrestleMania, de s’auto booker comme nouveau challenger au titre mondial du Phénoménal ? Haha, dans les dents, le WWE Universe ! Vous allez bien devoir aimer Roman Reigns maintenant du coup ? (Spoiler : non).

 

https://c1.staticflickr.com/5/4374/36380026440_7d8d7d29da_n.jpgOu alors, titre américain pour l’American Dragon.

 

Daniel Bryan Vs Enzo Amore

Voilà une belle affiche lourde de symbolique ! Le champion le plus détesté du monde des poids légers contre celui qui a prouvé que le gabarit n’empêchait pas de faire de grandes choses à la WWE. L’as du micro, le plus jobard et cabot des descendants d’Italiens contre celui qui incarne plutôt une certaine sobriété dans l’expression des sentiments, la force tranquille… Un beau combat en perspective non ?

Non, en vrai je déconne.

 

Ha ? J’étais chaud moi pourtant.

 

Daniel Bryan Vs Roman Reigns

En voilà une feud qu’elle est facile à écrire ! La WWE sait, parfois, quand des éclairs de génie la traversent, jouer pleinement avec les réactions du public et accepter implicitement ses erreurs et ses failles. Le cas de WrestleMania 30 fut parfait, avec un Daniel Bryan officiellement porté par la foule contre le « héros dont on ne voulait pas » Batista. Même musique quelques années plus tard lorsque John Cena a sorti à Roman Reigns ses quatre vérités dans une rivalité semi-gênante. Alors allons-y, lâchons les chevaux et surtout, lâchons Roman. Faites-lui dire que le public a toujours adhéré à Bryan parce que la foule s’identifie plus facilement à un petit moche qui réussit sa vie plutôt qu’à un Apollon déjà béni des dieux à la naissance. Faites-lui dire qu’il en a plein le cul de prendre des gnons dans la gueule de la part de tout le roster sous les applaudissements du public, jour après jour, alors que Bryan peut se planquer pendant deux ans et taper un discours tout mielleux pour faire pleurer dans les chaumières. Faites-lui dire qu’il en a marre, bordel de merde, de devoir s’excuser d’être le meilleur et le Big guy, et que c’est pas de sa faute s’il détruit un à un tous les chouchous des fans, mais qu’ils avaient qu’à être meilleurs ! Et après, au choix. Difficile dilemme. Soit l’on fait gagner Daniel, en guise de catharsis, pour voir enfin tomber Roman. Soit l’on pousse à fond ce personnage déjà légendaire du Superman que personne n’arrive à aimer… Dans tous les cas, une chose est sûre. C’est une putain de feud en perspective.

 


Tous, je vous dis. Je détruirai tous vos idoles. Vous aviez la possibilité de m’aimer. Je détruirai tous ceux que vous aimez plus que moi.

 

Et vous alors ? Quelles affiches aimeriez-vous voir ? J’aurais pu poursuivre cet article pendant des heures, mais j’ai compilé les rivalités à mes yeux les plus marquantes et mémorables. Avez-vous hâte de voir, comme on peut s’y attendre, Daniel Bryan contre Owens et Zayn ? Est-ce qu’on serait pas un peu alléchés à l’idée d’une revanche contre le Miz ou d’une belle bagarre de talents contre Dolph Ziggler ? Bryan peut-il se frotter au Rusev Day ou au Woken universe ? Aimeriez vous le voir contre Brie Bella dans un « Winner keeps the dog and the house » match ? Il est encore temps d’écrire le destin et de donner son avis !

 


Vous allez désormais m’appeler DBS. Daniel Bryan Super.
La suite de l’Histoire, des années après, c’est pas toujours de qualité…

8 commentaires

Copyright © 2011 — 2018 Kayfabe Media. Tout droits réservés.

En haut